Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de complices de couples >

Yeux bandés 3 et fin

! Signaler un contenu abusif

Nous avions tous les trois besoin d’un moment de repos. Surtout Pedro qui avait déjà beaucoup œuvré. Alors nous avons amené Caro à la salle à manger et nous avons prit une ‟petite collation” arrosée d’un bon vin rouge de qualité. Caro, d’abord assise dans le fauteuil, les yeux toujours bandés, était magnifique. Un large collier magnifiait son joli cou et laissait sa poitrine plus que généreuse se balancer à ses moindres mouvements, le corset de dentelles noires serrait sa taille tout en élargissant merveilleusement ses hanches, les bas noirs qui lui donnaient un bon air de putain érotisaient son corps splendide. Elle s’est levée pour venir entre Pedro et moi se faire caresser. Et nous en avons bien profités. Caresser les cuisses ou les seins d’une femme splendide alors que vous dégustez une coupe de Champagne : c’est divin. Nous l’avons aidée pour se mettre à genoux sur la table se mettant ainsi à notre portée. Elle s’était penchée sur Pedro pour l’embrasser pendant que, passant entre ses cuisses, j’introduisais deux doigts dans sa chatte toute humide d’excitation. Elle a écarté ses cuisses en me disant :
« Si c’est pour remettre ça, je préfèrerais aller dans la chambre, sur une table ce n’est pas terrible. Et puis de toute façon, pour le final c’est beaucoup mieux.
-Oui mais avant le final, on va repartir à zéro. Tu nous fais tellement bander qu’on ne va pas se contenter d’un sandwich aussi réussi qu’il puisse être.
-Tu dis ça pour m’exciter encore plus ? Je le suis assez comme ça sans en rajouter, ça je peux te l’assurer.

Et de la, nous l’avons amenée à la chambre. A peine assise sur le lit que Pedro est venu lui caresser les seins. Reconnaissant la patte de son amant, Caro a posé sa main sur sa cuisse puis est remontée vers l’entre cuisses. Il s’est bien sûr laissé faire. La ceinture de son pantalon n’étant pas serrée, elle a rentré aisément sa main, passant sous le slip pour arriver directement sur l’objet de sa convoitise. Je ne pouvais ignorer qu’elle l’avait dans la main. Pedro me regardais en ouvrant grand ses deux yeux pendant que la braguette de son pantalon gonflait et se dégonflait au rythme des caresses. Les gémissements de Caro certifiaient son plaisir à le branler ainsi. Ses seins regonflés par l’excitation étaient malaxés par Pedro tandis que l’érection grossissait sa queue. Moi-même en forte érection, je me déshabillais pour la seconde fois. J’ai pris la main libre de Caro pour la placer sur ma queue. Elle a enroulé ses doigts et lentement elle m’a caressé. Maintenant elle branlait Pedro pendant qu’elle me caressait. Elle donnait ainsi le feu vert pour le dernier épisode : un trio avec sandwich. Nous l’avons amené à la chambre et elle s’est allongée d’elle-même sur le lit. Nous nous sommes assis chacun à ses côtés. C’est Pedro qui a prit la première initiative en posant sa queue sur les lèvres de Caro. Alors elle a ouvert la bouche et pour la ènième fois lui a fait une bonne pipe royale. Sur ce, mon excitation est montée au plus haut m’empêchant de résister à l’envie de la baiser. C’est ainsi qu’elle s’est retrouvée une queue dans la bouche et une autre dans sa chatte. J’ai fais comprendre à Pedro qu’il fallait qu’il se préserve pour le sandwich.
Chose qu’il a vite compris. Il est doucement sorti de la bouche au combien acceuillante de Caro. J’en ai profité pour faire mette Caro sur moi. C’est d’elle-même qu’elle a recroquevillé ses cuisses contre mon torse afin de faciliter une pénétration anale pour Pedro. Lui, s’est agenouillé derrière les fesses offertes et guidant sa queue, il s’est placé pour une pénétration iminente. J’écartais les fesses de ma femme pour libérer entièrement le trou de balle. J’étais en train de m’imaginer le tableau que Pedro était certainement en train d’admirer. C’est là que j’ai senti la queue de Pedro, longer la mienne dans le conduit a côté du mien. Caro avait la bouche grande ouverte et sa respiration s’était saccadée. Même si nous avions badigeonné Caro du lubrifiant j’ai supposé que la pénétration de cette grosse queue ne devait pas se faire sans inconvénients.

La progression a duré un bon moment puis Caro a commencé à gémir mais je pouvais reconnaitre des gémissements de plaisir. Elle commençait à remuer des fesses et a vouloir candencer le rythme des va et vient. Elle nous a gardé un bon quart d’heure dans ses entrailles en nous insultant et nous demandant de la prendre toujours plus fort,avant de prendre un superbe pieds et de s’affaler sur moi repue de plaisir et tremblante de jouissance. Nous sommes restés quelques minutes en elle, n’osant pas rompre cette sensation paradisiaque de posséder une magnifique salope dans ce qu’elle avait de plus intime : son cul et sa chatte. C’est Pedro qui s’est dégagé en premier à la demande de Caro qui sentait la queue de Pedro sortir de son trou de balle. Puis elle a pivoté et est restée allongée entre Pedro et moi. Elle a posé une main sur chacune de nos bittes attrofiées, en nous remerciant du plaisir qu’elle venait de recevoir.

1 Commentaire

  • Merci pour ce récit enthousiasmant - et très, très excitant !
    Je vous souhaite une nouvelle année pleine de jouissances comme celles que vous avez partagées.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription