L’éternel mari de Fédor Dostoïevski

Par Candaule le 5 août 2013
Dans Littérature & Candaulisme

Le héros, l’éternel mari, est en réalité un éternel cocu, .
Un tel homme ne naît et ne se développe que pour se marier et devenir aussitôt le complément de son épouse, même s’il possède indiscutablement son caractère propre.

La marque distinctive d’un tel mari, c’est un certain ornement. Il lui est aussi impossible de ne pas porter de cornes qu’il est impossible au soleil de ne pas éclairer ; puisqu’il ne peut pas aimer une femme sans qu’elle soit désirée par un autre.

A partir d’un scénario de vaudeville, Dostoïevski bâtit une fable angoissante et dresse un constat grinçant sur l’absurde reproduction des comportements d’échec.

Soyez le premier à commenter cette contribution

Wyylde La plus excitante des expériences de couple
Wyylde La plus excitante des expériences de couple