Comment gérer la période réfractaire dans une pratique candauliste épanouie

L’incidence de la période réfractaire dans la pratique du candaulisme

Par Candaule le 11 septembre 2018 4

J’avais envie aujourd’hui d’aborder avec vous l’incidence de la période réfractaire chez l’homme lors de pratiques candaulistes. Si vous êtes un homme et que vous avez appris à jouer avec vos fantasmes, vous avez sûrement remarqué que l’excitation, le désir et les fantasmes qui l’accompagnent vont crescendo jusqu’à l’éjaculation.

Une fois l’éjaculation effective, non seulement l’érection est impossible à maintenir mais l’excitation et les fantasmes qui l’accompagnent retombent eux aussi. Un peu comme si l’excitation pré-éjaculatoire était une forme d’inhibiteur des peurs et d’une culpabilité éventuelle. C’est donc ce que je vous propose de voir ensemble aujourd’hui.

La période réfractaire chez l’homme, c’est quoi ?

Vous avez sûrement remarqué qu’après avoir éjaculé, votre homme ou votre amant a non seulement un sexe qui se ramolli mais aussi et surtout un désir qui disparait. Certains même auraient tendance à s’assoupir, c’est ce que l’on nomme la période réfractaire chez l’homme.

Cette période existe chez tous les hommes, elle fait partie du cycle normal de leur sexualité. Cependant, sa durée peut varier d’un individu à l’autre. Il est important de savoir que contrairement à la femme qui n’a pas de période réfractaire entre deux orgasmes, l’homme lui est dépendants de cette période réfractaire pour jouir à nouveau.

Qu’est-ce qui provoque cette période réfractaire chez l’homme ?

À l’origine de cette période réfractaire, il faut savoir qu’il y a deux principaux médiateurs chimiques qui sont sécrétés par l’organisme à savoir l’endorphine et la prolactine qui sont libérés après l’orgasme ont pour conséquence une perte de la libido et l’excitation.

L’orgasme féminin et masculin génèrent la sécrétion de deux hormones :

- L’endorphine est considérée par beaucoup comme l’hormone du plaisir. Elle est sécrétée par l’hypophyse. Elle accroît le plaisir et provoque souvent une sensation d’euphorie. Sa structure moléculaire rappelle celle des opiacés procure donc des sensations à la fois euphorisantes mais aussi relaxantes qui sont extrêmement agréables. Elle agit donc un peu comme une drogue et peut rendre la partenaire d’un candauliste addict à celui avec qui elle s’est autorisée à accéder à cet état.

Pour l’épouse d’un candauliste, c’est le besoin d’avoir à nouveau une forte dose d’endorphine qui génère le besoin de retrouver le nouveau complice avec qui elle a vécu une aventure candauliste. C’est la sécrétion de cette hormone qui est à l’origine de l’effet Coolidge.

Mais comme pour l’homme, cette sécrétion d’endorphines diminue avec la fréquence des rencontres pour être remplacée par l’hormone de l’attachement : l’ocytocine. Ainsi pour maintenir son excitation, l’épouse d’un candauliste devra varier les complices alors que pour l’homme, la fidélité à son épouse le conduira à une baisse des endorphines au profit de l’ocytocine hormone de l’attachement à son épouse.

- La prolactine sécrétée par l’hypophyse agit chez l’homme sur la sécrétion de testostérone. Elle est par ailleurs régulée par la dopamine. Cette prolactine a un effet libidinal sur l’homme en participant à la sensation de plaisir et de bien-être après l’orgasme. En effet, lors de l’orgasme, sa sécrétion est accrue par l’hypophyse.

Sa présence dans le sang persiste pendant quelques heures après l’orgasme et participe à la sensation de bien-être et de plénitude chez l’homme.

Quelle est l’incidence de la période réfractaire sur la pratique candauliste ?

Un candauliste est par nature une personne qui sait jouer avec les fantasmes qui stimulent sa libido et favorise la sécrétion de testostérone, l’hormone à l’origine du désir masculin.

Plus le désir est cultivé, plus la poussée de testostérone sera importante et plus les sécrétions de prolactine seront fortes. Rappelons que si la prolactine vient réduire voire anéantir les effets de la testostérone, elle procure en contrepartie une immense sensation de plaisir et de bien-être.

Ça c’est la théorie, car en réalité, la sécrétion de testostérone agit comme un désinhibiteur des peurs. Prenons un exemple : Monsieur est particulièrement excité dans l’intimité à l’idée de vous voir ou de vous savoir avec un autre homme. Plus vous évoquez des images qui se rapportent à une aventure candauliste et plus son excitation est forte.

Vous avez l’impression non sans raison que son sexe est plus gros, parfois même si vous poussez le bouchon juste un peu trop loin, cela déclenche l’éjaculation. Monsieur peut ensuite être plus câlin. Il se peut même qu’il s’endorme ! Mais parfois, le désir candauliste disparaît totalement et Monsieur reprend une posture que l’on pourrait qualifier de normative.

Chez certains hommes qui découvrent ce désir candauliste, la honte liée à ce désir de vous imaginer avec un autre homme peut générer chez lui un sentiment de culpabilité ; celle-ci générant au mieux des propos contradictoires ou une rupture de communication sur le sujet.

Quels comportements doit-on avoir face aux différentes réactions suite à l’éjaculation ?

J’ai volontairement classé ces réactions en trois catégories :
Une réaction affective : Monsieur sera plus enclin aux gestes doux, aux marques d’affection à votre égard. Il sera plus caressant et plus à l’écoute. Profitez donc de l’instant pour vous blottir dans ses bras. Il prendra sans nul doute plaisir à vous choyer !

Une réaction physiologique : c’est ce que les poètes nomment la petite mort. Votre amant semble totalement épuisé mais heureux ! Laissez-lui quelques minutes pour savourer le plaisir que vous lui avez donné et reprendre ses esprits. Une fois qu’il est revenu à lui, vous pourrez de nouveau abuser de lui.

Si c’est votre compagnon qui jouit en vous regardant avec votre amant, il est possible qu’il s’absente car le désir de vous regarder ne l’excite plus. Vous n’y êtes pour rien, c’est simplement que la sécrétion de testostérone a été stoppée par la sécrétion de prolactine liée à la jouissance.

Dans ce cas-là il est indispensable que Monsieur apprenne à prolonger le moment de l’éjaculation, qu’il comprenne que dès qu’il éjacule, l’excitation de vous voir avec un autre disparaît. Certains candaulistes utilisent ainsi des cages de chasteté qui empêche la masturbation et donc l’éjaculation mais maintiennent l’excitation.

Une réaction "psychologique" : cette réaction crève le petit nuage sur lequel vous étiez assis tous les deux ! Monsieur était désinhibé ; il évoquait des fantasmes ébouriffants. Mais cela, c’était avant de jouir !

Les peurs, la jalousie et le besoin de contrôle refont leur apparition. C’est la réaction qui semble la plus délicate à gérer pour la partenaire, car Monsieur peut se cacher derrière son silence ou des propos coupables :
- " Je suis malade d’imaginer ça ! ",
- " Tu te rends compte si les gens savaient que j’ai envie de te voir avec un autre ".

Si vous êtes l’épouse d’un candauliste et que votre conjoint a cette réaction, il est de bon ton de l’accompagner sur le chemin de l’acceptation de son fantasme. Ce désir candauliste ne remet pas en cause l’ensemble de l’éducation qu’il a reçue, de la culture dans laquelle il a été élevé.

Rappelez-lui que tous les couples à la sexualité épanouie ont tous un jardin secret plus ou moins grand dans lequel ils cultivent leurs propres désirs. Ces pensées culpabilisantes ne sont pas bonnes pour l’estime qu’il a de lui-même. Il est donc nécessaire d’orienter, de ne pas fuir l’échange mais d’orienter les propos vers une perception plus positive de la pratique.

4 commentaires

Si je n’ai pas su gérer ... mais ce fut un déclic !

Par Lefou le 12 septembre 2018

Après plusieurs trios mémorables, c’était la première fois que nous le faisions dans notre lit. Elle est arrivée sur le pas de la porte nu sur la pointe des pieds avec juste un serre taille, des bas blancs et son collier de perle. Un sourire merveilleux et dans un tel état d’excitation que l’humidité de son sexe lisse pouvait s’apercevoir. Quand elle s’est glissée entre nous, et pendant que Philippe l’embrassait goulûment, je l’ai immédiatement doigté puis prise pour jouir en quelques coups ... Les cuisses grandes ouvertes, son sexe luisants et Philippe a prit ma place et je vis son gros membre s’introduir en elle avant même que m’a semence eu le temps d’apparaître. Alors qu’il lui faisait l’amour langoureusement et merveilleusement bien (au dire de mon ex-femme) je me suis senti mal car totalement redescendu, assis au bord du lit. L’ayant remarqués en changeant de position et gênés, ils se sont interrompus. Philippe c’est habillé et si dans l’escalier j’ai esquissé un ... reste encore un peu... le coeur n’y était plus et il est sorti en me disant juste ... c’était déjà super. Retournant dans la chambre, Sandrine m’attendait, en pyjama et déjà dans les draps. Elle ne s’était pas douché pour rester dans les sensations de cet homme qui venait de la prendre et qui n’etait pas moi son mari. Tu es frustré ? ... Oui tu imagines, j’allais jouir et je le sentais bien, il était très dur et il n’allait pas tardé à m’inonder, tu sais comme j’aime vous avoir tous les deux... excuses moi j’ai mal gérer mon excitation et mes émotions répliquais je... (bien que moins endurant que Philippe je m’étais parfaitement contrôlé les fois précédentes, passant régulièrement spectateur découvrant au passage le confort du voyeurisme passif) C’est pas grave me dit elle en se tournant. L’excitation revenant, je l’ai sollicité sans succès et nous en avons parlé. Elle voulait rester dans ses sensations avec lui et voyant mon excitation, elle a passé sa frustration sur moi en me masturbant et en parlant de lui, de sa grosse queue, qu’il était plus suave tout en étant puissant, plus doux en quelques sorte. Tu crois qu’il va se branler pour se finir en pensant à moi .. me dit elle et je dû répondre ... bien sûr en imaginant ce que tu vas porter pour le rejoindre demain. J’avais déjà envie qu’elle le voit seul même si c’était déjà le cas. Elle continua avec ... Tu aimes voir ta femme baiser avec ton pote et J’ai explosé, m’aspergeant jusqu’au visage. Elle m’a dit quelque chose comme ... elle est bonne ta femme petit branleur et je suis devenu candauliste à vie. En me parlant je n’avais pas remarqué des allusions à leur liaison car bien avant notre premier trio (qui était arrivé facilement à cause de cela) elle avait cèdé à ses avances alors que mes fantasmes bien que plaisant lui paraissait impossible. Comme quoi il faut toujours garder espoir. Malgré tout, Philippe kiffait ma femme et il me rapporta qu’un soir de fête alcoolisé j’avais bavé. J’appris que ce salaud avait sauter sur la première opportunité à savoir une petite robe pour glisser ses mains baladeuses et l’embrasser mais que bien que repousser, elle avait fini par céder quelques semaines plus tard ! J’ai été un vrai cocu par ma faute avant notre premier trio et de me savoir candauliste ... D’excellent moment que j’essaye de le reproduire en ce moment ;-)

Comment gérer la période réfractaire dans une pratique candauliste épanouie

Par Candaule le 12 septembre 2018

Deux commentaires véritablement intéressant. Milles merci à vous deux.

Comment gérer la période réfractaire dans une pratique candauliste épanouie

Par jack1950 le 12 septembre 2018

Cet article est très intéressant et instructif, puisqu’il nous parle des problèmes qu’on peut ressentir après une éjaculation. j’ai quand a moi lors de mon apprentissage aux jeux amoureux, appris s gérer les stades suivant dans une relation :
- les préludes : c’est le moment où on essaye de séduire celle qu’on désire par des mots, des caresses des attouchements de plus en plus intimes jusqu’au moment où sa partenaire est prête a recevoir en elle ce sexe ou autre objet qui la fera jouir. Ces jeux peuvent durer de quelques minutes à beaucoup plus longtemps et parfois plus d’une heure.
- le lude : le jeux de l’amour intime qui nous mènera a la jouissance, souvent l’homme devra faire preuve de retenue pour ne pas jouir alors que la femme est seulement en attende de cette montée vers la jouissance. C’est la que les préludes sont très importants car ils permettent a l’homme de pouvoir se retenir alors que la femme est elle en pleine progression vers la jouissance. Combien de temps ? cela dépends beaucoup d’un homme a l’autre, mais dès que la pénétration est entamée, cela va souvent d’une bonnes dizaine de secondes a plusieurs minutes. l’important pour l’homme est alors de savoir gérer son exitation et envie d’éjaculer pour arriver en même temps que sa femme dans la jouissance.
- le postlude : dès que l’homme a éjaculer, il y a lieux de continuer les jeux amoureux de caresses pour lentement faire retomber les tensions de la jouissances, soit parfois même pour enfin emmener sa femme a la jouissance. Ces jeux de postlude pouvant parfois en cas de partenaire multiples se retransformer en prélude pour repartir vers de nouvelles pénétrations.
C ’est vrais que ceci demande souvent une maitrise technique de ses jeux intimes mais aussi que l’homme soit très attentifs aux demandes de sa femme.

Comment gérer la période réfractaire dans une pratique candauliste épanouie

Par Doctor Metal & Morticia le 12 septembre 2018

Une analyse très intéressante comme à l’habitude. Cependant, il manque un chapitre concernant les hommes ayant la possibilité d’avoir des orgasmes sans pour autant éjaculer systématiquement à chaque rapport.
Cela est possible, accessible et permet surtout de rester dans un état d’excitation constant et d’avoir un plaisir bien plus intense qu’une simple éjaculation. Donc cette fameuse période réfractaire s’efface d’elle-même et les phantasmes persistent dans votre tête.
Cette capacité se travaille en utilisant la troisième respiration, à savoir celle du bas ventre et pouvoir ainsi faire remonter son énergie par la colonne vertébrale jusqu’au sommet de la tête puis de la faire redescendre par devant, jusqu’au pubis. Ainsi le cercle d’énergie véhicule dans votre corps ce qui empêche l’expulsion du sperme mais procure d’intenses orgasmes durant l’acte.
Je sais que cela peut sembler complètement absurde pour la majorité des hommes, et pourtant, ce n’est ni plus, ni moins que le travail effectué dans l’étude du Taï-Chi-Chuan.
Tout cela pour vous dire que cette pratique reste d’autant plus importante pour un candauliste puisqu’ainsi, comme vous l’avez compris, la période réfractaire et tout ce qui l’accompagne n’a plus lieu d’exister.
P.S. : Si certains hommes sont intéressés, je pourrais toujours donner des informations complémentaires !

Wyylde La plus excitante des expériences de couple
Wyylde La plus excitante des expériences de couple