Ile du Levant (2/2)

Par Forelle le 27 août 2019 4
Dans Expériences de candaulistes

Nous avons été mangé dans un restaurant extérieur à l hôtel. Les apéritifs, le vin et les digestifs nous ont rendus peu sages. Heureusement la longue marche pour rentrer nous dégrise.
Il est relativement tôt lorsque nous arrivons.
Nous longeons la grande salle commune, où deux couples sont entremêlés. Arrivés dans notre chambre, je fais remarquer à Karine, qu’il est tôt. Elle me regarde et m’avertit que vu sa fatigue, elle n’a aucune envie de baiser en public ni avec les autres. Je lui propose alors, de m’accompagner dans la salle fétichiste et de m’attacher à la croix, le temps pour elle de boire une infusion. Elle accepte de m’accompagner un sourire en coin.
Nous entrons dans la salle commune. Les 2 couples sont encore en actions. Une femme fait un cunnilingus à l’autre femme pendant que chaque mari les pénètre.
Cédric nous interpelle. Il était sur le sling entrain de regarder. Il nous accompagne dans l’autre salle où se trouve le bar.
Cedric nous prépare nos boissons, tout en devisant.
Karine lui dit que j’aimerais être sur le sling, je rougis et ne répond pas à cette sournoise approche. La conversation prend un ton badin. Je ne réalise même pas que Karine tisse une toile dans laquelle, Cédric et moi allons tomber. Cédric nous invite à nous installer confortablement dans les canapés de la salle commune. Un seul couple est là qui fait l’amour sur les grands lits du milieu.
Nous reprenons la discussion, qui tourne autour du sexe. Karine a bien fait comprendre que j étais soumis et…cocu.
Cédric est appelé au téléphone. Il se lève, s’excuse et part répondre.
Karine se tourne vers moi et me demande si je suis prêt. J ai la gorge si serrée que j’opine bêtement de la tête.
Nous entrons dans la salle fétichiste. Une table de gynéco d’un coté, un lit en fer dans l’angle et une croix sur le mur.
Je me déshabille rapidement pour obéir à Karine. Elle m’attache sur la croix.
Elle me pince les seins. Mon érection est bien visible.
Soudain elle enlève sa tunique et apparaît nue. Elle me bande les yeux avec sa tunique. Puis me pinçant les seins, elle s’en va en me disant à Bientôt.
Je suis nuet attaché. Plein d’image, de vison me traversent l esprit. Karine va t elle rejoindre le couple ? Quand reviendra t elle ? Que fait elle nue ainsi ?
Le temps me paraît long. J’entends des pas, puis la morsure d’un fouet. Karine a été chercher de quoi me fouetter. Pendant qu’elle me parle, j entends des mouvements autour de moi. Elle n’est pas seule. Je n’ai pas trop le loisir de me concentrer sur les bruits que des lanières sifflent et me lacèrent la peau.
Une roue dentée vient ensuite se promener sur mon torse. Elle s’attarde sur la pointe de mes seins. La douleur est vive. Mais quand les piques de la roue, se promènent sur le gland la douleur est intense. Je m efforce de rester silencieux, même quand le méat est mal traité. Malgré la douleur j’ai envie de jouir. Une main douce, qui ne peut être que celle de Karine, me masturbe en même temps. J’ai envie d’exploser.
De nouveau, des bruits de pas qui s’éloignent et le silence.
J attends longtemps.
Des bruits de pas de nouveau. La tête de Karine qui s’approche de mon épaule et me murmure à l’oreille : « Ta petite femme a envie de jouir. Cédric va m’aider. Tu aurais certainement bien voulu me faire jouir, mais tu es attaché. Dommage pour toi, Alors, écoutes moi jouir »
Karine s appuie sur moi. Une main sur mon sexe, une autre accrochée à mon épaule. Elle se trémousse, gémit, m’explique que Cédric la caresse, prend possession de son sexe avec ses doigts. Karine gémit. En bougeant, elle a fait glisser involontairement la tunique qui me servait de bandeau.
Je regarde fasciné et tétanisé Cédric, enfiler un préservatif, se positionner derrière Karine et la pénétrer. Il s’active sauvagement. Karine est prise à la hussarde. Elle jouit une première fois. Elle se retourne pour le prendre en bouche. A genou, elle lui offre sa bouche qu’il baise sans ménagement.
Cédric en veut plus. Sans un mot, il la redresse, la repositionne vers moi. Je vois son pouce forcer l’anus. Karine a déjà donné son accord, car elle se cambre. Cédric me jette un regard conquérant, et commence à sodomiser Karine. Chaque coup de rein pousse Karine contre mon torse.
Elle me masturbe durement, me serrant les testicules. La vision de sa jouissance me déclenche une puissante éjaculation.
Cédric n’a pas jouit encore. Il explique qu’il veut jouir en Karine. Il conduit ma belle sur le lit, la fait mettre à quatre pattes et, se positionnant derrière, s enfonce sauvagement en elle. Il fesse Karine tout en changeant de rythme. Karine jouit en feulant. Il accélère le rythme et se vide dans sa partenaire en grognant.
Repu et satisfait, il s éclipse discrètement, comprenant que la prochaine partition sera entre Karine et moi.
Karine me masturbe encore une fois.
Nous rejoignons Cédric au bar. D autres couplent nous rejoignent et me demandent si l on s est amusé. Je ne sais si ils ont vu, mais ils me regardent comme le Cocu et Karine comme leur future proie

4 commentaires

Ile du Levant (2/2)

Par sdelva le 5 septembre 2019

Superbe histoire ..
Cette femme qui prend possession de son mari, et la proie de ses amants, hummm, jouissif !!

Ile du Levant (2/2)

Par domi le 27 août 2019

Je n’affirme pas qu’il n’est pas possible d’apprécier la punition, mais j’aurai peur des morsures des lanières, quel que soit le côté du fouet où l’on se place.

Ile du Levant (2/2)

Par Forelle le 27 août 2019

Bonjour

Merci de votre message...le fouet était léger mais il m a surpris..
De toute façon, chaque situation est fonction des acteurs....
Au plaisir

Ile du Levant (2/2)

Par domi le 27 août 2019

Entre époux consentant ma fois ça doit être plaisant, jolie histoire, même si le fouet me semble être un instrument difficile à gérer, mais si on le remplace par un foulard, j’adhère !