Comment je me suis rendu compte que j’aimais les écarts de Brigitte

Par didier le 2 décembre 2019
Dans Expériences de candaulistes

Bonjour amis candaulistes.

Nous sommes en 1972 plus exactement en avril et je suis libéré de mes obligations militaires et de mes études universitaires que j’ai abandonnées, doctorant, parce que l’accélérateur de particules où j’avais réservé une plage d’étude du 6 juillet au 21 du même mois étant tombé en "panne" pendant 10 jours. J’avais cru, candide, à un report du même acabit ; las le report prévu était d’un an deux mois et dix jours !

Aussi étais je descendu dans le sud pour aider mes parents qui avaient acheté un hôtel pension à Juan les Pins...

Le temps de trouver une location, de remonter à Paris pour préparer mon déménagement et faire suivre mes quelques meubles et 5000 livres ou à peu près et je me retrouvai libre de mes journées comme un vacancier et comme un vacancier, je me dirigeais chaque jour à la plage sur laquelle je profitais du timide soleil en me prélassant sur un matelas de plage un gros bouquin dans les mains.

Le 21 mai, alors que j’arrivai à ma "fameuse" plage où je commençais à avoir mes habitudes, le garçon de plage me fit un signe en me signalant mon changement de matelas :

- Je t’ai mis à côté d’une très jolie fille ; ça ne te dérange pas ?
- Pourquoi cela me dérangerait-il ?
- Parce que, entre nous les plagistes et les serveurs du resto, nous t’avons surnommé le "liseur" car tu viens toujours avec un gros sac de plage, tes affaires pour dito et toujours des livres différents que tu as l’air de dévorer...
- Le lecteur serait plus juste peut-être ?

Je remarque que sur le matelas qui jouxte le mien, en dehors d’une serviette multicolore... de jeune fille, jolie ou pas, il n’y a point !

Si vous ne trouvez pas mon préambule trop long ou que malgré cette longueur vous désirez que je continue ; dites le moi.

Didier

Soyez le premier à commenter cette contribution