Préférez-vous plutôt être draguée ou séduite lors d’une aventure candauliste ?

L’approche que va adopter un complice lors d’une aventure candauliste, un facteur déterminant de la réussite d’une aventure.

Par Candaule le 13 mai 2018 27

On entend beaucoup parler de drague et de séduction mais il n’est pas évident de faire la différence entre ces deux approches qui ont le même objectif : faire fondre l’épouse d’un candauliste.

Si l’objectif affiché d’un complice de votre couple est bien de faire craquer votre moitié, l’intérêt caché ou inconscient d’un dragueur est bien différent de celui d’un séducteur.

C’est ce que nous allons tenter de découvrir ensemble aujourd’hui. Nous verrons donc ce qui différencie un dragueur d’un séducteur, comment les reconnaître et lequel choisir en fonction du type d’aventures candaulistes que vous avez envie de vivre.

Deux différences essentielles entre un dragueur et un séducteur ?

La notion du temps
La principale différence entre un dragueur un séducteur, c’est le délai entre la rencontre et la réalisation.

Le dragueur lui, veut un résultat le plus rapide possible, le délai entre le moment où il fait votre connaissance et le moment où il couche avec vous ne doit pas être jalonné d’une multitude d’embûches et nécessités de nombreuses entrevues. Pour un dragueur, l’essentiel dans une aventure candauliste, c’est de donner du plaisir et en prendre.

Le séducteur, lui, donne à l’autre l’envie. Si la rencontre des corps dans l’aventure candauliste est importante pour lui, ce n’est pas l’essentiel. Le plaisir pour un séducteur réside dans l’art de donner envie à sa partenaire, la rendre ainsi totalement dépendante de la relation et de lui, de la voir vibrer.

La perception de son rapport aux femmes
La principale différence entre l’homme séduisant et le "dragueur" se caractérise par la perception de son rapport aux femmes.
- Le séducteur, c’est de la séduction, un art de vivre au quotidien.
- Le dragueur, fait de la séduction un domaine spécifique qu’il dissocie de son quotidien

Qu’est-ce qu’un dragueur ?

Comment s’y prend un dragueur ?
Pour un dragueur, l’objectif d’une aventure candauliste est tout simplement une relation sexuelle. Le dragueur sera donc direct et franc dans son approche. Cependant il sera moins subtil qu’un séducteur.

Quel est le but de la drague ?
Pour le dragueur, ce n’est pas forcément la femme qui l’intéresse mais plutôt la rencontre des corps. Le sexe est l’objectif principal de la rencontre, le complice idéal pour une aventure d’un soir. Pour le dragueur, l’essentiel est de prendre du plaisir et en donner bien sûr à l’épouse d’un mari candauliste.

Comment reconnaître un dragueur ?
Pour savoir si vous avez à faire à un dragueur, il suffit juste de laisser un petit peu de temps. Si vous ne cédez pas le premier soir ni le deuxième, le troisième soir votre complice ne sera plus disponible. Ce n’est pas un partenaire qui va s’éterniser en conjectures, il aura une large préférence pour le passage à l’acte quel que soit le lieu et le moment.

Qu’est-ce qu’un séducteur ?

Comment s’y prend-t-il pour vous séduire ?
Le séducteur a besoin de séduire, il crée autour de vous une énergie positive, il est prévenant sans être étouffant, il est charmeur, sourit beaucoup. Ses attitudes sont tout simplement sympathiques, sans connotation ni sensuelle ni (et surtout) sexuelle. En règle générale, le séducteur est plus sérieux dans son approche, il respecte la femme qu’il a en face de lui. Il sait complimenter et parle mieux.

Cependant derrière un homme qui veut séduire, il peut y avoir séducteur/dragueur. Séduire, c’est asseoir son narcissisme ou l’autre va nous prouver que l’on est désirable ce qui n’est pas la même démarche que le dragueur

Quel est le but de la séduction ?
Le besoin de séduire d’après les psychologues viendrait de cette nécessité de se rassurer concernant son charme. Il peut être dans un rapport de séduction car il est attiré par quelqu’un.

Le séducteur ne cherche pas forcément le coup d’un soir mais plutôt une relation. Il se montre donc sous son meilleur jour pour avoir une chance que la relation puisse aboutir. Le sexe n’est pas son but, le sexe c’est la cerise sur le gâteau. D’ailleurs certains séducteurs disent que le sexe peut même être superflu.

Comment reconnaître un séducteur ?
Si vous avez à faire à quelqu’un qui s’intéresse plus à vous et non pas à vous simplement comme un objet sexuel, a priori il s’agit d’un séducteur. La séduction est un moyen de rentrer dans la relation. La séduction fait partie des relations hommes femmes depuis la nuit des temps.

Comment choisir entre un séducteur et un dragueur pour une aventure candauliste ?

Choisir un séducteur pour jouer avec son désir
Si le cadre, les conditions de réalisation d’une aventure candauliste sont pour vous importantes, le séducteur et celui qu’il faudra choisir. Si Monsieur a besoin d’établir une véritable complicité avec cet homme, si Madame ne peut vivre d’aventure candauliste sans un minimum de sentiments, c’est un complice au profil de séducteur qu’il faudra choisir.

Vous aurez ainsi quelqu’un de soucieux de votre couple et de votre complicité. En général, un séducteur est alors respectueux de la femme et de votre relation. Un véritable séducteur vous séduira aussi bien vous Madame, que votre mari candauliste.

Avec un complice séducteur, il vous faudra apprécier la patience et faire preuve d’initiatives. Il vous faudra être démonstrative à son égard et ne pas hésiter à lui démontrer votre désir. Si vous souhaitez des relations où l’attention portée à l’autre est un critère essentiel, c’est bien un séducteur qu’il vous faudra choisir. Pour ma part, je suis convaincu que c’est le profil de complice qu’il faut pour expérimenter le Candaulisme lors des premières aventures.

Choisir un dragueur pour jouer avec son corps
C’est un profil de complice beaucoup plus direct qui s’adresse plus facilement à des couples candaulistes expérimentés. En effet, la rencontre des corps est, pour un dragueur, un préambule indispensable, il ne s’embarrasse guère des fioritures. Si vous êtes un couple qui cherche à s’initier au Candaulisme, ce type de profil plaira beaucoup aux femmes qui aiment les hommes un peu cash et physiques. Vous aurez alors à faire à un complice beaucoup plus direct qui n’hésite pas à exprimer ses désirs.

Par ailleurs les dragueurs n’ont pas véritablement d’a priori quant aux pratiques ; moins subtils que les séducteurs, ils n’en rendront pas moins la rencontre plus virile. Si vous êtes affranchie et qu’une relation aux parfums de domination/soumission vous attire, ce complice est fait pour vous. Précisons que le dragueur agit souvent sous la pulsion, la rencontre des corps peut donc facilement vous faire découvrir des parfums sulfureux.

En conclusion

En conclusion j’aurais tendance à dire que si la pratique du Candaulisme est une première pour vous, il est préférable de s’adresser à un complice du type séducteur. Celui-ci saura faire preuve de patience, il aura le souci de l’ambiance du contexte pour vous rendre désirante.

Si les pratiques candaulistes ne vous effraient pas, que le changement, la nouveauté et le côté un peu cash vous stimule, il paraît plus adéquat de s’adresser à un complice du type "dragueur". Il sera peut-être direct mais aussi plus affranchi. Il pourrait bien vous amener sur des territoires qui vous sont encore inconnus et vous faire ainsi découvrir certaines facettes de votre féminité que vous ne connaissiez pas sous la couette.

Mais, s’il existe bien deux approches relationnelles différentes entre un dragueur et un séducteur, retenons seulement qu’entre drague ou séduction seule compte l’attraction. Et puis rien ne vous empêche de suivre votre envie du moment et d’alterner entre cash et sensibilité pour votre plus grand plaisir plus vous écouterez votre envie du moment et plus vous aurez de facilité à lâcher prise. Parfois il y a des dragueurs tellement doués qu’on les prend pour des séducteurs….

27 commentaires

Préférez-vous plutôt être draguée ou séduite lors d’une aventure candauliste ?

Par jack1950 le 2 juillet 2018

Bonjour, je suppose que la question s’adresse d’abord aux femmes.
Entre être draguée et séduite : j’aime que les deux soient réunis.
Mais il faut aussi que je ressente cette envie d’être draguée. En fait on marche mon mari et moi au feeling. Et comme notre conception du libertinage est assez spécial, ( pas de rapports avant d’être sur que cela puisse avoir un suivi, que la femme de l’amant potentiel soit au courant, d’une hygiène de vie en rapport avec les règles de bonne santé … etc. ) autant dire que les candidats si ils sont nombreux, les élus sont rares. Mais les résultats sont vraiment super .

Préférez-vous plutôt être draguée ou séduite lors d’une aventure candauliste ?

Par ansiii le 30 mai 2018

C’est tout à fait vrai.
On idéalise une situation à travers le phantasme, mais le rêve ne sera jamais la réalité, car il naît d’une personne quand sont concernées deux autres libre-arbitres.
De ce que j’en ressens jusque-là (nous n’avons pas encore eu l’occasion de franchir le pas, même si c’est passé à 2 doigts), ça me fait penser à ces couples d’artistes de cirque qui s’envoient en l’air, d’un trapèze à l’autre. Il y a une profonde confiance mutuelle car ils dépendent l’un de l’autre pour que tout se termine bien.
Il en va de même avec le candaulisme à mes yeux. Sans cette confiance absolue en ma femme, rien de tout cela ne serait possible.
Mais ça n’empêche toutefois pas de sentir des tiraillements intérieurs et des pincements alors inconnus jusque-là... ^^

Préférez-vous plutôt être draguée ou séduite lors d’une aventure candauliste ?

Par Slynud le 29 mai 2018

La tournure de la discussion me fait penser à ce témoignage d’un mari libertin à la radio. Il racontait qu’il avait énormément insisté auprès de sa femme pour qu’ils essaient d’avoir des expériences chacun de leur côté en boîte libertine. La femme avait finalement accepté et ils s’étaient mis à fréquenter les boîtes libertines assidument. Le problème de Monsieur était que sa femme s’y éclatait avec plein de mecs sans s’occuper de lui qui galérait et ne trouver pas de partenaires. Il voulait donc revenir à une vie de couple tranquille mais Madame ne voulait plus. Il ne s’agissait pas de candaulisme mais la leçon à retenir est que lorsque nous proposons à notre chère et tendre de nouvelles expériences, nous ouvrons une porte et que bien malin ceux qui savent ce qu’ils y trouveront, ce que cela révélera d’eux, de leur conjoint, de leur couple. Mon idée du candaulisme donne une grande place au respect de l’autre. Mais respecter l’autre, le conjoint en l’occurrence, c’est aussi accepter qu’il ne soit pas celui qu’on aurait envie qu’il soit. Et c’est cela qui je pense, peut être difficile dans une relation candauliste quand on a envie que notre femme prenne du plaisir avec un autre homme, mais en restant "avec nous", qu’elle nous jette des regards pendant qu’elle fait l’amour devant nous, qu’elle se dise "regarde mon chéri comme il me prend, comme je bouge, comme je suis coquine". Seulement la réalité peut être différente...

Préférez-vous plutôt être draguée ou séduite lors d’une aventure candauliste ?

Par ansiii le 28 mai 2018

Bonjour à vous tous et toutes,

Ah, voici un sujet qui pour moi s’est avéré épineux...
Le candaulisme, je l’avais abordé comme Sylnud et ABCJFM en parlent, perdant de vue un facteur...
Ma femme a accepté l’idée, mais, me disait-elle, il lui fallait créer du lien.
Soit, pas de souci.
Pas de souci... vite dit... ^^
Assez pudique, elle se sentait gênée et du coup, je la laissais tchater seule devant l’ordi avec l’Elu, homme agréable, courtois et respectueux. J’ai parfois dû donner un peu de ma personne pour voir si les choses se réchauffaient car les deux campaient sur des positions assez réservées. Peu à peu, nuit après nuit, des liens ont commencé à se tisser et ma femme désirait ardemment faire l’amour avec cet homme, ce qui me convenait très bien car je voyais combien il la respectait, combien elle était excitée par l’idée. Mais en même temps, j’avais la désagréable sensation d’être laissé sur la touche tant la séduction battait son plein. ^^
Je passais des heures dans mon bureau à l’étage, envoyant parfois un petit message à ma femme pour savoir comment ça se passait, sans parfois recevoir de réponse. Puis d’un coup, elle m’appelait en urgence, mais c’était pour régler un problème technique. Je lui parlais et elle ne semblait pas m’entendre, absorbée qu’elle était par son dialogue. Et là, ça a commencé à me peser sérieusement, d’autant que la première fois se passerait sans moi pour qu’elle puisse se laisser aller librement, sans gêne.
Et le hic, c’est que le monsieur semblait se satisfaire fort bien de cet état de fait, sans plus chercher que ça à m’inclure dans les ébats. Il avait eu une relation suivie de 3 ans avec une femme dont le mari candauliste n’était pas présent et les deux ont fini par tomber amoureux l’un de l’autre.
Autant dire que ce n’était pas pour me rassurer...
Du coup, pour la plus grande joie de ma femme, je me découvrais jaloux ! ^^
Et ce qui est magique, c’est qu’alors que les choses commençaient à me peser lourdement, elle remettait les choses à leur place habillement, me rassurant et faisant redescendre la pression, avec amour et bienveillance.
Nous avons rencontré finalement notre bonhomme, après plusieurs semaines d’échanges réguliers, autour d’un verre pour savoir si suite il y aurait.
Je me sentais rongé de l’intérieur, la sensation de perdre ma place de mâle Alpha comme je l’ai lu plus bas, avant le rdv. ^^
Mais tout s’est très bien passé et le feeling était bon. On a donc donné notre accord pour qu’ils se retrouvent le soir même. Sauf que... il a annulé dans la foulée pour son taf, reportant à quelques jours plus tard, pour annuler également après que nous ayons accepté, à cause de sa femme. -_-
Grosse déception car n’habitant plus en France, nous n’avions que peu de marge de manœuvre et tout tombait à l’eau, n’ayant pas songé qu’il ne faudrait peut-être pas mettre tous nos œufs dans le même panier.
Là, pour notre prochaine venue, on s’y est pris différemment et on a plan A, A’, B, B’, etc. ; )
Mais tout ça pour dire qu’effectivement, cette question de séduction peut s’avérer problématique si nous, en tant que mari, on se sent exclu de ce qui se passe.
Et je comprends très bien la réaction de Sylnud quand sa femme a commencé à se rendre au parc plutôt que de se retrouver en famille. J’aurais éprouvé la même chose. Comment ça s’est soldé d’ailleurs ?
Alors aujourd’hui, dès qu’un homme se pointe en ne parlant que de ma femme, déjà, hop, éconduit.
Et nous ne conversons qu’avec des personnes qui comprennent vraiment, ou semblent le comprendre, ce qu’est le candaulisme car le problème, c’est quand en fait ces messieurs ne voient dans notre démarche que l’occasion de se taper notre femme quand il s’agit d’un véritable échange à trois où la complicité doit exister entre chacune des trois personnes, même si l’une d’entre elles se contentera d’admirer les choses.

Préférez-vous plutôt être draguée ou séduite lors d’une aventure candauliste ?

Par claude345 le 24 mai 2018

Oui Slynud, les humains (à commencer par nos femmes) sont des humains et pas des sex-toys. j’ai vu une fois ma femme sortir de l’hôtel au bras de son amant, la tête tendrement posée sur son épaule et j’ai ressenti un sentiment étrange mêlant jalousie et plaisir. Elle traiterait ses amants comme des kleenex que je serais le premier à me désintéresser de ses aventures. La jalousie est inévitable mais n’est souffrance qu’en l’absence de sûreté de soi et de confiance en sa femme. Mais oui, la jalousie, en ce qui vous et me concerne est bien davantage à ce niveau. D’accord aussi sur la sympathie que peut inspirer le dragueur maladroit.

Préférez-vous plutôt être draguée ou séduite lors d’une aventure candauliste ?

Par Slynud le 24 mai 2018

Gardons nous de toujours vouloir généraliser à tous les couples qui se disent candaulistes ce que l’on ressent soi-même. Il y a, ça semble être une évidence, autant de situations et de ressentis différents que de candaulistes. Personnellement, je n’ai aucun plaisir à ressentir de la jalousie lors d’une relation candauliste. Mon ressenti est plus de l’ordre du plaisir de la transgression d’interdit et de l’émotion esthétique de voir celle que j’aime et que je trouve magnifique, prendre du plaisir avec un autre. Par contre, pour reprendre cette question des limites de l’espace dans lequel chaque candauliste s’épanoui, entre baise sans sentiment avec un autre homme et véritable sentiments "amoureux" entre la femme et le partenaire, j’ai vécu une situation qui me donne un éclairage. Il se trouve qu’un partenaire de nos soirées candaulistes avait ses enfants à la même école que les nôtres. Et après l’école le mercredi midi, ma femme s’est mise à rester au parc à discuter avec notre partenaire au lieu de rentrer manger avec moi à la maison, alors que je rentre manger le mercredi midi exprès pour être en famille. Bref...Et bien, alors que je ne ressentais aucune jalousie lorsque ma femme avait le sexe de notre partenaire en bouche et y accueillait les giclées de son sperme lors de nos soirées, j’étais très jaloux du fait qu’elle préfère sa compagnie au parc plutôt que de partager un moment en famille avec moi. Des sentiments s’instauraient-ils dans leur relation ? Je n’en sais rien, et je n’ai pas à le savoir. Ce que je sais, c’est que le fait qu’elle préfère passer un instant avec lui qu’avec moi me mettait très mal à l’aise. Je ne suis pas pour autant attiré par des relations où le partenaire n’est considéré que comme un baiseur, un sex toys. Je tiens à ce qu’une vraie relation humaine s’installe avec le partenaire qui devra la séduire avec finesse (bien que je pense que certains dragueurs un peu lourds, mais en définitive assez honnêtes peuvent aussi être très attendrissants et donc, finalement, séduisants sans le savoir/vouloir) . Mais "l’affaire du parc" me rappelle à quelle point être candauliste, c’est aussi jouer avec le feu, car bien que l’on dise souvent qu’il est bon de distinguer sexe et sentiments, nous ne sommes pas des robots et on peut se laisser envahir facilement par des sentiments qui n’étaient du tout prévus pas dans le "contrat" de départ du couple. Comme le disent les hommes politique : "Les promesses n’engagent que ceux qui y croient".

Préférez-vous plutôt être draguée ou séduite lors d’une aventure candauliste ?

Par abcJFM le 24 mai 2018

Merci

Patrick L
et
Rebeu63

... j apprécie.

Au plaisir.

Préférez-vous plutôt être draguée ou séduite lors d’une aventure candauliste ?

Par Patrick L le 23 mai 2018

Bonjour ABCJFM
Je crois que ton texte s’adressait à moi.
Du moins je le pense fortement car il décrit exactement mes impressions et nos réactions.
Tout y est ,la jalousie, le mal dans le bas ventre, cette main de mon épouse qui cherche la mienne alors qu’elle s’apprête à jouir... et certainement en amplifiant son plaisir(!!!), le mari qui se sent inclue dans le jeu.
Ce texte démontre une très belle connaissance du bon fonctionnement du couple candauliste et m’apporte une réponse à mon interrogation sur la nature de l’amant séducteur ou dragueur, non simplement en ce qui nous concerne on a certainement rencontré un homme intelligent ....c’est peut être rare mais cela a été notre chance.

Préférez-vous plutôt être draguée ou séduite lors d’une aventure candauliste ?

Par Rebeu63 le 23 mai 2018

Ancjfm et toutes les autres lettres de l alphabet même si tu veux. Lol
Je suis tout à fait d’accord avec toi

Préférez-vous plutôt être draguée ou séduite lors d’une aventure candauliste ?

Par abcJFM le 22 mai 2018

... note au couple débutant.

Je crois que pour un couple débutant, l’homme invité doit être impérativement à l’écoute du moment et ni un dragueur et ni un séducteur ont leur place.

Ça prend un mec intelligent qui comprend l’ampleur et l’enjeu qui se joue dans le couple. Son cerveau ne doit pas être dans ses couilles pour cette fois là, ce qui n’est pas le cas du dragueur et du séducteur.
Le jeu où madame s’excite à choisir un mâle dominant le temps d’une baise doit être réservé aux couples habitués qui se connaissent bien et se font confiance.

Selon moi, il y a toujours un nœud de jalousie qui envahie le bas ventre du mari qui regarde sa femme se faire prendre par un autre mâle. Il se questionne sur son rang dans le cœur de sa douce, il se demande un instant si l’autre mâle est plus alpha que lui.

À ce moment précis, il n’y a que l’amour et la complicité du couple qui peut faire disparaitre ce nœud.
Madame regarde son mari avec un sourire ou un regard complice ; Madame cherche à se faire tenir la main par son époux ; Madame démontre qu’elle apprécie le beau moment qu’elle est en train de vivre ; Madame, joueuse, amplifie volontairement son plaisir devant le yeux de son époux pour torturer son bandage ; etc …

Dans tout les cas, le mari se sentira inclue dans le jeu (avant, pendant ou après) et tout devrait bien se passer pour le couple.

Dans la langue française (à la différence du Cockolding), le Candaulisme n’a pas le côté insulte, rabaisseur, diminution. Ce fantasme est complètement différent et c’est dans ce fantasme que les séducteurs et dragueurs ont leur place, … selon moi.

Préférez-vous plutôt être draguée ou séduite lors d’une aventure candauliste ?

Par Patrick L le 22 mai 2018

Tous ces textes me font m’interroger sur le fonctionnement d’un couple candauliste et notamment le mien !
Candauliste depuis peu, un peu plus d’un an, ce temps me suffit pour avoir connu ou connaitre encore des interrogations.
Comment vraiment savoir ou connaitre les sentiments qu’une femme peut avoir pour un amant ?
Même les discutions post coït sont jamais empruntes de franchise totale chacun a son jardin secret ou ne serait ce qu’une certaine pudeur et une retenue à étaler ses sentiments réels.
Quand à l’amant Si ceux que nous avons rencontré étaient "gentils" étaient-ils séducteurs ou dragueurs bien difficile à définir même les dragueurs n’essayent ils pas d’être séducteur ?
Pour l’instant pour moi l’essentiel...et le vital c’est l’accord profond dans le couple dans le plaisir partager

Préférez-vous plutôt être draguée ou séduite lors d’une aventure candauliste ?

Par claude345 le 21 mai 2018

Quel beau texte Oursgris. Quand la discrétion évoque, invoque l’intime. Aucune pornographie mais un érotisme à fleur de mots. Il l’a séduite, elle s’est laissée séduire à la faveur de votre incitation. Puis ? Elle était prête à certains moments, réceptive sans doute à des séductions occultes, inconscientes, ou strictement physiques. Elle ne sait pas , vous non plus. Elle a "aimé" cet homme, dites-vous. Effet de style ou réalité ? Je n’aurais pas pris ce risque même si je suis persuadé que l’affectif ne peut être exclus, cet affectif qui donne le ton et la couleur et humanise ce qui ne serait sinon que rut et coït. Il émane de vos lignes toutes simples quelque chose de fort . On sent bien le respect que vous portez à votre femme et votre fascination pour sa belle liberté. Je crois que cet amour dont vous parlez ne se joue pas entre elle et l’amant mais entre elle et vous. Cet amour là est le seul rempart face aux risques très réels du candaulisme, infiniment plus efficace que toutes les autorités, injonctions et contrats qui ne rassurent que les velléitaires.

Préférez-vous plutôt être draguée ou séduite lors d’une aventure candauliste ?

Par OursGris le 21 mai 2018

Pour ma part, je pense que tout existe, que ce soit souhaitable en est une toute autre affaire.
En ce qui concerne ma femme, j’avais fini par la troubler en lui disant que j’aimerais bien la voir dans les bras d’un autre homme... nous avions un ami commun. Il ne l’a pas « draguée », je suppose que l’on peut dire qu’elle a été « séduite » quand la bise de cet ami a glissé de sa joue à ses lèvres... ensuite le cerveau ne pense plus, il devient primal jusqu’au cri du même nom.
Celui-là, elle l’a aimé... elle nous aimait tous les deux, différemment sans doute, pas un amour semblable puisque nous étions deux visages, deux comportements, deux sexes sans aucune comparaison possible.
Plus tard, elle n’a jamais été draguée, plus jamais séduite... mais elle n’a pas rejeté les occasions qui ont pu se présenter, elle a simplement saisi au vol certaines opportunités. Pourquoi certaines et pas d’autres ? Même elle ne le sait pas, elle était « prête » à certains moments, pas à d’autres tout simplement et ne s’est jamais posé la question.

Préférez-vous plutôt être draguée ou séduite lors d’une aventure candauliste ?

Par Rebeu63 le 19 mai 2018

Claude, effectivement nous ne voyons pas les choses de la même manière.
Néanmoins ce qui me chagrine un peu c’est le fait que vous pensez que ma chérie me ment sur ce qu’elle a envie ou fait avec c’est hommes par le passé car je le répète pour le moment nous en sommes toujours au stade de la discution.
C’est très clair entre nous elle n’a pas besoin d être séduite ou draguer par personnes d autres que moi et je ne veux pas qu un autres homme lui fasses des courbettes etc...
Pour être clair je ne veux pas qu’il lui dise tu es belle je veux qu’il lui dise tu es bonne
Je ne veux pas qu’il lui fasse l amour je souhaite qu’il la baise... Etc...
J’ai lu votre profil et je vous affirme que votre pratique et l opposé de la mienne.
Toujours avec amitié bien entendu Claude

Préférez-vous plutôt être draguée ou séduite lors d’une aventure candauliste ?

Par claude345 le 19 mai 2018

Très bien ! Voilà qui est exprimé avec plus de détermination qu’au début. Et vous avez raison, à chacun sa vérité. Mais entre le "senti-ment" lacanien et le "sans t’y mettre" affectivement en recul du plan cul, pas facile de définir un candaulisme qui satisfasse simultanément le libidinal et le sensible et rassure à bon compte comme si l’affectif n’existait pas. Nos positions sont différentes, ce qui n’est grave ni pour vous ni pour certains autres dont je suis. Je pense quand même que le déni de l’affectif est plus dangereux pour le couple que sa prise en compte. Je ne crois pas que le marin qui dit aux récifs "vous n’existez pas" soit en sécurité alors qu’une bonne carte permet de les frôler sans grands risques par beau temps. Cela s’appelle le principe de réalité.
Au fait, c’est quoi le feeling ?

Préférez-vous plutôt être draguée ou séduite lors d’une aventure candauliste ?

Par Rebeu63 le 19 mai 2018

Pour continuer le débat
Je ne vois pas pourquoi il faudrait absolument mêler sentiment et sexe pour moi et mon épouse cela est deux choses bien distincte.
Mon épouse à eut par le passé des plans cul. Je lui ai demandé si elle avait des sentiments pour eux. Elle m’a répondu non absolument pas juste une attirance physique un fealing du moment qui a durée une nuit une soirée... Elle m’a expliquée que c’est comme si elle jouer au tennis. Passer un super moment avec un mec. Voilà ni plus ni moins et c’est de cette manière que nous voulons vivre notre candaulisme
Ya pas de sentiments que des centimètres...

Préférez-vous plutôt être draguée ou séduite lors d’une aventure candauliste ?

Par claude345 le 19 mai 2018

Je crois être concerné par la réponse de Titi et j’ai dû m’exprimer avec trop d’imprécision. De quels sentiments parle t’on ? L’attirance est nécessaire, c’est la moindre des choses. L’attirance conduit inévitablement à une forme "d’amorosité" pour peu que la relation se prolonge. Appelons cela diplomatiquement de l’amitié. Après, l’amour, la femme qui aime son amant et là, Titi je suis d’accord avec vous, on franchit une ligne rouge.
On en revient toujours à la question de départ : l’épouse aime t’elle véritablement son mari ? Si oui elle ne laissera pas déraper les choses, quitte à éviter les séducteurs un peu trop charmants. Si non, il eut été judicieux de jouer à autre chose. On ne peut pas tout contrôler mais on peut anticiper et mieux vaut être certain de sa femme. Quelque opinion féminine sur ce sujet délicat serait bienvenue.(Ma femme est d’accord avec moi ce qui me réjouit).

Préférez-vous plutôt être draguée ou séduite lors d’une aventure candauliste ?

Par Titi le 19 mai 2018

Je suis assez partagé sur l’analyse des commentaires en réponse à Rebeu avec qui je suis quand même en "parti" d’accord. Le fait de tomber amoureuse d’un autre pose quand un souci dans la réalité du couple.
Je sais très bien que les sentiments ne se rangent pas dans un placard comme des torchons c’est bien évident et pas toujours facile de séparer sexe et sentiments pour une femme mais pour être pragmatique car j’ai une longue expérience du milieu candauliste et libertin en général, j’ai remarqué par le biais de connaissances dans ce milieu que quasiment à chaque fois qu’une femme tombe amoureuse d’un amant ça se termine mal pour le couple ... généralement en séparation.
La théorie qui consiste à dire qu’une femme peut aimer deux hommes reste une théorie car concrètement une femme finit toujours par choisir même si je pense que dans certains cas ça peut très bien fonctionner bien sur.
Personnellement je ne prendrai pas ce risque, si je suis candauliste c’est par plaisir pour mon épouse et moi-même et surement pas pour la voir tomber amoureuse d’un type qui (peut être) finira par prendre ma place. Les sentiments ne se maitrisent pas et pour citer Pascal "le coeur a ses raisons que la raison ne connait point"

Préférez-vous plutôt être draguée ou séduite lors d’une aventure candauliste ?

Par claude345 le 18 mai 2018

Rebeu, je n’ai pas assez tenu compte d’un aspect de votre commentaire : ne pas accepter que votre femme accorde plus d’attention à un autre dans la vie de tous les jours. Quelle drôle d’idée ! Evidemment ça va de soi, pas question que l’amant ne sache pas rester à sa place ou que l’épouse lui confère une place qui n’est pas la sienne. Donc la drague. Il y a trop d’appréhension dans votre approche pour accepter le séduction. Mais ce sont des mots en l’air parce qu’il faut bien voir que quels que soient vos critères, c’est votre femme qui mène le jeu.

Préférez-vous plutôt être draguée ou séduite lors d’une aventure candauliste ?

Par claude345 le 18 mai 2018

Bonjour Rebeu
Séparer sexe et sentiments, on serait tous d’accord là-dessus s’ils se laissaient séparer. Pour beaucoup de femmes ce n’est pas le cas. Et faut-il appeler sentiments ce qui n’est qu’attirance (peut-on mêler les corps sans cette attirance ?) ou feeling amoureux ?
Plutôt que s’enfermer dans le contrôle et la toute puissance en exigeant l’illusoire (les femmes savent très bien nous rassurer en taisant la vérité profonde), ne vaut-il pas mieux accepter l’inévitable et en jouir ce qui est le principe même du candaulisme. C’est d’autant plus judicieux que la confiance est justifiée. Dans le cas contraire s’abstenir mais alors s’abstenir totalement et jouer à autre chose. Ce jeu là n’est pas obligatoire.
Amicalement

Préférez-vous plutôt être draguée ou séduite lors d’une aventure candauliste ?

Par Rebeu63 le 17 mai 2018

Bonjour Claude
Je ne vois pas où est le rapport entre le fait de vouloir l exclusivités de l amour et des sentiments de ma femme et la confiance que nous nous portons.
Je une confiance aveugle en elle aucun souci la dessus.
Ce que j’ai dit c’est que je ne supporterai pas c’est qu’elle donne plus d attention à un autre homme que moi. Je ne parle pas de rapport sex dans ce cas c’est ce que je recherche. Je parle de la vie de tout les jours ou là je serai extrêmement jaloux. Je dissocie sex et sentiments.

Préférez-vous plutôt être draguée ou séduite lors d’une aventure candauliste ?

Par claude345 le 17 mai 2018

J’ajoute : bravo Candaule pour ce bel article.
On remarque qu’à la bonne question du titre il n’ y a pas ici de réponse féminine. Peut-être parce que celles qui préfèrent être draguées ne sont pas sensibles au problème et que celles qui préfèrent être séduites ne souhaitent pas le dire.

Préférez-vous plutôt être draguée ou séduite lors d’une aventure candauliste ?

Par claude345 le 17 mai 2018

Le commentaire d’Elbuscon est évidemment intéressant mais le portrait qu’il brosse ne paraît pas spécifiquement celui du séducteur qui cherche à soumettre (étymologie de séduire=conduire sous), à manipuler, à amener l’autre à ses fins (typiquement Don Juan), le but étant atteint quand l’autre "succombe".
Le dragueur aussi mais en plus primaire. Le séducteur est aussi subtil que le dragueur est lourd.
Le portrait selon Elbuscon montrerait plutôt un secondaire manipulateur dans le sens d’une forme de harcèlement de l’autre et d’autotorture. Je ne suis pas certain que le séducteur soit dans une "quête de la profondeur" au point d’après Cocteau de s’y noyer. On parle d’un "vil séducteur", ce n’est pas obligatoirement un tourmenté.
Pour répondre à Rebeu : pourquoi penser que l’attirance que ta femme pourrait ressentir pour un autre serait plus forte que son amour pour toi ? si tu n’es pas certain de votre attachement mutuel mieux vaut en effet ne pas jouer à cela mais je dirais "ne pas jouer du tout" car rien ne te prouvera jamais que la relation en apparence charnelle n’a pas une autre dimension qui t’échappe d’autant plus que ta femme prend bien soin de te la cacher. Sans une véritable confiance rien n’est sainement possible.

Préférez-vous plutôt être draguée ou séduite lors d’une aventure candauliste ?

Par Rebeu63 le 16 mai 2018

Bonjour candaule toujours un grand plaisir d échanger des idées avec toi...
Je vais essayer de te répondre de façons globale.
Pour moi oui il est impossible que ma chérie éprouve des sentiments amoureux envers un tiers.
Une relation purement physique seulement avec bien sûr du glamour, des jeux de séduction etc... Mais je ne supporterai pas qu’elle puisse le faire passer avant moi en affection en amour etc...
Je dis avoir peur car peut être que cela prouve une immaturité de ma part ?

Préférez-vous plutôt être draguée ou séduite lors d’une aventure candauliste ?

Par Candaule le 16 mai 2018

A rebeu63 :
Ton commentaire m’a interpelé et me sont venues plusieurs questions que je te propose :
Est-ce que l’on peut vivre une pratique candauliste sans jamais que le sexe se mêle aux sentiments ?

Le sentiment n’est il pas ce qui donne plus de saveurs à la rencontre des corps ?

L’individu ne peut pas où ne doit pas aimer plusieurs personnes ?

Pourquoi j’interdirais à la femme de ma vie de développer, de faire grandir, d’épanouir sa capacité à aimer ?

Il n’y a pas de provocation dans mes propos, juste des interrogations et beaucoup de bienveillance.
"La peur est la meilleure des laisses "
A très vite

A Elbuscon :
Je trouve ton analyse très intéressante, elle complète bien l’édito, je trouve simplement que tu dresses un portrait des séducteurs qui peut paraître effrayant pour certains mais il y a matière à réfléchir....
Merci

Préférez-vous plutôt être draguée ou séduite lors d’une aventure candauliste ?

Par Rebeu63 le 14 mai 2018

Bonsoir à tous
En faite cet article me fait grave flipper...
Je suis toujours dans le phantasme et dans l attente que ma chérie passe à l acte.
Je ne veux en aucun cas qu’elle tombe sur un charmeur qui lui fasse perdre l amour qu’elle a pour moi...
Je souhaite être son unique amour pour le coup je suis très jaloux oui.
Il faudrait que mon amour n est envie que d un Corp juste un Corp sans sentiments...
Je ne sais pas si cela est possible ?
C est pourquoi je flip grave

Défense du dragueur

Par Elbuscon le 14 mai 2018

Il y a autant du dragueur au séducteur que du vaniteux à l’orgueilleux.
Or, c’est bien ce dernier qui est dangereux. Le premier évolue dans l’apparence et l’immédiateté. Qu’on lui dise ce qu’il veut entendre et le voilà satisfait.
Le séducteur, lui, avec sa quête de la profondeur n’aura de cesse de vérifier et de contre-vérifier que les consentements sont sincères et profonds. Il saura même attendre et manipuler jusqu’à ce qu’ils le deviennent. Face à lui, méfiance. Cocteau disait : « À force de descendre au fond des choses on s’y noie ! »
Le séducteur ne sera pas satisfait tant qu’il ne vous aura pas noyé avec lui.

Wyylde La plus excitante des expériences de couple
Wyylde La plus excitante des expériences de couple