Ma femme se métamorphose en Déesse du sexe

Par Patrick Bateman le 1er mai 2020 2
Dans Expériences de candaulistes

Un soir, il lui fait part d’une nouvelle envie. Il aimerait qu’elle lui envoie une photo d’elle dans la chambre d’hôtel juste avant de passer à l’acte. Ce serait une façon excitante de le mettre au courant qu’elle va coucher avec un autre homme. C’est une façon pour lui d’être un peu le témoin des aventures de sa femme. Il ne la voit pas, il ne l’entend pas, mais il peut au moins l’imaginer prendre du plaisir avec le sexe d’un autre au moment même où ça se produit. Elle accepte avec enthousiasme mais lui dit qu’elle ne le préviendra pas à l’avance. Tant mieux se dit-il, ce sera encore plus excitant. Le vendredi après-midi qui suit, il participe à une réunion de travail très importante sur un sujet épineux. Son téléphone vibre pour l’alerter d’un message. Il regarde distraitement le contenu de ce dernier. C’est sa femme qui lui envoie une selfie pris devant un grand miroir d’une chambre d’hôtel. Elle a encore son pantalon moulant noir et ses hauts talons mais elle complètement nue au-dessus de la taille. Ses seins sont généreux et parfaitement fermes. Elle porte une chainette autour de la taille qui la rend encore plus sexy. Elle regarde l’objectif avec un regard de feu et un air sévère. Il se dit que l’homme qui se trouve dans cette chambre a beaucoup de chance. Il repose son téléphone sur la table et bien qu’il soit toujours dans la salle de réunion, son esprit est définitivement ailleurs. Il ne cesse de penser à son épouse qui est en ce moment même en train de baiser avec un autre homme dont il ignore tout.

Un autre jour, elle lui envoie un message à 18h… « On est entré dans la chambre et je me suis mise en robe. Il était assis sur le lit et il a beaucoup aimé ma robe. Je me suis assise sur ses genoux et en m’embrassant il a senti que je n’avais pas de soutien-gorge et ça l’a beaucoup excité. Il a glissé ses mains sous ma robe pour toucher mes seins. Ensuite il a défait la tirette de ma robe et l’a enlevée petit à petit. Il a glissé un doigt dans ma culotte. J’ai enlevé son pantalon et ses chaussures et son t-shirt. J’ai senti son sexe devenir dur sous mes doigts et j’ai pris de l’huile de massage. Je l’ai branlé avec l’huile et j’en ai aussi mise dans mon sexe. J’ai léché mon doigt et je l’ai mis dans mon sexe. J’ai mis son sexe dans le mien. Il y avait un miroir et je pouvais me voir le chevaucher. Il a du se retenir plusieurs fois de jouir en serrant mes fesses. Il a changé de position et s’est mis sur moi. Il m’a pénétré et il s’est lâché complètement. Il a accéléré le mouvement et de plus en plus fort et il a joui en moi. A tantôt mon amour ! »

Un soir qu’ils sont dans leur lit en pleines préliminaires, elle lui explique qu’elle a rencontré un amant sur un parking et qu’elle l’a rejoint dans sa voiture. Le temps ne lui permettant pas d’avantage, elle l’a sucé jusqu’à ce qu’il jouisse dans sa bouche. Un autre jour, elle raconte à son mari qu’elle en a attaché un avec des menottes avant de lui lécher lentement le torse puis d’engloutir son sexe dans sa bouche. Elle a alterné pipe et branlette pendant de longues minutes. Le caressant avec sa main ou ses seins, le léchant avec sa langue jusqu’à ce qu’il jouisse de longs traits chauds sur son corps. Il adore entendre les confidences de son épouse et est de plus en plus fier d’être marié à une telle Déesse du sexe. Il est aussi très surpris de la vitesse avec laquelle elle se métamorphose. Il avait soupçonné son potentiel, mais elle le surprenait par son audace et son goût de plus en plus prononcé pour la luxure. Les possibilités étaient encore toutefois innombrables et ils disposaient de tout le temps devant eux pour les explorer. Quand l’occasion se présente, il lui demande dans l’intimité quels sont ses fantasmes du moment. Gémissante, elle confesse qu’elle aimerait faire un strip-tease devant un amant ou faire l’amour avec une femme. Elle avoue en outre qu’elle adorerait baiser un homme devant son amant qui resterait simple spectateur. Cette dernière idée plaît beaucoup à son mari, c’est pour lui l’occasion parfaite de lui révéler qu’il aimerait qu’elle couche avec deux hommes. Excitée par le membre de son mari en elle, elle admet que ça pourrait peut-être lui plaire, mais elle ne semble pas pleinement convaincue. Qu’importe, l’idée s’est immiscée dans son esprit pour y faire son chemin et dans peu de temps, elle aura envie de deux hommes dans son lit.

Deux mois après lui avoir fait la demande de rencontrer d’autres hommes pour assouvir le fantasme candauliste de son bien aimé, elle est devenue une Déesse du sexe totalement assumée. Elle trouve davantage de plaisir dans le sexe et fait l’amour à son mari avec toujours plus de passion. Surtout, elle l’aime encore plus pour la liberté et la confiance qu’il lui donne. Quant à lui, il n’a jamais aimé autant aimé sa femme. Il la trouve belle, sexy, intelligente, intrigante, incroyable. Elle est à la fois un personnage de roman, une actrice porno, une femme de pouvoir, une épouse aimante. Cette aventure à haut risque est un cercle vertueux pour leur couple. Et s’il souhaite que ça cesse, il lui suffit de demander à sa femme d’arrêter ses aventures extra-conjugales. Elle ne le fait qu’avec son accord, elle le lui répète souvent. Pourtant, il réalise qu’il n’y aura jamais de retour à leur vie de couple d’avant. Il lui a redonné sa liberté, qui est-il pour la lui reprendre ? On ne met pas une Déesse en cage, on n’a pas le droit de la brimer. Il ne lui demandera jamais d’être à nouveau fidèle. Il n’en n’a pas le droit et il n’en a pas envie. C’est une femme libre et puissante et c’est comme ça qu’il l’aime.

Le confinement planétaire mis brutalement un terme à cette nouvelle dynamique. Ils furent tous les deux à la fois frustrés et soulagés de faire une pause forcée. Ce fut aussi l’occasion de se rendre compte qu’ils n’avaient pas besoin de ces aventures extra-conjugales pour continuer à se désirer l’un l’autre et à entretenir leur vie sexuelle. Après quelques semaines, il lui avoue que ça lui manque un peu de la savoir dans les bras d’un autre mâle. Elle pas du tout. Le temps passe encore et elle se sent de plus en plus prisonnière entre ses quatre murs. Un soir elle désole de ne pas savoir quand elle pourra revoir ses amants. Cette incertitude la pèse. Il lui demande si elle a des propositions malgré les circonstances. Elle lui raconte que son amant régulier lui a proposé de lui faire l’amour sur une peau de bête à la lumière d’un feu ouvert dans une maison de campagne. Elle ajoute que si elle le fait cela implique qu’elle doit s’absenter toute une nuit. Or, leur accord ne lui permet pas de dormir dans les bras de son amant. C’était une des conditions imposées par son mari. A sa grande surprise, il lui répond qu’elle à sa bénédiction. Il la laissera partir toute une soirée et toute une nuit avec cet homme. Dans les jours qui suivent, il lui envoie un message dans lequel il lui dit qu’il est en train de fantasmer en pensant à elle. Elle lui demande s’ils peuvent en parler le lendemain car il est tard. Il lui laisse alors le choix entre trois scénarios possibles : elle se fait baiser par un autre homme alors tout en lui téléphonant, dans une chambre avec deux hommes, ou partant avec un homme pour une nuit de sexe avec un homme tout juste rencontré dans une boîte de nuit. .Elle choisit la deuxième proposition. Trois jours plus tard, il lui envoie ce texte :

« Ça fait quelques semaines que tu es déconfinée. Tu as déjà revu ton grand amant avec qui tu as passé une nuit complète dans une maison en Ardenne. Il t’a pris en photo alors que tu posais sensuelle sur une peau de bête, à la lumière des flammes qui crépitent. Il a posé son téléphone pour te prendre sur le sol. Le lendemain matin, tu l’as pris dans ta bouche alors qu’il buvait son café et puis quand il fut bien dur, tu lui as dit de te prendre sur la table où se trouvait encore le reste du petit déjeuner.

Parallèlement, tu as rencontré un autre homme qui lui aussi est en mesure de te satisfaire au lit. Tu lui as fait part de ton fantasme de faire l’amour devant un homme qui te regarde. Il est ouvert d’esprit et pas contre l’idée.

Le premier a été plus difficile à convaincre mais finalement il accepte de te regarder te faire prendre par un autre amant devant lui.

Vous vous retrouvez tous les trois dans un bar de la capitale. Après un premier verre, le courant passe bien entre tes deux amants. Vous en buvez un deuxième et l’ambiance est de plus en plus détendue. Tous les deux te regardent avec envie. Tu leur réponds à tour de rôle par des sourires gourmands. Tu passes de temps en temps ta main dans les cheveux en les regardant dans les yeux. Tu ne fais pas de jaloux, chacun y a droit. Il est temps d’y aller. Vous prenez un Uber pour vous rendre à l’hôtel. A trois sur la banquette arrière, vous êtes un peu serrés. Tu es au milieu et tu peux sentir leurs corps forts et solides contre toi. Le chauffeur tente une discussion avec un de tes deux cavaliers. L’autre en profite pour poser sa main sur ta jambe droite. Tu le sens te caresser discrètement à travers ton bas noir. Il remonte lentement jusqu’à naissance de ta robe qui est très courte ce soir. Le deuxième prend conscience de ce qui se trame à son insu et s’empresse d’en faire de même avec ta jambe restée libre. Tu trouves cette situation et cette concurrence entre tes deux prétendants particulièrement excitante. Pour la première fois, tu sens deux mains différentes qui ont envie de toi. Tu aimes te sentir belle et désirée par deux hommes à la fois. Tu as un peu le trac car c’est la première fois, mais tu es surtout très curieuse de vivre la suite des événements.

Vous arrivez dans le lobby de l’hôtel pour prendre la clé de la chambre. Le réceptionniste de garde de faire tout commentaire sur le fait que vous êtes trois pour un lit double. La chambre a été réservée pour quelques heures, il se doute bien que vous n’êtes pas là pour dormir. L’ascenseur est très étroit. Tu es de nouveau entre tes deux amants. Personne ne dit rien mais tu sens des mains qui se baladent sur ton corps. Tu ne sais pas si leurs caresses sont intentionnelles ou si ce sont justes des frottements fortuits dû à la promiscuité de l’élévateur. Vous arrivez enfin au 5 ° étage. Ton amant régulier ouvre la porte et s’installe sur une chaise. Il ouvre une bouteille de champagne. Vous trinquez tous les trois et parlez de tout et de rien. Personne n’ose prendre l’initiative. Tu décides alors d’aller te rafraîchir dans la salle de bain. Tu t’excuses et promet de revenir dans 5 minutes.

Dans la salle de bain, tu te prépares et tu te regardes une dans la glace. Tu ajustes ta coiffure en pensant à ce que tu vas faire une fois sortie. Tu as quelques idées mais tu vas surtout improviser, ce que tu sais faire de mieux.

Quand tu reviens dans la chambre, ton amant principal est toujours assis dans un fauteuil, bien placé pour être un observateur. L’autre est debout avec sa coupe de mousseux à la main. Tous les deux te regardent sans rien dire. Tu es à couper le souffle dans ta petite robe noire et perchée sur tes bottes compensées qui donnent à ton cul une allure vertigineuse. Il y a un moment de flottement, un suspense insoutenable. Ils se demandent tous les deux lequel d’entre eux tu vas choisir. Tu souris d’abord à celui qui est assis, puis tu détournes le regard et le pose sur l’autre. Tu t’approches de ce dernier et tu l’embrasses, doucement d’abord, puis à pleine bouche. Tu veux que l’autre soit un peu jaloux et surtout qu’il soit fou de désir pour toi. Tu aimes t’exhiber devant lui et lui être momentanément inaccessible. Tu scrutes sa réaction d’un coin de l’œil tout en embrassant son rival d’un soir. Pour l’instant, il reste impassible, observant le spectacle sans broncher. Il en faudra plus pour le faire réagir. Alors tu te mets à genoux et tu déboutonnes le pantalon de l’homme qui est face à toi avant de l’enlever complètement. Tu prends ensuite son sexe dans la bouche. Tu ne peux pas t’en rendre compte mais tu es affolante dans ton rôle de Déesse. L’homme assis dans son fauteuil, lui, en a tout à fait conscience et est très excité par la scène qui se déroule sous ses yeux. La tension sexuelle qui s’en dégage est palpable. Tu en rajoutes un peu en le regardant de temps en temps avec un petit sourire provoquant tout en continuant à prendre en bouche ou dans ta main le membre de plus en plus dur de l’homme debout. Ton amant dans son fauteuil est de plus en plus blême et au bout de quelques minutes tu mets fin à ses tortures en lui faisant signe d’approcher. Il se met dans la même position que l’autre mais face à lui. Tu es au milieu. Tu te tournes vers lui et tu le déboutonne à son tour. Après l’avoir libéré tu t’occupes de lui comme tu l’as fait avec l’autre. Tu continues toutefois à stimuler son voisin d’en face d’une main. Tu as maintenant deux sexes d’hommes dressés devant toi. Tu oublies toutes les conventions sociales de la monogamie et de la bienséance. Tu es une Déesse du sexe parfaitement assumée et tu aimes l’effet que tu provoques sur tes deux amants. Tu es fière de leur faire cet effet et tu te sens puissante d’avoir non pas un, mais bien deux hommes à ta disposition. Alors tu joues ton rôle à fond, une fois l’un, une fois l’autre, et ainsi de suite… avec ta bouche et tes mains.

Tu finis par te relever et tu te couches sur le milieu du lit. Naturellement, tes deux amants s’installent de chaque côté, un à ta droite, l’autre à ta gauche. Ils posent chacun un main sur toi pour te caresser. Le premier pose délicatement ses doigts sur tes cuisses et les parcours de haut en bas et de bas en haut. L’autre te passe la main dans les cheveux et se met à t’embrasser. Il descend une main vers ta poitrine et se met à la caresser doucement. Tu demandes à celui qui s’occupe de tes jambes d’enlever tes bottines. Il s’exécute avant reprendre sa place à tes côtés pour reprendre ses caresses. Tu tournes ta tête vers lui et tu l’embrasses à son tour. Les choses se passent beaucoup mieux que ce que tu avais imaginé. Tu les connais tous les deux et tu sais qu’ils ne vont rien faire qui pourrait te déplaire. Tu es très à l’aise dans cette situation et tu aimes de plus en plus le fait d’avoir deux hommes qui font tout pour te donner du plaisir. Ils rivalisent tous les deux pour avoir ton attention. Cette rivalité sexuelle les pousse à donner le meilleur d’eux-mêmes. Ils sont plus doux et encore plus attentionnés que d’habitude. Leurs baisers sont langoureux et habilement sensuels. Tu sens plusieurs mains sur ton corps. C’est une sensation nouvelle. Tu n’as jamais eu autant de parties de ton anatomie stimulées en même temps. Ils sont tous les deux à ton entière disposition. Tu fermes les yeux et tu les sens te déshabiller petit à petit sans que tu ne saches qui fait quoi. Tu es de plus en plus dénudée et tu sens ta peau couverte de caresses et de baisers. Tu as toujours fantasmé qu’on te lèche tout ton corps et c’est en train de se produire. Tu peux ressentir la volupté de plusieurs lèvres se poser sur toutes les zones érogènes de ton corps. Tu sens des doigts qui viennent en toi, des mains sur tes cuisses, des bouches sur tes seins, des langues dans ta bouche. Tu n’aurais jamais imaginé que ça puisse être si bon d’être comblée par plusieurs hommes. Tu es une Déesse et ils sont à ton service. Ta respiration s’accélère et tu commences à être en extase. Tu souffles du bout des lèvres que c’est trop bon. Le temps s’est arrêté et tu réalises soudain que tu es complètement nue et qu’eux aussi ont retiré leurs vêtements. Tu veux sentir leur force alors tu les prends dans ta main. Tu les sens durs et chaud dans chacune de tes mains. Tu aimes les avoir en main et tu les caresses avec douceur et agilité. Ils continuent à te donner du plaisir avec leurs mains et leurs bouches. Tu ne penses plus à rien, c’est de plus en plus bon.

Ensuite tu te redresses quelque peu et tu en prends un en bouche pendant que l’autre continue à te caresser. Après quelques instants tu inverse les rôles. Tu veux les sentir en toi alors tu en chevauche un pendant que l’autre regarde la scène juste à côté sur le lit. C’est toi qui dirige les débats. Tu passes de l’un à l’autre et quand tu en as envie tu t’occupes des deux à la fois. Pendant que l’un est en toi, tu as l’autre dans la bouche et vice versa. Ils te regardent avec admiration et te traitent comme une Déesse. Le petit jeu de concurrence qui s’est installé entre eux les oblige à être des amants à l’écoute de tes désirs et de tes envies. Contrairement à ce que tu avais pensé, c’est une très belle réussite…

Tu me raconteras comment ça s’est réellement passé le jour où tu auras fait l’amour avec deux amants. »

Le soir même elle lui dit qu’elle a adoré son texte, que ça l’a beaucoup excitée et surtout, que ça lui a donné envie de réaliser ce fantasme. Elle lui avoue d’ailleurs qu’elle s’est empressée de se connecter sur son site de rencontre pour trouver un candidat. Elle profite aussi de l’occasion pour lui annoncer que son déconfinement de Déesse sera pour le 9 mai. Les semaines à venir s’annoncent particulièrement chaudes…

2 commentaires

Ma femme se métamorphose en Déesse du sexe

Par Jack666 le 3 juillet 2020

Alors ce déconfinement ? Cela s’est concrétisé ?
Au fait, votre femme a-t-elle osé la sodomie ?

Ma femme se métamorphose en Déesse du sexe

Par Sir Alex le 4 mai 2020

Bravo, il faudra nous raconter ce de-confinement

 ;-)