Le grand-père vicieux, suite et fin

Par les coquinous le 24 mai 2021 6
Dans Expériences de candaulistes

J’étais en train de prendre un plaisir fou grâce à son doigt qui me fouillait l’anus que, sans me prévenir, avec son autre main, il me claqua les fesses avec force. J’ai crié ma douleur et il s’est excusé : "Pardon, je n’ai pu me retenir, je suis désolé de vous avoir fait mal".
Moi, libérant ma bouche de son sexe : "C’était trop violent, j’aime bien la fessée mais elle doit être progressive".
Emile : "Je m’excuse, encore désolé".
J’ai repris la fellation pendant qu’il me doigtait, me léchait et me caressait le fessier comme pour se faire pardonner.
Mais tout à coup, sans prévenir, il m’a éjaculé dans la bouche de façon magistrale !
Je me régale toujours lorsqu’un de mes amants m’offre sa semence, mais tout en l’avalant avec gourmandise je me suis dit que j’allais devoir rejoindre Yanis sans avoir été comblée.
C’est malheureusement se qui se passa, Emile m’avouant qu’il ne serait pas capable de plus ce soir-là.
Dépitée j’ai regagné ma chambre où Yanis dormait profondément.
Le matin, réveillée la première, et encore sous le coup de la frustration,
je me suis prise à jouer avec le sexe à Yanis qui a ouvert les yeux et m’a regardée avec amour.
Yanis : "Coucou ma chérie, tu me sembles bien coquine ce matin".
Alors, tout en le branlant, je lui ai raconté ce qui s’était passé avec Emile après qu’il soit allé se coucher. Il était désolé pour moi et me proposa que je baise avec Emile l’après-midi.
- "Pourquoi pas, ai-je répondu, mais je veux d’abord te dire quelque-chose qui va t’étonner".
Alors je lui ai dit qu’Emile couchait avec Céline quand elle venait chez lui. Il a voulu me poser des questions mais je lui ai dit que je n’en savait pas plus et qu’Emile allait tout nous raconter.
La révélation a produit son effet, Yanis a durci et m’a fait comprendre ce qu’il désirait, j’ai eu droit à ma 2ème rasade de sperme en quelques heures.
Ensuite, lever, douche, petit déjeuner (Emile avait été chercher des viennoiseries) et balade sur le front de mer.
13h, resto puis retour chez Emile où nous escomptions bien entendre ses explications concernant Céline.
Ce fut le cas.
Installés sur le canapé, nous lui avons demandé de nous expliquer comment tout avait commencé avec elle. Il était tout timide et, au début, parlait assez bas. Mais au fil du temps ça s’est arrangé.
Emile : "C’était il y a 3 ans, comme d’habitude Céline était venue passer le mois de juillet ici. Un soir, alors que nous regardions un film à la télévision où une scène d’amour avait lieu, elle m’a posé la question de savoir si le fait d’être toujours seul ne me peinait pas.
Au fil de la conversation ses questions sont devenues plus précises en ce qui concernait ma sexualité sans toutefois devenir trop osées.
Je suis un homme, de plus c’est vrai qu’il y avait plusieurs mois que je n’avais pas "connu" de femmes et Céline me parlait et me questionnait avec une voix que je trouvais de plus en plus mutine. J’avoue que j’en ressentais de l’excitation, ses paroles et son ton me troublaient. Quittant l’écran des yeux je l’ai regardée et, malgré la faible lumière dans la pièce, ai vu qu’elle avait une main coincée entre ses jambes.
Je me suis fait tout un cinéma, à cet instant elle n’était plus de ma famille mais uniquement une jeune femme qui était en chemise de nuit chez moi.
Dénué de tous scrupules je cherchais discrètement à voir si sa main bougeait, si elle "s’amusait" toute seule. L’a-t-elle remarqué, toujours est-il qu’elle a légèrement écarté les jambes. Attention, pas un grand écart, mais suffisamment pour que je distingue qu’effectivement elle se donnait du plaisir en parlant avec moi.
J’étais dans un autre monde et à ce moment j’avais envie de sexe. Mais c’était risqué, comment réagirait-elle si je lui faisais des propositions ? Peut-être avait-elle seulement envie de se faire du bien et serait scandalisée par mes avances ?
Au contraire, ce fut elle qui amorça ce qui allait suivre et devenir, ma maîtresse.
- "Ce qu’il te faudrait c’est une petite copine qui te ferait des câlins de temps en temps, ça doit te manquer".
Moi : "Oui, mais je n’aime pas les femmes de mon âge et je ne veux pas perdre ma liberté".
- "Tu préfères une de mon âge et que tu verrais occasionnellement ?".
Je voyais que sa main remuait, j’avais envie de lui sauter dessus mais n’osais pas.
- "Comment fais-tu vu que tu es toujours tout seul ? Tu vas chez des professionnelles ou tu t’arranges tout seul ?".
Je lui ai avoué que parfois je payais des dames, mais que je n’en étais pas vraiment satisfait car cela manquait de naturel pendant la relation.
- "Je sais ce qu’il te faut" m’a-t-elle dit en quittant sa place et en venant s’asseoir sur mes genoux. Elle a pris ma main et l’a amenée entre ses cuisses, elle ne portait pas de culotte et j’ai directement senti l’humidité de son sexe, sans attendre je m’y suis insinué.
Depuis, à chaque fois qu’elle vient passer quelques jours, nous vivons comme des amants. Ce qui est dommage c’est, même si elle l’accepte, qu’elle n’apprécie pas vraiment la sodomie.
Je suis un homme heureux, j’ai une amante qui a presque 50 ans de moins que moi. Malheureusement elle ne vient pas assez souvent et, malgré mon âge, j’ai encore de gros besoin.
Yanis était content d’avoir appris ça, même si il n’en parlera jamais à Céline ni personne. Il a remercié Emile et, tout en me prenant par la main et m’amenant à lui, lui a dit que je serai ravie d’être sodomisée par lui. Ce qui fut fait dans l’heure qui a suivi.
Bisous à tous,
Valentine
PS : Merci à mes fidèles qui régulièrement me laissent de gentils commentaires.

6 commentaires

Le grand-père vicieux, suite et fin

Par pc31234 le 15 juin 2021

bonjour,
ma femme alors célibataire à couché à 16 ans 1/2 avec un amant de 25 puis à &è avec un de 38, six mois plus tard avec un italien de 42 ans. pour ses 18 ans, elle a couché pendant 3 mois avec un ami de son père de 52 ans peintre brésilien et monté comme un âne.
32 ans plus tard, on a eté le voir, il avait 84 ans et ma femme 50, il était alité, pendant que je discutais avec son amie, ma chérie a été le sucer puis s’est mise sur lui et elle s’est empalée sur son gros phallus. au moment de leur jouissance ils se sont rolé des patins. 3 mois après, il mourrait.

Le grand-père vicieux, suite et fin

Par dany59 le 29 mai 2021

Bonjour les COQUINOUS ,
J’ai lu avec un réel plaisir vos expériences candaulistes .

Je m’appelle Dany , 71 ans , veuf depuis 18 Mois , intéressé par une rencontre avec vous .
Domicilié à LILLE , pouvant recevoir .
Nous sommes éloignés par de nombreux kilomètres , sachant que vous recherchez sur LIEGE .
Souhaitant répondre à vos attentes , je vous envoie toutes mes Amitiès .
A bientôt , je le souhaite .
Bisous .
Dany

Le grand-père vicieux, suite et fin

Par les coquinous le 27 mai 2021

Je suis contente que mes aventures avec mes amants vous plaisent.
Depuis notre inscription à ce site, Yanis et moi prenons des notes le lendemain afin de pouvoir vous les relater avec le plus de détails possible en ce qui concerne les échanges verbaux.
Si un grand-père de plus de 70 ans, habitant la région liégeoise, sachant nous recevoir, vicieux mais respectueux, est intéressé de nous rencontrer ... qu’il nous contacte.
Bisous à tous,
Valentine

Le grand-père vicieux, suite et fin

Par Bastloiret le 26 mai 2021

Les coquinous j’ai aimé votre histoire car moi-même jaime rencontrer des couples de plus de 65 ans

Le grand-père vicieux, suite et fin

Par candopaq le 25 mai 2021

Merci à vous de partager vos moments intimes avec vos amants. Je ne peux que faire un transfert, ayant moi-même ateinds la soixantaine…
Amusez-vous bien et faites-nous plaisir en racontant vos péripéties riches en émotions.

Le grand-père vicieux, suite et fin

Par Bastloiret le 24 mai 2021

Belle fin d’histoire il a eu un magnifique cadeau de ta part