L’aire de Slins, suite.

Par les coquinous le 19 août 2021 1
Dans Expériences de candaulistes

Le septuagénaire s’approcha de Valentine et lui dit bonjour tout en déposant un petit baiser sur ses lèvres. Il n’y alla pas par quatre chemins, directement il enfouit deux doigts dans la chatte et la masturba. Alors qu’elle se recouchait sur la table il regarda les deux autres et les encouragea à se joindre à lui.
Tout ça dura plusieurs minutes que Val semblait apprécier, il suffisait de l’entendre gémir pendant qu’elle suçait les deux hommes à tour de rôle pendant que le plus vieux la branlait.
Je voyais ses cuisses trembloter, son fessier décoller de la table-banc à certains moments, j’étais aux anges !
Le septuagénaire retira ses doigts et les porta à sa bouche pour sucer la mouille de Val. Ensuite ils nous fit une proposition à laquelle nous ne nous attendions vraiment pas.
Le septuagénaire : - Et si nous allions dans mon camion ? Il y a quelques meubles appartenant à ma fille, dont un matelas que je coucherais à terre pour plus de confort.
J’allais répondre quand Val m’a brûlé la politesse et a dit : - Oh oui, ce serait super !
J’ai pensé que ce serait moins excitant, mais en y réfléchissant je crois que c’était plus sûr (police,...).
Tous, à la queue leu leu (si je peux m’exprimer ainsi, Lol), nous nous sommes dirigés vers le véhicule que l’homme à ouvert. Nous avons attendu, Val à poil, qu’il fasse un peu de place et couche le matelas sur le sol. Tendant la main à Valentine, il lui a dit : - Viens ma salope, nous allons te rendre heureuse... ainsi que ton mari qui semble aimer t’offrir.
Elle lui a pris la main et est montée, les deux autres hommes et moi avons fait de même puis le vieux a refermé la tapissière. Seul une petite lumière plafonnier éclairait l’endroit, c’était peu mais suffisant pour que je me régale du spectacle.
Le vieux s’est désapé et a enjoint les autres à l’imiter tout en s’allongeant sur Val. Pendant qu’il s’allongeait j’ai regardé sa queue, elle était juste en-dessous de la moyenne mais il bandait bien. Par contre, un des deux autres était monté comme un âne avec une bite énoooormeee ! Ma chérie allait déguster si il l’enculait car nous n’avions pas de lubrifiant.
Le papy était tout occupé à embrasser et caresser Val, j’ai dû l’appeler deux fois avant qu’il prenne attention à moi qui lui tendais un préservatif. M’adressant à tous je leur ai dit que le préservatif était obligatoire, sauf pour la fellation.
Le vieux l’a enfilé avant de faire de même avec Val.
Tout en se mouvant il poussait des grognements de gorets, ça devait le changer de sa bobonne.
L’un des deux autres, l’âne, s’allongea également et demanda aux vieux de se mettre sur le côté pour continuer car il voulait participer.
Val et le vieux se mirent sur le flanc, l’âne écarta les fesses de Valentine et li lécha l’anus. Allait-il déjà l’enculer ?
Il remonta, mit le préservatif qu’il enduit de salive et pointa son sexe vers l’anus offert. Il demanda au vieux de se tenir tranquille quelques instants puis il entama son entrée centimètre par centimètre. Je regardais Val et voyais qu’elle avait un peu mal, alors j’ai demandé au gars d’y aller mollo. Mais Val m’a mis un vent et a dit : - Non, vas-y, je veux te sentir au fond de moi !
A suivre,
Yanis
PS : Je veux remercier Louis (Candaule) pour sa gentillesse. Merci à toi.

1 commentaire

L’aire de Slins, suite.

Par pathon le 19 août 2021

Pourquoi je suis si loin de liege.vivement la suite ,que l on sache si valentine a apprecie son enculage .merci pour le partage.