Black velvet

Par Silky le 19 février 2021 1
Dans Expériences de candaulistes

Black velvet.
La voiture roule doucement le long de la route éclairée
Dans les phares je vois l’homme que l’on doit rencontrer
Je sens que ton corps a sa vue se tendre et frémir de désir
Les lèvres de ton sexe commencent à se gonfler de plaisir
Je fais quelques centaines de mètre plus loin et je m’arrête
Je t’embrasse, te laisse t’assoir à l’arrière sur la banquette
Dès lors, pour moi c’est le silence je me tais et te conduit
Je retourne vers l’homme et dont le regard nous poursuit
Arrivé à sa hauteur on parvient mieux distinguer ses traits
C’est un homme noir, musclé, assez grand, plutôt bien fait
A notre arrivée, nous voyant il esquisse un grand sourire
Je lui fais signe de monter avec toi derrière sans réfléchir.
Il s’assied près de toi, et instantanément, avant de démarrer,
J’ajuste au mieux mon miroir pour pouvoir te contempler.
Sa taille et sa corpulence me permet comme toi d’imaginer
La taille de son pénis qui va ce soir pouvoir bien te baiser
D’abord intimidé, ses yeux se laissent aller à contempler
Ta bouche, le creux de tes cuisses et tes seins bien formés
Puis sa main se glisse dans ta culotte devenue trop serrée
Pour contenir ta vulve, gonflée du désir de se faire pénétrer
Ses doigts s’introduisent rapidement dans ton vagin mouillé
Tu ose de ta main s’approcher alors de son sexe qui se tend
Dégageant du pantalon un engin lourd assez impressionnant
Sa bouche avide cherche ta bouche sèche, et trouve ta langue
Ta robe remonte laissant voir ton corps sans plus de prologue
Je roule maintenant, bandant et encore sans destination précise
Je veux juste sentir derrière moi ton odeur, ce parfum de baise
Ta langue gourmande a glissé sur le bout de son énorme sexe
Tu n’ose pas encore le gober, tu cherche, tu es encore perplexe
C’est fait, Il est maintenant au fond de ta gorge, long et dur
Tu lèche son gland tu caresse ses bourses pleines et obscures
Remplies de ce sperme chaud qui va bientôt pouvoir jaillir
Tu es nue maintenant, ton sexe mouillé est tout prêt au plaisir
Il s’enfonce doucement au fond de ton corps bien consentant
Tu gémi de bonheur tu bouge tu force ton vagin en t’excitant
Je conduis toujours et je sens mon sexe tendu et bien bandé
Impossible d’éviter dans mon petit miroir de tout regarder
Son odeur entêtante de vanille à envahi la voiture qui roule
Son gros sexe à envahi ton vagin d’où ton liquide s’écoule
Ton plaisir et ta jouissance sont si beaux et doux à entendre
La voiture amorti ses coups de reins vifs comme la foudre
L’homme mécaniquement bouge au plus profond de toi
Sa main glisse et ton cul se cambre à l’approche de des doigts
Dans ton anus humide et ouvert son majeur enfin se glisse
Ta bouche laisse échapper des gémissements complices
Ses doigts enfoncés plus profond élargissent tes fesses
Pendant qu’il continue de labourer profondément ton sexe
Il décide de changer et de faire enter son énorme phallus
A l’intérieur délicat et craintif de ton petit et trop étroit anus
Se rendant compte finalement de cette tâche impossible
Il offre à ta bouche son sexe à sucer pour en tirer le liquide
Soudain son sperme épais et blanc sort de son sexe d’ébène
Pour couler sur ta bouche et tes seins couleur café ma reine
Ejaculé et satisfait l’homme te souri et caresse tes cheveux
J’aperçois dans mon miroir du brillant au fond de tes yeux
Je le remercie, le dépose et continue ensuite à rouler
Enfin dans un endroit discret je vais pouvoir m’arrêter
Tu sors presque nue, encore étourdie et sans comprendre
Ton sexe sans culotte encore béant forcé par ce membre
Je t’allonge sur le capot de la voiture encore bien chaud
Je t’embrasse ta bouche souillée, touche tes seins, ton cul
Je glisse mon sexe perdu dans ton vagin bien distendu
Trop élargi du sexe de l’homme, tu me retire doucement
Tu saisi mon pieu et le fait glisser lentement dans ton anus
N’ayant pu assouvir la tentative désirée du précédent phallus
Ton cul se tend fortement vers moi et mon sexe s’enfonce
Je bouge et je sens mes couilles durcir, monter la semence
J’embrasse goulûment ta bouche encore gluante de sperme
Ton cul rebondit, m’aspire, m’englouti et se déchaîne
Encore un moment, je viens maintenant je sens que j’éjacule
Que je vide mon sperme chaud bien au fond de ton cul
Tu es remplie de foutre qui s’écoule lentement sur tes cuisses
Mélangé à celui de l’autre qui a glissé de tes seins à ton pubis
En remontant dans la voiture rassasié d’amour, je te caresse
Je me dis que je t’aime, je t’entoure d’amour et de tendresse
Ma belle encore une belle nuit d’amour que nous avons vécu
Un souvenir un fantasme d’où notre amour est sorti invaincu

1 commentaire

Black velvet

Par Dany_lo le 23 février 2021

Quel magnifique récit.. Ouaaaw d’un réalisme fou. J’aurai juré être assis à l’arrière de la voiture tellement c’est bien raconté.

Merci à vous pour ce délicieux partage.