Faire de son corps tout entier une constellation de plaisirs

Comment ouvrir sont corps à de nouveaux plaisirs

Par Candaule le 18 février 2018 1
Dans Vivre une aventure candauliste

Les combinaisons qui conduisent au plaisir sont infinies. Il est cependant indispensable de partir du principe que le plaisir n’est pas inné. Il se construit et s’apprend. Il est aussi important comme nous le permet notre pratique, de se donner l’occasion avec d’autres partenaires comme avec son mari d’expérimenter, de tenter, d’oser et d’être réceptif à de nouvelles expériences. C’est là tout le bénéfice d’une sexualité ludique.

S’il est naturel que le plaisir procuré par le pénis et le clitoris soit inné, de nombreuses parties du corps peuvent être sources d’excitation sexuelle si l’on apprend à les stimuler, à les éveiller », commente Serge Wunsch, docteur en neurosciences, chercheur en psycho biologie et auteur de l’excellent ouvrage « Comprendre les origines sexualité humaine ». Il faut ajouter à cela que le corps comme la peau changent tout au long de la vie. Le système nerveux évolue, se renouvelle. Ce n’est jamais fini, il y a une gamme illimitée de sensations à découvrir.

Pourquoi la pénétration n’est pas une obligation

« L’orgasme est bref et intense mais d’autres plaisirs le valent bien et l’un n’empêche pas l’autre, bien au contraire », insiste le docteur Gérard Leleu, sexologue et auteur de « A vous le septième ciel », aux éditions quotidiens malin.

Plutôt que de se concentrer uniquement sur le feu d’artifice, on allume les mèches et on se délecte de la température qui monte progressivement, jusqu’à ce que le climat devienne explosif.

Dans la valse à trois temps du plaisir, tout part du corps, passe par la tête avant de revenir dans le corps.

  • Sur le premier temps, il faut stimuler quelques-uns des dizaines de milliers de récepteurs sensitifs présents sur la peau, grâce à des caresses, des baisers.
  • Sur le deuxième temps, ces sensations sont transformées en messagers envoyés par les centres cérébraux du plaisir. En retour, le cerveau libère différentes substances : les endorphines qui ont un effet euphorisant et antistress, de l’ocytocine, l’hormone de l’attachement, et de la dopamine, un neurotransmetteur clé du système de récompense qui aide à se sentir bien.
  • Sur le dernier temps, le corps baigne dans ces molécules aux effets délicieux.
    Et plus le processus se répète, puis les taux d’hormones grimpent et plus le plaisir augmente. D’où l’importance de prendre du temps pour laisser l’excitation atteindre les sommets et sortir des sentiers battus !

Comment créer de nouvelles zones de plaisir

Si une caresse de votre partenaire vous fait frémir, peut-être qu’une autre offerte par votre complice, inconnu jusqu’à maintenant, pourrait carrément vous faire fondre. « La femme est recouverte d’un manteau de zones érogènes », note poétiquement le docteur Leleu. Sachant cela, il serait dommage de vivre uniquement en maillot deux pièces, non ?

Certaines deviennent folles de désir lorsque leurs partenaires frôlent leur poignet, le pli de leurs coudes… ou leurs yeux. Si chacune a ses petites préférences, celles-ci sont guidées par une sensibilité propre mais aussi par l’expérience et la répétition.

En associant régulièrement des caresses à certains endroits du corps autres que les zones érogènes dites "primaires" (le clitoris en l’occurrence), on peut "fabriquer" de nouvelles zones de plaisir.

De même, coupler fréquemment orgasme et baiser dans le cou fera, à moyen ou long terme, de la nuque une pièce maîtresse du plaisir sexuel.

Un conditionnement orchestré dans le cerveau par le système de récompense qui libère des hormones du plaisir et incite à recommencer.

Comment se servir de la sensibilité de certaines zones

" Certaines zones du corps sont plus facilement érotisées que d’autres ", précise tout de même Serge Wunsch. " Il s’agit des lèvres et de la langue, très innervées et truffées de récepteurs sensitifs, mais aussi des tissus muco cutanés, c’est-à-dire les endroits où peau et muqueuses se rejoignent (lèvres encore, régions génitales, mamelons, anus). La peau est fine, les récepteurs sensoriels affleurent à la surface et l’excitation est plus facile à obtenir. "

Au niveau de la racine des poils, des fibres spécifiques sont liées à ce fameux système de récompense. Pour une fois, il y a de quoi se réjouir d’être recouvert de duvet ou de poils de la tête aux pieds. Les mamelons aussi ont des relations privilégiées avec les zones cérébrales impliquées dans la récompense ; un lien particulier qui existe depuis la nuit des temps afin d’encourager l’allaitement.
Au final, quasiment chaque centimètre carré de l’épiderme peut devenir source d’excitation. Et il est possible de faire de même avec l’ouïe, le goût… mais surtout l’odorat.

Sollicité par les odeurs et les phéromones, ce sens est le plus animal et le plus puissant. Les effluves atteignent rapidement le système limbique, centre de nos émotions et de nos pulsions sexuelles, véritable booster de la libido. Or, plus il y a d’informations qui parviennent au cerveau en même temps, plus les sensations sont perçues de façon intense.

Comment jouer sur le contraste des sensations

C’est un fait, après une petite fessée, les caresses paraissent nettement plus agréables. Bien sûr, l’aspect fantasmatique est essentiel. Mais la douleur a d’autres vertus. Elle active de façon extrêmement importante le système attentionnel et accentue le contraste sensoriel.

En clair, elle pousse le cerveau être plus réceptif aux signaux qu’il reçoit et à les moduler en fonction de l’environnement. C’est ce qui se passe lorsque vous mettez la main dans de l’eau tiède, puis dans de l’eau froide, puis dans l’eau tiède à nouveau. Cette dernière paraîtra plus chaude que la première fois.

Il en va de même pour le couple plaisir/douleur . Alors Messieurs sachez que si vous alternez pincements, mordillements, titillements de certaines parties du corps de votre partenaire avec des effleurements plus soft, vous modifierez les perceptions de son cerveau et elle appréciera encore davantage les gestes doux.

De quelle manière réveiller la Belle au bois dormant

Le vagin est une source de plaisir inestimable. Encore faut-il qu’il soit réceptif. Mesdames surtout, comme s’en amuse le docteur Leleu : " Ne comptez pas sur le prince charmant pour éveiller la Belle au bois dormant ou vous risquez d’attendre longtemps. Comment voulez-vous que votre amant sache quoi faire si vous-même n’en avez pas la moindre idée ? ".

Il recommande aux femmes de faire leur apprentissage seules plutôt que d’attendre un miracle de leurs partenaires. Même son de cloche du côté de Carlotta Munier, qui préconise de commencer par observer son vagin grâce à un petit miroir. " Même s’il n’est pas toujours évident, ce geste est indispensable pour se connaître, s’accepter et se lâcher ", encourage la sexothérapeute.

Vient ensuite une autre forme d’exploration plus directe. À l’aide des doigts ou de jouets sexuels capables de créer une dilatation, on repère la configuration de son sexe, ces zones sensibles, et on augmente peu à peu sa sensibilité en effectuant, notamment, des contractions du périnée.

Le vagin est en effet peu sensible au frottement dans la plupart des cas mais davantage aux pressions, contractions, percussions. Il n’y a pas que le fameux Point G qui a de l’intérêt. « Le vagin est une constellation de plaisir », insiste le docteur Leleu.

En conclusion

N’hésitez plus à expérimenter, à essayer avec votre mari comme avec les complices de votre couple. Votre corps deviendra peu à peu plus sensible, plus nuancé dans les approches qui le conduisent au plaisir. Notre rapport au plaisir deviendra alors non seulement plus simple et plus puissant. Amusez-vous bien et n’hésitez pas à jouer…

1 commentaire

" A mon seul désir " ou la tapisserie de la Dame à la Licorne

Par Maître Stéph-A le 26 février 2018

Si on ne voit bien qu’avec le cœur, on ne jouit bien qu’avec le corps - enveloppe et véhicule de notre âme.

J’aime tout particulièrement les tapisseries de la Dame à la Licorne... A voir au moins une fois dans sa vie, exposé au musée de Cluny à Paris.

Chacune évoque un des sens ... Indécence ? voyez la main de la Dame tenant la corne de la Licorne ! sourire

Sur la sixième, qui évoque la quintessence des sens, la Dame tient une banière et sur celle çi est inscrit : " A mon seul désir"

Offrez également des " caresses " à vos 3 autres sens que le toucher et l’odorat soumis aux phéromones de plaisir...

La Vue : Bandez lui les yeux, les images naîtront plus encore...

Le Gout : Baisez fougueusement sa bouche entre deux gorgées de champagne...

L’ Ouïe : De la musique associé à votre voix...

Merci Candaule et.. Jouons !

Wyylde La plus excitante des expériences de couple
Wyylde La plus excitante des expériences de couple