Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Voici mon histoire

! Signaler un contenu abusif

Bonjour
Nous sommes un couple mariée depuis 20 ans, nous avons deux enfants, notre couple marche très très bien. Mon mari a un fantasme depuis très longtemps : me voir faire l’amour avec un étranger. La première fois qu’il m’en a parlé, je lui ai répondu :
- " Tu es fou !""
un jour il ma parlé il arête pas toujours a me parle son fantasme comme je l’aime beaucoup finalement je suis décide a lui faire plaisir j’ai lui ai dis que j’étais prête.
Il était trop excité nous avons commencer à faire notre recherche sur les web.
J’ai trouvé quelqu’un et nous avons commencé à discuter un peu sur Skype. Il y avait un très bon feeling entre nous.
J’en ai parlé en suite à mon mari il était très excité. Nous nous sommes donnés rendez vous pour prend un verre, voir si le courant passait bien en réel.
Le jour du rdv j’étais très excitée pour de rencontrer. En arrivant sur le lieux il était déjà présent on c’est fais la bisse j’était très, attiré par lui il est très beau un bel homme il a posé ses main toute suite sur mes fesse il ma dis ta mis la culotte j’aime pas ça.je lui ai bien on n’est la pour prendre un verre pour discuté il ma dis il y’a trop des gens ici on va dans un coin discret pour discuté ensuite il m’a dis de monter dans sa voiture, une fois montée dans sa voiture l’excitation et le désir sont montés encore un peu plus entre nous.
Il m’a alors demandé :
- " je peux t’embrasser ? "
- "Je ne suis pas à l’aise, c’est la première fois que j’ai une aventure tu sais "
Il a insisté et je me suis laissé faire, il a commencé à m’embrasser, a me caresser les jambes. Nous avons décidé de trouver un endroit isolé, il a démarré sa voiture et nous sommes partis. En cours de route, il m’a demandé d’enlever ma culotte. J’ai accepté parce-que j’étais très excitée, il a commencé à me doigter dans la voiture. Ma chatte était toute trempée, complètement inondée par la nouveauté de la situation et le savoir faire de mon amant. J’ai complément oublié mon mari.

Il a garé sa voiture puis nous sommes parti dans coin très calme. Il a recommencé à m’embrasser et à caresser mes fesses.
Il m’a demandé :
- " J’ai trés envi de te lécher, je peux ? "
- " oui viens " ai je répondu en ouvrant mes jambes.
Il a commencé à me lécher, il m’a demandé ensuite de me tourner pour me lécher mes petits trous. C’était trop bien !!!.
- " Tu peux me faire une fellation ? "
- " Ooooh Oui "
Et j’ai commencé à le sucer, Pendant que je le prenais en bouche en m’appliquant il a commencer à me doigter. J’ai eu plusieurs l’orgasmes.
Petit à petit, il a glissé tous ses doigts dans ma chatte. J’étais tellement mouillée et ouverte qu’il n’a pas eu de mal à glisser sa main dans ma chatte.

Il m’a demandé si il pouvait jouir dans ma bouche. J’ai refusé . J’ai pas trop osé lui dire oui car ça n’était que notre premier rencontre.
Après je l’ai sucé de nouveau, je l’ai masturbé jusqu’à ce qu’il éjacule.

Il m’a ensuite ramené sur le parking, il a commencé à de nouveau m’embrasser, on s’est échangés nos numéros de téléphone. Quand je me suis rentré chez moi mon mari était déjà à la maison, je me sentais coupable et excitée à la fois.

J’ai décidé de dire la vérité à mon mari. Il n’arrivait pas à croire que j’ai pus faire tout ça avec un autre homme.
Il a fini par me demander d’aller dans notre chambre, quand il m’a enlevé ma robe, il a vu que je n’avais plus de culotte. Il a mit sa main dans ma chatte, il a compris tout de suite qu’il c’était passé quelque chose.
Mon mari c’est mis à genoux, il a commencé à me lécher, il était très excité.
Nous avons fait l’amour et le lendemain il était un peu fâché.
J’ai pas compris pourquoi, on a eu une discution, il m’a fait comprendre que c’était juste un rendez pour prendre un verre avec mon amant et pas pour faire tous ce que nous avions fait aprés....

Mon mari a décidé que nous n’aurions plus de pratiques candaulistes et que ce que j’avais fait sans lui n’était pas si grave.
Depuis nous sommes très très amoureux on fait l’amour bien plus souvent qu’avant. Et maintenant j’ai très envie de faire l’amour avec mon nouveaux amant j’arrête pas de penser à lui. Parfois quand j’ai fais l’amour avec mon mari je pense à mon amant.

J’ai pas envie de tromper mon mari et en même temps j’ai terriblement envie de faire l’amour avec mon amant.

Je sais pas comment en parler à mon mari et le convaincre d’accepter son fantasme qui a ranimer le désir dans notre couple.
Si vous pouviez m’aider à aborder ce sujet avec mon mari ce serait bien.
Merci à tous de m’avoir lu et à bientôt pour vous raconter si il y a une suite...

32 Commentaires

  • Oh à mon avis, on ne saura pas.

  • C’est effectivement hors sujet.
    Et Vanessa, ces commentaires vous aident-ils ? Y a t’il une suite ?

  • Et sinon, pour vous aider à interpréter mon message Claude345, celui là était agressif. Mais je n’y peux rien, quand une personne qui à tord cherche à discréditer l’auteur d’un commentaire plutôt que le message qu’il transmet en espérant masquer son ignorance (ou incompétence). Ca a le don de m’énerver. La prochaine fois, au lieu de prendre mal mon commentaire, voyez y plutôt une boutade et prenez bien le fait que vous ayez rater une phrase de Vanessacope plutôt que de vous en prendre à moi :)

  • Ca tombe bien Claude345, je ne bois pas de verre avec les gens que je n’apprécie pas, encore plus s’ils font de la lecture selective dans le seul but de troll un sujet.

    Apprenez donc à lire le texte, quelque soit les règles au départ, elle a bien précisé au début a ce vil personnage qu’elle était là uniquement pour boire un verre. Cela n’a pas été respecté ni par lui, ni par elle. Apprenez donc déjà à interpréter la forme avant de parler du fond, ce serait déjà un bon point pour vous et vous permettrais peut être de moins dire d’idioties à l’avenir (et là, je fais allusion à votre interprétation de mon message, non de ma réponse).

    Et pour citer Louis-Ferdinand Céline : La merde a de l’avenir. Vous verrez qu’un jour on en fera des discours. Merci de nous permettre de débattre sur un sujet de merde totalement hors sujet.

  • En fait mes commentaires étaient surtout adressés à Jolie Belle et aux autres qui ont l’air de pousser Vanessa à commettre encore plus d’erreurs.

    Mais vous avez raison, Vanessa a posé une question, et pour la réponse, qui a d’ailleurs déjà été donnée maintes fois je crois, je suis d’accord avec vous.

    Dialoguer, reconstruire la confiance, oublier son amant (qui de toute façon l’a déjà oublié elle on dirait), prendre le temps, et si jamais il doit y avoir de nouvelles expériences candaulistes, ne pas reproduire les mêmes erreurs.

  • Certes Jimson, mais il me semble que la 1ère fois (c’est le cas) les règles doivent être explicites. L’implicite vient après. Sinon les malentendus sont inévitables et les dérapages. Vanessa a dérapé. Elle est la première à le savoir.
    Elle ne sait pas comment relancer le dialogue avec son mari. Elle nous demande conseil et elle se retrouve face à une coalition de grands inquisiteurs. Il n’y a guère que Maatkare pour ouvrir une porte et tendre la main.
    On lui dit quoi, Jimson, à Vanessa, pour répondre à sa demande après cette volée d’anathèmes ?
    Moi je lui dirais simplement que le temps et l’amour rétablissent toujours le dialogue. Je n’ai sans doute pas votre expérience du candaulisme mais je connais un peu la vie.

  • Claude, si des règles n’ont pas été fixées avant le rendez-vous, en effet c’était léger, et une erreur. Mais cela ne change pas grand chose. Ce n’est pas parce que je n’ai pas dit à ma copine "pas de sexe" que je lui donne l’autorisation d’aller aussi loin. Bien sûr mieux vaut poser les limites clairement, mais ne pas en poser ne revient pas à dire qu’il n’y en a pas. Elle sont implicites.

    Surtout dans ce contexte ou la frontière entre rêve et cauchemar est si fragile et où le moindre faux pas peut faire passer de l’un à l’autre. C’est une question de bon sens, au final, sachant qu’une fois que c’est fait il n’y a pas de retour en arrière possible, autant s’assurer clairement de ce qu’on peut faire ou pas. Ici, il aurait été simple à Madame d’envoyer un texto à Monsieur pour lui demander son avis avant de succomber à la tentation.

    Et je vous garantis qu’un candauliste qui sait sa chérie dans cette situation aura tendance à bondir sur son téléphone et à répondre au quart de tour.

  • Nous discutons sur la façon de comprendre le texte, Amon, pas sur le fond des choses. S’il vous est arrivé de me lire (je m’exprime assez souvent) vous devez savoir qu’il n’y a rien dans mon esprit qui ressemble à ce que vous voulez y mettre. Je prends toujours parti pour le respect des règles et des gens (ici la commisération pour le mari me semble un peu phallocentrique). Pour ce qui est de prendre un verre, je n’y tiens pas non plus. Je me sens mal avec les agressifs animés d’une virulence à vide dont on se demande toujours quelle mouche les pique (cette fois sans allusion à La Fontaine). Ce n’est pas la première fois que vous m’agressez et j’ai évité de vous répondre mais j’attire quand même votre attention sur cette fougue un peu déplaisante que j’ai déjà vu sortir face à d’autres que moi et de façon très offensante pour peu qu’on s’en émeuve ce qui n’est pas complètement mon cas. Je vous suis sur le respect mais cela commence par l’attention à l’autre et la retenue verbale.

  • (et oui Candaule, pourrais-tu cesser d’effacer arbitrairement des messages sans préavis, ça nuit à la compréhension et la fluidité des échanges, sans compter que c’est un manque de respect vis-à-vis de l’auteur des dits-messages effacés - par contre tu peux tout à fait effacer ce message lorsque tu l’auras lu ;-) )

  • Ah messieurs... on en revient toujours à des questions d’interprétation du texte donné au départ. Quand il "manque" une précision, ça ouvre la voie à l’interprétation personnelle.

  • PS Claude345 : je viens de vérifier, l’un des messages de jolie-belle a été effacer, c’est pour ça que vous ne pouvez pas comprendre les réactions qu’on a eu derrière. La censure du dictateur Candaule est toujours diablement tranchante.

  • "J’en ai parlé en suite à mon mari il était très excité. Nous nous sommes donnés rendez vous pour prend un verre, voir si le courant passait bien en réel."

    Donc dans votre esprit Claude345, quand on se donne RDV pour prendre un verre, ça veut dire ne pas aller prendre un verre, monter dans la voiture d’un inconnu, se faire doigter par lui, l’embrasser, le sucer et le laisser éjaculer sur sa femme ?

    Rappelez moi de ne jamais prendre un verre avec vous....

  • PS : je ne vois pas bien pourquoi Jolie Belle, sur cette intervention là, serait plus du côté de l’adultère que du candaulisme. Le candaulisme c’est bien sûr une femme qui respecte les règles mais c’est d’abord un mari qui les dit. On n’est jamais trop clair !

  • "Nous avons fait l’amour et le lendemain il était un peu fâché.
    J’ai pas compris pourquoi,
    on a eu une discution, il m’a fait comprendre que c’était juste un rendez pour prendre un verre avec mon amant et pas pour faire tous ce que nous avions fait aprés...."
    oui ! mais ça c’est le lendemain !! avant le rendez-vous, Vanessa ne parle pas d’une limite qui aurait été fixée clairement. Donc la règle, pour la respecter il faut d’abord l’édicter. Là elle ne l’a pas été et pour sortir des clous il faut d’abord qu’il y en ait, bien plantés dans le macadam, visibles.
    Je persiste à penser que le mari a été assez léger et que quand la mouche aiguillonne le coche il ne faut pas s’étonner qu’il démarre.
    Quant à l’amant, ce n’est pas un gentleman, on est tous d’accord.
    Pour le préservatif, c’était juste pour rappeler indirectement que la fellation est, même vis à vis du vih, une pratique à risque. On peut en reparler.
    Sur le fond on se rejoint. C’est juste sur l’interprétation factuelle que je trouve votre discours un peu radical. Pas grave, on ne va pas se disputer pour ça. Sourire

  • Claude... Relisez le texte. Le monsieur fait tout pour conclure avec la dame, et va jusqu’à lui demander s’il peut éjaculer dans sa bouche. Croyez-vous sincèrement qu’il avait l’état d’esprit pour porter un préservatif ? Je ne voudrais pas trop m’avancer, mais ça me paraît tout de même bien peu probable...

    Je ne peux que rejoindre Jimson et Amon... qui ont bien fait le tour de la question. Avoir un compagnon candauliste ne donne pas tous les droits. Et comme je l’ai dit dès le départ, j’aurais réagi de la même façon que le mari. Si mon chéri me faisait un coup pareil, ça chierait des bulles carrées... Je suis candauliste, pas couillonne.

  • Amen Jinson ! Le candaulisme c’est respecter 3 personnes, les 2 membres du couple, et le complice. Là il n’y a pas de respect envers le mari. Et ca c’est honteux. Ca me rappel le message de candaule qui dit que le partenaire du candauliste peut se sentir pousser des ailes et penser avoir tous les droits. Et pourtant il n’en n’est rien.

    Jolie-belle, je rejoins Jinson. Si vous pensez réellement ce que vous dites, alors vous n’êtes pas fait pour le candaulisme. Ce dont vous parlez c’est de l’adultère tout simplement.

  • Arrêtons deux secondes les conneries, les RÈGLES sont les RÈGLES. Sans limites convenues en couple, le candaulisme n’est pas possible. Là, Madame a clairement dépassé les frontières qui avaient été fixées, et ce en toute conscience, je comprends son mari qui se sent trahi, à mes yeux il l’a été effectivement.

    Et puis c’est quoi ces réflexions genre ’Il l’a poussée là dedans, il l’a bien cherché, il devrait être content’. Non mais N’IMPORTE QUOI. Il l’a poussée, certes, mais il a aussi mis des limites, et ce n’est PAS parce qu’il est excité qu’il ne souffre pas.

    Et puis peu importe, le sexe ça se passe entre adultes consentants, le mari n’était pas consentants pour que ça aille aussi loin, donc ça n’aurait pas dû arriver.

    Jolie-Belle, votre commentaire me laisse penser que vous n’avez pas bien compris le principe du Candaulisme. Le "droit chemin" comme vous dites, serait de suivre la majorité des commentaires ici et de calmer le jeu, ne surtout pas revoir le type qui à l’évidence ne cherchait qu’un plan cul rapide, et rassurer le mari, réparer la confiance abîmée. Ce droit chemin, c’est à Madame d’y retourner.

  • Bonjour Vanessa .

    Votre mari a beaucoup de chance ,mais il ne la voit pas .
    Visiblement vous l’aimez ,vous aimez faire l’amour avec lui et aussi avec d’autres ...Maintenant, c’est à vous de le remettre dans le droit chemin du Candaulisme .

    Bon courage .

  • Voir en Vanessa une femme abusée qui est sortie des clous, je trouve cela contestable. C’est son mari qui a lancé l’idée et que la situation ait évolué plus vite que prévu c’était sinon prévisible, au moins possible, donc envisageable.
    Ensuite elle a accepté librement le cours des choses et semble t’il bien apprécié la tournure des événements où elle s’est montré très coopérative. Si le mari n’était pas prêt à accepter tout cela, pourquoi a t’il lancé sa femme dans cette aventure ?
    Au retour elle a tout raconté spontanément sans que personne ne la force et le mari pris entre l’excitation et la jalousie a pu mesurer son ambivalence, ce qui est la moindre des choses.
    Elle souhaiterait maintenant recommencer. Si le mari, échaudé par ses ressentis contradictoires, s’y oppose c’est leur affaire de couple, ça se parle entre eux et nous n’avons rien à en dire.
    Je rejoindrai quand même Maatkare pour dire que suivre un inconnu dans sa voiture c’est très imprudent et pas du tout à faire. Et j’aimerais être sûr que Vanessa ou son amant étaient munis de préservatifs au cas où... (on supposera que le mari qui "n’avait pas prévu" aura oublié d’être de bon conseil sur ce point).
    J’ai l’air sévère avec le mari. Pas du tout. Etre dépassé par les événements c’est le grand risque du candaulisme.
    L’amant n’était pas un gentleman. A vous de voir Vanessa.

  • Le candaulisme vous oblige à une très forte maitrise de soi. "-NE JAMAIS OUBLIER SON CONJOINT. " mais aussi ne pas faire basculer les "expériences" dans l’adultère, toujours rester dans la complicité, le plaisir de l’autre avant ou en même temps que le sien.
    1/Tu as oublié ton homme -erreur-(pardonnable)
    2/Prendre rendez-vous sans l’informer -erreur-(pardonnable, avec sursis)
    Maintenant tu choisis, tu restes dans le candaulisme ou tu rentres dans l’adultère. C’est à toi de choisir.
    f.tyroler2@orange.fr

  • Merci Candaule d’avoir été sensible à mes remarques, d’avoir réécrit le texte. Un style qui ne trompe pas !! sourire

    Quand à Vanessa... Je crois qu’un moment de silence, de page blanche est parfois nécessaire. Une sorte de temps de guérison...
    Recentres toi sur ton ici et maintenant.
    Orientes tes pensées vers d’autres sources...
    Donnes toi un laps de temps... 15 jours, 1 mois... Et passé ce temps, retrouves tes émotions, considères les avec un peu de recul...
    En bref, autorises toi à souffler un peu !!

    @+

  • Pour rattraper l’affaire, il faut essayer de repartir à zéro, ramener le fantasme chez votre mari, intégrer ce dernier dans le processus et tenter une expérience avec un autre homme en sa présence. Le triolisme me semble la phase initiale du candaulisme : rencontrer un homme en l’absence du mari m’apparaît - mais ce n’est que mon point de vue - comme une étape ultérieure, qui nécessite une approche plus mûre et plus élaborée. Quand aurez reconstruit les fantasmes candaulistes de votre mari sur de nouvelles bases, il sera peut-être possible de le convaincre de ramener votre premier "amant" dans le jeu.

    Patience et diplomatie !

  • Pas de quoi. Si mon expérience personnelle peut servir...
    J’ai la chance d’être une femme candauliste ; ça me permet ici à la fois de m’identifier à votre mari, j’aurais réagi de la même façon que lui, et à la fois de m’identifier à vous en tant que femme.

    Par contre, même s’il a une façon assez cavalière de dire les choses, Amon (qui est mon compagnon) a soulevé un point important. Il serait quand même bon que vous y réfléchissiez...

    Mais je ne comprends pas un point... il y a eu une deuxième fois ?

    Si vous souhaitez en parler en privé, n’hésitez pas à me contacter.
    Bisou

  • MAATKARE
    merci pour ton que j’ai apprécier beaucoup , c’est vrai parfois je me sens coupable d’aller le rencontré toute seul. Enfait c’est lui qui m’avait demande de venir seul la premier fois et la deuxième fois avec mon mari.Je crois que je suis aller trop loin mon mari veux plus pratiqué les candaulisme avec lui, malgre tout ce qui ce passer j’arete pas de penser a lui, grâce a votre commentaire que j’ai realiser j’ai commis une grave erreur.Depuis ce jour la il m’envoie plus des message ni des message sur skype.je pense que votre commentaire sa m’aidrai beacoup merci

  • Bah y a pas de respect là, clairement. Le candaulisme c’est pas juste baiser une femme. C’est baiser la femme d’un autre. Donc on doit jouer le jeu et respecter le couple. Là il n’a ni respecter le couple ni la femme. C’est juste un connard qui cherche a se vider les bourses dans le premier trou qui parait disponible.

  • Comme tu y vas, mon chéri. Mais ma foi, c’est une interprétation tout à fait plausible...
     :-/

  • On dit souvent que les hommes sont facilement manipulable, que les femmes les tiennent par la bite. Mais cette histoire montre bien à quel point c’est faux. Un homme, il voit une opportunité, s’il veut la saisir (et souvent, il ne va pas s’en priver), il le fait. Une femme, même si elle ne veut pas à la base, il est facile de faire sauter les verrous si on a un minimum de savoir faire et de coucher avec.

    On en a clairement l’illustration ici. Vous vous êtes fait totalement embobiné par un homme qui ne voyait en vous qu’un vide couilles, il n’a pas respecté le fait que c’était une rencontre juste pour faire connaissance, il vous à attiré dans un endroit isolé pour plus facilement vous déstabiliser, et au fur et à mesure vous n’étiez plus une femme mais juste un trou. Il doit surement se dire "quelle conne, je l’ai bien eu, et dire qu’elle pensait juste prendre un café dans un lieu public hahaha".

    Mais indépendamment de ça, je suis d’accord avec ce qui a été dit. Vous n’avez pas su vous contenir et respecter les règles imposés par votre mari. Vous n’êtes pas faites pour le candaulisme, alors 2 possibilités s’offre à vous :
    1_ assumé cela et reprendre votre vie d’avant.
    2_ tromper votre mari.

  • Ah, au passage... les règles servent aussi à vous cadrer VOUS. Ça aussi, c’est essentiel...
    Bises

  • Bonjour
    Je comprends votre mari... À sa place j’aurais été fâchée aussi. Vous êtes sortis des clous, vous êtes allée trop loin et avez rompu votre accord de n’aller que prendre un verre. Sans l’en aviser. Et vous dîtes avoir "oublié" votre mari... Perso quand je lis ce genre de choses, ça me fait flipper. Si au premier rendez-vous, vous perdez le contrôle... ce sera quoi la prochaine fois ?
    Après, je ne dis pas, on a tous droit à l’erreur. Vous avez d’ailleurs compris, et lui avez tout dit. On ne peut que saluer cette honnêteté. Mais je pense que fondamentalement... vous lui avez fait peur.
    Que de risques pris... Monter dans la voiture d’un inconnu ? No way... Rien que ça, ça m’a hérissée quand j’ai lu votre texte. Faire des cochonneries dans un lieu public (si j’ai bien compris) ? Mmmmh... moyen aussi, enfin surtout dans ce cadre particulier.

    Je pense que si vous voulez vraiment pratiquer le libertinage, il n’y a pas 36 solutions.
    Ouvrez votre cœur à votre mari. Expliquez-lui tout ça, que votre envie est devenue bien réelle, et que vous comprenez les erreurs que vous avez commises. Rassurez-le, et mettez au point des règles claires qu’il faudra suivre de façon stricte. Allez-y par étape dans votre pratique, et associez-le à tout. Ne le mettez pas de côté comme vous l’avez fait lors de cette première expérience. Établissez un contact rapproché pour ça ; qu’il soit présent, ou s’il est absent, restez en contact permanent (sms, mms, être au téléphone avec lui quand vous faîtes l’amour avec votre amant, ou même webcam).
    Vraiment, établissez des règles qui sécurisent votre mari, lui fassent comprendre que vous n’allez pas l’oublier. Il faut que vous compreniez bien que c’est essentiel.

    Mais prenez le temps, franchement... La précipitation est toujours mauvaise conseillère.

    Je vous souhaite de vous épanouir, beaucoup d’amour et de plaisir.

  • merci CANDAULE

  • Merci beaucoup Maitre stepha-A pour le tact et la bienveillance de tes conseils.
    Les mots bien agencés sont toujours terriblement érotiques, surtout quand ils sont prononcés par une femme.
    Je suis certain que Vanessa fera le nécessaire.

  • Bonjour Vanessa,

    Merci pour ton partage mais...

    ...N’y voit aucun jugement, ton texte st illisible... Prends ton temps, relis le. Corriges le. Mets des points, vas à la ligne.

    Fais toi belle, rends ton texte "beau", agréable..Offres nous le meilleur de toi. Pour ma part, je n’ai pas fait d’études, mon métier est bien loin d’être un métier dit " intellectuel", je commets des tas de fautes. Mais là, il faut vraiment prendre son élan pour te lire.

    Je te souhaite de faire correspondre le fond & la forme.

    Bises

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription