Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Une sirène en eau calme, suite

! Signaler un contenu abusif

D’abord je tiens à remercier Fleure blanche d’avoir posté un commentaire sur la 1ère partie.
Suite :
Comment savoir si Leïla serait tentée par une aventure avec Christel ou avec moi ou, mieux encore, avec nous 2 ?
Et comment procéder pour y arriver ?
Suite à nos discussions nous sommes parvenus à la conclusion qu’il valait mieux que ce soit Christel qui essaie de la séduire. Excepté si elle était exclusivement lesbienne il serait ainsi plus aisé de l’amener à un trio.
Mais le salon de coiffure n’était pas le lieu le plus aisé pour draguer la petite, il fallait que Christel puisse être à son aise pour, petit à petit, chercher à découvrir la sexualité de la demoiselle et son esprit d’ouverture.
Christel me raconta comment une amie à sa maman lui avait fait découvrir le plaisir entre femmes et elle décida de procéder quelque peu de la sorte.
Le samedi elle alla à son rdv au salon de coiffure et, tandis que Leïla la coiffait, elle lui demanda si il serait possible qu’elle vienne chez nous le dimanche vers 11h00 afin de lui redonner un coup de peigne et la maquiller. Leïla accepta directement, elle désirait se louer un appartement et cherchait à gagner un maximum d’argent.
Ce fameux dimanche je suis parti, Christel préférant être seule avec elle.
Quand Leïla est arrivée chez nous Christel ne portait que de la lingerie dissimulée sous un peignoir. Elle dit à la jouvencelle qu’elle ne s’était pas encore habillée car elle ne voulait pas tacher sa robe vu que nous étions invités chez des amis pour le repas du soir.
Ma coquine avait tout prévu, la ceinture de son peignoir était à peine nouée et prête à se laisser aller au moindre geste.
Christel commença par lui servir un cola puis s’assit sur une chaise. Malencontreusement (Lol), tout en s’installant, sa ceinture se dénoua et son corps fut offert à la vue de Leïla. Christel fit comme si elle ne s’en était pas aperçue et la petite sirène commença à la maquiller. Qui dit "séance de maquillage" dit "rapprochement des corps", et fréquemment leurs jambes se frôlèrent.
Leïla s’en apercevait-elle ? En tout cas elle ne dit rien et ne tenta pas de prendre des distances.
Mais ma chérie ne voulait pas brusquer les choses, elle voulait s’assurer que Leïla n’était pas une oie blanche qui allait s’enfuir en criant.
Alors elle entama la conversation de manière subtile, lui demandant si elle avait un copain ou une copine, si elle était amoureuse, ...
Très décontractée Leïla lui a répondu qu’elle venait de rompre avec son copain, qu’il n’avait pas d’ambition et qu’elle n’aimait pas ça, mais pas un mot sur une possible aventure féminine.
Christel a continué son jeu d’approche en lui disant que de plus en plus de jeunes prenaient du temps à se chercher professionnellement, surtout les garçons.
"Et les femmes, tu n’a jamais connu de femmes ?"
Leïla est devenue rouge pivoine et n’a pas répondu.
"Bah, reprit Christel, que ce soit des garçons ou des filles tu n’auras aucun mal à retrouver quelqu’un belle comme tu es".
Leïla la remercia du compliment.
Le maquillage terminé elle se mit à l’ouvrage sur la coiffure, ce qui ne lui prit que 10 minutes vu que ma chérie avait été au salon le jour d’avant.
Pendant que le petite rangeait son matériel Christel la paya.
Une fois cela fait ma chérie lui demanda si elle pouvait l’aider à choisir sa tenue car nous devions nous rendre à un anniversaire fin d’après-midi. Leïla accepta et toutes 2 se rendirent dans la chambre.
Intelligemment, Christel orienta ses choix sur des robes claires et elles conclurent que la blanche serait parfaite. Mais il y avait un hic (prévu), Christel portait des dessous noirs.
"Il va falloir que je change de lingerie pour cette robe, le noir sera trop voyant". Et sans hésiter elle enleva son soutien-gorge et sa petite culotte devant Leïla.
Jouant celle qui se rendait compte de la situation elle s’excusa et demanda à la petite
sirène si elle la gênait. Celle-ci lui répondit que non, et Christel remarqua que son regard ne quittait pas sa poitrine.
"Tu les aimes ?" demanda-t-elle en regardant Leïla. Pas de réponse.
"Tu veux les caresser ?". Toujours pas de réponse.
Alors Christel lui a pris une main et l’a amenée sur son sein.
Elles étaient yeux dans les yeux, la main de Leïla immobile sur le sein de ma coquine.
Mais si elle ne la bougeait pas, elle ne la retirait pas non plus.
Christel s’est collée à elle et l’a embrassée. Un baiser long, plein de sensualité comme ma chérie sait si bien le faire. La demoiselle répondit à son baiser, paraissant fortement l’apprécier. Christel sentit à ce moment que la demoiselle se décomplexait, que timidement sa main prenait possession en entier de son sein et le malaxait fébrilement.
N’abandonnant pas les lèvres de la jeune fille elle lui glissa une main dans son string (et oui, la petite coquine portait un string !) et fit connaissance avec sa douce chatte.
Elle passèrent quelques minutes à s’embrasser et se caresser puis Christel se recula et lui dit que j’allais certainement revenir.
Tout en s’habillant ma chérie lui avoua qu’elle avait envie d’elle depuis longtemps, qu’elle souhaitait la revoir et concrétiser ce désir. Elle s’enquit également de savoir si elle avait déjà connu d’autres femmes ou si elle était la première.
Leïla, à demi-voix, lui dit qu’elle n’avait jamais connu de femmes sexuellement, mais qu’elle acceptait de revoir ma chérie.
Continuant sur sa lancée ma coquine dit à Leïla qu’elle en était heureuse, mais qu’elle se devait de me le dire car nous n’avions pas de secret l’un pour l’autre.
Leïla la regardait de manière incrédule, elle ne devait pas comprendre que j’accepte que ma femme couche avec d’autres femmes.
"Tu es choquée ?" Demanda ma douce.
"Euh, non" rétorqua Leïla.
Mais Christel voyait bien qu’elle était au minimum un peu perturbée.
"Et parfois il aime regarder" continua-t-elle.
La jeunette était de plus en plus abasourdie et resta muette.
Christel décida qu’elle en avait assez dit pour cette fois, elle ne voulait pas anéantir toutes ses chances.
Elle termina de s’habiller puis elles revinrent au salon.
Elles s’échangèrent leur numéro de portable et un dernier baiser puis ma coquine demanda si elle était libre pour venir le lendemain après-midi.
Elle fut étonnée par la rapidité avec laquelle Leïla accepta.
La sirène partie ma coquine m’a téléphoner pour m’annoncer que je pouvais revenir quand je le voulais, que la pêche avait été bonne.
Je suis revenu un peu plus tard et, après avoir écouté son récit, je me suis réjouis de la tournure que prenaient les choses.
Restait à savoir si le lendemain aurait l’apothéose que nous souhaitions ??

A suivre (avec plus de détails croustillants, promis).

8 Commentaires

  • Une suite qui tient les promesses faites dans la première partie : j’adore.
    Bravo au narrateur pour ce récit très bien écrit qui nous emmène dans cette aventure avec facilité comme si nous vivions celui-ci.
    Félicitation à Christel pour ce jeu de séduction si subtilement amené face à cette jeune sirène prise dans les filets d’une coquine expérimentée ;o)
    Bien à vous
    Candaule59

  • J’ai adoré ce récit. Une approche subtil entre femmes.
    Je trouve que pour amener une femme à vivre une aventure érotique libertine, il n’y a pas mieux.
    Pour nous c’est l’inverse. Nous avons trouvé un couple pour du coteacotisme uniquement. Mais la main baladeuse de l’autre femme est venue caresser ma chérie. Elle qui ne voulait entendre parler d’un possible contact physique avec d’autres personnes que moi a eu un orgasme. Depuis nous progressons tout doucement

  • Bonjour,
    Tres beau récit, tout ça est bien existant, vivement la suite. 2 femmes ensemble du bonheur. Tout doux et sans précipitation bravo

  • Merci à vous, couple-2286, Jack1950, Fleure blanche, Angecalin.
    Vivre notre candaulisme nous comble de bonheur et nous soude chaque jour un peu plus. Nous prenons un plaisir immense à vous raconter nos aventures, c’est comme si nous les revivions à chaque fois. Vos commentaires sont la cerise sur le gâteau, merci à vous tous.

  • Humm délicieux. Merci !
    Christel à la manoeuvre, experte, patiente.
    J’attends la suite avec impatience.

  • Très croustillantes est cette deuxième partie de ce récit très erotique, la sirène est très impatiente de retrouver a nouveau CHRISTEL .
    Vivement la suite !

  • Très beau récit très joliment raconté avec quelques détails qui donne envie de lire une suite.
    Moi aussi (moi c’est Nicole) je vais chaque semaine au coiffeur et c’est Mirella une jolie brune d’origine italienne de 30 ans, qui me coiffe. Elle raconte sa vie et je sais qu’elle est sans homme pour le moment. Oserais je comme toi Christel l’inviter chez moi ? Au fait je devrais en parler avec Jacques, qui sais ?
    Et toi Fleurblanche qu’en dirais tu ?
    Nicole

  • Bonjour chers amis Libertins, vos récits sont toujours très beaux et excitants, nous sommes toujours dans l’attente des suites avec impatiente. Vous vous aimez cela se sent dans vos écritures.
    Raphaël

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription