Un itinéraire candauliste 5

Par sirstephen2 le 3 août 2018 3
Dans Expériences de candaulistes

A la suite des aveux « complets » de Sonia, mes sentiments changèrent. Non pas mes sentiments amoureux, car j’étais plus que jamais amoureux de ma jeune épouse, mais le mélange de colère et de jalousie qui m’avait d’abord agité avait totalement cédé la place aux désirs. Désir sexuel de posséder cette épouse partagée mais aussi désir effréné d’entendre les toutes dernières frasques de Sonia, et ceci dans leurs moindres détails. Ivre de ce puissant poison auquel on donne ce nom de candaulisme (un terme que je ne devais découvrir que plus tard), je me languissais en comptant les heures et les minutes qui me séparaient du retour de Sonia, incapable de me concentrer durablement sur la moindre tâche, me livrant à d’interminables séances d’onanisme. Chaque nouvelle confidence était précédée d’une espèce de rituel verbal. « Tu ne vas pas te fâcher ? Mais non, au contraire. Tu me promets que tu ne seras pas jaloux ? Mais bien sûr que non, etc. » (cet échange bien rodé me rappelait la scène du « le » dans l’Ecole des femmes, de Molière, quand Arnolphe, le vieux barbon suspicieux, presse instamment la jeune Agnès de s’expliquer pour comprendre si elle l’a fait cocu). Venait ensuite le moment délicieux de l’écoute masturbatoire, que je m’employais à faire durer le plus possible.
Pour agrémenter ses confidences et leur donner un degré de réalité suprème, Sonia me réservait aussi quelques surprises. Un jour, elle me montrait une petite zébrure sur une fesse, reste d’une fessée à la ceinture que Marco venait de lui administrer pour la punir d’être aussi salope. Une autre fois, elle me demandait de plonger ma tête dans ses cheveux. « Je lui ai dit de faire dans mes cheveux, comme ça tu pourrais en profiter ». Effectivement, quelques mèches de cheveux étaient bel et bien collées et me semblaient exhaler une odeur de sperme. Mais le comble fut atteint lorsque Sonia me remis une cassette video dans laquelle son amant et elle s’étaient filmés…
Le moins que l’on puisse dire est que Marco, dont la culture cinématographique devait se limiter à Rambo et aux films porno, ne s’était cassé la tête avec des finesses de montage. Tout commençait par un gros plan sur la fente de Sonia, à quatre patte et les jambes écartées. Un plan plus large suivait. Filmée dans son ensemble, Sonia se retournait en riant en demandant « ça va, comme ça ? ». Sans transition aucune, l’écran était ensuite occupé par une scène de pipe. Je découvrais enfin la bite de Marco, si souvent décrite et assez fidèlement, d’après ce que je pouvais en voir. Cette bite luisante de la salive de mon épouse. Sonia le pompait consciencieusement, les yeux bien ouverts, fixant l’objectif de la caméra. Je la voyais donc en quelque sorte me regarder, dans cette pose immensément obscène. Marco la saisissait ensuite par les cheveux pour lui imposer son rythme et faire pénétrer sa bite le plus loin possible. Sonia, habituellement assez délicate, se laissait complètement faire. Marco avait l’air de l’avoir dressée comme une des juments de son manège. Après un grossier mouvement de caméra, le film s’achevait par une scène de pénétration. Bien cambrée en levrette, mon épouse gémissait et finissait par crier littéralement, alors que Marco la besognait en l’insultant. Ce soir là, j’ai éjaculé pratiquement sans aucun concours extérieur…
La suite bientôt, après vos commentaires circonstanciés (quelques mots crus appréciés…).

3 commentaires

Un itinéraire candauliste 5

Par ansiii le 5 août 2018

Merci pour cet épisode qui est à la hauteur de ce que l’on pouvait imaginer. :-)))))
Et quelle écriture !
Cela fait plaisir à voir et à lire.
Ramsès, mort de rire. J’ai l’impression que toutes les Sonia qui vont croiser ton chemin vont avoir droit à des nœuds dans les cheveux... ;-)

Vite, la suite ^^...

Un itinéraire candauliste 5

Par vefa le 4 août 2018

Bonjour ; apparemment sonia a une légère envie de se faire dresser comme une bonne pouliche !!! et de vous faire partager cela.c est très aimable de sa part, sa bonne croupe l incite a aimer de plus en plus les coups de queue et a se faire monter sans autre fioritures. bonne a baiser en quelque sorte, visiblement pour votre plus grand plaisir !!!!
le dit marco a bien saisi chez sonia cet amour du chibre et doit bien se régaler a l écouter couiner en se faisant enfiler ce cul qui semble t il est bien levé a chaque fois qu elle a l occasion de se se faire enfilée.
le foutre sur son bon cul doit beaucoup lui plaire !!!

Un itinéraire candauliste 5

Par Ramsès le 4 août 2018

Allez ! Hop ! Les deux mains sur le clavier !!! Plus facile à dire qu’à faire ANSIII. Ça fait au moins trois-quatre fois que je lis les 4 premiers super excitants épisodes et je n’ai toujours pas réussi à tenir ma tablette des 2 mains. Y’aurait de quoi coller les cheveux de toutes les femmes que j’ai croisées dans la rue depuis 1 an. Oui, c’est un puissant poison. C’est une drogue dure, mais oh combien délicieuse !
Merci de nous faire vivre cette émoustillante et exaltante aventure.

Wyylde La plus excitante des expériences de couple
Wyylde La plus excitante des expériences de couple