comment cela à commencé suite 3 Elliott

Par candauliber le 23 février 2022 3
Dans Expériences de candaulistes

Heureusement nous avions prévu un jour de repos le lendemain de ce week-end fort chargé en émotion.Minouche rayonne la joie de vivre,il y a longtemps que je ne l’ai vue ainsi. Elle est bien dans sa peau comme on dit.
La semaine se déroule paisiblement,le soir après le travail notre conversation aborde le sujet des découvertes que nous venons de faire.
Notre recherche d’un nouveau type de sexualité,il ne faudrait pas mettre notre couple en danger,c’est la priorité.Pour cela nous décidons d’exclure toutes nos relations (parents,amis voisins etc..)de nos jeux coquins.Nous ne réaliserons nos fantasmes qu’avec le total accord du partenaire,à la moindre hésitation on renonce.D’autre part nous irons jouer dans des villes un peu plus éloignées,nous ne tenons pas à des rencontres gênantes.Ainsi nous nous préservons de toute médisance.ce sera notre jardin secret.Il va de soi que nous nous dirons tout de nos envies les plus anodines aux fantasmes les plus coquins.
Samedi matin : shopping.Nous nous arrêtons devant une boutique de lingerie dont la vitrine est assez suggestive.Minouche me serre la main,elle me fait signe que nous pouvons entrer.
Quel genre voulez-vous porter ? Glamour ou plutôt sexy ?
Véro sans hésiter :
-Plutôt sexy
-Bien,je vous montre.
Très compétente la vendeuse à su guider nos choix avec tact.A notre demande elle nous indique une boutique de prêt-à-porter qui pourait nous convenir.Nous sortons satisfaits de nos achats.
-Tu me gâtes mon chaton.
-Je te promets il y aura retour sur investissement.
-J’y compte bien.
Et là elle se tourne vers moi et me donne un baiser qui me fait craquer.
Maintenant nous entrons dans le petit magasin de prêt à porter pour dames.
.Un couple est déjà là ; une deuxième vendeuse vient vers nous.
A sa question sur nos desiderata,je réponds :
-Madame désire changer sa garde-robe et voudrait quelque chose d’assez coquin ;Qu’est-ce-que vous pouvez proposer.
Véro opte pour une jupe et un petit top ainsi que pour une jolie robe dos nu le tout dans un style minimaliste. Pas de retouche à faire c’est parfait.
Rentrés à la maison ma chère et tendre ouvre les sacs et s’empresse d’essayer les sous vètements. Elle enfile une paire de bas noirs autofixants, la dentelle élastique et la couture rouges ajoutent une petite note sexy,j’imagine ces messieurs devant ce spectacle,le soutien-gorge assorti laisse voir les tétons, la culotte réduite au minimum ensuite elle passe la petite robe dos nu.La longueur arrive juste en dessous de la dentelle rouge,la moindre extension de son corps la laissera apparaitre. Véro fait des essais,s’accroupi se hisse sur la pointe des pieds.Dans les deux cas la robe remonte suffsamment pour laisser entrevoir un peu de la peau de ses cuisses.Elle semble satisfaite.
-On sort cet après-midi ? me demande-t-elle.
-Avec plaisir,tu me parais plus assurée que dimanche dernier au self.
-Tu as raison,j’avais un peu honte aujourd’huy j’assume.J’ai envie de plaire, de me montrer, de faire monter le désir et pourqui pas de me faire draguer.
Tout un programme ma chère.
Nous nous promenons tranquillement dans les rues piètonnes du centre ; là aucun doute n’est possible je suis matée,certains ne se gênent pas pour me détailler des pieds à la tête,ils me déshabillent littéralement des yeux. Je ne rougis pas je suis fière d’attirer tous ces regards plus ou moins lubriques (plutôt plus).
Nous nous installons à une terrasse le voisin assis à la table à côté a les yeux rivés sur moi,intentionnellement je fais tomber le rouge à lèvres de mon sac afin de me baisser et en montrer un peu plus ,notre homme est rapide il se baisse en même temps que moi et en profite pour plonger ses yeux dans mon décolleté et regarder entre mes cuisses.Quel coquin !Il me donne le tube et je sens sa main s’attarder en une caresse discrète et me gratifie d’un charmant sourire en passant sa langue sur le bord de ses lêvres.Là il m’électrise, c’est moi qui suis excitéé.
Nous prolongeons notre promenade. J’avoue à Arnaud que la légère caresse de l’inconnu ainsi que son sourire m’ont quelque peu émoustillée.
-Tu as ressenti du plaisir ?
-Oui mais très léger.
-Et s’il tavait touchée un peu plus.
-J’aurais été un peu plus troublée.
- Cela t’aurait plu s’il avait insisté ?
-Oui je suppose. Ce n’est plus de l’exhib là.
-Non mais je te demande si ça te plairait.
- Peut-être, je ne sais pas encore, il ne faudrait aps que ça aille trop loin et tu vas trouver cela bizarre mais je voudrais que tu sois là,si cela arrivait.
-Tu serai rassurée je suppose.
-Oui surtout je saurai que je le fais avec ton accord,et toi ça t’exciterait de me voir caressée ?
-Oui je crois mais comme tu le dis il ne faudrait pas que ça aille trop loin. quelques petits attouchements devraient suffire.Laissons faire les évènements rien ne presse.Quand nous serons prêts nous le ferons.
- Tu as raison, ne brûlons pas le étapes,je suis d’accord mais attendons que l’occasion se présente.
-Promets-moi, tu ne seras pas jaloux ?
-Je ne pense pas en tout cas l’excitation sera la plus forte.
Nous continuons ces pettis jeux de séduction quelques week-end,Véro fait monter la tension des males lors de ses passages et j’y suis très sensible mais je sens ma chérie à la recherche de nouvelles sensations.Comme nous nous sommes promis de tout dire, je lui pose la question.
-Ces petits attouchements furtifs te suffisent ou as-tu envie d’aller plus loin ?
-Je suis prête et toi ?
-Je te suis.Tu veux de vraies caresses, tu as envie d’être pelotée ?
-Oui mais je n’ose pas,avec un inconnu ce peut être dangereux.
- Je serai toujours à proximité et cela se fera dans des endroits surs(cinema,banc public...)
Nous mettons au point une stratégie qui ale métite d’aiguiser notre désir et de confirmer notre volonté de vivre notre sexualité différemment.
Samedi aprè-midi je me prépare,enfile mes bas habituels,une petite robe portefeuille à pois rouges et noirs avec décolleté enV. Arnaud m’accompagne à distance. Bien que seule, personne ne m’aborbe même quand je bois un jus d’orange à une terrasse, je vais devoir forcer le destin. Après plusieurs tentatives infructueuses j’avise un jeune homme à peine trentenaire devant une vitrine, il semble sympa et légèrement timide,cela me convient , je préviens mon mari que je tente une approche je demande au bel inconnu s’il connait le restaurant Osaka où une amie m’attend.Oui il connait il me propose même de m’y conduire c’est à 1/4 heure à pieds Je ne me suis pas trompée il est sympa En chemin j’apprends qu’il se prénomme Eliott, actuellement seul il flane en ville histoire de passer le temps. Arrivé devant le restau, je fais semblant de téléphoner à la copine absente, explique à mon guide que cette dernière m’a fait faux bond et lui demande si cela ne le dérange pas me tenir compagnie c’est moi qui invite ; aprés une petite hésitation il accepte mais tient à partager la note.Nous prenons place en extérieur. Arnaud s’est installé un peu plus loin je peux l’observer et lui également mais reste à l’abri du regard d’Eliott.le repas se déroule agréablement,mon compagnon est charmant et je le drague gentiement ;petits appels du pied, je pose ma main sur la sienne.Après le café je prends prétexte d’aller aux toilettes pour téléphoner à Arnaud,il répond à la première sonnerie.Je le sens anxieux.
-Rassure-toi mon chéri c’est un garçon charmant. Je te préviens que nous allons place du Palais,un peu à l’écart il y a des bancs,des bosquets il fait déjà assez sombre pour des petits jeux coquins et juste un peu de passage pour ne aller trop loin.Est-ce-que cela te convient,n’hésite pas je comprendrai.
-Oui vas-y ma chérie,de toute manière je ne serai pas loin, amuse-toi bien et joue bien les cougars.
-Bisous mon amour, tu sais que je t’aime.
Au retour Eliott se lève en m’annonçant que tout est rêglé.Ce jeune homme a du savoir vivre et sans doute une idée derrière la tête ce qui n’est pas pour me déplaire.
Comme prèvu nous nous promenons et nous nous dirigeons vers le lieu choisi et nous asseyons sur un banc à l’écart. Arnaud s’arrête à un banc un peu plus éloigné. Je me serre un peu contre mon compagnon d’un soir,son bras entoure mes épaulesSa main me caresse le dos et les épaules.Puis il me prend la nuque et attire m a tête vers lui ;il m’embrasse avec fougue,nos langues se rencontrent,nos salives se melangent,jene me retiens plus,je craque. Il devient vite entreprenant,son autre main s’introduit à l’intérieur de ma robe portefeuille que j’ ai pris soin de déserrer Je sens ses doigts remonter le long de mon bas , ils s’attardent à la lisière de ma peau nue ;tout cela à deux pas de mon mari,suis-je devenue folle ?Je ne crois pas , ce que je fais nous l’avons décidé tous lers deux,mais peut-être regrette-t-il.Maintenant qu’il devine mon excitation dans les bras de cet inconnu.Je decide de lui téléphoner savoir comment il va, connaitre son ressenti.
A cet instant je reçois un appel d’Arnaud.
-Comment vas-tu mon chaton ?
-Très bien, je ne croyais pas être si excité.Dis moi Il te pelotte, il te fait mouiller Je veux savoir ,tu téponds par oui ou non.
Entre-temps Eliott a cessé ses caresses,dans le creux de l’oreille je lui demande de continer,inertloqué il me regarde sans comprendre ;de la tête je réitère ma demande et il s’exécute.
-Oui je técoute.
-Il te fait mouiller ?
-Oui
-Il te caresse la chatte ?
-Oui
-Tu écartes tes cuisses ?
-Oui
-Tu as joui ?
-Non pas encore.
-Tu crois que tu vas jouir ?
-Oui.
-Il te donne du plaisir ?
-Oui.
-Tu le caresses ?
-Non.
- Pourquoi ?Tu n’osespas ?
-Je ne savais si tu serai d’accord.
-Tu en as envie ?
-Oui.
- Alors fais-le. Ne raccroche pas je veux endendre vos ébats ; Quand tu auras joui,je passerai devant vous sans tourner la tête et je t’attendrai au Bar aux Maitres en face du Palais.
-A tout à l’heure mon chéri.
Je repose le téléphone en haut de mon sac sans l’éteindre,la situation devient hyper jouissive.Eliott me demnande si ça ne me gène pas de parler à mon mari quand il me caresse.
Tes mains sont si douces et j’étais tellement bien que je n’ai pas voulu que tu arrètes.
Je ne sais pas si ma réponse le satisfait mais il s’en contente.
Viens plutôt caresser mon minou,il a besoin d’affection,oui comme ça. Voilà doucement sinon je vais jouir,fais durer le plaisir.en même temps je caresse son entrejambe avec la bénédiction d’Arnaud.Je n’ai plus aucune retenue
Les sentiments qui m’assaillent sont trop violents pour être décrits.Je branle un jeune homme que je connais à peine alors que ses doigts dans ma vulve vont me faire jouir je dois me retenir de crier ;mon mari entend tout de nos ébats et de notre conversation, il sait exactement ce que nous faisons peut-être se frotte-t-il la queue à travers le pantalon comme je le fais à Eliott.Voilà mon partenaire n’a pas pu se retenir davantage,je viens de le sentir éjaculer dans son pantalon et moi je suis au bord de la jouissance ; des frissons m’envahissent,je suis anéantie toute fière je le fais savoir à Arnaud et Eliott.
-Je jouis.
Quelques minutes mon chéri passe devant nous,il nous souhaite le bonsoir. Je me remets dans une tenue décente et j’annonce à mon compagnon que je vais devoir rentrer mon mari m’attend au bar à côté.
Il insiste pour une nouvelle rencontre ;je reste inflexible,nous avons passé un merveilleux moment mais je suis mariée et je ne veux pas de relation suivie ;il semble déçu mais tant pis. Il me raccompagne jusqu’au bar et du trottoir je lui montre mon mari à l’intérieur ;un dernier bisou et je rejoints mon cher et tendre. Je l’embrasse à pleine bouche ;heureuse de le retrouver.Il me commande une orange pressée ; je garde sa main dans la mienne ;nous échangeons sur cette soirée Cette soirée semble avoir plu à mon chéri Pendant notre retour à la maison Arnaud me décrit toute la palette de sentiments contradictoires qu’il a éprouvé.
-Quand je te vois accoster et partir avec ce jeune homme,je suis d’abord amusé.Il au moins 20 ans plus jeune que toi ,de plus il est beau gosse.Tu as bon goût. Cela se complique au restaurant,je t’observe et tu le drague sans aucune gêne (appels du pied,petits moments mains dans la main,sourire irrésistible)tu sors le grand jeu.une pointe de jalousie m’effleure.Lorsque tu me téléphones pour m’annoncer que tu te rends place du Palais,mon coeur s’accélère.Je vous suis,vous marchez enlacés,sa main descend sur tes fesses et s’y attarde.A cette vue mon coeur s’accélère et ma queue se gonfle légèrement.je suis jaloux et excité.Vou vous asseyez sur un banc en retrait,je prends un banc plus loin,ton compgnon me tourne le dos,un réverbère laisse l’endroit dans la pénombre,je devine que tu l’embrasse.Ensuite je vous vois serrés l’un contre l’autre mais je ne distingue rien.je l’imagine te caresser,te peloter et toi tu réponds par d’autres caresses,tu écartes les cuisses tu lui ouvre ta chatte dont jusqu’à ce soir je suis le seul bénéficaire.Là,oui je suis jaloux.Je veux te téléphoner pour te demander d’arrêter mais je bande terriblement,cette situation dégage un érotisme torride ;tous les deux ,nous avons décidés de cette soirée.Cela doit ontinuer.Alors je t’appelle,tu réponds à la première sonnerie.Je envie d’entendre ta voix,de te savoir heureuse,quand tu repose ton portabe j’entends votre respiration saccadée,à peine je me touche que jouis dans mon pantalon.Peu après tu jouis avec ce jeune homme ;ça me fait mal mais en même temps je ressens du plaisir comme jamais.
-Merci de m’avoir écouté sans m’interrompre,ma chérie,j’espère que tu as pris autant de plaisir que moi ; si tu veux renouveler l’expèrience se sera avec plaisir.C’était trop bon.
Moi aussi j’ai eu enormément de plaisir,pendant tout le temps que j’étais avec Eliott e n’ai cessé de penser à toi,je m’inquiétais de te savoir heureux ;oui nous pourons recomencer.
Maintenant je ne veux qu’une chose viens me baiser,je t’aime.

3 commentaires

comment cela à commencé suite 3 Elliott

Par candauliber le 27 février 2022

Merci de vos commentaires,le récit que vous avez lu se déroule en 2019 avant la covid ,Juliette et Mathias vous en ètes plus loin,mais nous apprenons vite et Véro est particulièrement douée. nous pensons que 2022 sera un bon cru.
Bisous.
Véronique et Arnaud

comment cela à commencé suite 3 Elliott

Par J&M7463 le 25 février 2022

Merci vraiment pour ces récits, tous plus excitant les uns que les autres.
Ma femme et moi avons vécu cette montée candauliste aussi et nous retrouvons dans vos écrits des émotions que nous avons eus.
Nous sommes un peu plus loin que vous maintenant mais c’est un réel plaisir de vous lire. Je vous invités à nous lire, peut être que c’est ce qui vous attends ... Bises
Mathias et Juliette

comment cela à commencé suite 3 Elliott

Par Le Couple le 25 février 2022

Merci à vous
Récit tout à fait délicieux, qui augure des suites exquises indécentes et complices.
Un beau cresendo avec partages de ressentis, c’est le plus passionnant

Bien à vous