L’autostoppeur 5 et fin

Par OursGris le 9 octobre 2018 4
Dans Expériences de candaulistes

Après avoir regardé discrètement ma femme faire l’amour avec l’autostoppeur, et l’avoir suivie... et servie dans la salle de bain, nous revenons dans le lit improvisé du salon.

Doucement, elle m’a dit :
— Je me suis sacrifiée pour qu’il n’aille pas importuner nos filles.
Je suis un peu surpris, je sais bien que ce n’est pas la vraie raison.
— Je ne te crois pas trop... l’envie t’a prise entre les jambes comme la dernière fois quand tu as pensé que c’était possible, que c’était une bonne occasion de faire renaître une nouvelle fois cette... émotion si forte...
— C’est vrai, tu as raison, c’est bien pour ça... mais je me sens quand même plus rassurée que ses couilles soient vidées.
Je ne réponds pas, parfois ses réflexions m’étonnent. Elle n’a pas tort, mais il se peut surtout que cela la rassure, en se donnant une bonne raison autre que le désir sexuel qu’elle a ressenti... le sacrifice d’une mère pour protéger ses filles... quoi de plus beau ?
En cet instant je l’aime énormément, j’aime ses délires sexuels, mais aussi ses faiblesses, comme la crainte de ce que les autres peuvent penser d’elle... la crainte que je puisse lui reprocher ce qu’elle a fait, malgré que je n’ai rien fait pour l’en dissuader. Et celui qui dort là-haut, qu’a-t-il bien pu penser d’elle ? À mon avis rien, juste le plaisir de baiser une belle blonde en chaleur qui avait envie de sexe.
Que lui a-t-elle dit pour entrer avec lui dans la chambre ? Quel prétexte ? J’ai envie de lui demander, mais je n’ose pas, je ne veux pas la mettre dans l’embarras... et puis elle n’a sans doute rien dit... il suffisait qu’elle le suive et referme derrière elle... la suite s’est faite naturellement.

Sur le matin, j’ai voulu la monter, mais elle n’a pas voulu.
— Il pourrait nous entendre.
C’est vrai que de là-haut on voit ce qui se passe dans le salon. D’après elle, le mari ne doit pas voir l’amant faire l’amour à sa femme... et pourquoi l’amant n’aurait-il pas le droit de voir la femme s’accoupler avec son mari ?
— As-tu envie d’aller le réveiller ?
Elle m’a regardée, à la fois étonnée de ma proposition, mais aussi intéressée à l’idée d’une deuxième prise, j’ai bien vu qu’elle n’y avait pas pensé. Elle a regardé l’heure.
— Trop tard... une fille pourrait se réveiller...
Petite pointe de jalousie de réaliser qu’elle ne voulait pas pour moi, mais qu’elle aurait été d’accord pour le rejoindre, pour un dernier coup de queue rapide avec lui... avec le secret espoir d’un autre orgasme avant son départ.
Elle me laisse glisser ma main, son sexe est chaud, humide... elle écarte légèrement une cuisse pour me laisser fouiller cette grotte étroite qui se dilate à volonté, ses yeux fixés sur les miens. Elle sait à quoi je pense, à ce sexe mâle qu’elle a laissé pénétrer là où j’enfonce mes doigts, et qu’elle l’a laissé se secouer jusqu’à déverser tout son venin. Elle doit encore se demander ce que j’en pense, cela a toujours été un mystère pour elle, même si elle a pris peu à peu conscience de ce plaisir pervers que j’ai de la savoir jouir dans les bras d’un autre homme, en souffrant et en bandant à la fois, mais cela reste encore difficile à comprendre pour elle.
Je sais aussi à quoi elle pense en me regardant... tu l’as voulu, tu m’y as poussée... maintenant c’est moi qui ai envie de ces orgasmes, de ces sexes d’hommes qui s’acharnent sur moi, de se foutre qui se déverse et qui me fait jouir... et ces moments de jouissance n’appartiennent qu’à moi, je ne veux pas que tu saches quelle femme je deviens à ce moment-là... sauf que depuis hier soir je le sais, je l’ai enfin vue s’accoupler et elle ne le sait pas.
Elle passe sa main sous le drap et se saisit de mon sexe raide, elle sait de quoi j’ai besoin. Elle agite sa main d’un mouvement rapide et comme elle voit qu’il ne me faudra pas beaucoup de temps, elle glisse son ventre par-dessous pour recevoir la giclée de sperme qui jaillit sur son pubis... je ne sais pas si c’est la surprise de me voir réagir si vite et d’éjaculer sur elle, mais ses cuisses se mettent à trembler, elle appuie sa main sur son clitoris en donnant des coups de reins rapides pendant que je pénètre vigoureusement son vagin avec plusieurs doigts, elle jouit, je sens la dilatation brutale et les secousses de son ventre, les yeux fixes, la bouche ouverte, elle retient son râle de plaisir pour ne pas faire de bruit.
Elle m’attire contre elle pour un baiser, un baiser tout en tendresse où elle me demande pardon d’une certaine façon d’avoir eu cette envie de faire l’amour avec un autre homme ; c’est moi seul qui compte, l’amour qu’elle a ressenti pour le premier est oublié depuis longtemps et qu’elle m’aime toujours malgré que je l’ai rendue ainsi.

Nous nous sommes levés. J’ai apprécié que Martine s’habille en pantalon et chemisier fermé... elle n’est plus la femme provocante d’hier au soir. Quand il est descendu, elle s’est montrée très naturelle avec notre invité, comme s’il ne s’était rien passé. Cela me fait vraiment un drôle d’effet de la voir lui demander quel âge ont ses enfants et le prénom de sa femme, alors que quelques petites heures auparavant elle râlait de jouissance les cuisses écartées sous lui... cela me parait hors du temps comme si ce qui s’est passé avait été un rêve.
Lui aussi se montre très naturel, aimable, souriant, l’appelant « madame », très respectueux, alors qu’il lui a rempli le vagin pendant qu’elle était cramponnée à ses reins pour ne rien perdre... irréel !
Il ignore certainement que je suis au courant, à moins qu’il s’en doute... je me demande ce qu’il peut penser de moi, mais cela m’importe peu.
Quand les filles se sont levées, il allait partir... elles se sont empressées de lui faire la bise... bien loin d’imaginer ce que leur mère avait fait avec lui pendant qu’elles dormaient paisiblement.

Plus tard, elle a accepté que je la photographie sur notre dessus-de-lit où elle s’était fait prendre par l’autostoppeur.
On a fait l’amour dessus, je lui ai demandé de faire pareil qu’avec lui, elle s’est écartée, elle a donné des coups de reins et elle a gémi... mais elle n’y arrive pas aussi bien. Je sais qu’elle essaye, mais je ne peux pas lui procurer l’émotion qu’elle a ressentie quand il s’est présenté sur elle, le sexe dressé... un autre sexe... une autre façon de la tenir... une autre façon d’aller et venir... ce visage inconnu au-dessus d’elle qui approche de la jouissance puis qui décharge en la remplissant de son foutre et qui déclenche son orgasme à son tour... elle lui fait alors le don incontrôlé de son corps qui réagit si fortement à ce moment-là, cette poussée puissante de ses reins pour qu’il s’enfonce le plus profondément possible en un simulacre de fécondation, le visage déformé par son orgasme avant de se laisser aller, anéantie de jouissance.
Elle sait qu’elle n’y arrivera pas aussi bien avec moi, on se connaît depuis trop longtemps, elle se masturbe rapidement d’une main et de l’autre elle me serre contre elle, elle donne des coups de reins maladroits, tentative de faire comme avec notre invité, mais elle n’arrive pas à atteindre cette puissance qu’elle avait quand son corps prenait le dessus de sa volonté. Il me suffit de me souvenir de cet instant bestial où elle se faisait remplir en criant son plaisir pour jouir à mon tour. Elle m’a tenue contre elle un moment, certainement désolée de ne pas pouvoir m’offrir la même chose qu’à cet homme, mais ce n’est pas de sa faute, je le sais bien.

Maintenant je sais comment elle fait... je l’ai vue... et je comprends qu’elle ne voulait pas que je puisse y assister ! Voir sa femme jouir emportée par un orgasme dévastateur provoqué par la bite d’un autre homme est extraordinaire ! À la fois terrible et fantastique...

Je ne me souviens plus comment il s’appelait, je l’ai demandé à Martine, mais elle ne s’en souvient pas non plus. Aucune importance.

Je ne lui ai jamais dit que je l’avais vue en train de baiser et que je l’avais filmée, mais je n’oublierai jamais cette soirée.

FIN

4 commentaires

L’autostoppeur 5 et fin

Par hanifa le 26 octobre 2018

J’ai rarement lu un texte aussi beau. Merci J4AIMERAI QUE FEMME ME DONNE CETTE JOIE

L’autostoppeur 5 et fin

Par candaucandau le 11 octobre 2018

Avant tout merci pour ce magnifique témoignage que tu nous a si bien décrit . En fait je pense que la majorité des femmes préfèrent évitez de se donner devant leurs hommes , ma femme avait un amant qui lui procurait beaucoup de plaisir , j’ai tout fait pour qu’il la prenne devant moi elle a toujours refusé , j’ai donc rusé pour qu’on partent en ballade tous les trois , nous sommes allés dans un endroit très discret , ils ont craqués ils ont commencés par s’embrasser , puis une fois bien excités ils m’ont oubliés et ont fais l’amour , c’était vraiment excitant la voir jouir avec lui , elle le serrait fort en l’embrassant a pleine bouche et lui disait je t’aime . Voila je l’adore

L’autostoppeur 5 et fin

Par ansiii le 10 octobre 2018

Merci Oursgris pour cette fin... qui laisse un arrière goût amer car on sent derrière tes propos que, si d’un certain côté tu y trouves ton compte d’excitation et de plaisir, il reste néanmoins un pan de l’expérience qui t’attriste et te peine.

Jacques, effectivement, c’est la même chose avec ma femme. Elle se sent plus à l’aise si elle est seule. Le jour où elle était à Paris avec son amant, nous avons fait, tôt le matin, une visio "conférence", où ils se sont bien amusés, mais la gêne de ma belle était parfois perceptible, allant jusqu’à vouloir couper la communication juste avant qu’il ne vienne sur elle. Et j’avoue en avoir ressenti un sentiment de tristesse, de déception, de regret... même si au fond je comprends.
Mais entre comprendre et accepter... ;-)

L’autostoppeur 5 et fin

Par jack1950 le 10 octobre 2018

Si le voyeurisme est sans doute le propre de l’homme, la pudeur est certainement le propre de la femme. Donc il faut comprendre que la femme aie difficile de se laisser aller a faire l’amour avec un autre homme devant le regard de son mari. Déjà que par notre éducation elle a difficile a franchir le cap de l’infidélité même par consentement mutuel, alors en plus le faire devant le regard du mari, même si il est complice, cela devient très difficile. Même si pour nous mon épouse et moi même on a , ou plutôt j’ai réussi a force de ruse a faire accepter cela par mon épouse, elle refuse obstinément (et je la comprends très bien) de fréquenter les clubs libertins, et d’ avoir des relations intimes devant un parterre de voyeurs.
Ceci est notre vision des choses, mais d’autres avis sont bien sur le bienvenu.

Wyylde La plus excitante des expériences de couple
Wyylde La plus excitante des expériences de couple