"Dernière soirée"

Par Tony86 le 10 décembre 2021
Dans Expériences de candaulistes

Hier, dans beaucoup de clubs libertins c’était la "dernière soirée" avant fermeture pour quatre semaines (au moins) ; nous n’avons pas voulu rater ça. Ma chérie s’est bien apprêtée avant de monter en voiture, et si on fait exception d’une pluie battante sur le chemin qui nous sépare de cet antre coquin, le trajet s’est déroulé sans encombre. L’occasion aussi d’échanger sur nos envies, nos attentes... ce qui nous motive, ou pas (ces derniers temps, madame a montré une motivation en baisse, elle avait parfois peu d’allant, en tout cas avant de partir en chasse ou de recevoir chez nous. Je dois dire que cette libido fluctuante était pour moi une source de préoccupation : son désir est essentiel à la bonne marche de notre candaulisme ! Il en est même un des moteurs).
Arrivés sur place, l’ambiance était déjà bien chaude, deux jolies filles sur des blocs de pôle dance... musique sympa, un bonne trentaine de couples au bar, sur la piste ou dans les fauteuils... quelques loups qui rôdaient... de quoi se mettre en situation. Quelques échanges avec X et Y, puis comme je sentait ma belle nerveuse -telle la biche frémissant des naseaux sous l’oeil du cerf bandé- nous sommes partis faire un tour dans les coins calin, où nous avons vu quelques couples, trio, quatuor en action. Certaines pièces restent ouvertes pour ceux qui ont envie d’être vus, parfois une simple chaîne barre l’entrée.
Comme madame frémissait devant ces baiseurs en pleine forme, j’ai profité du passage dans le couloir d’un beau trentenaire black pour créer l’occasion. Nous l’avons attiré dans un coin calin, puis il retrouvé dans la bouche de S. qui fait merveille -chacun de ceux qui y passent en fait l’éloge (Madame leur demande de son air ingénu, "tu veux que je te suce ?"... je n’ai encore jamais entendu l’un d’eux refuser). Puis Omar le musclé s’est bien occupé d’elle, un fois son instrument mis dans une belle forme par cette pipe efficace. S a été limée, limée, limée, retournée, prise en cuillère... elle jouissait sous les coups de queue, encourageait son amant, puis la repris en bouche (elle aime bien les finir en les pompant, et si l’homme se lâche elle avale tout, Mme aime le goût du sperme).
Cette première baise ayant fait tomber ses réticences -je vous passe les détails- ce sont ensuite cinq hommes qui se sont succédés pour la satisfaire. Bien sûr il y a eu des pauses, passage en balnéo, retour au bar ; petites discussions. Elle m’a alors confié lequel l’avait l’avait le mieux baisé.
Jean-Louis, c’est son nom, le plus âgé des six, sexagénaire assez petit, sympathique et trapu, la queue bien épaisse, l’a fait crier très fort et pendant un long moment. Il alternait les baises lentes et les coups rapides, faisait tourner son bassin, lui mangeait ses petits seins sensibles, et je dois dire que je n’avait pas entendu ma chérie crier comme cela depuis pas mal de temps. Elle qui est très réservée (et oui, je vous assure.. cette véritable catin au lit et très réservée !) lui a même dit à plusieurs reprises "oui, ho oui, tu me baises bien bien, encore, vas-y... défonce moi" Il est vrai qu’elle adore les queues épaisses. Finalement, et de façon étonnante, il lui a demandé de finir dans sa main. Et c’est en alternant des passages en bouche et un bon astiquage manuel que S l’a fait jouir.
Sur le chemin du retour Madame s’est quasiment endormie dans la voiture. Mais une fois sous la couette, alors qu’elle était dans un demi-sommeil, je me suis offert le luxe de la prendre en cuillère et sans ménagement. Je l’avais observé avec grand plaisir se faire baiser toute la soirée, sucer et faire glisser des queues dans sa chatte comme une vraie courtisane, le moment était venu de prendre ma revanche et j’ai joui très fort dans son petit c...

Soyez le premier à commenter cette contribution