Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >

Voici mon expérience en tant que femme de candauliste.

! Signaler un contenu abusif

Bonjour,
Je me prénomme Élise j’ai 45 ans, mariée et l’heureuse mère de deux filles de 13 et 10 ans. Je pourrais être une maman comme toutes les autres, et pourtant… La différence à laquelle je ne renoncerais pour rien au monde : je suis libertine mon mari est candauliste. Je viens aujourd’hui sans tabou sur ma vie entre libertinage mari candauliste et éducation parentale.
Je tiens à rappeler que rencontrer sexuellement d’autres hommes en la présence de son mari et avec son accord, ce n’était pas le tromper.
Ma première expérience a été, un trio. A l’époque je vivais avec un homme qui était très porté sur le sexe. Nous n’avions pas les mêmes besoins sexuels il était beaucoup plus âgé que moi il aimait tous ce qui tournait autour du sexe il m’a tout fait découvrir porno fellation sodomie... Il voulait absolument me faire faire un trio avec un autre homme et pour moi, rencontrer quelqu’un d’autre en sa présence, me gênait. Il a réussi à me convaincre. A vrai dire, je n’étais pas extrêmement enthousiasmée au départ, mais j’ai quand même voulu tenter l’expérience, et je serais incapable de vous dire pourquoi la curiosité peut être. Il avait trouvé un partenaire dans une soirée, et l’a invité à la maison et cela s’est fait naturellement à son initiative. Comme il me le racontait tout était facile, une fois devant le fait accompli, le premier geste a été difficile. Il a donc pris les choses en mains. A cette époque-là, je n’avais pas vraiment de craintes, je n’avais déjà plus trop de sentiments pour lui, mais il gagnait très bien sa vie il était gentil et je vivais chez lui. Et du coup, les choses étaient, je l’avoue, un peu faussées. Je n’avais rien à y perdre, tout à y gagner. J’en garde un bon souvenir, j’ai eu beaucoup de plaisir, il m’a fait le revoir à plusieurs reprises par la suite. Puis il m’a fait connaître l’échangisme. Il m’a téléphoné un jour en me disant qu’il m’emmenait voir un couple échangiste chez eux. J’ai accepté par curiosité. Cette première expérience, je n’en garde qu’un vague souvenir. C’était assez bizarre de se retrouver chez des gens que je ne connaissais pas 5 minutes avant… et qui me touchaient de partout. Bizarre mais excitant. Ce jour-là, j’ai ressenti du plaisir, mais pas de jouissance. J’ai rencontré une femme avec qui j’ai eu ma première expérience lesbienne, et c’était génial. Mais à force je n’appréciais pas de le voir avec une autre. J’avais une attitude d’ado, alors que j’avais 25 ans… Il s’est avéré que, lui, c’est ce qui l’excitait. Faire vaciller la jeune femme sage que j’incarnais. Il était aussi attiré par ma douceur, mon côté innocente. Après, quelque temps cela ne m’intéressait plus, je l’ai quitté, mais nous sommes restés amis et amants occasionnels pendant plusieurs mois.
Au début des années 2000, j’ai rencontré mon conjoint actuel. Il était célibataire, et avait lui aussi une vie sexuelle très active. Nous nous sommes rencontrés lors d’un mariage d’ami commun. Ce soir-là nous avons éprouvé un réel coup de foudre nous avons fait l’amour dans les toilettes du restaurant. Nous nous étions trouvés. Très vite, nous nous sommes mis en ménage et avons décidé d’avoir des enfants. Nous étions très actifs mais l’arrivée de la deuxième a perturbé notre équilibre.
Pendant près de 2 ans, sa libido a été en berne ! Il me voyait surtout comme une mère et plus comme sa femme. J’en ai éprouvé de la frustration. Il s’en voulait de me savoir en attente de quelque chose qu’il ne pouvait plus me donner. C’est à la fin de cette période que nous avons parlé libertinage. Au début, j’ai hésité : il me semblait que ce n’était pas une bonne idée de pratiquer le libertinage alors même que nous n’étions pas épanouis dans notre propre couple et je me souvenais que je n’aimais pas trop voir mon ancien copain avec une autre. Nous avons tout de même fait quelques expériences sympathiques, mon mari c’est vite rendu compte que de me voir avec d’autre homme l’excitait énormément. Puis nous y sommes revenus. Le sexe avait à nouveau une part importante dans notre vie et l’envie de pimenter notre quotidien s’est imposée.
Nos enfants ne sont pas au courant de notre statut de libertin. Nous ne leur en parlons pas, parce que nous considérons qu’il s’agit de notre intimité. Quand nos filles étaient plus petites, nous les confiions à nos parents pour un week-end, mais il m’était pénible de devoir nous inventer des sorties entre amis, collègues, etc. pour ne pas dire la vérité. Depuis, elles ont grandi et restent plus facilement à la maison, cela nous évite de devoir trouver des excuses. En revanche, nous ne pouvons dans ces cas-là recevoir à la maison. Nos filles, nous leur disons que nous sortons en club, que nous aimons l’ambiance. Elles savent où nous sommes, nous ne leur mentons pas. En revanche, elles ne savent pas ce que nous y faisons. Pour elles, nous allons danser, boire un verre, nous amuser. Elles imaginent le club comme une discothèque pour les vieux.
Notre entourage ne sait pas que mon mari est candauliste. Ils ne posent pas de questions. Comme je suis en peu exhibe et que je m’habille très souvent sexy pour le plus grand plaisir de mon mari certain, je pense ne sont pas dupes, mais n’ont pas envie de savoir. Surtout en ce qui concerne son frère et son meilleur ami qui m’ont déjà vue nue à la maison ou en vacances. Notre pratique sexuelle est déconnectée du reste de notre vie. En fait, nous ne parlons de nos pratiques qu’avec des personnes issues du monde libertin. Du reste, c’est un milieu que nous apprécions beaucoup pour son ouverture d’esprit que nous ne retrouvons pas ailleurs. Je rencontre d’autres hommes régulièrement très souvent avec mon mari et quelques fois sans lui il prend plaisir à m’imaginer et adore que je lui raconte. Cela peut être une fois par mois, deux ou trois fois par mois, puis plus rien pendant 2 mois… Cela dépend de nos activités au quotidien, de nos envies, stress etc. Dans l’absolu, nous aimerions trouver un homme ami/amant. Mais c’est un idéal que nous n’avons pas encore atteint. Il y a des hommes que nous revoyons, d’autres pas du tout.
Quel impact a eu le candaulisme sur ma vie me diriez-vous. De l’estime de soi, d’abord ! J’ai maintenant confiance en moi, Je suis une femme très jolie comme dit mon mari mais j’étais assez complexée. Se faire désirer par d’autres hommes que mon mari a été une révélation, je sais que je plais. Cela m’a permis de ne plus me cacher sous des vêtements informes, je fais attention à mon apparence, je soigne mon image (salle de sport, esthéticienne...). Je suis plus sexy, à l’extérieur comme à l’intérieur. Dans mon travail je me suis affirmée d’avantage ce qui m’a permis de prendre de nouvelle responsabilités.
Le candaulisme a ensuite renforcé la complicité de notre couple. Cela nous permet de ne pas nous éloigner l’un de l’autre. Et cela me permet aussi de me dire que j’ai de la chance d’avoir l’homme que j’ai. Au début, oui, j’ai eu des craintes que mon conjoint devienne jaloux qu’il me quitte. Mais j’ai vite compris qu’un cœur amoureux ne peut pas s’ouvrir à quelqu’un d’autre. L’amour se construit, se vit au quotidien, le sexe se consomme comme n’importe quelle activité sportive. Cela n’a rien à voir. De la jalousie, étrangement il n’en éprouve pas quand je suis avec ces hommes. Au contraire, il a du plaisir à me voir avec eux. J’ai appris que pratiquer le candaulisme est un plaisir plus intellectuel que physique. Ce sont plutôt de fortes sensations, des regards, des émotions, des images et de l’excitation. Revenue à la maison, j’ai besoin de me réapproprier mon mari, de le retrouver et c’est souvent très intense. Nous nous servons de ce que nous avons vécu en club ou en soirée privée pour alimenter notre vie intime, nos fantasmes, nous en parlons en faisant l’amour et cela rend nos ébats explosifs. Mon mari me connait mieux que personne et avec lui, je n’ai pas besoin de cacher mes envies.
Si oui le candaulisme c’est être libre sexuellement, et que pour moi il est vrai que je peux céder à tous mes caprice j’y trouve toutes mes envies mes désirs sexuels deviennent réalité ! Mais ce n’est pas faire ce que je veux non plus, tout ce que je fais sexuellement avec d’autre hommes c’est avec l’accord de mon conjoint ! Il ne faut pas confondre sexe et amour. Rien à voir, j’aime mon mari, je lui fais l’amour, avec mes yeux, mon corps, mon cœur. En dehors de lui, j’ai des rapports sexuels avec d’autres hommes, mais je ne leur fais pas l’amour...le cœur et mes sentiments ne font pas partie des ingrédients.
Le candaulisme à apporter beaucoup à notre couple et à notre vie en générale je suis une femme épanouie et bien dans mon corps ... Beaucoup de nos amis nous demande notre recette pour s’aimer et se désirer comme au 1er jour après 15ans ... Nous restons très vague la dessus nous avons une vie sexuel épanouie point..... Après à côté on est une famille comme toutes les autres nous travaillons tous les deux et on explique facilement à nos enfant que papa et maman ont besoin d’une soirée ou nuit de temps en temps juste à deux ! Quel plaisir que nos enfants ressentent l’amour qui nous unie.... Le jugement des autres je m’en moque ...

12 Commentaires

  • Oui c est tout à fait ca on se sent plus forte plus sexy on devient sur de soit quand on est la femme d un candauliste quoi de mieu que de se sentir désirer par d autre homme voir un inconnu bander pour nous à de quoi donner des ailes et nous rassurer et les voir les sentir en nous les entendre gémir de plaisir qu on leur procure est une véritable victoire sur la vie pour moi car sans rentrer dans les détail je ai eu une enfance très difficile je n avais jamais eu confiance en moi , mon mari est celui qui a su faire de moi une femme totalement heureuse et épanouie et le candaulisme y est pour beaucoup .

  • felicitations pour cette definition parfaite du candaulisme vous avez reuni tous les ingrediens pour reussir bravo et encore merci

  • très jolie définition au travers de votre vécu

  • Bonjour,

    C’est le copier-collé d’un article diffusé le 03/02/2015 sur le site "magic maman"...

  • merci beaucoup pour votre témoignage....

  • Ben moi je ne le trouve pas beau, ce récit, car franchement, faire ’l’amour dans les toilettes ce n’est pas le top. C’est l’endroit le moins romantique du monde pour faire ça ! sans compter l’odeur.....car en France, 99 % des toilettes ont une odeur, et cette odeur n’a rien à voir avec celle des roses ! noir rien que de me trouver dans un endroit pareil, jamais je ne pourrai bander ! je trouve ça humiliant pour chacun des deux partenaires.

    C’est quand même un peu fort, dans ce site,il y a un nombre trop grand, à mon humble avis, de gens qui postent ici des textes où se trouve, quelque part, un passage qui gâche tout ! ce soir, entre les deux mecs qui se tapent une femme dormant dans un état semi-comateux et le présent récit où un couple fait l’amour dans les toilettes, alors là je suis servi !

  • Merci beaucoup Elise pour votre témoignage qui décrit parfaitement la vie et l’état d’esprit d’un couple candauliste et surtout le vécu d’une épouse de candauliste.

  • Une belle définition du candaulisme, du plaisir partagé, un mari heureux, une femme épanouie, et une vie familiale préservée, tous les ingrédients du bonheur sont là !

  • C’est une parfaite explication pour ceux qui ne connaissent pas et aimeraient en savoir plus. Il faut une opportunité, le premier pas, la première fois, n’arrivent pas facilement. Je n’ai pas connu le libertinage mais le candaulisme fut une révélation pour moi et mon ex femme. Notre couple a fonctionné comme le vôtre avec les mêmes envies, timing aléatoire, retrouvailles intenses et fantasmes partagées. La seule différence c’est que je ne l’ai partagé (en ma présence) qu’avec mon meilleur ami et lui avec d’autres hommes. Il n’était pas amoureux d’elle et elle non plus, c’était purement sexuel. Comme vous, sa féminité avait explosé comme sa libido et la regarder était divin... Bonne continuation.

  • Félicitations, nous pensons que vous êtes sur la bonne voie.
    Nous sommes mariés depuis presque 40 ans, libertins et candaulistes depuis 1997.
    Et comme vous toujours amoureux et désireux l’un de l’autre.
    Pour nous à présent c’est plus facile, notre grand fils s’est envolé du nid parental depuis 2011 et nous pouvons recevoir à la maison mon amant depuis 3 ans, lorsqu’il peut rarement se libérer.
    Nous savons où il habite, qu’il est marié, comment s’appelle son épouse, etc. Et grâce à une réelle et complète confiance nous avons pu nous passer de capotes après être passés par la case dépistage.
    Et entre 2 de ces visites il m’arrive d’avoir des rencontres occasionnelles avec rapport bien sur toujours protégés et mon Mari dans un double rôle, à la fois candauliste et bodyguard.

  • BRAVO : vous venez de résumer le candaulisme dans toute sa jouissance. MERCI.

  • tres beau récit e suis tout a fait en osmose avec cette situation , que je partage avec ma femme, les sentiments les pulsions sont bien expliqués, bravo

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription