Ce soir deux garçons ont aimé ma femme en club.

Par Cokin&Cokine le 21 février 2018 2
Dans Expériences candaulistes

Ce soir deux garçons ont aimé ma femme en club.

samedi 11 décembre 2004, l’Abys, club trio.

Pour cette soirée, lorsque nous arrivons, nous sommes le seul couple et il y a deux hommes installés au bar.

Nous avons commencé à boire notre verre au bar puis nous nous sommes installés sur une banquette le long de la piste de danse.
Nous avons discuté le temps que quelques personnes arrivent encore. Plusieurs hommes et trois autres couples.
A un moment un brun, genre latino, est venu s’asseoir prés de Marie et sans rien dire lui a caressé la jambe. Surprise, elle l’a écartée fermement, du coup il s’est éloigné pour tenter sa chance ailleurs.
A part lui et l’un des deux qui se trouvait déjà là à notre arrivée, un jeune, les hommes seuls ne sont pas très séduisants.
Au bout d’un bon moment, un peu déçu du manque d’ambiance, et après avoir hésiter, nous décidons de jeter notre dévolu sur les deux les plus attrayants.
Cependant, le temps que nous nous décidions et pendant que Marie aille aux toilettes, ils suivent un autre couple dans un des salons coquins. Du coup, lorsque nous y arrivons, ils sont en train de peloter l’autre femme debout. Par dépit, nous avons circulé un peu dans le club, après un dernier coup d’œil qui nous a permit de constater que le plus jeune avait abdiqué et que l’autre, le latino, était moins actif, nous sommes sortis ostensiblement puis avons investi le petit salon le plus à l’écart.
Le latino, celui qui avait fait plus tôt une tentative particulièrement directe, nous a rapidement suivi dans le coin câlin. Immédiatement il s’est collé derrière Marie alors que je la tenais dans mes bras. Constatant qu’elle ne résistait pas, il a aussitôt relevé sa jupe pour la caresser. Je le laissais s’emparer de ma femme me contentant de la caresser tendrement. Elle mouillait énormément et se laissait happer par ses caresses empressées presque brutales.
Il était très impatient de la prendre, aussi, il l’a allongée sur le lit et en s’installant il a extirpé un préservatif de la poche de son pantalon. En possession du fabuleux sésame, il s’est préparé rapidement sous le regard intéressé de ma femme, puis, il s’est placé au dessus d’elle et a directement planté sa bite dans son fruit juteux.
Pas vraiment tendre mais très appliqué, il l’a prise fermement et l’a fourré longuement. Son préservatif a craqué une première fois et m’a demandé si j’en avais un. Ma femme m’a demandé aussi de lui en donner un.
L’incident réparé, il s’est remis à la pistonner énergiquement. Ses coups de reins étaient amples, et saccadés. Chaque fois, sa queue plongeait durement et profondément dans la chatte trempée de mon épouse. Elle essuyait ces assauts vigoureux avec docilité, ils la faisaient tressaillir à chaque pénétration au point de la faire ahaner. Elle finit par succomber à un orgasme libérateur. Lui, imperturbable, continuait à la baiser énergiquement. C’est lorsque son préservatif a craqué une deuxième fois que Marie lui a demandé d’arrêter. A regret mais poliment il l’a remercié et nous a laissés.
Dans la foulée, pendant que je câlinais tendrement ma femme et que nous échangions nos émotions réciproques à propos de sa performance avec le latino, le jeune est apparu dans le salon et nous regardait. Il semblait intimidé et se montrait très hésitant. Pour l’encourager, je lui ai fait signe de s’approcher. Il s’est assis à nos pieds, puis a posé sa main sur le pied de Marie. Doucement, il remontait sa main le long de sa jambe puis, comme si il avait peur de monter plus haut, redescendait vers la cheville. J’ai dû le guider entre les cuisses de Marie pour qu’il investisse enfin son intimité. Doucement, il écartait ses lèvres brillantes de mouille, engageait délicatement ses doigts dans son abricot moelleux et juteux et caressait légèrement son bouton gonflé par l’excitation.
Il a caressé ma femme longuement, très tendrement. Elle se laissait porter par les ondes de plaisir et gémissait imperceptiblement. Elle semblait ravie de cette douceur après la rudesse de son partenaire précédent.
A deux reprises j’ai demandé à Marie si elle voulait rester seule avec lui. Elle me répondait négativement mais sans conviction. A ma troisième interrogation, elle a souri et m’a dit "oui, laisse-moi avec lui".
Je les ai laissés seuls.
Quand je reviens, il se rhabille et ma femme gît nue, impudique, les yeux dans les nuages, elle parait épuisée mais comblée. M’installant prés d’elle, je caresse sa chatte que je découvre dégoulinante de foutre. Il a joui dans sa chatte qui en est inondée et dégoulinante. Marie me dit qu’il l’a très bien baisé, longtemps, et l’a fait jouir merveilleusement deux fois. Elle me raconte que c’est la première fois qu’il vient dans ce genre de club. Qu’il s’était un peu inquiété lorsque je les avais laissés et qu’elle avait du le rassurer en lui expliquant que c’était en accord avec elle. Qu’il était très intimidé, un peu malhabile mais très tendre et qu’il l’avait admirablement baisé.
Elle a beaucoup aimé être seule avec lui. Elle a trouvé cela à la fois très troublant et libérateur de ses inhibitions. Pour ma part j’ai trouvé terriblement excitant de l’abandonner totalement à cette intimité avec un autre homme.
A mon tour je l’ai prise et baisée de mon mieux. Je l’ai fait jouir fortement sous le regard affectueux de son jeune amant, revenu s’installé quelques instants plus tôt dans un coin du salon pour nous regarder.
Avant de partir, le patron du club nous a offert un dernier verre qui nous a permit de reprendre nos esprits et d’échanger nos émotions respectives.
Ce soir deux garçons ont aimé ma femme, l’un brutalement, l’autre tendrement ;
Ce soir ma femme a pris du plaisir avec deux garçons à la suite, puis a jouit dans mes bras ;
Ce soir ma femme a fait l’amour seule avec un autre garçon et elle a adoré ça et moi aussi.

Nous sommes échangistes mais surtout triolistes et pluralistes le plus souvent en Club (les clubs parisiens : Les Chandelles, l’Overside, Emmanuelle, le Prélude, le Cupidon, l’Abys ou le Pluriel).
Marie est très belle, grande et mince, blonde au yeux verts.
Bourgeoise à la villle, (elle travaille dans un ministère parisien), elle est en revanche très coquine quand nous sommes de sortie, toujours élégamment sexy et minutieusement épilée
D’une façon générale elle aime faire l’amour avec un ou plusieurs garçons très virils. Elle aime que je participe mais elle trouve aussi très excitant que je me contente de la regarder ou que, dans un coin câlin, je la laisse seule avec son ou ses complices. Les beaux mâles très fortement membrés sont ses amants préférés. Elle adore qu’on s’occupe de son corps et de son sexe, avec vigueur. Elle adore aussi donner du plaisir et sait être très active et entreprenante. Elle aime toutes les pratiques,se faire lécher, sucer de belles queues, se faire baiser, cependant, la sodomie n’est pas ce qu’elle préfère et se laisse tenter qu’exceptionnellement.
Mon plaisir le plus grand est de lui donner du plaisir ou que de bons amants la fasse crier de jouissance. J’adore l’offrir ou la partager et j’aime la voir s’abandonner à plusieurs amants virils et énergiques. J’aime qu’elle se sente reine.

Frenchcokin

2 commentaires

Ce soir deux garçons ont aimé ma femme en club.

Par cdrwyydle le 21 février 2018

miam ! belle histoire

Ce soir deux garçons ont aimé ma femme en club.

Par domi le 21 février 2018

J’aime bien le format de votre nouvelle, le rythme du récit et la description que vous faites de votre épouse à la fin de votre histoire. Continuez à nous conter vos rencontres et à la sublimer.

Wyylde La plus excitante des expériences de couple
Wyylde La plus excitante des expériences de couple