Pour me baiser, demandez-lui

Venez découvrir le candaulisme et ses plaisirs à travers l’oeuvre d’Edouard Offershare

Par Candaule , cplfemmeofferte le 23 juin 2018 16

Edouard a le plaisir de vous annoncer la sortie après deux ans de travail de leur livre " Pour me baiser, demandez-lui ", titre inspiré de la médaille que porte son épouse sur son collier. Mais laissons-lui la parole.

" Ce livre est une réflexion sur notre manière de nous aimer. Ce sont aussi nos histoires vécues, notre rencontre, l’origine de mes désirs de partage et notre glissement naturel dans notre relation de dominant à dominée. Loin des clichés d’un livre "gris" à succès, l’écriture est simple et vraie.

J’avais vingt ans quand tout a commencé. Je venais d’emménager avec Sophie, une jeune fille de mon âge. Elle était mon premier grand amour et nous sortions ensemble depuis déjà 3 ans. Nous occupions depuis peu un petit appartement dans une maison de maître en proche banlieue. Il y avait un joli parquet et une grande cheminée en marbre que nous aimions allumer les week-ends de grands froids. Notre relation était passionnelle et bien rangée. Sophie était issue d’une famille bourgeoise particulièrement croyante. Nous nous sentions engagés l’un envers l’autre mais aussi indirectement envers sa famille pour qui nous devions officialiser notre union par le mariage.

Sophie était une grande blonde d’un mètre quatre-vingts qui ne laissait personne indifférent et j’étais assez fier de la montrer à mon bras.
Vincent, mon ami d’enfance, venait d’être expulsé pour je ne sais quelle raison de la chambre de bonne qu’il occupait à Paris, près des Halles. Il m’avait semblé naturel à l’époque de lui proposer de l’héberger quelques temps avant qu’il ne retrouve un logement. Sophie n’avait pas dit non mais ne montrait pas non plus un très grand enthousiasme à l’idée de le recevoir dans notre petit appartement. Vincent prendrait le canapé et nous la chambre, bien évidement.

La cohabitation n’était pas si simple et nous avons mis plusieurs semaines à trouver un équilibre acceptable. La présence de Vincent nous empêchait de vivre normalement Sophie et moi. Nous faisions attention aux bruits lorsque nous étions dans la chambre car nous savions qu’il pouvait tout entendre et notre salle de bain sans porte créait des problèmes d’intimité évidents. Nous avons malgré tout fini par nous habituer à sa présence, jusqu’à l’oublier parfois.

Sophie recommençait à se balader en nuisette, ou même parfois totalement nue, dans toutes les pièces de l’appartement et notre pudeur disparut avec le temps. De nouveau, je caressais et j’embrassais Sophie normalement, comme si Vincent n’était pas là, alors que nous partagions le même canapé pour regarder la télévision.
C’est à cette époque que mes étranges pensées sont apparues. Des flashs dans un premier temps. Quand je faisais l’amour à Sophie j’apercevais le visage de Vincent en train de l’embrasser amoureusement. C’était troublant et assez dérangeant mais je remarquais que cela m’excitait beaucoup aussi.

Les images sont par la suite devenues plus construites jusqu’à former des histoires complètes où je nous imaginais, Vincent et moi, prendre Sophie à tour de rôle. Parfois même, je disparaissais de la scène et je les voyais simplement s’aimer tous les deux. Ces images étaient douces et très sensuelles. Je comprenais mal ce qu’il m’arrivait, moi qui étais si jaloux dans la vie quotidienne ! "

Le lien pour se le procurer :
https://www.edilivre.com/librairie/pour-me-baiser-demandez-lui-edouard-offershare.html/

J’espère que ce livre pourra vous éclairer sur les motivation d’un candauliste directif, sur les manières de parvenir à ses fins, vous procurer du plaisir et vous donner des idées.

J’espère pourvoir échanger avec les lecteurs.

Bien à vous

16 commentaires

Pour me baiser, demandez-lui

Par lolita14400 le 25 mai 2019

Bonjour, nous l’avons lu en couple aussi pour notre part.

Tout d’abord félicitations car ce n’est pas un exercice facile et il y a trop peu de livre de ce genre.

Je ne dilvugacherai rien, mais il y a de nombreux passages qui nous ont séduit.

En revanche il y a un coté un peu grossophobe ressentit par nous deux, tous les goûts sont dans la nature et il y a de nombreuse femmes rondes et sexy et bien dans leur peau qui s’assument. Il aurait suffit de dire que Lola se sentait mieux ensuite dans sa peau plutôt que de la façon dont cela a été abordé.

Et le deuxième passage qui nous a moins plus, c’est quand vous émettez un jugement des plus désagréable vis à vis du compagnon du couple avec qui vous avez eu une expérience. Chacun est comme il est, nous ne pensons pas que cela ai sa place dans ce genre d’histoire, il faut mieux passer sous silence nous pensons ma femme et mois ce genre de jugement.

Mais sachez que nous avons apprécié grandement le reste, la critique est facile l’art difficile, nous souhaitons faire juste remonter notre avis, et loin de nous l’idée de dire que ce que nous disons est juste, nous l’avons juste ressenti ainsi.

Nous attendons la suite avec impatience on vous rassure.

Bonne continuation à vous.

Pour me baiser, demandez-lui

Par cplfemmeofferte le 20 juillet 2018

@Annaetsonmari....

Je vous souhaite une bonne lecture et j’espère beaucoup de plaisir et de questionnements.

Pour me baiser, demandez-lui

Par AnnaEtsonMari le 19 juillet 2018

Je viens de commander le livre en version numérique.
Je vous donnerai mon avis.

Pour me baiser, demandez-lui

Par cplfemmeofferte le 13 juillet 2018

@I-Cando

Merci vraiment pour vos commentaires. (Je n’ai pour le moment que de très bons retours). Presque 100 personnes ont déjà lu ce livre et les retours sont surprenants. Chacun y trouve des choses différentes.

A propos de la sémantique, je tenais juste à préciser les choses. Aussi bien pour donner envie de lire notre livre que pour ne pas décevoir ceux et celles qui penseraient y trouver un cocu soumis, ce que je ne suis pas, comme vous. Beaucoup ne comprennent pas notre forme de candauliste. Je respecte par contre le leur.

Sinon, OUI ! le #2 est en cours d’écriture. J’en suis à 40 pages. J’ai de quoi en faire 80 pour le moment. Il nous faut bien sûr vivre les choses avant de les transcrire. Sans trop dévoiler les choses. Lola a pour mission de rencontrer de plus en plus seule, de trouver elle-même les hommes ou les femmes... Le livre sera plus dans le ressenti que dans l’action, même s’il y en aura beaucoup car nous expérimentons de belles nouvelles choses. Ce second livre se finira par le récit de notre mariage (et pour de vrai) qui est prévu le 28 juillet. Mariage très très très spécial !!! Vous verrez !

Merci encore à vous

@CplFemmeOfferte (suite 2)

Par I_CanDo le 9 juillet 2018

Bonjour,

J’ai fini de lire votre livre et y ai pris beaucoup de plaisir. Je vous remercie, et certain que vous avez encore des aventures à raconter, s’il vous plait : continuez d’écrire ! Pourquoi pas un second livre ?

Nos "divergences" de vue portent sur quelques mots, remettons tout ça en perspective...

- Pour moi "libertin" recouvre toutes les pratiques sexuelles hors les "normes sociales"

- Toujours de mon point de vue, "bisexualité" signifie qu’il y a des relations sexuelles entre personnes du même sexe et "pénétration" vaut aussi pour la pénétration buccale, source de grands plaisirs

- Enfin j’ai utilisé "SM" à tort, car votre relation est "DS", en effet

Mais ce sont juste quelques "écarts sémantiques", ça n’est pas important.

Vous avez raison et le dernier quart (ou tiers, je n’ai pas compté à la page près) de votre livre est tout à fait étonnant car c’est d’une certaine façon une réalisation, un aboutissement à cette relation candauliste. Mais on ne va pas ici déflorer le sujet auprès d’autres lecteurs.

Je suis également candauliste, cela va de soi mais si je comprends et respecte le fantasme de "cocufiage" (cuckholding), étant un "mâle dominant" (je n’y suis pour rien, je suis comme je suis) je ne le partage pas plus que vous, ça ne m’excite pas.

Je trouve tellement fort, puissant et excitant sexuel à nul autre pareil de donner, jeter ma compagne en esclave sexuelle à un groupe d’hommes affamés qui la baise, la pénètre, la défonce à tour de rôle... que je ne peux que partager votre point de vue. J’aime cette situation, toutes ses déclinaisons et formes qu’on lui trouve pour ne pas en épuiser l’effet.

Merci d’avoir mis en mots ce que nous, candaulistes, vivons dans notre relation amoureuse.

Bien à vous deux...

Pour me baiser, demandez-lui

Par cplfemmeofferte le 8 juillet 2018

Bonjour I-CANDO,

très flatté de l’intérêt que vous portez à "notre" livre. Je suis toutefois surpris par les 3 mots que vous utilisez pour le résumer.
"Libertin" : nous ne le sommes pas car aucun échanges et je ne fais qu’offrir ma femme à d’autres en le revendiquant. Il est écrit dans le chapitre 1 "nous ne sommes pas libertins", nous n’allons en club que par défaut", "nous préférons draguer dans le vrai vie.
"Bi" : s’il y a un chapitre entier sur la bisexualité féminine, les relations "bi" entre hommes se résument à quelques partage de sexe (oral) en trio. Il n’est nullement question de pénétration.
"SM" : nous ne le sommes pas et nous ne le serons jamais. Vous devez parler de notre relation DS qui est bien différente et n’implique aucune douleur physique.

J’espère que les 25 % qui restent vont finir de vous convaincre sur ma motivation première "partager et offrir ma femme" mais je ne vous en dit pas plus.

Merci pour votre retour très sympathique. Je persiste sur un point, il existent plusieurs forment de candaulismes et la plus répandue est celle ou le mari est "cocu" voire "soumis". Ce n’est pas ma forme de candaulisme. Je suis pourtant depuis plus de 30 ans un candauliste convaincu et toujours actif.

A bientôt

@CplFemmeOfferte (suite)

Par I_CanDo le 7 juillet 2018

Bonjour,
Je n’ai pas fini votre livre. C’est un témoignage sur votre façon de vivre une sexualité probablement plus libertine/Bi/SM que candauliste en ce sens que le partage avec Lola semble ne pas être l’élément premier, c’est du moins ce qui ressort de la lecture des 75% que j’ai lus mais sans avoir de certitude. C’est pourquoi, à la lumière de votre réponse, je reviendrai sans doute ici pour vous dire ce que j’en pense : je comprends très bien que vous soyez attentif aux diverses réactions, la mienne n’étant qu’une parmi (je vous le souhaite) ...beaucoup !
Vous mettez en lumière certains éléments peu abordés sur ce site, notamment la bisexualité dans l’offrande de sa femme à un autre homme et la situation terriblement excitante de ce trio où personne ne sait plus très bien qui fait quoi et qui pénètre qui mais où chacun prend plaisir à ces pratiques comme à cette incertitude...
Tout celà est fort intéressant, novateur et pas mal écrit !
Merci pour votre partage, à très bientôt...

Pour me baiser, demandez-lui

Par cplfemmeofferte le 5 juillet 2018

Pour vous donnez 3 retours très différents qui m’ont surpris ou touchés :

1 "Quelle belle revanche pour "Lola" d’être devenue si désirable et désirée après ses années de surpoids "

2 "Ce que je trouve le plus "hard" dans votre vie, c’est d’avoir fait baiser "Lola" par un autre avant même de la baiser vous même pour la première fois"

3 "En gros je gicle toute les 10 pages" (MDR)

Trois belles réactions bien différentes... Merci

Pour me baiser, demandez-lui

Par cplfemmeofferte le 5 juillet 2018

Merci I.CANDO
Je voulais justement ne pas utiliser d’images mièvres ou de métaphores de midinette. C’est simple et cru, à la manière dont avons vécu l’histoire. C’est plus un témoignage qu’un roman "rose" ou "gris". C’est juste nous. Merci de votre interêt. Vous verrez que la fin de l’histoire tranche avec les passages très crus du début. Je souhaitais cette progression. Bonne fin de livre à vous.

@CplFemmeOfferte

Par I_CanDo le 5 juillet 2018

Bonjour,
J’aime beaucoup le concept, évidemment...
J’ai acheté le livre en version numérique ; il est sur ma liseuse et j’en ai lu environ la moitié :
J’aime beaucoup l’histoire...
Le rédactionnel pourrait être amélioré mais votre verbe ajoute plutôt à la spontanéité du récit, donc c’est bien !
Très cordialement à vous...

Pour me baiser, demandez-lui

Par cplfemmeofferte le 4 juillet 2018

Merci LINCOT. J’espère qu’il vous plaira. J’ai pour le moment de bons retours. Bonne lecture

Pour me baiser, demandez-lui

Par Lincot le 4 juillet 2018

Bonjour j’ai Commander le livre 📚

Pour me baiser, demandez-lui

Par cplfemmeofferte le 27 juin 2018

@ Farid
Merci pour votre message. Le plus simple pour obtenir vos réponse est d’aller voir les services proposés par mon éditeur sur son site. Sachez que mon projet est venu du plaisir d’écrire pour ma femme et pour moi. C’est en cours d’écriture que j’ai pris la décision de le publier. Le livre fait quelque heureux. C’est ma récompense. Ne comptez pas rentrer dans vos frais avec un tel projet. Bien à vous

Pour me baiser, demandez-lui

Par Doctor Metal & Morticia le 27 juin 2018

Bonjour Edouard,

Tout d’abord je tiens à vous féliciter pour l’écriture de votre roman. J’aime beaucoup votre manière de rédiger. Pourriez-vous me donner les ficelles, les contacts et les difficultés rencontrées pour enfin pouvoir être publié, s’il vous plaît ? Merci de votre aide. J’ai un projet similaire au votre mais je n’ose le proposer à la lecture.

P.S : Pourriez-vous me répondre en passant par cette adresse :
farid.saadi666@orange.fr

Amitiés littéraires

Farid

Pour me baiser, demandez-lui

Par cplfemmeofferte le 26 juin 2018

Beaucoup me disent le lire en couple pour faire comprendre des choses à leur femme. C’est valorisant.

Pour me baiser, demandez-lui

Par cplfemmeofferte le 26 juin 2018

Merci Candaule pour cette mise en avant. Les premiers retours sont très positifs et nous font énormément plaisir.