La petite histoire de notre couple vers le candaulisme.

Par ALEXETFLO le 22 décembre 2019 6
Dans Expériences de candaulistes

La petite histoire de notre couple vers le candaulisme.

J’ai fait la connaissance de Florence en janvier 2015, étant responsable d’une agence locale de travail temporaire, j’avais reçu une invitation pour les voeux de la CCI, la période étant calme pour le volume de mission, autant profiter de rencontrer des clients et pourquoi pas nouer de nouveaux contact. J’ai noué de nouveaux clients potentiels, mais j’ai eu le privilège de faire la rencontre de Florence, une jolie brune de tout juste 26 ans, qui faisais un CDD de remplacement, je suis tombé sous son charme et après quelques rencontres nous avons fait route commune. Six mois plus tard nous officialisons notre union en nous pacsant.
Un jour nous étions assis à la terrasse d’un bar, Flo était ravissante dans une petite robe d’été et un homme ne se lassait pas de la regarder, je le lui fais la remarque qu’elle avait un admirateur. Elle me répond qu’elle s’en était aperçue et s’en était presque gênant.
- Son regard est en hommage à ta beauté, je lui réponds.
- Et toit ça ne te dérange pas qu’il mate ta femme ?
- Non, et je trouve cela même flatteur, c’est la preuve que la plus merveilleuse femme a bien voulu partager ma vie. Et toi aussi tu devrais en éprouver de la fierté.
Là elle pouffe de rire et ajoute :
- Il bave carrément !
- Il ne bave pas encore pour ça il faudrait que tu lui en montres un peu plus. J’ai dit cela sur le ton de la plaisanterie.
- Tu es fou !
- Oui de toi !
Et je l’embrasse passionnément. Et je lui explique que j’adore qu’elle soit le centre d’intérêt, si elle veut me faire plaisir qu’elle joue de ses jambes.
- Tu veux que je m’exhibe ?
- Oui, à condition que tu le veuilles, et surtout que tu éprouves une certaine excitation, du plaisir à le faire, si tu le fais juste parce que cela me fait plaisir, là j’aurai l’impression de te forcer à faire ce que tu ne souhaites pas.
Et elle le fait, je ne sais pas ce qu’à vu notre observateur, mais elle m’a offert ce plaisir.
Après avoir quitté la terrasse du bar, je l’ai remercié et lui ai demandé si cela l’avait un peu excité, elle m’avoua avoir eu un frisson dans le ventre en le faisant. Il y eu d’autres petites scènes de ce genre, mais je n’avais toujours pas évoqué mes envies candaulistes.
C’est presque un an et demi après notre qu’elle me demanda pourquoi j’appréciais tant que d’autres hommes la regardent et ce jeu de se dévoiler à eux. C’est à ce moment que je me suis ouvert à elle en lui parlant de mon penchant candauliste et que je serai très heureux si ensemble on pouvait pratiquer le candaulisme. J’ai vu ses yeux s’ouvrir comme des billes, elle tombait des nues ! Visiblement elle ne savait pas trop la signification de cette pratique. Je lui explique sommairement que le candaulisme est une forme de multi-sexualité conjugale de moins en moins taboue. Le candauliste, éprouve ainsi une intense stimulation érotique par le fait de voir, entendre ou savoir sa conjointe prendre du plaisir dans les bras d’un complice du couple. Sa réponse fuse, tu me prends pour une salope !
- Florence, c’est à tous les deux que ce décidera cette pratique, je ne t’imposerai rien, mais avant d’affirmer une opinion, il faut bien connaître les rouages de cette pratique, si tu es d’accord, ensemble, nous allons nous documenter. Et c’est ainsi durant plusieurs semaines on consulta divers sites traitant du sujet et essentiellement "candaulisme.com" qui nous permis de bien nous apprivoiser sur cette pratique qui accentue la complicité du couple. Plus d’un mois après je demandais ce qu’elle en pensait, elle souhaitait que je lui laisse le temps de la réflexion. Je n’abordais plus le sujet, pas plus que j’instaurais ces petits jeux d’exhibition auquel elle avait volontairement participé.
Et puis les aléas de la vie vinrent perturber l’osmose de notre couple. Tout d’abord les réponses négatives aux entretiens d’embauches qu’elle passait, j’avais beau bien lui trouver des missions intérimaires, mais ces emplois ne correspondaient pas à sa qualification de responsable de ressources humaines, et surtout le diagnostic d’une maladie grave d’un proche de sa famille. Florence accusait le coup, perdait goût aux simples plaisirs de la vie, elle ne faisait plus ces petits efforts pour être séduisante. De mon côté des problèmes relationnels entre collaborateurs me préoccupaient, cela flirtait avec du harcèlement moral, j’en oubliais d’être plus au soutien de ma chérie. Cette situation dura un peu plus six mois jusqu’au début décembre 2017. C’est au cours d’une prise de bec pour des broutilles que simultanément nous nous sommes rendu compte de notre comportement puéril et stupide.
- Faut qu’on fasse quelque chose là, on se bouffe la vie, lance Flo.
- Et si tout simplement, on revenait en arrière et vivre l’un pour l’autre et non pas l’un à côté de l’autre comme depuis 7 mois !
Flo acquiesça, et très vite le ciel bleu accompagna notre couple. Flo retrouva sa superbe et sa sensualité, les fêtes de fin d’années furent une réussite, d’autant qu’il y avait des nouvelles rassurantes de la santé de son proche. En janvier 2018 je ne trouvais pas de mission pour Flo et elle restait à l’appartement épluchant les offres d’emploi sans succès. Un jour mi janvier je rentrais plus tôt du travail en me signalant par un coucou jovial car j’avais eu vent d’un poste en cdi de secrétaire de direction et qu’il fallait qu’elle envoie sa candidature, la petite voix de Flo me répond qu’elle est aux toilettes. Sur la table du salon je vois sa tablettes et l’écran éclairé montre une photo de Flo en sous vêtements au milieu d’un échange de messages. Je vois que Flo a ouvert un compte sur ce site de cul (portant le nom d’un petit rongeur) rassemblant vidéo porno, webcam érotique, histoires érotiques, ainsi qu’une messagerie.
Flo sort des toilettes et porte les mêmes dessous que sur la photo, tranquillement après m’avoir embrassé de façon passionnée et enfiévrée elle me dit :
- Tu as vu, j’ai ouvert un compte sur le site depuis deux jours, j’ai fait une galerie de photos et je tchate avec des mecs, putain ils sont chauds bouillant ! Et elle me montre son profil et les photos qu’elle y a ajoutées. Rien d’étonnant que les mecs soient sur les charbons ardents, elle apparait sur certains clichés plus qu’exposée cuisses largement ouvertes, elle montre tout ce qu’elle a de plus intime.
- Ma chérie que tu te montres en photo me gène pas, au contraire je trouve cela excitant, mais sur certaine on voit aussi bien ton visage que ta chatte, et les photos ça se copie va savoir où elles vont se retrouver !
- mon chéri, j’assumerai si des connaissances disent m’avoir vue à poil sur le net. Tu sais j’ai aussi fait des "cam to cam" je me godais pendant que le mec se branlait, ça bien chauffée crois moi.
- Pareil pour ça, tu sais que le mec en face peut tout enregistrer, alors tant qu’il le garde pour lui ça va, mais si il poste la vidéo qu’il a enregistré sur un site vidéo de cul ... tu vois la suite ?
- Heu oui, bon tous les mecs ne sont pas tordus. Après une courte pause elle rajoute. Tu sais je veux bien tenter ton expérience de tes envies de candaulisme.
- Florence, ça me ravi bien sur, mais j’espère que tu es sincère, et que tu acceptes juste pour me faire plaisir, car c’est une décision individuelle que nous mettons en commun qui fera la réussite de notre couple dans le candaulisme.
- Crois moi mon chéri j’en ai très envie autant que toi, je suis certaine que cela sera nénéfique pour nous deux.
- Heureux de ta décision vraiment. Sinon autre bonne nouvelle il faut que tu envoie ta candidature pour cet emploi d’assistante de direction, c’est Pierre mon collaborateur qui me la donnée, il connait un peu la boite pour avoir passé une convention, par contre mets toi sur ton 31 car l’assistante qui était en poste était toujours très séduisante, donc le patron doit apprécier une belle assistante et tu as toutes tes chances sur ce point en plus de tes qualifications, je le sens bien ce coup ci.
- Suis contente, j’espère que tu dis vrai. Ah, tu veux que je clôture mon compte sur le site ?
- Pas du tout, fait comme tu as envie, amuses toi exhibes toi selon tes envies, mais si tu devais concrétiser une rencontre avec un mec du site, tu m’en parle avant.
- Bien sur mon amour, je ne te cacherai rien, viens là toi que je te montre comme je t’aime !
Une heure de feu d’artifice sexuel s’en suivi.
Flo a obtenue le poste, elle avait fait ce qu’il fallait lors de l’entretien d’embauche, le décolleté son léger chemisier dévoilant, selon ses mouvements, la dentelle de son soutien gorge, la jupe courte laissant entrevoir la dentelle de la jarretière de ses bas et peut être plus à la faveur d’un croisement de jambes, mais surtout grâce à sa connaissance du droit social et de la convention collective dont dépendait l’activité de l’entreprise. J’avais dit à Florence qu’on se risquerait à notre première aventure candauliste à la fin de sa période d’essai. Ce qui nous a laissé du temps pour établir un cadre et fixer les règles du fonctionnement des pratiques de notre couple dans le candaulisme. Sans rentrer dans les détails, une franchise absolue de ne rien nous cacher, une totale liberté sexuelle pour Flo, elle pouvait rencontrer qui elle voulait où elle voulait et quand elle voulait, aventure suivie ou unique, juste m’avertir avant et observer sa sécurité. Flo ne pourrait pas refuser les éventuels partenaires que je choisirai pour elle avec qui elle coquinera devant moi. Nous essaierons d’organiser des scénarii sur des parkings de routiers. Mais quoique nous fassions l’essentiel est que nous partageons nos émotions , nos envies nos craintes.
Chaque matin j’étais émerveillé, de voir Flo se préparer, prendre soin de son maquillage, de sa coiffure, et de s’habiller de façon très séduisante, exacerbant sa sensualité. Je la complimentais et imaginais le nombre de mâles qui allait fantasmer sur elle voir essayer d’obtenir ses faveurs. Le soir elle me racontait sa journée, le plaisir qu’elle avait eu à se savoir admirée complimentée. De jour en jour elle prenait de l’assurance sur capacité de séduction.
Début mai, à la faveur des jours fériés, deux amies de facultés proposèrent à Florence de faire une soirée fille qui finirait en discothèque. Flo était catégorique, sans moi elle n’irait pas et ma présence ne dérangeait pas ses copines n’ayant pas à cacher leurs frasques à un qui que ce soit étant célibataires, elle m’assurait qu’une fois en boite elle s’amuserait tout autant que ses copines, et que justement de me savoir près d’elle la libèrerait.
Flo sort de la chambre un tout petit blouson court à la main, elle est magnifique, un petit haut rose pâle moulant manche courte à large encolure descendant au ras de ses seins nus sous le fin tissu les tétons semblant vouloir le percer le fin coton, le bas de son top dénudait une bande de la peau de son ventre, en dessous une courte jupe de forme légèrement trapèze lui au arrivant juste en dessous de la bande dentelle des jarretelles de ses bas marron fumé. Malgré la douceur presque estivale les gambettes de Flo étaient encore bien pâlotte, pour finir ses pieds chaussés de fins escarpins à talons de 10 cm. J’approche d’elle en la félicitant pour sa beauté, je soulève sa petite jupe, et Flo me dit en bloquant ma main, alors culotte ou pas culotte ? Devant mon air interrogateur, elle soulève sa jupe et je découvre un string en tulle légèrement brodé mais entièrement transparent c’était pire que si elle avait été nue.
- Mon chéri, tu vas finir par gober une mouche, alors string ou pas string, sans tout en dansant ils pourront plus facilement doigter les trous de ta petites cochonne de femme.
Déjà que j’étais bien à l’étroit dans mon caleçon, avec ses paroles j’étais à deux doigts d’éjaculer sans m’être touché !
- Mon amour, je crois que le string ne sera pas vraiment un obstacle pour celui qui voudras te doigter, ne change rien tu es tout simplement bandante !
- Je vois ça. Et elle pause sa main sur mon érection, ses doigts l’effleure par d’infimes pressions.
- Bon, faut y aller, nous allons finir par être en retard.
- Pfftt, on dit que la ponctualité est une qualité, mais là ça devient un défaut !
- On se rattrapera plus tard, allez vient.
- Moi oui, toi je ne sais pas. Me dit-elle en riant.
Nous rejoignons le bar à tapas, les copines de Flo arrivent un gros quart d’heure après. Elles sont dans le même registre vestimentaire que Flo, je vais finir par avoir une conjonctivite à force de contempler ces trois beautés et je ne suis pas le seul dans ce cas. Quand Flo se rend aux toilettes je ne peux compter le nombre de têtes qui se tournent sur son passage, par contre je sais très bien les pensées qu’ils ont en tête. Comblé de voir ma Florence offrir aux yeux de tous la sensualité de son corps.

Pour le trajet jusqu’à la boite de nuit, Florence me demanda si ça ne me dérangeait pas qu’elle monte dans la voiture des filles, et moi je suivais derrière. Arrivé à un carrefour le feu passa au rouge juste devant la voiture des filles, et cinq jeunes traversent l’avenue et à voix forte demandent où est ce qu’elles vont. Très vite ils encerclent la voiture deux coté conducteurs et trois de l’autre, il fait bon les vitres sont baissés, je les vois penchés entrain de parler, puis les deux jeunes à la portière passager avant plongent leur mains dans l’habitacle, imités aussi sec par celui à la portière arrière, cela dure juste quinze ou vingt secondes le passe au vert et la voiture des filles démarre, alors que la copine blonde à l’arrière sort la tête et crie "à l’entrepôt sinon tant pis pour vous". Je démarre aussi les jeunes sont encore sur la chaussée et par la vitre ouverte j’entends un dire à ses copains "putain j’ai doigté la brune ..." je n’ai pas pu entendre la suite. C’était ma brune qu’il venait de doigter, tout en sentant une grosse bouffée de chaleur m’envahir. Cette fille va finir par me tuer !
Je me gare sur le parking de la boite à trois voitures de celle des filles qui en sortent dans un total état d’hilarité et Flo vient me rejoindre aussitôt.
- Sais pas si t’as vu mais cinq mecs qui croyaient nous allumer sont restés tout con, on leur a montré nos seins et nos culottes me suis même laissée doigter.
- Les filles vous êtes des diablesses, mais vous avez raison amusez vous.
Sur le chemin de l’entrée une des copines me dit que je suis super de laisser à Flo la liberté de faire ce qu’elle veut, et elle m’assure qu’elle hyper amoureuse de moi.
Les filles déposent sac à main, veste ou blouson au vestiaire, moi le blouson. Les deux videurs ne peuvent s’empêcher de les mater me regardent aussi, je devine leur pensée "se fait pas chier celui là avec les trois canons", ça gonfle mon égo, surtout que je passe mes bras sur les épaules de Flo et de sa copine pour avancer vers le cœur de la boite. Après une halte au bar, les filles sont allées sur la piste de danse déjà bien garnie. Durant dix petites minutes elles dansèrent tranquillement, voyant qu’aucun homme venait les rejoindre cinq ou six jeunes hommes s’approchèrent du trio féminin qui semblait les ignorer. A la faveur du changement de morceau trois autres garçons se glissèrent au milieu du trio les isolant l’une de l’autre. Chacune était entourée de trois prétendants. J’avais des difficultés à voir ma chérie, un rideau de corps la masquait.
Un long moment plus tard Florence puis ses deux copines me retrouvent au bar, besoin de se désaltérer. J’écoutais d’une oreille discrète, et l’une des copines expliquait aux deux autres qu’n ne s’était pas gêné pour lui mettre par deux fois la main aux fesses, de quoi tu te plains ce n’est pas ce que tu veux ? Eclat de rire général des trois amies. Florence resta quelques minutes avec moi tandis que ses deux copines étaient retournées danser. Elle me demande si je ne m’ennuie pas, je lui réponds comment je pourrai m’ennuyer en regardant danser la plus jolie fille de la soirée, elle me murmure je t’aime mon chéri et elle soude ses lèvres aux miennes, puis rejoint la piste de danse. Je prends plaisir à la voir évoluer gracieuse sensuelle dans ses ondulations rythmées. Quatre hommes sont autour d’elle. Une main me tape l’épaule et une voix forte dit : oh Alex que fais-tu là ? Je me retourne et je reconnais Théo un copain avec qui je jouais au rugby sept ans en arrière, la discussion s’engage, je suis obligé de mettre de biais et je n’ais plus Florence dans mon axe de vision. Théo lui voit la piste de danse et s’exclame :
- Oh putain la brune elle est chaude, on dirait qu’elle se fait baiser tout en dansant.
Je me retourne et vois Florence collée dans son dos par un homme, elle frotte ses fesses à son bas ventre, lui une main sur le bas de son ventre l’autre sous la poitrine, la nuque de Florence posée sur l’épaule de son cavalier qui semble lui parler à l’oreille, elle sourit. La main de l’homme déplace sa main sur le sein qu’il empaume, caresse. Il lui bise le cou, Florence ondule son bassin, je suppose qu’elle doit bien sentir le sexe raide contre ses fesses. Son danseur fait descendre sa seconde main sur le pubis les doigts presque entre les cuisses de Flo.
- J’en peux plus, j’y vais des salopes comme ça faut pas les manquer.
Mon copain s’avance décidé vers la piste de danse. La main de son cavalier est remonté légèrement au dessus du sein et ses doigts se sont glissés sous le fin tissu, le mouvement de la main dévoile parfois au regard le sein de ma chérie, elle le laisse faire, alors que les doigts de son autre main son crispés sur le pubis, Théo se place à côté du couple presque à le toucher, et sans se soucier pause sa main sur l’autre sein, Flo ne le repousse pas, il en profite pour la caresser. Théo est gonflé, il ose, devant la passivité du couple, poser son autre main sur le haut de la cuisse, remonte en retroussant la courte jupe, le triangle noir du string apparait, les doigts de Théo se faufilent entre les cuisses légèrement écartées, j’ai l’impression qu’elle ouvre un peu plus le compas de ses jambes pour lui faciliter l’accès à son intimité. Elle se laisse caresser comme si il n’y avait personne autour d’eux, et ignore les dizaines de paires d’yeux braquées sur elle. C’est son cavalier qui met fin au spectacle en emmenant Florence par la main vers un petit box à l’écart. Je quitte le comptoir, car je les ai perdu de vue, je fais le tour de la salle à présent bondée, je pense qu’ils ont du aller aux toilettes pour s’isoler, mais dans un recoin je les aperçois assis sur une banquette occupée par trois autres jeunes hommes. Il a servi un verre à Flo et boivent tranquillement lui ayant passé un bras sur ses épaules sa main négligemment posée sur son sein. Les trois autres touts en discutant regardent le couple. Après avoir déposé leur verre sur la table basse, ils s’embrassent, la pénombre m’empêche de bien distinguer leur baiser, mais il me semble passionné, l’homme tout en l’embrassant vient de dénudé un sein et l’autre main retrousse la petite jupe jusqu’en haut des cuisses, Flo écarte largement ses cuisses et son amant ne se prive pas pour caresser son intimité, je regrette le manque de clarté, il me semble deviner qu’elle lui masse sa virilité dans le même temps. Ne voulant pas me faire remarquer je retourne au bar.

Les copines de Florence viennent me dire qu’elles s’en vont elles ont trouvé leur boy friend. Pour patienter je regarde la piste de danse et je me dis franchement que cette musique est pauvre que ce soit rap ou électro qu’elle tristesse. J’en suis à mes réflexions quand je vois Flo et son amant passer à quelques mètres, elle me sourit en me faisant un signe de tête dirigé vers la sortie, je leur emboite le pas. Une fois dehors je regarde et les vois longer le mur de la bâtisse et tourner à l’angle. Je me faufile entre les voitures stationnées, je me retrouve juste à dix petits mètres d’eux, Flo a les seins à l’air la jupe retroussée à la taille le mec ne sais plus où donner des mains. Flo s’accroupie, défait la ceinture et la braguette écarte les pans du pantalon et sort une belle verge bien raide. Après l’avoir branlé elle s’emploi à le sucer le lécher le gland, gober ses couilles. Pour être plus stable elle s’agenouille sur la terre poussiéreuse et se met à le pomper, elle l’avale en entier, j’entends le garçon gémir, se tendre et dans un borborygme éjacule dans la bouche de ma chérie. Des sensations contraires m’envahissent, mais ce qui est certain je suis terriblement excitée heureux pour elle et j’aime ma chérie encore plus fort. Flo se rajuste comme son amant, et retournent vers la boite lui ayant passé un bras dans son dos il laisse sa main glisser sur ses fesses retrousse la jupe elle a les fesses à l’air, je l’entends lui dire en riant "tu es fou tu montres mon cul". Mais elle ne fait rien pour la rabattre.
Trois quart d’heure plus tard nous rentrons, Florence va me raconter ce que je n’ai pas vu ou entendu, elle me dit qu’elle a très envie de faire l’amour et que ça va être un plaisir très fort et qu’il lui tarde d’aller plus loin la prochaine fois.

6 commentaires

La petite histoire de notre couple vers le candaulisme.

Par ComtedeValmont le 6 janvier 2020

Merci pour ce délicieux partage, votre couple est un excellent exemple de ces excellents débuts dans le monde voluptueux du candaulisme. Je serais ravi d’en savoir plus sur vos aventures...

La petite histoire de notre couple vers le candaulisme.

Par pc31234 le 31 décembre 2019

un soir de réveillon, en boîte de nuit, après une série de slows avec un type où rapidement ma femme et lui se sont roulés des patins,elle est sortie avec lui. Pour un 31 décembre, il faisait très doux. Ils se sont appuyés contre un arbre, tous en l’embrassant, sa main est passée sous sa robe et il a commencé à la doigter, il lui a descendu son string et appuyée contre lui, elle a fini par l’enlever. elle lui a ouvert la braguette, sorti sa verge et après une courte fellation,elle a soulevé une jambe et il la pénétrée. quelques jours après, il se sont revus et ont pas faire l’amour dans des meilleures conditions

La petite histoire de notre couple vers le candaulisme.

Par nicolas78 le 27 décembre 2019

Très excitant comme récit c’est super qu’elle soit si entreprenante et libérée. Compliments à votre perle Florence elle est très belle, magnifique, Mr a de la chance.

La petite histoire de notre couple vers le candaulisme.

Par Riton le 23 décembre 2019

merci Didier et Aljar pour les compliments envers Florence, c’est bien elle sur la vignette de présentation.

Je dois le reconnaître que depuis que nous avons convenu de lancer notre couple dans le candaulisme, il s’en trouve comme booster, nous sommes bien plus complice qu’auparavant et nos sentiments l’un envers l’autre bien plus fort et bien plus passionnés.

et oui Didier vous avez bien raison,J’aime vois les hommes avoir envie d’elle et encore plus la voir ou la savoir se donner à eux.

Je la voudrai bien moins sage, mais n’est ce pas l’exception qui est savoureuse.

La petite histoire de notre couple vers le candaulisme.

Par aljar le 23 décembre 2019

Bonjour effectivement votre brune est vraiment très belle ,pour ma part le candaulisme est vraiment excitant et un moteur pour le couple si il y a des sentiments dans le couple .J attend avec impatience la suite de vos aventures .cordialement

La petite histoire de notre couple vers le candaulisme.

Par didier le 22 décembre 2019

Bonsoir, "Riton ou Alexandre, si la photo de jeune femme que vous avez placez en-tête de votre présentation

est votre "pacsée", celle dont vous parlez dans votre récit, je comprems que par amour pour cette si jolie

femme, vous aimiez voir tous les hommes avoir envie d’elle !

Didier