Distanciation oblige ! Mais non sans plaisir

Par Beachbumhappy le 18 août 2020 4
Dans Expériences de candaulistes

Il faut bien avouer que la situation de la Covid a mis un frein à nos aventures libertines. Depuis plusieurs mois, plus de sortie coquines dans les clubs échangistes, plus de party avec nos amis libertins. Quelle misère !

Mais le weekend dernier, nous avons vécu une petite aventure qui a ranimé la flamme et qui je l’espère pourra vous inspirer.

C’est les vacances et nous en profitons pour faire un peu de canot-camping. (On est Canadiens...) Au programme une excursion de deux jours à descendre une magnifique rivière qui coule doucement dans une vallée étroite.

Après une première journée parfaite à se laisser aller lentement dans les nombreux méandres de la rivière et à se baigner nus sur les petites plages, nous installons notre petit campement sur une plage déserte . De toute la journée, on n’a rencontré que trois ou quatre autres pesonnes sur la rivière. On est isolés et seuls. Donc nus sous les rayon du soleil couchant. Un petite bouteille de vin blanc est ouverte. Le bonheur.

Mais voilà deux kayaks qui approchent. Deux mecs qu’on a croisés sur la rivière un peu plus tôt et qui semblent vouloir installer leur campement sur la même plage que nous. Chantale enfile un bikini, moi un short et on fait connaissance. Les deux gars sont dans la jeune trentaine et même si ma femme a facilement 20 ans de plus, ils semblent apprécier son corp athlélique à peine caché par son miniscule bikini. L’un des mecs ne se gêne d’ailleurs pas pour la mâter et la complimenter sur son bronzage.

Dans les heures qui suivent, nous préparons notre diner et ouvrons une deuxième bouteille pendant que nos voisins s’installent et prennent aussi leur repas. Le vin est bon et Chantale, un peu ivre, me partage son excitation d’avoir su plaire au grand mec musclé. Pendant un temps, nous jouons avec l’idée d’une partouze à quatre, mais on n’est pas assez saoul pour oublier les risques du foutu virus. On en reste donc aux fantasmes pour un temps. Mais l’excitation monte et on commence à se caresser. La seule lumière disponible dans la nuit est notre feu et quand Chantale glisse sa main dans mon short et en sort ma queue, il n’y a pas de doute que nos voisins assis 10 mètres plus loin à boire leur bière peuvent voir ce qui se passe.

Une fois qu’elle m’a bien fait bander, Chantale viens s’assoir sur ma queue. Rapidement je lui retire sa robe et la voilà complètement exposée, en train de me baiser face au feu de camp et aux deux voisins . Elle sait bien qu’elle se donne en spectacle et cela l’excite complètement. Après plusieurs minutes intenses, nous explosons et les cris de plaisir de ma belle ne laissent aucun doute à nos observateurs quand à son plaisir.

Je prend une pose. Mais Chantale en veux plus. Elle se retire et s’assoie sur sa petite chaise de camping. Une jambe sur chaque appuie-bras, elle est complètement écartée et se caresse. Je sais bien qu’elle est excitée à l’idée de faire bander les deux jeunes mecs. Alors, de la main, je leur fait signe d’approcher.

Le costeau s’approche immédiatement. Je lui dit "Pas de contact ! Désolé ! Virus oblige. Mais elle aime que tu regardes". Il est rapidement rejoint par le second mec et rapidement, les deux gars se branlent avec vigueur. Le petit est plus timide, mais le grand est très expressif : "Allez ma salope ! Tu voudrais bien que je te défonce ! Ouvre moi cette chatte ! " Et Chantale lui donne ce qu’il demande. s’enfonce quatre doigts dans la chatte en jouissant de plus belle.

Le petit éjacule rapidement dans le sable. Mais le costeau dure encore jusqu’à ce qu’il ne puisse plus se retenir. "Je vais venir !" dit-il. Chantale écarte encore plus ses jambes et ouvre tout grand son sexe. " Allez-viens !" lui répond-elle. Le mec explose en un jet impressionnant qui éclabousse sur les jambes, le ventre et le sexe de ma femme. Elle explose à son tour en relâchant aussi un jet abondant dans sa direction et avec une râle d’extase qui résonne dans toute la vallée.

Une fois que tous ont repris leurs esprits, on reste un temps à boire et discuter. Mais la fatigue, le soleil, le vin et le sexe ont vite raison de nous et tous s’endorment satisfaits de ce super jour de vacance.

Voilà l’histoire. On a respecté la consigne de distanciation au mieux. Mais pas négligé le plaisir. Pour moi, le souvenir de ce spectacle restera parmis mes expériences candaulistes les plus marquantes.

J’espère que vous avez aimé notre petit aventure bien canadienne.

Michel

4 commentaires

Distanciation oblige ! Mais non sans plaisir

Par alanlib le 3 septembre 2020

Protocole ou pas, ça fait longtemps que je pratique la masturbation en face à face... c’es top....les deux partenaires par exemple à chaque extrémité du lit se regardent et se masturbent en parlant de choses salaces... jouissance garantie

Distanciation oblige ! Mais non sans plaisir

Par Hbi6969 le 22 août 2020

Bonjour
Tres beau recit..
Désolé de vous contredire Kirikou mais concernant le covid.
Il n existe aucun risque par le sperme..
C est uniquement par la salive ou le nez..
Donc si les partenaires de jeux ont masques et appliquer du gel sur les mains aucun risque.

Distanciation oblige ! Mais non sans plaisir

Par jack1950 le 19 août 2020

Ne pas respecter les protocoles ? mais quels protocoles KIRIKOU ?
Cela reste un bon et récit d’une belle rencontre .
Oui pour le moment plus de clubs et autres rencontres a haut risques mais la .... on laisse les autres lecteurs candaulistes de ce récit se faire une idée des risques ?

Distanciation oblige ! Mais non sans plaisir

Par kirikou83520 le 19 août 2020

Désolé de te l’annoncer mais l’ejac sur le corps est ultra dangereuse... vous ’avez pas respécté les protocoles...