L’interview : Une sexologue spécialisée dans les pratiques candaulistes

Etre sexologue spécialisée dans les sexualités hors normes et le candaulisme

Par Candaule le 11 mars 2019 2

Diplômée de l’Institut de Sexologie de Paris (dirigé par le Dr Jacques Waynberg), Peggy Gourdon-Daleyrac a suivi l’enseignement de ce pionnier de la sexologie et s’intéresse de près à toutes les sexualités hors normes. Nous l’avons interrogé sur notre pratique en particulier.

Qu’est-ce qui vous a conduit à faire des sexualités hors normes et du candaulisme votre spécialité ?

Depuis toujours, je suis fascinée par tout ce qui est atypique et la sexualité n’a pas fait exception à cette curiosité. Plus jeune, je m’interrogeais sur ce qui avait bien pu amener ces personnes à vivre des choses différentes, originales … hors normes. Je découvrais alors que certains couples avaient choisi de vivre leur sexualité autrement, d’explorer des chemins inattendus et inconnus.

Mon expérience personnelle associée à la rencontre de nombreuses personnes vivant des sexualités hors normes m’a conduite à m’y intéresser et à vouloir en comprendre le sens. Ce qui m’a interpellé et qui a motivé ma démarche, c’est de constater combien le fait d’en parler pouvait être tabou. Je suis particulièrement touchée par les individus qui n’osent pas aborder le sujet de peur d’être jugés, catalogués comme déviants et qui par la même occasion se vivent anormaux. « Est-ce normal … ? » revient d’ailleurs très souvent dans les consultations.

Qu’est-ce qu’une sexualité hors normes ?

Par définition, c’est une sexualité qui sort des sentiers battus, qui dépasse les limites de la sexualité normée, dictée par notre société traditionnelle au niveau social, culturel et religieux. Vouloir entrer dans une sexualité hors normes, c’est avoir la volonté d’explorer son imagination et d’accéder à un univers nouveau. Souvent connotées de façon péjoratives, les sexualités hors normes sont souvent synonymes de perversions sexuelles. Or il ne faut pas confondre une pathologie avec une fantaisie sexuelle. Un pervers reste bloqué sur un seul mode de jouissance et se sert de l’autre sans état d’âme ni compassion pour y parvenir.

Quelles sont les limites à ne pas dépasser ?

Au niveau du couple, les limites sont posées d’un commun accord entre les partenaires pour garantir une sécurité et une confiance au sein de la relation. Une bonne communication est de mise avant de tenter toute expérience hors normes en mettant en place une forme de cadre pour l’aventure à venir. Cependant, il faut rester vigilant quant au fait que son ou sa partenaire souhaite vraiment vous accompagner dans cette démarche et non pas le faire pour vous faire plaisir. Nous entrons ici dans le grand chapitre du consentement. Si les conditions de départ ne sont pas respectées, des répercussions négatives seront à craindre au sein du couple.
Au niveau de la loi, plusieurs articles du Code Pénal avertissent des conséquences sur le plan légal de certains comportements. Je pense ici à l’exhibitionnisme, à l’utilisation de la violence, au harcèlement, à l’utilisation de substances sans l’accord d’autrui afin d’obtenir des faveurs sexuelles et au non consentement de façon générale (voir les articles de loi)

Quelles sont les difficultés que l’on peut rencontrer quand on s’intéresse à une sexualité dite hors normes ?

Le choix de sortir de la norme implique pour le non initié une expérimentation tout à fait nouvelle empreinte de curiosité mais qui induit des émotions parfois perturbatrices et des questionnements qui peuvent éprouver la personne qui ne connait ni ses réactions ni celles de son ou sa partenaire dans ce contexte.
Quand il s’agit d’un couple qui expérimente ensemble, des règles sont à poser (comme dit précédemment) et la difficulté vient du fait qu’il faut d’une part se mettre d’accord et d’autre part évoluer ensemble dans la même direction, ce qui n’est pas toujours aisé.

Quels bénéfices y a-t-il à vivre une sexualité hors normes ?

Les bénéfices sont nombreux pour des personnes qui sont motivées par l’envie de découvrir de nouveaux horizons et qui en font un choix personnel se confirmant au fil des expériences. En effet, il y a une marge entre ce qui est fantasmé au départ et le passage à l’acte. Pour des couples ou des individus en solitaire qui assument pleinement d’entrer dans une sexualité hors normes, les bénéfices se définissent en termes de complicité avec la ou le partenaire, de fantaisie et de plaisirs sans cesse renouvelés.

Pourquoi consulter un sexologue ? Quelle est la plus-value par rapport à un forum ?

Un site comme candaulisme.com est un très bon moyen pour échanger des idées, connaitre les expériences des autres et avoir des informations générales sur la pratique. La ou le sexologue est un professionnel qui apporte son expertise à des personnes qui s’interrogent au sujet de leur sexualité ou qui ont un problème particulier à régler dans ce domaine. Fort de son expérience et de ses compétences, le thérapeute offre aux patients une écoute active, compréhensive et sans jugements afin de parvenir à des solutions adaptées au motif de la consultation.

Est-ce que vous consultez pour des gens à distance ?

Oui en effet, je consulte dans un cabinet privé à Toulouse. Mais étant bien consciente des demandes de personnes habitant loin de cette ville, j’ai mis en place des consultations à distance via skype. Selon le besoin de la personne qui consulte, je propose une demi-heure d’entretien pour un conseil ou une question générale ou bien une heure pour une consultation plus approfondie et personnelle.

Pourquoi choisir d’intervenir sur candaulisme.com ?

Ayant travaillé sur le sujet du candaulisme pour mon mémoire de sexologie humaniste, je me suis passionnée pour le mythe et par là même intéressée à l’évolution de cette pratique jusqu’à notre époque. J’ai par ailleurs été séduite par l’ouverture d’esprit des membres de la communauté et par le sens que les couples candaulistes donnaient à leur vie érotique. J’ai donc proposé à candaulisme.com d’intervenir sur le site au travers d’articles à thèmes et en donnant de temps en temps mon avis sur certains témoignages illustrant certaines interrogations des membres.

2 commentaires

L’avis de la sexologue

Par P. Gourdon Sex'Ô le 16 mars 2019

Merci beaucoup TOPMODEL pour votre témoignage qui illustre les nombreuses possibilités qui sont offertes aux couples pour vivre le candaulisme. D’ailleurs, il s’agit d’une pratique qui peut être vécue aussi bien par des personnes non libertines que par des échangistes de longue date. Une des différences entre les deux se situe au niveau de l’approche et de la découverte de cette excitation au sein du couple. Naturellement, le passage à l’acte entre les deux types de sexualité (conventionnelle et libertine) est très différent et l’accès au candaulisme se fait généralement beaucoup plus naturellement dans le deuxième cas de figure. En effet, comme vous le décrivez très bien, il s’agit d’une évolution ou d’une variante à ce que le couple expérimente déjà.

Je comprends tout à fait votre point de vue quant au fait de ne pas pouvoir parler plus naturellement de ce que vous vivez. De nombreuses personnes craignent d’être jugées voire rejetées que ce soit en tant que candauliste qu’en tant que partenaire, si elles en parlaient spontanément.

Le site a été crée justement pour libérer la parole et pour que les individus qui se sentent isolés dans leur fantasme et/ou leur pratique puissent témoigner librement. Mais il reste encore "du travail" si je puis dire pour faire évoluer les mentalités. En parler déjà entre personnes averties est déjà très important pour pouvoir à terme ouvrir davantage les esprits.

L’interview : Une sexologue spécialisée dans les pratiques candaulistes

Par topmodel le 15 mars 2019

Nous avons commencé par l’échangisme que nous pratiquons depuis plus de 20 ans. Il y a environs 5 ans nous avons rencontré dans le cadre de l’échangisme un couple avec qui nous avons fait des échanges de partenaires dans la même pièce. Ca se passait très très bien et certaines soirées ou moments de la soirée se sont passés dans des chambres séparées. Comme ils savaient qu’on a fait pas mal de triolisme notre amie nous a proposé que son mari vienne avec nous si ça nous disait. Nous avons accepté et fait peut être 3 ou quatre trios avec lui qui se sont également très bien passés. Etant tous les quatre en confiance mon mari lui a proposé des rencontre seul avec moi. Comme j’avais déjà fait l’amour relativement souvent avec lui j’ai accepté et je l’ai rencontré de plus en plus souvent seule. Je ne le considère par vraiment comme un amant car les rencontres sont programmées en toute transparence avec son épouse et mon mari mais il me donne maintenant autant de plaisir que mon mari ce qui n’était pas le cas au début. J’attribue ce plaisir à la décontraction dans laquelle ça se passe vis à vis de nos conjoints et au fait que Thierry ne me voit que pour le sexe, ce sont des moments hors normes qui me conviennent. Je pense que mon mari est sincèrement content quand il sait qu’on m’a bien fait l’amour. Ca fait maintenant deux ans que je rencontre Thierry environ une semaine sur deux en fonction de nos disponibilités à tous les quatre. Son épouse et mon mari se voient aussi depuis un an mais moins souvent que moi avec Thierry. C’est dommage de ne pouvoir parler de ce vécu qu’avec des gens "avertis" car ce vécu avec nos amis apporte énormément de sérénité à notre couple dans la manière de vivre les évènements sexuels que ce soit en couple avec des partenaires mais aussi quand il y a rencontre sans le conjoint.

Wyylde La plus excitante des expériences de couple
Wyylde La plus excitante des expériences de couple