Ma femme me présente finalement son amant

Par Gattopardo le 18 février 2021 8
Dans Expériences de candaulistes

Cela fait plus de trois ans, déjà, que ma femme Carla fréquente plus ou moins assidument Marc, son amant. Je dis assidument, car ils ne se rencontrent (en général une demi-journée) qu’à la fréquence qu’elle décide. Il arrive en effet qu’ils se voient des fois toutes les semaines, parfois tous les 15 jours ou même une fois par mois.

Au tout début, ils louaient une chambre d’hôtel, mais maintenant que ses deux fils ont quitté la maison, c’est principalement chez lui que cela se passe.

Nous nous étions habitués à cette vie « à trois » et aux immenses plaisirs qu’elle nous procurait. Le plaisir de vivre des moments différents et pour moi l’immense fierté de la savoir appartenir à un autre homme.

Il y a cependant eu , il y a près d’un an et demi, un changement de cap dans leur histoire. Son amant, qui a toujours pensé à une relation adultérine, a commencé à devenir de plus en plus pressant en lui demandant de lui consacrer beaucoup plus de temps. C’est devenu un peu compliqué pour elle car elle ne savait plus comment se sortir de cette situation. Nous en avons parlé pendant des semaines en lui disant qu’il fallait qu’elle lui avoue que j’étais consentant. Toutefois, sa crainte d’être mal jugée, de lui donner une image de femme « facile », de le choquer surtout, prenait toujours le dessus. De longs mois sont passés avant, qu’un jour, suite à un après-midi entier à échanger avec lui à ce sujet, elle a fini par vider son sac et tout lui dire, en décidant de jouer le tout pour le tout. Cela a été très difficile pour elle car elle est très pudique et secrète. Elle vit aussi ans la crainte que nos proches, nos filles surtout découvrent notre vie cachée.
En fait, malgré un premier et long moment de stupeur, Marc, a fini par digérer cette incroyable découverte. Contre toute attente, m’a-t-elle dit, ça l’a même apaisé, semble-t-il, car il vivait d’une certaine façon le stress de l’adultère qu’il croyait déceler chez ma femme. Et puis - mais il le lui a avoué que quelques jours plus tard – il lui avoua que cela l’excitait de savoir que j’étais consentant. Il a même écouté avec beaucoup d’attention et d’intérêt ma femme lui parler du candaulisme, dont il n’avait jamais d’ailleurs entendu parler. C’est ainsi que les choses ont repris leur cours et elle a même commencé à passer, à mon grand plaisir, quelques nuits avec lui. Ce n’est qu’à ce moment-là qu’elle a vraiment commencé à s’épanouir et moi à encore plus l’aimer et apprécier tous ces moments.
Nous avons pris ensuite la décision de nous rencontrer tous les trois. Là aussi, cela n’a pas été facile de franchir ce cap, ni pour elle, ni pour moi. Mais l’excitation a pris le dessus… et Marc qui était un assez réticent au début a fini lui-aussi par accepter. Nous nous sommes donc donné rendez-vous un Samedi matin, pour un brunch, dans un bar, à Paris, dans le Marais. J’y suis arrivé seul. Ma femme et Marc avaient en effet passé la nuit ensemble. Ils étaient déjà là. Ils s’embrassaient et il enlaçait sa taille de son bras gauche. Elle me fit signe dès qu’elle me vit. Lui, ôta un peu précipitamment son bras autour de sa taille, probablement par pudeur. Les vieux réflexes de l’amant surpris par le mari. J’ai d’abord embrassé ma femme sur les lèvres. Je me suis ensuite présenté à Marc en lui tendant la main. Une pointe de jalousie de ma part, tout de même, de découvrir un gars plutôt pas mal, grisonnant, plutôt beau gosse. Tout le monde était souriant, probablement pour cacher notre gêne respective… Puis, petit à petit, nous nous sommes relaxés. Nous avons commencé à parler d’un peu de tout, d’abord de banalités, puis ensuite de nos métiers respectifs et d’autres sujets et puis, quelques verres de vin plus tard, la conversation s’est inexorablement orientée vers notre « étrange relation », comme il l’a définie. Bon, c’était un peu gênant d’en discuter au resto, craignant que nos voisins de tables puissent nous écouter. Pendant tout le repas, Carla est restée un peu en retrait. Je pense que c’était voulu. Elle voulait que nous fassions connaissance. Nous avons continué la journée à nous balader pendant près de deux heures. Il faisait beau, c’était agréable et grisant de se promener tous les trois avec ma femme qui nous tenait tous les deux par le bras et qui – chose très surprenante – n’hésitait pas à nous embrasser chacun notre tour.
Cette première journée a été mémorable et après un apéro pris à la terrasse d’un café sur l’île de la Cité, nous sommes rentrés à la maison ma femme et moi, laissant Marc regagner son chez-soi et en promettant de nous revoir très bientôt. Inutile de vous dire que la nuit à été très chaude… nous étions tous les deux extrêmement excités de cette relation « au grand jour ».
Nous nous sommes revus de nombreuses fois, pour un apéro ou pour aller dîner ensemble, tant et si bien qu’une véritable complicité s’est installée entre nous. Et puis, le plaisir interdit de laisser entendre aux autres que nous partagions la même femme nous excitait beaucoup. J’ai ensuite commencé à accompagner plusieurs fois Carla chez Marc, qui n’a jamais manqué de m’inviter à dîner pour me remercier. Au début, je rentrais à la maison et puis, un jour après un repas bien arrosé, il m’a proposé de dormir à la maison. Ce jour-là a marqué un tournant. J’ai dormi dans un clic-clac dans le salon et eux ont passé la nuit dans la chambre de Marc. Mon excitation de les savoir ensemble en train de faire l’amour ne m’a pas fait fermer l’œil de la nuit, d’autant plus que je pouvais entendre leurs gémissements et entendre surtout savoir ma femme prendre du plaisir. Et puis, le lendemain matin, les voir nus tous les deux, sortir de leur chambre pour aller prendre une douche ensemble, cela a été pour moi une montée en puissance dans mon candaulisme. Pouvoir voir le corps sans fards de l’homme à qui j’offrais ma femme m’a vraiment conforté sur le fait qu’elle avait vraiment fait un bon choix. Marc était bien proportionné, assez musclé, juste légèrement bedonnant (ma femme aime ça), très peu poilu, presque imberbe, un pénis de bonne taille et plutôt large, de beaux testicules, entièrement épilés, comme le pubis d’ailleurs. En fait, bien que l’ayant imaginé bien des fois suite à la description que m’en avait déjà fait Carla, je fus heureux de voir de mes propres yeux la « copie originale ». Nous avions à peu près la même carrure mais Marc était un peu plus athlétique, et un peu mieux membré surtout. Je suis par contre un plus poilu mais je m’épile entièrement depuis des années car ma femme me préfère ainsi.
Et puis, un mois plus tard, au mois de mai dernier, à la sortie de la période de confinement, assez naturellement je dois dire, nous avons pris la décision de proposer à Marc de partir tous les trois en vacances ensemble, pendant une semaine. Il a accepté et Carla s’est tout de suite mise à la recherche d’une destination. Elle en a finalement réservé une jolie maison indépendante, avec piscine, dans un petit village du pays Aixois.

Nous y sommes arrivés ensemble un Samedi, en début d’après-midi. C’est la propriétaire qui nous a reçu pour nous remettre les clés. Le fait de nous voir à trois n’a pas sembler lui poser de problème. Elle nous a fait visiter la maison qui était magnifique, en plein milieu des champs, à trois kilomètres du village. La piscine était sublime. Dès son départ, vu la chaleur (il faisait près de 30°), nous avions hâte de piquer une tête dans l’eau. C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés tous les trois dans l’eau, entièrement nus, à faire quelques brasses pour nous rafraîchir. En sortant de l’eau, Carla et Marc sont allés rapprocher trois transats et positionner le grand parasol pour se protéger des rayons du soleil qui tapait sec. Pendant ce temps, je continuais à profiter de la fraîcheur de l’eau. Carla s’est allongée sur le transat, sur le ventre et a demandé à Marc de lui passer de la crème solaire. Il a alors commencé à lui en mettre sur le dos, les fesses et les cuisses en la lui étalant sur le corps. C’était la première fois, que je voyais Marc caresser tout le corps de ma femme, de ses fesses à l’intérieur de ses cuisses. J’entendais Carla se tortiller un peu en se plaignant qu’il la chatouillait. Je le vis alors s’assoir sur les fesses de ma femme, une jambe de chaque côté du transat, en continuant à lui masser les épaules. Je m’arrêtais alors de nager et je me positionnais sur le rebord de la piscine pour observer la scène. J’avais déjà une énorme érection. J’étais hypnotisé par cette scène. Bien qu’il me tournât le dos et que j’étais environ à 4/5 mètres d’eux, je compris assez rapidement qu’il l’avait pénétrée en raison du mouvement de vas et vient de ses fesses. Carla avait cessé de parler et commençait à gémir. Je l’’entendais haleter… Marc continuait ses allers et retours, lentement, avec beaucoup de douceur et se penchait souvent sur ma femme pour lui embrasser le cou et les épaules. Cela a duré ainsi quelques minutes jusqu’à ce que je le vit se raidir pendant quelques secondes durant lesquelles tous les muscles de son dos et de ses cuisses étaient tendus à leur paroxysme. Il finit par se coucher ensuite entièrement sur Carla, en la recouvrant totalement et je pu apercevoir ainsi qu’il était toujours en elle. C’est à ce moment-là que je décidais de sortir de l’eau et d’aller les rejoindre, en m’asseyant sur mon transat, qui était à peine à une cinquantaine de centimètres de celui sur lequel ils étaient allongés. Bien que son visage était tourné de l’autre côté, en sentant ma présence, elle me dit : « Alors mon amour, ça t’a plu ? ». Avant même que je ne réponde, elle tourna aussitôt la tête de mon côté et son regard se posa sur mon sexe qui était en pleine érection. Elle continua en disant : « Je suis super contente que ça t’a plu ». Marc, qui était toujours allongé, se mit à rire et se leva quelques secondes plus tard pour aller s’allonger sur son transat. Son sexe, repu, encore gorgé de sang et brillant de cyprine, reposait langoureusement sur sa cuisse droite. C’est alors que Carla se tourna vers moi en se mettant sur le dos et en veillant à bien écarter ses cuisses. C’est là, entre ses jambes, que je vis le Saint Graal. Une bonne quantité de sperme coulait le long de son sexe. Je lu alors dans son regard cette invitation à assouvir un des fantasmes les plus fous et dont nous avions tant parlé. La nettoyer en avalant la semence de Marc. Je m’approchais alors d’elle et commençais par un long baiser. Mon cœur battait la chamade. Agenouillé au pied du transat, je descendis ensuite lentement vers son sexe en embrassant son cou, puis un de ses tétons, puis continuais le long de son ventre en veillant à garder mes lèvres sur sa peau. J’atteignis enfin ses lèvres en les léchant délicatement avec la langue. Elle se repositionnât ensuite légèrement afin que je puisse me retrouver avec la tête entre les cuisses. Et c’est à ce moment là que je commençais un long travail de succion afin de recueillir le plus de sperme possible, tout en stimulant son clitoris. Je fus vraiment comblé. Clara me l’avait déjà dit, Marc produisait une quantité impressionnante de sperme, contrairement à moi. Bien que n’ayant jamais goûté de sperme auparavant, je fus agréablement surpris par le goût à la fois légèrement âpre et salé qu’avait ce mélange de semence masculine et de cyprine. C’était divin et il en fût également ainsi pour Carla qui finit par jouir. Lorsque je finis mon « repas », je vins m’assoir auprès de ma femme qui s’était mise sur le côté, face à Marc, qui n’avait pas perdu une miette du spectacle et qui tenait la main gauche de ma tendre moitié. Mon sexe était gorgé de sang. Aucun d’entre nous ne dit un mot. C’est alors que Carla, toujours allongée sur le côté, se colla à moi et commença à me caresser le sexe, d’abord délicatement, du bout des doigts pour ensuite s’emparer à pleine main de mes deux testicules et les serrer fortement. Elle s’avait que j’aimais ça. Elle saisit ensuite d’un coup ma verge à pleine main et commença à me masturber, là, face à son amant dont le regard passait alternativement de son regard à mon sexe turgescent. Je vis l’excitation de Marc monter car son membre commençait à se raidir. Au bout d’un moment qui me parut une éternité, je finis par jouir puissamment. Je baissais alors mon regard et vis la main de Carla continuer à me branler avec mon sperme sur les doigts. C’est là qu’elle s’adressa à Marc en lui disant : « Poussin, il a goûté le tien, viens goûter le sien. » J’avoue que je fus autant surpris que Marc. Elle lui répéta la même chose en dégageant cette fois sa main et en la lui mettant pratiquement sous la bouche. A ma grande surprise, je le vis commencer à lécher et recueillir le sperme qu’elle avait sur les doigts et ce jusqu’à ce qu’il ne reste plus grand-chose… C’est alors qu’elle lui dit d’une petite voix fluette et implorante : « Il y en a surement encore sur son sexe… tu ne veux pas essayer ? ». Sur ce ceux, et après à peine une seconde d’hésitation, Marc vint s’agenouiller face à moi et s’emparera de mon sexe. Tout en serrant mes testicules, il commença tout d’abord par passer sa langue sur mon gland pour ensuite enfoncer toute ma verge dans sa bouche en la suçant bruyamment. J’étais pétrifié et encore très excité. Quand il estima avoir fini, il leva d’abord son regard vers moi, puis alla directement embrasser goulûment ma femme.
Je n’avais jamais imaginé que cela puisse se produire, même dans mes rêves les plus fous.

Le reste du séjour fût idyllique. Nous étions nus toute la journée et avons pu goûter ainsi aux joies du bronzage intégral.
Je n’ai jamais dormi avec ma femme, mais j’ai presque toujours été systématiquement convié à la nettoyer après chaque rapport et à sucer ensuite Marc. Ils n’ont jamais hésité à me réveiller pour ça. Je n’ai pénétré Carla qu’une seule fois en une semaine et encore, sans pouvoir jouir en elle. Elle m’a presque toujours masturbé, mais pas plus qu’une fois par jour, pour faire retomber l’énorme tension sexuelle que j’avais en moi.
Elle m’a aussi demandé de sucer Marc trois ou quatre fois pendant le séjour et de le faire jouir dans ma bouche, car elle s’est découverte une « passion » pour les hommes qui font l’amour entre eux. Ni moi, ni Marc ne sommes vraiment attirés par les hommes mais j’avoue que nous avons appris, avec le temps, à apprécier le fait de nous sucer réciproquement, toujours en présence de Carla. J’adore boire son sperme. Depuis notre retour à Paris, les choses sont mêmes allées un peu plus loin pour assouvir les fantasmes de ma femme. Il arrive en effet que je me fasse désormais sodomiser assez souvent par Marc et, aussi incroyable que cela ne puisse paraître, nous y avons même pris goût.

Nous nous délectons de nos moments passés tous les trois et apprécions aussi et surtout nous retrouver aussi à deux, en couple. Carla continue toujours, malgré la période sanitaire difficile que nous traversons, à se partager entre moi et Marc. Nous espérons repartir en vacances cet été aussi et continuer à vivre notre sexualité comme nous l’entendons.
Je souhaite à chacun d’entre vous de vous épanouir autant que nous le faisons !

8 commentaires

Ma femme me présente finalement son amant

Par cellequejaime le 23 février 2021

Magnifique récit !!!

Ma femme et moi avons également fait la découverte du plaisir que nous éprouvons lorsque je lèche le sperme de son amant sur sa chatte béante et comblée et son amant apprécie également de lécher mon sperme sur la chatte de sa maîtresse...

Ma femme me présente finalement son amant

Par Angecalin le 23 février 2021

Wouahhh génial , surtout quand tout devient tellement évident et naturel, ce qui s’est passé pour vous. Je n’ai connu que des ébauches, jamais cette connivence sur le long terme. Je vous souhaite pleins de bonheur à 3 !

Ma femme me présente finalement son amant

Par Jimise le 20 février 2021

Une lecture très agréable et tout autant inspirante.

Ma femme me présente finalement son amant

Par mdesaf33 le 19 février 2021

Oui Patrick L, c’est elle me presentant son meilleur profil :-)
De mon côté je vous avais également félicité il y à quelques temps pour la magnifique plastique de Madame.

Ma femme me présente finalement son amant

Par Patrick L le 19 février 2021

Oui une très belle histoire... et superbement raconté.
Je vous souhaite qu’elle perdure... mais je ne vois pas ce qui pourrait empêcher de continuer, Mme est vraiment merveilleuse et mérite bien de faire le bonheur de deux hommes.
Bonne chance à vous trois
Message perso à MDESAF33 : c’est ton épouse en photo ? Si oui mes félicitations à Mme....(sourire !)

Ma femme me présente finalement son amant

Par RoseHelion le 19 février 2021

Merci pour ce témoignage libre et touchant. Vous avez atteint une forme d’Art très inspirant.

Ma femme me présente finalement son amant

Par Mtag le 18 février 2021

Bonsoir,
Très très belle histoire qui m’a donné des frissons. Quelle classe !
Joliment racontés, mots bien choisis, récit excitant et réaliste... Vous m’avez excité au plus haut point.
Vous êtes un couple formidable, j’ignore ce que vous avez traversé ensemble pour atteindre ce niveau de complicité.. j’admire !
Quand est ce qu’on se croise Lol

Ma chérie est en bonne voie et je me réjouis pour cela, Moi aussi j’avance avec elle.
J’aimerai partager avec elle ce bonheur, et venir le partager avec vous ici.

En tout cas, votre belle histoire m’inspirera

Merci beaucoup et au plaisir de vous lire de nouveau

Ma femme me présente finalement son amant

Par mdesaf33 le 18 février 2021

Un merveilleux texte, qui nous relate une non moins merveilleuse aventure.
Je vous souhaite qu’elle dure longtemps dans cette belle harmonie.