Mon expérience de candauliste

Par totop le 6 avril 2020 5
Dans Expériences de candaulistes

Pour avoir lu une expérience récente et y avoir réagi, je poste à part mon expérience.

Je suis avec ma femme depuis une petite dizaine d’années, nous avons la trentaine. N’ayant connu que moi je lui avais fait tôt part du fait qu’il me semblait que compte tenu du bonheur qu’elle avait fait de ma vie et de la perfection avec laquelle elle tenait son rôle de femme et de maman, il me semblait être un juste retour des choses qu’elle connaisse "d’autres choses".

L’idée mit du temps à faire son chemin car son éducation, sa culture l’avaient vraiment fait sursauter lorsque je lui présentais l’idée au tout début.

Bref, comme chez toutes et tous, le temps fit son oeuvre puis il ne manquait que le candidat. Le temps fit à nouveau son oeuvre et j’invitais un midi un collègue de travail. Je vis tout de suite la tension monter, je savais qu’à nouveau il n’était plus qu’une question de temps et de situation propice à déclencher pour que cela arrive.

Dans ma tête, tout était en ordre, c’est un projet que je mûrissais depuis quelques années et c’était une idée qui me plaisait beaucoup : Ma beauté s’échappant des codes, de "la raison", de "la mesure".

Le temps passa puis une soirée eût lieu avec un ami d’enfance et ce collègue de travail. Bien arrosée, l’ambiance était parfaite, les astres étaient alignés. Je sentais qu’elle était devenue capable de passer le cap. J’allais me coucher le premier, j’étais fourbu. L’ami d’enfance en fit de même, puis les deux qui avaient discuté à quelques occasions, déjeuners, diners, allèrent à leur tour discuter.

Puis, elle franchit le cap, se lança et cela eut lieu tout près de moi, j’étais dans une pièce à côté.

J’étais traversé par deux sentiments très très contraires : la joie, l’euphorie, le plaisir de la savoir enfin libérée, et de l’autre un sentiment de détresse, de tristesse.

Le deal était comme vous tous qu’elle me tienne un peu au courant et que cela ne dure pas trop. C’était la première fois, il fallait "y aller mollo". Elle restait 4h30 avec lui qui n’en finissait plus de la baiser de toutes les manières possibles, et je l’entendais profiter et se goinfrer de plaisir : ce que je voulais.

Au bout d’un temps, c’en était trop, je lui ai demandé de me retrouver, ce qu’elle fit dans la minute. Je la dévorais évidemment, et la massacrais de questions de tous ordres. Elle était épuisée, il était 7h du matin, elle a répondu partiellement et brièvement, mais pas assez à mon goût. Le jour suivant passa, avec une gueule de bois pour les uns (dont elle) et de la fatigue et l’estomac retourné pour d’autres.

le lendemain soir, comme nous étions en weekend tous les quatre, un diner un peu moins arrosé eut lieu, puis une petite soirée détente sans objectif annoncé de quelque type que ce soit suivit. Epuisé, j’allais à nouveau me coucher le premier, mais cela déclencha le départ de tous vers le lit. Elle entrebaille la porte de la chambre pour me dire, je vais papoter un instant et je reviens. Puis 20 minutes plus tard, j’entendais de nouveau que les hostilités avaient repris. je pris à nouveau sur moi car l’occasion était rêvée, et je ne voulais pas la priver, je voulais qu’elle profite. Puis au bout de 2h30, à nouveau je n’y arrivais plus, et allais la chercher.

Cela mit à nouveau un malaise, mais plus fort et plus clivé que le premier : je la poussais à le faire, mais je l’empêchais d’aller au bout des choses.

Sans nous hurler dessus nous avons fait valoir nos arguments respectifs :
- De mon côté je voyais que les choses prenaient une mesure et une teneur qui ne me convenaient pas car je ne l’avais jamais vue comme ça, insatiable et impatiente d’y retourner, ce qui me faisait mal.
- De son côté elle vivait mal le fait d’avoir été coupée en cours de route puis "privée" avant qu’il ne reparte.

Le temps a continué de passer, et me voilà aujourd’hui dans une situation tout aussi contrastée que depuis le premier jour.

Je la laisse recommencer à volonté mais sans être présent pour ne pas la gêner et profiter pleinement ? Ca pourquoi pas, c’était le deal de base.
Je sens un feeling énorme entre eux et qu’un potentiel sentimental se génère, sans la jeter dans ses bras, sait-on jamais, j’ai la sensation que cette histoire me "fait de l’ombre" et/ou nuit à ma quiétude et la quiétude de notre relation.
Je lui dois de ne manquer de rien dans la vie et la perspective de la retrouver encore haletante et humide m’excite au plus haut point.
Je ne veux la perdre pour rien au monde.

Le sentiment qui est semé et qui m’occupe l’esprit une large partie de mon temps, de jour comme de nuit est celui qui peut s’illustrer par un bras de fer que font l’envie et la peur.

Voici le fruit de mes tergiversations, merci de m’avoir lu, et au plaisir de lire vos lumières dans ce que je perçois comme une jungle luxuriante et superbe, mais qui semble vraiment dangereuse de nuit.

Paul.

5 commentaires

Mon expérience de candauliste

Par totop le 9 avril 2020

@alterethan je suis pas mal d’accord avec ça.

Disons que le deal de base inclut un partage, et c’est assez juste sur ce coup. C’est ce qui me dérange :
A la fois ça me laisse sur ma faim
A la fois ça me donne la sensation d’être mis de côté

Mais en meme temps l’idée qu’elle diversifie les choses me plait.

Ma vision est un manque d’équilibre/équité disons.

Mon expérience de candauliste

Par AlterEthan le 8 avril 2020

Bon en 2 nuits, elle a passé 7h avec lui à baiser donc il me semble que c’est déjà énorme.

Le candaulisme c’est avant tout un partage entre conjoint donc si Toptop a été mis de côté par sa femme, c’est normal qu’il réagisse ainsi.

Elle aurait pu revenir vers lui par intermittence pour le faire profiter. Ce n’est pas normal qu’il soit aller la chercher à chaque fois.

Ça devient limite de la tromperie sans partage.

Le candaulisme ce n’est pas tout accepter pour sa femme, c’est du partage en couple.

Mon expérience de candauliste

Par totop le 7 avril 2020

Merci pour vos réponses.

Je la chéris chaque jour que dieu fait. Ce qui me surprend c’est le niveau de confiance en moi et la force avec laquelle j’étais persuadé que tout se passerait pour le mieux.

Mais je pense que le fait que la première se soit produite juste à côté de moi avec moult détails a du griller quelques fusibles qui étaient manifestement sous dimentionnés.
Et je pense aussi que le fait de voir que son regard et son allure ont changé et le fait de la voir aussi avide et pleine d’envie, comme jamais, m’a coupé dans mon élan de confiance et de quiétude.

C’est vraiment très curieux comme phénomène.

Mon expérience de candauliste

Par ALEXETFLO le 7 avril 2020

Bonjour,

Tout comme Jack je dirai aussi lui faire confiance lui donner toute la preuve de votre amour pour elle.

et puis pourquoi pas profiter de l’occasion pour exposer votre cas à la Sexologue Peggy Gourdon-Daleyrac sur ce fil que ce cher Candaule nous permet de poser nos questions.
https://www.candaulisme.com/articles-candaulistes/candaulisme-com-le-live

Mon expérience de candauliste

Par jack1950 le 7 avril 2020

Bonjour, que dire face a ce dilemme entre désir et réalité.
Mais faite donc confiance a ta femme en lui disant que tu l’aime, gate la et fait tout ce qu’un amant ferait a sa maitresse, Tu verra cela ira bien mieux ensuite.
Jack