quatrio

Par tyroler le 8 juin 2021 1
Dans Actualités candaulistes

Quatrio inoubliable à Mont de Marsan.

Karen avait décidé de passer le WK à la féria de Mont de Marsan et que nous pourrions en profiter pour faire une soirée "très sexe". C’est elle même qui avait insisté sur le très sexe. Nous y sommes arrivés la veille. Après le restaurant, nous sommes allés au cinéma. Je ne me rappelle même pas du film, c’est pour vous dire, mais ce qui était sûr, c’était un cinéma pour films X. Vu sa tenue "exhibition" qu’elle avait choisie, je me doutais bien que cette fin de semaine "très sexe" commencerait le soir même. Elle était magnifiquement sexy. Dés la rentrée, elle l’a joué "allumeuse". Elle a choisi l’avant dernière rangée du fond de la salle et a tenu à laisser le dernier fauteuil de la rangée libre à côté d’elle. Tournée vers la salle, (une dizaine de spectateurs ne la lâchait pas des yeux) elle a sorti le boléro avec de grands gestes qui ont eu pour effet d’élargir son décolleté au point de dénuder largement sa poitrine. Et un 105 C à la peau blanche, ça se remarque. Faisant mine d’être pudiquement gênée et tout en prenant son temps, elle a "rajusté "la coquine fugueuse" tout en observant l’effet produit. Elle a souri à un des deux hommes qui faisait mine d’applaudir à cette exhibition fortuite. Nous nous sommes lancés dans un flirt "érotico-caresses" jusqu’à l’extinction des lumières. C’est à ce moment que "l’applaudisseur", que j’appellerai Jean, est venu s’assoir sur le fauteuil laissé libre à côté de Karen. Mais il y a eu aussi son copain que j’appellerai Paul, qui s’est installé derrière Jean. Comme d’habitude nous avons eu droit aux actualités avant l’entracte. Alors, lorsque Jean s’est levé, Karen a sorti le boléro de ses genoux, dévoilant ses jambes jusqu’à son adorable minou vu qu’elle ne portait pas de culotte l’a laissé passer. Elle a répondu d’un sourire aux excuses et écartant les cuisses elle exhibait "grande vision" autant son minou que son décolleté exagérément redébraillé par mes soins. Le message "grande salope" était lancé. Paul, par derrière, qui s’était penché, avait une vue plongeante dans le décolleté et ne prenait aucun soin pour cacher ses oeillades. Jean est revenu avec un paquet de bonbons et a bénéficié de l’exhibition retour. Après avoir offert un bonbon à Paul, il en a proposé un à Karen qui l’a remercié d’un « -non, merci, c’est charmant . » Il a tout de suite engagé la conversation, en faisant profiter son copain Paul. Karen ne rechignait même pas à leurs blagues quelques peu salaces. Puis le film a commencé. Dès la 1ère scène un peu osée, nous avions à peine repris le flirt "érotico caresses" que Karen a posé une main sur ma cuisse ; message : Il a commencé, il me caresse ma cuisse et remonte. Par pudeur, fausse pudeur certes, Karen a fait mine quelques temps de repousser cette main incorrecte. Mais elle attendait, pour cela, qu’il soit remonté trop proche de son minou. Comme moi-même je caressais sa poitrine, je pouvais constater sans me tromper que Karen était déjà très excitée. Ses mamelons pointaient outrageusement. Jusqu’au moment ou ses doigts m’ont serrés la cuisse ; message : ça y, il caresse minette. Elle avait les cuisses largement écartées pour lui laisser toute latitude. J’ai pu voir le bras de Paul passer par dessus son épaule et entrer dans le décolleté que je me m’étais empressé de libérer. Karen a tourné la tête vers Jean et un long baiser amoureux a concrétisé cette coquine partouze improvisée. Le baiser de Jean terminé, elle a renversé sa tête en arrière pour accepter celui de Paul qui en a profité pour aller visiter l’entre-cuisse de mon épouse. Jean de son côté appréciait toute la poitrine totalement dénudée et si généreusement offerte. Tout à coup, Jean s’est redressé sur son siège et Paul s’est rassit sur son fauteuil. Effectivement, l’ouvreuse arrivait pour placer un couple et avait balayé la salle avec sa lampe. Paul s’est penché vers Karen et ils ont chuchotés un moment. Au bout de la discrète discussion, Karen m’a prévenu qu’elle venait d’accepter d’aller boire le champagne chez nos deux lascars. Elle a pudiquement rajusté son chemisier er nous sommes sortis sous quelques chuchotements de spectateurs un peu jaloux.
Nous avons suivis Jean & Paul jusqu’à une villa tranquille en banlieue de mont de Marsan. Karen m’a raconté qu’apparemment Jean avait l’ait d’être un Très Bien Monté et que tous les deux avaient donnés l’impression que même un peu vicieux, il étaient corrects et elle pensait qu’hygiéniquement ils avaient l’air bien. C’était une belle villa style basque avec un jardin fleuri et une belle terrasse. Jean conduisait une BMW visiblement pas très ancienne. Il nous a installé sur la terrasse doucement éclairée de petites lampes discrètes. Entouré d’une haie, le jardin était donc à l’abris d’indiscrétions. Jean est revenu avec le champagne et posant un baiser dans le cou de Karen il l’a invitée à danser sur une musique langoureuse. Il n’a fallu que deux danses pour que Karen soit totalement strip teasée par ses deux lascars. Ils l’ont allongée sur un large matelas et Karen a bénéficié de demi heure de préliminaires, de baisers, caresses, cunnilingus. Elle leur a prodigué de longues pipes "royales" qu’ils ont grandement appréciées et largement commentées. Effectivement, Jean était un TBM, et Paul moyennement monté . Karen donnait la très forte impression d’apprécier ces deux nouveaux sexes et visiblement, très excitée elle avait la ferme volonté de s’en servir jusqu’à épuisement. A ce moment, je savais qu’elle était au plus haut de son excitation et que la nuit serait certainement longue. De temps en temps, entre deux "épisodes" ils revenaient encore tout émoustillés des plaisirs fraichement reçus. Karen venait pour me gratifier d’une belle pipe bien baveuse dont elle avalait le plaisir. Le champagne coulait à flot et les danses finissaient allongées et très pénétrantes. J’ai eu droit à ma ènième pipe vers 7 heures du matin alors que je préparais 4 petits déjeuners assez copieux avec ce que j’avais pu trouver dans le réfrigérateur . Karen avait eu du mal à s’assoir sans coussin, mais il faut reconnaître que trois doubles-pénétrations en étaient la cause et ce problème lui est resté pendant trois jours. Il faut reconnaître que ses trois sodomies avaient été pratiquées par Jean, le fameux très bien monté. Et même si Karen avaient l’habitude des sodomies, 3 sodomies dans la même soirée en double pénétration, pour cette fois, à Mont-de Marsan cela avait été peut être un plaisir accepté de trop. Mais nous n’avons même pas assistés à la fête, nous sommes rentrés chez nous ou Karen s’est longuement, très longuement reposée. Pendant plus de 6 mois Karen à refusé toute sodomie même par des Normalement Montés.

1 commentaire

quatrio

Par Pc64150 le 14 juin 2021

Slt, hé ben quelle soirée 😋👍👍
Mme devait être aux anges, et toi fière comme jamais.
Félicitations à vous, et vive les ferias