Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de partenaires de candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Une soirée inoubliable

! Signaler un contenu abusif

J’ai vécu il y a peu une situation assez excitante que je vais vous racontez.
Nous étions invités à une soirée chez des amis de proches connaissances, à vrai dire nous connaissions très peu ces personnes, il y avait à notre arrivée 4 à 5 couples d’âges similaires au notre, ç à dire la cinquantaine, c’est après que je me suis rendu compte qu’il y avait quelques hommes seul, j’étais loin de m’imaginer la tournure que cette soirée allait prendre et à vrai dire nous n’avions pas été prévenu, la maison était assez vaste et nous avions accès aussi bien aux pièces du rdc qu’à l’étage, après un temps de discussion sur des sujets diverses, je me suis éloigné de ma femme involontairement, mais l’assemblée présente permettait de de dialoguer sur des sujets divers dans ce cas l’espace et le temps perdent leur emprise sur l’individu, au détour d’un couloir l’hôtesse des lieux très jolie d’ailleurs se mit à parler avec moi de chose et d’autre, c’était pour moi l’occasion de faire sa connaissance, elle était décoratrice et m’invita à la découverte de sa maison qu’elle avait entièrement conçue avec goût, le temps passait très vite en sa compagnies tellement elle était agréable, en entrant dans une pièce, elle me proposa un verre, c’est alors qu’assis dans un grand divan elle m’invita à regarder vers ma gauche, je vis alors une cloison murale s’ouvrir, donnant vue sur une pièce par une vitre teintée, nous étions à même de voir les invités se trouvant dans cette pièce mais eux ignoraient notre présence, il s’agissait d’un petit salon, il y avait là deux hommes et une femme, je fus un peu surpris de m’apercevoir qu’il s’agissait de mon épouse, qui bavardait avec ces deux messieurs, mon hôtesse curieuse de ma réaction ne dit rien dans un premier temps, puis me demandant de rester attentif, elle vint s’asseoir également.
Je regardais mon épouse, c’était une femme assez jolie, bien proportionnée, elle s’était pour l’occasion habillée d’une robe assez mini et légère, boutonnée sur le devant, laissant découvrir le début de poitrine, ce qui de prime abord ne laissait par indifférent les deux hommes présents dans la pièce, une lumière douce baignait l’endroit, j’étais assez étonné de voir là mon épouse à quelques mètre de moi sans qu’elle puisse imaginer mon regard, rien n’avait été prévu pour créer cette situation et de voir sa seule présence féminine dans ce salon en cette compagnie ne me laissait pas indifférent, le paradoxe est que je sentais monter en moi une sorte d’excitation, j’étais très loin de penser à ce qu’allait me réserver la suite de la soirée.

Mon épouse n’était pas du genre à se laisser aller dans d’autres bras, l’envie de libertinage m’avait souvent effleurée mais nous n’avions jamais franchi le pas, si tel avait été le cas, c’était le genre de choses dont nous aurions parlé, nous nous disons tout, mais là un doute envahi ma pensée, et quoi qu’on en pense me réjouissait à l’idée qu’elle puisse prendre plaisir en mon absence.
Une musique incitant à la danse rapprochée, éveilla une ambiance sensuelle, soudain un des deux hommes, la cinquantaine bien faite, bien de sa personne invita mon épouse, elle adorait danser et accepta immédiatement, c’était un tango, ce rythme leur allait bien, le cavalier était connaisseur, mon épouse avait les yeux fermés elle se laissait entraîner, ses pas dans les siens, tantôt leurs corps serrés ensuite dans une cadence effrénée propre aux musique latino, le temps de cette danse me parut long et court à la fois, tellement j’enviais cet homme et je prenais plaisir à les regarder,
l’autre personne présente assise les regardaient intéressé, progressivement la musique se fit moins rythmée, plus langoureuse, le couple ne se sépara pas il continuait à se balancer sensuellement, ma belle gardant toujours ces yeux mi clos, à cet instant l’autre homme s’est levé, et ce plaçant derrière elle, contre elle, en se balançant avec eux, j’ai cru à ce moment à une réaction de sa part, mais elle se laissa aller, portée par l’ambiance dans l’attende d’une sensualité grandissante, l’homme placé derrière elle entourait son corps, il avait placé ses mains sur ses hanches, elle avait sa tête légèrement en arrière qui reposait sur l’épaule de son nouveau partenaire, elle semblait flotter, l’homme de face s’écarta d’eux et un peu en retrait, regardait leur étreinte, l’ambiance était sensuelle, la scène dura quelque instant, on ne se lassait pas de la regarder, le mouvement de ces hanches poussait la sensualité à son maximum, il revint vers elle et d’une main experte se mit à défaire un à un les boutons de sa robe, faisant découvrir progressivement sa poitrine, elle ne réagissait pas, se laissant déshabiller, offrant des jolis seins durs et pointus au regard de ces deux inconnu, la vision de cette scène m’excitait, jusqu’ou se laisserait elle faire me disais je avec une appréhension incertaine.

Sa robe complètement ouverte, il s’agenouilla devant elle et avec une douceur sans pareille il fit descendre le dernier voile de son intimité le long de ses cuisses, offrant à sa vue le bas de son ventre lisse ou l’on percevait dans la pénombre le début de son sexe, il se redressa, l’homme situé derrière elle fit alors glisser sa robe sur ses épaule, elle se trouva nue, quelle splendeur ce corps féminin pris par la frénésie des frôlements, le regard confus, il la fit s’installer sur un grand canapé, elle se coucha sur le dos, les pointes de ses seins se dressaient preuve de sa frénésie, il lui caressa les pieds puis remontant vers l’entre jambe, il écarta doucement ces cuisses, elle se cabra légèrement et laissa la main de cet inconnu découvrir son intimité, elle avait les yeux fermés, sa respiration se mit à croître, soulevant sa poitrine avec harmonie, le mouvement de va et viens de son bas ventre soulignait à quel point son excitation était grandissante, l’autre homme s’est approché d’elle et s’est mis à titiller l’extrémité de ses seins, ses cuisses étaient écartées et offraient au regard de ces deux hommes en attente la vue de son sexe entrouvert, ruisselant d’excitation, une langue s’aventura écartant d’avantage ses lèvres gonflées de fièvre en remontant délicatement vers le point sensible de sa féminité, elle laissait entendre de petits cris s’amplifiant au fur et à mesure que le rythme augmentait, il se concentra sur son clitoris qu’il effleura tout d’abord, provoquant une montée délirante à chaque passage de sa langue puis se mit à le sucer délicatement, l’ébullition était à son comble, puis telle une délivrance son corps se tendit, sa jouissance était à son apogée, elle extériorisa son plaisir dans un délire sensuel de toute beauté.
Elle resta la un moment comme dans un rêve puis, à mon étonnement le plus complet, elle leur demanda de se dévêtir, ce qui fut fait assez rapidement, j’étais surpris, probablement du au désir provoqué par ce qu’elle venait de connaître elle avança une main entre les cuisse de l’inconnu debout devant elle, la réaction fut immédiate, son sexe se raidit, elle si mit tout d’abord à l’embrasser, puis ramenant sa langue sous le prépuce elle se mit à le lécher avidement, l’autre prétendant s’était placé sur le canapé juste derrière elle, l’homme debout la souleva et l’assis de dos sur le bas ventre de son complice, vu leurs excitation, il n’eut aucun mal à s’introduire mais son sexe était si volumineux qu’il lui fallut s’y reprendre tellement il la pénétrait profondément, j’étais abasourdit, elle se lança dans mouvement de haut en bas tout en continuant à aspirer le sexe de son complice, l’état de surexcitation était visible, à tel point qu’il déversa sa semence dans sa bouche, au même moment que son complice atteignait la jouissance extrême dans le corps de ma belle, tous trois restèrent un long moment dans une torpeur enlacés corps contre corps.
Au moment de reprendre leurs esprits, ils se regardèrent, il y avait dans leurs yeux un mélange de repentir et de satisfaction, mais le plaisir de l’amour physique pur prenait le dessus.

De retour à notre demeure, mon épouse n’était pas très bavarde, elle était très détendue, plus qu’à l’habitude, se crispa un peu lorsque je lui ai demandé si sa soirée s’était bien passée, elle n’était bien entendu pas au courant que j’avais suivi ses ébats et je n’avais pas l’intention de lui avouer que j’en avais été un spectateur comblé par sa prestation, c’est donc elle qui m’en parlerait en premier.
Les mois suivant m’ont démontré que l’expérience qu’elle avait vécu lors de cette soirée ne l’avait pas laissée indifférente, j’étais persuadé qu’une nouvelle expérience de ce genre ne lui déplairait pas, mais ce genre de situation se devait de se présenter de la façon la plus fortuite qu’il soit, c’est l’inattendu qui en est le piment.

Le hasard voulu qu’un jour, ou plutôt quelques mois plus tard lors d’une soirée semblable, mon épouse se retrouva en compagnie d’un de ces deux partenaire, la surprise passée, non sans lire sur son visage un petit trouble, elle se pris dans la conversation du moment, l’homme en question n’arrêtait pas de la regarder, le souvenir de ce corps en émois dévorait encore probablement son esprit, et l’envie de caresser une nouvelle fois cette chair désirable l’obsédait.

6 Commentaires

  • quel bon récit, bien excitant...

  • très joli récit , en tant que mari j’aurais aimé qu’elle me raconte son aventure.

  • bonjour

    si sais une 1° fois c’est impecable le reste viendra ! si mme n’avais pas aimee elle vous l’aurais dis ! je vous souhaite de tres bonnes suites
    bises

  • Le silence alimente l’imaginaire et ouvre à tous les fantasmes.

  • Très belle histoire. Dommage que madame ne vous ai pas raconté son aventure. Je débute dans le candauliste mais je croit qu’il serais bon que vous en parliez tout les deux. Une petite suite serais apprécié. Francis

  • merci pour ce récit bien écrit et excitant mais dommage que madame ne s’est pas confiée , qu’il n’y a pas eu d’échange entre mari et femme...

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription