La métamorphose de son épouse

Par Patrick Bateman le 24 avril 2020 3
Dans Expériences de candaulistes

Les semaines qui suivent il se sent fébrile. Il est très amoureux et souffre du fait qu’elle ait pu en aimer un autre que lui, quand bien même cet amour occasionnel n’a rien à voir avec celui qu’ils partagent depuis des années. Quand il pense à ce qui s’est passé son esprit le torture. Il a trouvé trois préservatifs dans sa trousse de toilette après son retour. Il fait un rapide calcul : une boite en compte 10, donc elle a couché 7 fois avec lui. 7 fois en 10 jours à peine. Elle n’avait plus été aussi active avec lui depuis le début de leur relation. S’ils font l’amour 5 fois en un mois c’est beaucoup. L’idée qu’elle s’est donnée si souvent en peu de temps lui procure une jalousie amère. Quand il lui demande pourquoi son appétit sexuel a explosé avec son amant elle est incapable de répondre. Il ne peut s’empêcher de lui en vouloir. Depuis des années il lui demande d’être plus réceptive à ses avances, quitte à se forcer un peu, l’appétit vient en mangeant après tout. Le fait qu’elle se soit donnée sans retenue au premier venu le rend littéralement fou. Elle lui dit que c’est parce que le temps lui était compté, qu’elle découvrait un nouvel amant et qu’il fallait de la pratique pour découvrir son corps et se sentir à l’aise avec lui. Ce qu’elle n’ose pas dire c’est qu’elle était prise de passion pour son amant et qu’elle avait envie de lui matin et soir. Il sait que c’est naturel, que dans toute nouvelle relation charnelle la passion se déchaîne, mais cette prise de conscience lui fait mal. C’est l’amour de sa vie après tout et lui aussi veut revivre le feu ardent de la passion avec elle. Ils parlent beaucoup, se disputent parfois et se réconcilient toujours. Elle est désolée que les choses aient été aussi loin. Si c’est arrivé comme ça c’est parce que leur relation battait de l’aile depuis deux ans. Il lui reprochait bien des choses et elle avait fini par le détester pour ça. Cette situation l’avait rendue disponible sentimentalement. Le fantasme de son mari, son insistance pour qu’elle le réalise étaient une autorisation à l’adultère. Les conséquences sont douloureuses pour tous les deux mais elles ont le mérite de leur faire prendre conscience qu’il faut tout reconstruire. Il fait tout pour la séduire et la traite comme la chose la plus précieuse au monde. Il n’a pas à se forcer tant il l’aime et la trouve incroyable. Petit à petit, ils retombent follement amoureux et l’amant disparait très vite de leur esprit. Malgré tout, il est toujours excité à l’idée qu’elle ait connu une passion avec un autre et qu’elle ait été avec ce dernier une déesse du sexe. L’image de sa moitié de faisant baiser dans une chambre d’hôtel ou prenant dans sa bouche la bite de son amant le hante régulièrement. Il veut en savoir plus sur ses aventures adultères, en connaître tous les détails. Qu’est ce qu’elle a ressenti exactement lorsqu’elle léchait le sexe en érection de son amant ? A quel point aimait elle se faire pénétrer par un autre que lui ? Est-ce que ça lui manque de faire l’amour avec un amant occasionnel ? Plusieurs fois, il Un soir, il lui donne un long orgasme en la stimulant avec sa bouche et ses doigts. Il profite de l’état d’exaltation de sa femme pour l’interroger. Il s’introduit en elle et lui demande si elle est d’accord de lui en dire davantage. Elle lui répond que oui, elle est prête à se livrer. « Est-ce que tu as aimé l’avoir dans ta bouche ? »… « Oui !! »… Il va et vient en elle par de lents coups de boutoirs, elle ponctue chacune de ses réponses par de longs râles de plaisirs. « Ca t’a excité d’avoir sa bite en bouche ?. »… « Ouiii !!! »… « Quelqu’un pouvait vous voir quand tu le suçais sur la terrasse ? »… « non »… « Il faisait chaud ? »… « Oui, j’étais en trance, j’avais sa bite en bouche »… « tu l’as sentie grossir dans ta bouche ? »… « Ouiiii »… « Il avait une grande bite ? »… « tu veux vraiment savoir ça ? »… « Oui dis le moi, est ce qu’il avait une grande bite »… « Oui, il avait une grande bite, elle est bien grande »… Les aveux de sa femme et le plaisir qu’elle prenait le rendent dingue d’excitation… « Tu l’as sentie dans le fond de ta gorge ? »… « Oui !! haaa… Ho…HAN !!! »… « Tu voulais qu’il jouisse dans ta bouche ? »… « Ouiiii »… « il a jouit dans ta bouche ? »… « non »… « qu’est ce que vous avez fait ensuite alors ? »… « on est rentré dans la chambre d’hôtel….Ohhh… je me suis couché et j’ai écarté bien grand les jambes… ahhh… ahhh… il s’est mis sur moi et il est venu en moi… bien profond… ohhh »… « Tu as aimé ça ? »… « Oui »… « Ca t’a excité de me tromper ? de te faire prendre par un autre que moi ? »… « Ouiiii »… Il sent qu’elle est particulièrement excitée par ses aveux et qu’elle prend un plaisir indicible à lui révéler ce qu’elle avait ressenti avec un autre que lui. Ils jouissent tous les deux de concert dans un ultime assaut. Très vite après, elle s’en veut terriblement de ce qui vient de se passer. Elle a l’impression qu’elle vient de trahir son mari et de le blesser par ses confessions. Elle a l’impression de s’être abandonnée à un jeu pervers et ça la dégoute. Il comprend tout de suite que sa femme est tourmentée. Il s’en veut lui aussi et s’interroge : Suis-je normal ou suis-je un pervers masochiste ? Tout ce qu’il sait, c’est que le récit de sa femme le libère totalement de la jalousie qu’il éprouvait jusqu’à présent. Il sait instantanément qu’il va pouvoir passer désormais à autre chose. En lui révélant tout, elle a livré tous ses secrets, faisant ainsi preuve de fidélité à son mari. Ils n’aborderont plus ces évènements par la suite. C’est du passé. Ils peuvent aller de l’avant.
Les mois qui suivent leur fantasme refait peu à peu surface. Ca l’excite toujours autant d’imaginer sa femme en déesse du sexe qui couche avec d’autres hommes. Il s’interroge régulièrement sur l’origine de ce fantasme. Pour quelle raison est ce que ça l’excite autant. Il trouve quelques articles sur le candaulisme mais se rend vite compte que cette pratique est encore mal connue. Il ne se retrouve pas vraiment dans les profils de candaulistes tels qu’ils sont décrits. Certains permettraient à leur femme d’avoir d’autres partenaires car ils n’ont eux-mêmes même plus vraiment d’appétit sexuel ou ne se sentent pas en mesure de la combler. Pour d’autres ce serait une façon de dominer leur partenaire en la rendant accessible à d’autres tout en restant sous leur contrôle, un peu à l’image d’un maquereau. Or, lui ce qu’il veut c’est que sa femme soit maîtresse de sa sensualité, qu’elle se sente libre de donner du plaisir à d’autres hommes et que ces derniers lui en donnent en retour. C’est ça qui l’excite, que sa femme prenne du plaisir avec d’autres hommes et qu’elle soit vue comme déesse du sexe. Ça l’a rend encore plus désirable à ses yeux. Quand elle est passée à l’acte cela lui a également procuré des sensations très fortes, à la limite du soutenable. Avec le recul, il se rend compte qu’il adore ça, que cette adrénaline lui manque et qu’il veut revivre ça, encore. Il a toujours aimé les sensations fortes, le ski hors piste, les slaloms en moto entre les voitures dans la ville, les all in au poker, les pilules chimiques dans des raves. Savoir que sa femme est en train de se faire prendre par un autre qu’il ne connait pas a surpassé toutes ce qu’il avait déjà connu en terme de décharge d’adrénaline. Voilà qui pouvait aussi expliquer pourquoi il aimait être un candauliste. Il savait maintenant intimement que ça allait se reproduire un jour et que ça viendrait naturellement.
En novembre elle retourne en mission. Un soir elle lui écrit qu’elle est en train de se caresser. Il fait de même et lui répond qu’il la fantasme avec un autre. Elle veut en savoir plus. Il évoque un scénario dans lequel ils sortent tous les deux en boite de nuit. Elle est habillée d’une robe très sexy. Elle se met à danser dans la foule à la recherche d’un homme pendant que lui la regarde depuis le bar. Elle se rapproche de quelqu’un, frotte son cul contre lui. Il répond en lui caressant les cuisses d’une main et remonte lentement sur ses fesses. Elle se retourne et lui sourit avant de l’embrasser. Pendant que ses lèvres se posent sur celles d’un autre, elle regarde son mari de loin qui ne rate pas une miette de la scène. Elle est un peu gênée de tromper son mari devant lui mais elle sait qu’il aime ça alors elle ferme les yeux et embrasse à pleine bouche le bel inconnu. Lui est un peu jaloux de voir sa femme se donner de la sorte mais ça l’excite encore plus. Elle lui écrit qu’elle adore ce scénario et continue elle-même à l’alimenter. Elle écrit qu’elle met sa tête dans le cou de l’homme et lui caresse le sexe à travers son pantalon. Il est grand et dur. Il lui répond qu’elle demande à l’inconnu de la suivre. Quand ils passent devant lui elle lui dit au revoir comme si son mari était une simple connaissance. Elle confirme que c’est ce qu’elle ferait si l’occasion se présentait. Elle partirait avec cet homme car il est vraiment très dur et puis elle raconterait tout du reste de sa nuit à son légitime. Ce n’est qu’un fantasme, mais c’est surtout un signal… « je suis ta femme et je t’aime, mais ça m’excite de séduire d’autres hommes et j’ai envie de le refaire encore et encore… »

Quelques jours après son retour, elle lui annonce tout de go qu’elle a trouvé une solution pour satisfaire son fantasme candauliste sans trop de drame. Elle lui propose de s’inscrire sur un site de rencontre extra-conjugale pour faire de nouvelles rencontres. Avec cette demande, c’est la première fois qu’elle prend l’initiative. Jusqu’ici, c’était toujours lui qui abordait le sujet et qui insistait pour qu’elle soit la maîtresse d’un autre homme. Il sait maintenant que l’idée d’être une déesse du sexe lui plait et qu’elle va tout faire pour en devenir une. Cette prise de conscience lui plaît énormément. Il adore l’idée que sa femme puisse être une salope, au sens noble du terme. Quant à l’idée du site de rencontre, c’est pour lui la solution idéale car elle permet de rencontrer des personnes qui cherchent la même chose, des personnes en couple qui veulent pimenter leur vie sexuelle, sans engagement. Il lui avait d’ailleurs suggéré cette option par le passé mais elle l’avait écartée craignant de ne rencontrer des personnes peu respectueuses de ses limites et de ses envies. Visiblement, son envie de se libérer des carcans de la monogamie et d’explorer sa sexualité avec des partenaires multiples étaient assez fortes pour dépasser ses craintes initiales. Il lui donne donc sa bénédiction.

Elle fait rapidement plusieurs rencontres mais reste assez floue sur la façon dont ça se passe. Il voudrait en savoir plus mais elle lui assure que pour l’instant, elle n’a rien de très intéressant à raconter. Elle lui promet de lui narrer ses exploits dans l’intimité dès que quelque chose de concret s’est produit. Elle rentre parfois plus tard de son travail, prétextant un verre avec ses copines. Il se demande si elle n’est pas plutôt dans un bar avec un futur amant. Cette situation lui plait et le rend jaloux en même temps. L’incertitude dans laquelle il se trouve le met parfois dans la même tension que quand elle était avec son amant au Congo. Il décide alors de se mettre d’accord avec elle pour respecter certaines règles : Elle est libre de rencontrer des hommes et d’entretenir avec eux des relations extra-conjugales, elle peut les rencontrer quand elle veut et ne doit pas se justifier de ses absences. En échange, elle ne peut jamais les voir au domicile conjugal, elle ne peut pas passer toute une nuit avec eux et elle doit raconter en détails ses ébats sexuels à son mari pour assouvir son fantasme candauliste. Ils s’accordent enfin sur le fait que ces règles peuvent évoluer dans le futur. Ils se promettent aussi de communiquer régulièrement sur ce qu’ils ressentent pour éviter les malentendus et les souffrances qui pourraient en découler et elle répondra en toute transparence à ses questions sur les relations qu’elle entretient.

Ce pacte scelle la liberté sexuelle retrouvée de sa femme et marque le début d’une nouvelle ère dans leur aventure conjugale. Elle peut désormais séduire qui elle veut et se donner à tout homme qu’elle estime digne d’elle. Débarrassée des conventions sociales qui l’entravaient, sa libido retrouve toute sa superbe. Ils font l’amour de façon encore plus passionnée qu’avant et elle prend toujours plus de plaisir à se livrer à lui. Elle aime l’exciter en lui disant qu’elle est une belle petite salope et que plusieurs hommes ont envie d’elle. Tout en la pénétrant, il lui demande si elle aime être une salope et si ça l’excite d’en être une. Elle lui répond que oui, elle aime ça, être une salope. Il la baise en levrette et il lui ordonne de dire qu’elle est une salope et qu’elle aime ça. Gémissante de plaisir elle avoue « je suis une salope… Et j’adore ça ». Entendre les confessions de sa femme le mettent en émoi et décuplent son excitation. Il s’enfonce en elle toujours plus loin et toujours plus fort, il saisit fermement une de ses fesses et lui demande si elle a envie de se faire prendre par d’autres hommes. Elle répond par l’affirmative avec conviction. Il peut voir dans ses yeux qu’elle ne simule pas. Elle en a vraiment envie, ça l’excite de pouvoir être libre de se faire prendre par qui bon lui semble. Il lui demande de répéter encore une fois qu’elle a envie de se faire baiser par un autre, tel un crédo. Mais un simple « oui » n’est pas suffisant. Il veut l’entendre dire clairement qu’elle en a envie. Alors elle le crie bien distinctement : « OUI… J’AI ENVIE DE ME FAIRE BAISER… PAR UN AUTRE QUE TOI !!! HAN !!! ». Ce vibrant cri du cœur réveille en lui toute sa sauvagerie. Il se met à la pilonner de toutes ses forces, comme pour la punir de ses envies sincères d’adultère. Mais surtout parce qu’il désire sauvagement sa femme qui se mue inexorablement en déesse du sexe. Il hurlent leur jouissance de concert avant qu’il explose en elle de longs traits puissants. Elle en veut plus et lui demande d’embrasser ses seins et de lui mettre deux doigts en elle. Il s’exécute et place son index et son majeur au fond de son intimité toute humide et chaude. Elle se cambre de plus en plus sous l’effet des va-et-vient lancinants de ses phalanges. De sa langue, il lape avec une douce frénésie le bout de son sein droit et le mordille délicatement par intermittence. Avec le peu de souffle qu’il lui reste, elle murmure que c’est trop bon avant d’agiter les jambes comme un pantin désarticulé. Son violent orgasme se ponctue d’un long râle. Quand elle reprend ses esprits elle lui demande pourquoi elle irait voir ailleurs alors qu’elle est totalement comblée avec lui. Il lui répond qu’elle ne va pas voir ailleurs pour combler un manque, mais pour pimenter leur vie sexuelle à tous les deux.

Ils façonnent tous les deux son rôle de Déesse du sexe. Ils achètent ensemble des sous-vêtements sexy dans des boutiques de lingerie de la capitale. A chaque essayage, il l’imagine se dévoilant en petite tenue devant le regard admiratif et plein d’envie de ses amants. Ca faisait longtemps qu’elle n’avait pas porté des strings et des culottes tanga à cause de sa maternité et son statut de maman. Voilà qu’elle reprend possession de son corps et se permet de le mettre en valeur. Elle est désormais autre chose qu’une épouse et une mère de famille. Elle est aussi une femme belle et sensuelle qui va user de ses charmes et de sa beauté pour séduire des hommes et s’adonner avec eux au plaisirs de la chair. Quant à lui, il retrouve toute la puissance sexuelle et séductrice de sa femme pour son plus grand bonheur. Il prend des photos d’elle habillée de lingerie fine ou de robes sexy, prenant la pose dans des positions lascives, un regard de braise qui allumerait n’importe quel homme normalement constitué. Elle envoie ces clichés à ses prétendants qui deviennent littéralement fous de désir devant leur smartphone. Quand elle explique à son mari l’effet que produit ses photos, il n’est guère étonné et lui confirme à son tour qu’elle est incroyablement désirable. Cette émulation lui donne confiance en elle et confiance en ses charmes. C’est un cercle vertueux qui l’élève au rang de Déesse de l’amour. Elle n’a plus qu’à choisir quels seront les hommes qu’elle estime digne d’elle.

Ses premières expériences adultères sont toutefois des échecs. Ça ne se passe pas bien au lit et ses amants ne soutiennent pas la comparaison avec son mari. Elle est obligée de les congédier. Elle commence à se résigner mais se donne encore une chance avec un nouveau prétendant. Ca tombe bien, son mari doit partir quelques jours au sports d’hiver avec des amis et les enfants sont gardés par sa mère. Elle va avoir plusieurs soirées rien qu’à elle et elle compte bien les mettre à profit. La veille de son départ pour les monts enneigés des Alpes, ils prennent tous les deux un bain dans une eau presque brulante. Encouragé par les frottements humides de leurs corps chaud et l’atmosphère suave qui se dégage de la baignoire, il questionne sa femme sur ses projets durant son absence. Elle lui répond qu’elle a un rendez-vous de prévu pour le week-end et qu’elle lui racontera tous dans les détails à son retour. Excitée par ses propres aveux, elle s’empare de son vibro masseur et l’applique sur son clitoris. L’effet est immédiat. Elle entre ouvre sa bouche, se penche en arrière et écarte les jambes. Elle plante son regard dans celui de son mari tout en se touchant. Il se penche sur elle et se met à caresser son corps immergé dans l’eau chaude. Il embrasse ses seins qui flottent comme deux îles. Il est très vite trop excité pour laisser sa femme se donner du plaisir toute seule. Il s’empare de son sexe à pleine main tel un bélier et la pénètre sans ménagement. Elle laisse échapper un cri sauvage devant cet assaut. Il imprime ensuite de longs et lents coups de rein qui provoquent à chaque entrée une violente décharge. Ils gémissent tous les deux de plus en plus forts et ses allers et venues sont de plus en plus rapides. L’eau commence à déborder sous l’effet des vagues produites par la saillie. Elle est de plus en plus acculée vers le fond de la baignoire et dans un dernier sursaut de lucidité il parvient à soulever le visage de sa proie d’une main pour éviter qu’elle ne se noie. Pendant de plusieurs longues minutes, elle est martelée de coup de boutoirs qui lui prodiguent une intense jouissance. A la limite de la noyade, elle crie de plus en plus fort son bonheur d’être ainsi prise par son mari. Il finir par jouir en s’effondrant sur elle. Peu à peu, les vagues s’estompent et les amants retrouvent leurs esprits. Il se retire enfin comme la marée. La prochaine à venir ne sera pas de ses œuvres, mais de celles d’un amant.

Pendant son séjour dans les montagnes il reçoit une photo de sa femme et un message lui demandant comment il la trouve. C’est un samedi, il est 19h. Il comprend tout de suite le sens du message. Il lui répond qu’elle est superbe et qu’elle va rendre dingue n’importe quel homme. Elle lui répond que c’est le but et lui souhaite une bonne soirée. Il fait de même avant d’éteindre son téléphone. Il est maintenant dans cet état si particulier d’excitation extrême mêlé d’angoisse et de jalousie qu’il avait connue quand sa femme était partie en mission et qu’il savait qu’elle était dans les bras de son amant. Pourtant, cette fois il sent qu’il commence à dompter cette sensation potentiellement beaucoup trop forte à gérer. Vers 22h, elle lui envoie un message pour lui dire que tout se passe très bien, comme pour le rassurer. Il lui répond en lui demandant qu’elle le prévienne quand elle est de retour à la maison. Dans l’attente de ce massage, il ne parvient pas à trouver le sommeil. A la place, il imagine tout ce qu’elle peut être en train de faire dans l’intimité d’une chambre d’hôtel avec un autre homme. Ensuite, sa patience est mise à rude épreuve et l’angoisse prend le dessus. A 1h45 du matin, elle lui envoie enfin un message pour lui dire qu’elle est rentrée au domicile conjugal, mettant ainsi un terme à ses tourments. Il trépigne maintenant de savoir ce qui s’est passé à 1000 km de là où il se trouve. Vu le temps qu’elle a passé avec cet inconnu, elle doit surement avoir des choses intéressantes à lui conter.

Quelques jours après son retour au bercail, ils sont nus dans leur lit et elle prend son vibro pour se mettre en condition. C’est le moment idéal pour recueillir ses aveux, tant son sextoy est l’instrument idéal pour lui délier la langue. Il lui donne quelques instants pour qu’elle soit mûre pour livrer ses confessions très intimes. Il commence par une question ouverte : « raconte-moi comment ça s’est passé »… « On a été au restaurant, j’ai bu deux verres de vin, puis on a été à l’hôtel. Il est immense, il mesure presque deux mètres. Je l’ai déshabillé lentement et je lui ai dit de se coucher sur le lit. Ensuite je l’ai embrassé et j’ai commencé à descendre lentement en embrassant son torse, son ventre. Puis je l’ai pris en bouche… Il est devenu dur, très dur »… « Tu as aimé l’avoir en bouche ? »… « Ce n’est pas ce que je préfère mais j’ai aimé l’effet que je lui faisais, je pouvais sentir qu’il grossissait dans ma bouche… oh… han… »… « continue ! »… « Je me suis déshabillée à mon tour et je l’ai chevauché… oh… mmmh… il a saisi mes fesses »… « Tu as aimé ça ? »… « ouiiihhh »… « et ensuite ?? »… « après… après il s’est mis sur moi et là il a commencé à me prendre de plus en plus vite… OHHH… Mmmm…c’est trop bon…ohhh »… « il a joui en moi mais il avait une capote »… « tu as eu un orgasme ? »… « non… mmhh »… « tu as aimé ? »… « oui, c’était bien ». Les confessions de sa femme l’excitent terriblement et il est étonnamment soulagé qu’elle ait trouvé une amant qui la satisfasse. Attisé par les aveux gémissants de son épouse volage, il prend la main de cette dernière pour qu’elle s’occupe de son membre et l’introduise en elle. Il aime voir l’effet qu’il lui fait quand il la pénètre. L’expression sur son visage est un mélange subtil de douleur et de plaisir, avec une dose d’étonnement, comme si c’était la première fois qu’il venait en elle. Il se souvient qu’elle était revenue très tard chez elle après le temps passé avec son amant, alors il lui demande si ils l’ont fait encore une fois. Elle le regarde et semble hésiter à lui répondre. Cette hésitation est un aveu, encore un. Il se permet alors d’insister tout en la baisant de plus en plus fort… « vous l’avez refait ? »… « heuu… Oui ! Han… Oh »… « raconte alors, n’oublie pas que tu dois tout me dire »… « Je l’ai sucééé.. encore une fois…mmmh… et là… là il a mis ses mains dans mes cheveux… Mmmmh… Oh… pendant que je le suçais »… « tu as aimé qu’il fasse ça ? Mmmh »… « OUIIIII HA… HO… HAAAA… ça l’a rendu dingue »... Elle avait toujours détesté que son mari lui touche la tête pendant qu’elle le prenait en bouche. Le fait qu’elle aime ça désormais démontre qu’elle est de plus en plus à l’aise dans son rôle de Déesse du sexe. Cette prise de conscience redoubla encore un peu plus son entrain et il se met à la pilonner de plus belle tout en reprenant son interrogatoire… « ensuite ? Qu’est ce que vous avez fait ? »… « je me suis mis sur lui… Il m’a dit que j’étais très belle… han…mhhh »… elle a de plus en plus de difficulté à terminer ses phrases sans gémir de plaisir à chaque butée de son mari… « je l’ai chevauché encore et en…oh…core… mmmh… puis il m’a pris en cuiller HAN… comme toi… comme…toi… maintenant… oh putain… puis il m’a prise par derrière… et j’ai… j’ai senti qu’il devenait dingue… il m’a baisée… en… oh… mmmh…HA…HA… en levrette… MMHH… Hooo… il a jouit en moi et puis il…il s’est han… écroulééé sur moi haaa »… Ces dernières confidences renforcent un peu plus sa rage sexuelle. Il coince sa femme contre la tête du lit et la roue de coups de reins de plus en plus féroces et profonds. Il finit par se répandre en elle dans un puissant orgasme. Après avoir repris leurs esprits il parlent d’un autre sujet avant de s’endormir. Ce n’est que le lendemain qu’il lui envoie des messages depuis son travail pour lui dire à quel point il a aimé ses confidences et qu’il est fier d’être marié à une véritable Déesse du sexe.

Les jours qui suivent elle livre d’autres confidences érotiques tout aussi excitantes. Elle n’a pas un mais bien deux amants qui sont en mesure de la satisfaire sexuellement. L’autre est un peu plus âgé mais encore plus performant. Il bande en permanence et adore la prendre en levrette. Il aimerait être témoin des ébats de sa femme. Il fantasme de l’entendre prendre du plaisir avec ses amants. Il lui en fait part et lui demande d’enregistrer sur son téléphone le son de ses performances. Elle refuse catégoriquement. Elle estime que c’est une violation de la vie privée si elle le fait à l’insu de son amant. Elle n’a pas tort. Il imagine alors autre chose. Elle pourrait lui téléphoner pendant qu’elle se fait baiser par son partenaire. Ce dernier pourrait trouver ça excitant de savoir que le légitime est à l’autre bout du fil pendant qu’il prend sa femme. Encore un refus. Il n’insiste pas. Nulle contrainte dans ce fantasme, que du plaisir. Il ne renonce toutefois pas. Il va juste lui laisser du temps avant de revenir à la charge. Après tout, il y a encore un an de ça elle n’imaginait pas un seul instant faire l’amour avec une autre homme que lui. Et quelques mois avaient suffi pour qu’elle se mue en Déesse du sexe. Un jour elle accepterait de l’exciter en lui expliquant qu’elle est en train de se faire prendre par un homme et qu’elle aime sentir son sexe au fond de ses entrailles. Elle continuera en disant qu’elle le prend dans la bouche et qu’il a une grosse bite et que ça l’excite. Elle parlera la bouche pleine et il pourra entendre le bruit de sa langue qui lèche la bite d’un autre homme. Puis il l’entendra gémir de plus en plus fort. Elle lui criera qu’elle aime se faire prendre de la sorte et qu’elle en veut encore plus. Le temps viendra ou elle le fera parce qu’elle en a envie et que ça l’excitera de rendre son mari jaloux et fou de désir pour elle. Ce n’est qu’une question de temps.

3 commentaires

La métamorphose de son épouse

Par Couple02 le 28 avril 2020

Bonjour,
Dans ces relations un peu spéciales, il y a toujours une phase de jalousie qui se transforme en admiration de voir son épouse se donner à un autre. Le plus jouissif est de savoir son épouse avec un autre homme et attendre son retour pour des confidences...

La métamorphose de son épouse

Par Sir Alex le 25 avril 2020

Il faut donner du temps au temps....

et c’est ainsi que naissent et se réalisent les fantasmes...

il est touchant de voir la jalousie devenir admiration,
continuez de nous narrer vos aventures ...si bien écrites...

 ;-)

La métamorphose de son épouse

Par ALEXETFLO le 25 avril 2020

bonjour,

Et quelle métamorphose !!

bien sympa et excitant le récit de cette métamorphose. La narration peu commune en employant la troisième personne en parlant de vous et sympa.

Je ne peux que vous rejoindre sur le plaisir et l’excitation que de voir son épouse se transformer en "parfaite Salope" ... et de l’assumer !

merci pour ce partage, je suppose qu’elle ne s’est pas arrêtée là et que vous nous livrerez la suite.