L’artiste antillais

Par nyalis28 le 19 avril 2019
Dans Expériences de candaulistes

Sur le site web échangiste où nous sommes inscrits depuis peu, je découvre la fiche d’Eddy parmi les quelques libertins de Polynésie.
Il est antillais . A 40 ans, son physique est mince, musclé, en particulier ses fesses et abdos. Il dit libertiner seul à cette époque.
Nos premiers échanges sur internet sont prometteurs et excitants.
Il semble très motivé à nous rencontrer tous les deux. Lui nous fait fantasmer.
Il a de l’humour, son physique est séduisant, sexy. Puis, silence de son côté pendant quelques semaines.
Un beau jour, il réapparaît, s’excuse de son absence, et nous invite chez lui. Sans l’avoir rencontré en réel, nous acceptons l’invitation.
Il nous inspire confiance, nous avons envie de jouer et ne risquons rien. S’il ne nous plait pas, nous repartirons simplement.
Il nous accueille au bord de la route qui longe la côte et nous reçoit dans la modeste maison qu’il loue à quelques km de chez nous.
L’homme est sympathique, souriant, accueillant. Il a l’accent chantant des antillais .
Comme sur ses photos, il est mince, félin, un beau visage aux traits négroïdes. Il a préparé amuse-gueules, vin blanc et rouge.
Au fil de la conversation , nous découvrons une personnalité originale et sensible .
Militaire retraité, il complète les revenus de sa pension par des prestations musicales. Il joue et chante. Il aime composer pour son plaisir.
Son ordinateur regorge d’une quantité phénoménale de musiques et chansons diverses .
Nous passons une bonne partie de la soirée à l’écouter jouer de son piano électronique et discuter de choses et d’autres.
L’ambiance devient plus sensuelle quand il propose à ma chérie un massage de pieds. Il a un réel talent pour cela. Elle s’extasie avec des « oulala » et autres « wouaaah ».
Quand ses pieds sont massés et satisfaits, elle prend l’initiative et lui propose un massage....corporel. Eddy sourit, accepte et nous emmène dans sa chambre.
Là, ambiance tamisée à la lueur des bougies.
Un magnifique phallus noir en bois vernis trône sur la table de chevet.
Je le prend en mains, le caresse, l’admire et le repose pour m’intéresser à l’homme en chair et en os que ma complice déshabille près de moi.
Son torse est superbe. Finement musclé, abdominaux en. « tablettes de chocolat ».
Le pantalon glisse. Longues jambes fuselées. Il porte un string qui dévoile généreusement une paire de fesses musclées et rondes. Sous le fin tissu, un long pénis déjà gonflé par l’excitation .
Du bout des doigts, elle le caresse . Ce geste extrêmement érotique à mes yeux, elle le répètera avec tous ses amants, pour apprécier leur virilité, palper l’organe mâle. Eddy n’étant pas opposé aux contacts masculins , je le caresse aussi. Je suis sensible à sa beauté.
Ma masseuse improvisée lui applique son massage « deep tissue » qui est un massage plutôt. ... musclé. C’est surprenant l’énergie que ce petit gabarit peut mettre dans son toucher .
L’après massage est plus doux, caressant, érotique .
Eddy se révéie un partenaire rare, d’une grande sensualité, attiré par la bisexualité.
Ce garçon me plait. Dans le feu de l’action, je me surprends à caresser ses fesses, lécher son pénis, ses jolies couilles, son anus. Il n’est pas en reste avec moi. Ses lèvres épaisses et sa langue douce viennent délicieusement lécher ma queue.
Ma chérie l’accompagne en me léchant les couilles. Ces deux là ensemble , quelle gâterie !
Elle l’invite à me sodomiser. Elle devient voyeuse pendant qu’Eddy me pénètre en douceur pendant quelques minutes.
Puis, il revient vers elle. Ils forment un couple de toute beauté. Le contraste de leurs peaux, leurs corps finement musclés et félins.
Elle se régale de ses cunnilingus doux et enveloppants , qui la font gémir à travers le tissu de son string. Ensuite, sans string, les lèvres douces et épaisse se posent sur son abricot charnu, pendant que la langue titille le petit clito.
Puis, elle s’allonge, Eddy penché sur elle qui le guide jusqu’à sa petite grotte.
Je me régale ensuite en assistant à leur coït, les belles fesses de l’Antillais se soulevant en cadence au-dessus de ma chérie, qui l’accueille entre ses jambes pointées vers le plafond. L’image de sa pénétration est gravée dans ma mémoire de candauliste..
Il enfonce en elle lentement sa tige entière jusqu’au couilles. Il a un cul superbe . Quel beau tableau, ces deux êtres qui copulent avec un plaisir évident.
Je les admire sous tous les angles, leurs culs ouverts et cuisses écartées, leurs corps qui s’emboîtent.
Eddy soulève ses jambes et les place sur ses épaules. Cette position favorise une pénétration profonde qui déclenche un orgasme puissant à ma sirène.
Eddy est endurant. Il peut la prendre plusieurs fois sans éjaculer.
Quand vient son orgasme de mâle, il est intense et très particulier. Eddy est secoué par des spasmes qui durent bien après l’éjaculation et ponctués par de petits cris.
Après avoir joui plusieurs fois, ils s’assoupissent tendrement enlacés. Je garde en mémoire ce superbe tableau de leur corps entremêlés, minces et finement musclés, le contraste des peaux.
.Ayant bien apprécié notre compagnie, il nous réinvite quelques jours plus tard . Cette fois, il nous prépare un délicieux repas créole, à base de poulet et noix de caju.
Un régal ! La séance coquine le sera également, tout aussi savoureuse que la première.
La troisième fois, c’est nous qui l’invitons dans ma garçonnière à l’hôtel.
Je conserve de cette soirée de belles images de ma coquine dans les bras de son amant noir, La bouche gourmande d’Eddy savourant l’abricot juteux, le souvenir de ses lèvres voluptueuses sur mon phallus.

Soyez le premier à commenter cette contribution