Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

une première très réussie

! Signaler un contenu abusif

1 mois… en 1 mois, Fleur bleue, Luc et moi-même, Merlin l’enchanteur (pube63) avons connu une évolution fulgurante : nous avons fait connaissance suite au premier message de Luc. Puis nous avons échangé des mails pour ne plus arrêter de correspondre quotidiennement, comme de vieux amis… : échanges de mails, de photos, de phantasmes… En 1 mois, c’était décidé, il fallait que l’on passe de la théorie à la pratique.
C’est sans doute là la plus belle de journée que nous avons passée :
Fleure et Luc arrivent dans la chambre ; assise sur le bord du lit, elle a les yeux bandés ; Luc nous sert une coupe de champagne. L’ambiance est tendue car c’est une première pour nous trois. Dans cette atmosphère tamisée, la musique douce et l’alcool contribuent à nous relâcher légèrement…
Je suis maintenant derrière Fleure : première étape, un massage crânien qui a pour but de la détendre… Mes mains opèrent sur le haute de sa tête, sa nuque et son visage. Elles descendent le long de son cou pour atteindre la fermeture éclair de son blouson que je retire très langoureusement. Luc est assis à, à peine, un mètre de nous… Ses yeux, même dans la pénombre, m’indiquent qu’il se délecte de la situation.
Je masse maintenant ses épaules et sa colonne vertébrale est l’objet de toutes mes attentions ; mes mains font connaissance avec son ventre et ses seins… 1 bouton, puis 2, puis… le chemisier jaune transparent tombe à même le sol. Je l’allonge sur le lit et l’effeuillage continue, de manière très sensuelle, très douce, très charnelle aussi... Adieu la jupe rouge, les portes jarretelles, les bas et le string… Fleur est maintenant dans son plus simple appareil…
Installée confortablement sur le ventre, j’enduis son corps d’huile de massage qui entraine les effets escomptés : fleur se détend de plus en plus. Les jambes et les pieds subissent le même traitement mais je m’attarde beaucoup plus longuement sur ses fesses... effleurées longuement, je sens la chaleur se diffuser en elle, telle une onde de plaisir. Elle finit même par onduler très légèrement, comme si elle en voulait encore.
La voilà maintenant sur le dos. Bien plus décontractée qu’il y a 30 minutes, elle accepte que mes mains s’occupent du haut de son corps : épaules, seins et ventre sont manipulés avec la plus grande attention. Les jambes suivent le même traitement. En revanche, je m’attarde davantage sur ses hanches et l’intérieur de ses cuisses, effleurement systématiquement ses lèvres intimes… Le tableau est magnifique ! Je l’invite à prendre une douche tout en réalisant que j’avais oublié la présence de Luc. Il n’a rien loupé de cette scène si « divine ».
Fleur revient et toujours dans un fond sonore musical de plénitude, nous finissons nos coupes. L’ambiance est beaucoup plus détendue, pour le plaisir de tous…
Fleur s’assoit sur le lit… Premier baiser, très, très sensuel car c’est là, le fil rouge de la soirée… Elle s’allonge à nouveau et partout où mes mains ont effleuré son corps, mes lèvres embrassent sa peau. Douce sensation veloutée, je me régale de ce festin divin. Je la sens ouverte, je la sens offerte, je la sens ambitieuse. Nous sommes en plein accord devant Luc qui n’en revient pas : elle, si timide, si prude, si réservée… Elle est là, devant lui, s’ouvrant comme une orchidée.
Ma bouche atteint enfin ses lèvres si parfumées. Ma langue se délecte de son bouton et sa liqueur ne se fait pas attendre : gout exquis, bien sûr… Je me régale. En moins de temps qu’il n’en faut, elle se redresse et me déshabille à son tour. Ses mains douces parcours mon corps et j’avoue que cette sensation est exceptionnelle. Comme le dit si bien Fleure, même si je rencontre quelques difficultés à l’honorer, tant la pression est énorme, le plaisir sensuel est tel que nous oublions tous ces petits tracas. Le but n’est pas de conclure mais de vivre un moment émotionnel hors pair. Au vue de la tête de Luc, je peux affirmer que notre but est atteint : Farandole de contacts charnels, de baisers voluptueux et de caresses savoureuses… Tout le monde est heureux.
Nous partons au restaurant ; l’ambiance y est très décontractée mais nous avons hâte de nous retrouver dans la chambre d’hôtel. Au retour, à l’arrière de la voiture, Fleure s’allonge sur moi ; je lui écarte bien les jambes et la doigte très sensuellement, sous le regard, dans le rétroviseur, de Luc qui n’en perd pas une miette… Candauliste pleinement satisfait !
L’effeuillage se fait plus rapidement qu’en début de soirée. A nouveau, beaucoup de caresses, de baisers, de touchers…. Luc se décide enfin de nous rejoindre et Fleur ne se fait pas prier pour le déshabiller. Juste auparavant, elle m’aura fait le plaisir d’un 69 mémorable… Fleur sait utiliser sa bouche aussi bien pour parler que pour m’aspirer…
Mais Luc est très tendu aussi … Ainsi, Fleur se positionne de tout long sur moi, Luc la prend en levrette et, visiblement, elle aime beaucoup cela ! Ses allers et retours ne tardent pas à le faire jouir en elle ; elle dont je sens le souffle chaud s’accélérer au rythme de son amant…
Tout se calme et la magie opère. Nous somme allongés, très collés, dans un silence quasi monastique. On profite de ce moment présent dont on voudrait qu’il ne s’arrête jamais.
La fatigue l’emportant, chacun se rhabille en s’exprimant sur ce que nous venons de vivre : pour une première fois, ce fut un moment exceptionnel pour tous les trois. C’est avec plein de souvenirs que l’on s’est écrit, quelques minutes plus tard. Encore aujourd’hui, je me demande si je n’ai pas rêvé ! Merci fleur bleue, merci Luc. A très bientôt, cela va sans dire...

3 Commentaires

  • repas servi, un film proposé par la compagnie sur l’écran tactile, puis l’extinction des lumières, juste un spot allumé, celui du monsieur qui commence des mots croisés, pas un regard sur Nadia, il ne me reste plus qu’a me rendre à l’évidence rien ne se passera cette nuit
    il ne me reste plus qu’à mettre le masque d’occultation offert par la compagnie et tenter de dormir un peu.
    c’est la respiration de Nadia qui attire mon attention elle me semble irrégulière je n’ose bouger de peur de stopper ce que j’espère le plus, je tourne légèrement la tête pour décaler le masque et tenter de voir si la main de l’homme tente de toucher la cuisse de Nadia, mais non rien il à juste posé sa couverture sur lui, je ne bouge plus pendant plusieurs minutes, tout en observant discretement tout mouvement de l’un ou de l’autre.
    et stupeur c’est le genoux de Nadia que j’aperçois bouger, je ne rêve pas elle frotte sa cuisse sur la jambe du type qui est carrément étaler sous le siège devant, c’est pas possible !! puis elle tourne doucement sa tête vers moi pour s’assuré de mon sommeil, le passager a poser sa main droit juste à coté du genoux de Nadia l’accoudoir a été relever.
    il tente une approche du bout des doigts Nadia a doucement lever sa jambe gauche, malgré la couverture je vois la main de l’homme posé sur la cuisse de ma femme, je sent son bras droit trembler sur mon épaule se rendant compte de son état fébrile elle se redresse sur son fauteuil, et laisse glisser la couverture à terre , sa jupe est remonter jusqu’au slip et l’homme retire furtivement sa main je tente de rester stoique malgré un tremblement imperceptible de tout mon être je doit rester calme.
    ne rien faire ne rien dire juste observer la situation, il se passe encore quelque minutes, avant que Nadia prenne sa couverture et la positionne sur elle comme pour dormir, et plutôt que de ce caler contre moi elle se retourne sur son voisin qui c’est quand à lui entierement couvert la couverture coincée derrière sa tête descend jusqu’aux jambes, son épouse coller contre lui ronfle comme un sonneur.
    je me déplace doucement tout en baillant et me positionne pour ne rien perdre du spéctacle, j’en revient pas le type visiblement déboutonne son pantalonet ne bouge plus, Nadia est maintenent retourné de trois quart sur l’homme et l’aide a sortir son sexe du pantalon, puis commence à le masturber tranquilement, j’ai peur que l’hotesse ne passe mais non rien juste mon épouse qui masturbe son voisin de voyage de plus en plus vite jusqu’au moment ou je le regarde se cambrer en gémissant Nadia continu encore un petit moment à le caresser puis retire sa main qu’elle essui dans la couverture.

  • le vol paris réunion
    voyager en avion est pour nous, chose rare, nous c’est à dire Nadia et moi même, jean, raison pour laquelle je fit ma réservation avec six mois d’avance, ce qui me permis de choisir nos places
    évidement je choisi la rangée du milieu quatre places, en espérant bien que mon épouse serait assise à coté d’un homme, rien que l’idée qu’elle puisse être assise pendant plus de dix heures a coté d’un homme (hypothétique) me laissais présager les rêves les plus fous ;
    puis vint le jour du départ, 21H45, nous voila donc assis à droite de la rangée puis arrive un couple plus âgé que nous la cinquantaine l’homme est grand mais il prend malgré tout la fauteuil à coté de Nadia.
    les acteurs sont en place, je signal que mon épouse n’est pas du tout branché sur le sexe et encore moins sur mon état de candauliste refoulé, je n’ose lui avoué mon fantasme, et oui c’es pas facile de demander à sa propre femme d’accepté une relation avec un autre partenaire.
    toujours est il que je ne souhaite qu’une chose, c’est que le monsieur assis à coté d’elle soit attiré par les cuisses de Nadia.
    en effet je lui est conseiller de mettre des vêtement légers elle c’est donc changer a l’aeroport juste avant d’embarquer, vu le température à notre arrivée à la réunion.

  • c’est moins cochon mais aussi moins bien ecrit
    j’ai moi même eu le fantasme de voir ma femme avec un autre. de longue années à espérer une occasion, sans choquer Nadia, mon épouse. jusqu’au jour, ou après une séance de piscine avec un collègue de travail (jean), me trouvant dans les vestiaires je l’uppercut nu, c’était décide se serait lui. puis les semaines passèrent nous avions symptisés et dinions régulièrement chez l’un ou l’autre véronique son épouse était charmante, belle et de 12 années la cadette de Nadia.
    parent de deux petites filles et bien loin de mes fantasmes j’oubliai peu à peu cette idée , jusqu’au jour ou rentrant a la maison ma femme , en colère me dit ne plus vouloir diner chez jean, elle me dit que celui-ci lui avait téléphoner le matin même pour passer lui faire l’amour. justifiant sa demande par un manque de relations amoureuses du à ces longues études
    c’était complètement indécent et surtout d’un manque de tact évident aux yeux de mon épouse.nous décidions de ne plus en parler passant sur un moment d’égarement.quelques jours passèrent avant que jean ose nous inviter à diner, Nadia accepta sans trop de difficulté un diner de promotion jean était promu à un poste supérieur, la soirée fu magique il régnait une ambiance chaleureuse, et nous avions tous abusés de l’alcool, vers 1 heure du matin , après que ces invités ai quitter la maison jean nous proposa de rester coucher.
    a ma grande surprise mon épouse accepta, (elle avait aussi bu plus qu’a l’accoutumée)
    jean décida de faire un feu de cheminée malgré une météo clémente ,et nous voici tout les quatre assis à terre à refaire le monde.
    puis véronique nous quitta suite à une migraine persistante, j’en profitait pour m’allonger sur le canapé, prétextant également une petite migraine, ma position sur le canapé ne me permettait de voir jean dans le reflet de la porte fenêtre, je simulait un ronflement réparateur laissant supposé un sommeil profond, de longues minutes passèrent , jetait à l’écoute du moindre bruit douteux , puis jean se leva pour éteindre la lumière, puis il réduit le feu à l’aide d’un tisonnier,l’obscurité était pratiquement complète dans la pièce,jean augmenta légèrement le son de la sono, mon excitation était à son paroxysme et je calmait difficilement ma respiration
    puis l’entendit ma femme protester " non jean non , mais il dort lui répondit jean, puis plus un bruit, je levait doucement la tête pour observer,jean carraissait la cuisse de ma femme assise en tailleur, mais Nadia lui retenais la main tout en lui massant le pouce, jean lui passa la main dans les cheveux descendit la main jusqu’à sa nuque, puis attira mon épouse à lui, elle résista quelques secondes, puis un long gémissement me fit comprendre que jean avait obtenue sa bouche, je me levait discrètement pour observer,il tenait nadia dans ces bras leur baiser était fougueux la main de jean entre les cuisses de mon épouse, lui provoquais des gémissements, qui me laissait imaginer son excitation, puis le mouvement de main de jean s’accéléra, jusqu’à provoquer l’orgasme de ma femme, alors je vit jean la soulever, lui écarter sa culotte, puis l’assoir a califourchon face à lui, la pénétration du sexe de ma femme fut violant, le bruit de son sexe mouillé devenait presque indécent
    alors le regard de ma femme croisa le mien, un moment de stupeur dans son regard fit cesser tout mouvement de son corps, puis lentement tout en me fixant elle repris le chevauchement de jean, de plus en plus vite, de plus en plus violant, leurs deux bouches ce trouvèrent, et l’entendit ma femme jouir quand jean se libéra enfin dans son sexe.....
    parent de deux petites filles et bien loin de mes fantasmes j’oubliai peu à peu cette idée , jusqu’au jour ou rentrant a la maison ma femme , en colère me dit ne plus vouloir diner chez jean, elle me dit que celui-ci lui avait téléphoner le matin même pour passer lui faire l’amour. justifiant sa demande par un manque de relations amoureuses du à ces longues études
    c’était complètement indécent et surtout d’un manque de tact évident aux yeux de mon épouse.nous décidions de ne plus en parler passant sur un moment d’égarement.quelques jours passèrent avant que jean ose nous inviter à diner, Nadia accepta sans trop de difficulté un diner de promotion jean était promu à un poste supérieur, la soirée fu magique il régnait une ambiance chaleureuse, et nous avions tous abusés de l’alcool, vers 1 heure du matin , après que ces invités ai quitter la maison jean nous proposa de rester coucher.

    jean se servi une dernière coupe de champagne, puis disparu dans la salle de bain, après avoir remonté le son de la sono, Sinatra imperturbable,continuai de chanter "strangers in the night".
    nadia en profita pour venir me réveiller, Phil il est tard il faut rentré.
    je fit mine de m’étirer, et d’être surpris de me trouver encore chez Jean. Jean ne réapparu pas et quelques minutes plus tard nous étions sur le chemin du retour , en prenant garde de ne pas rouler trop vite.
    nadia rompis un silence pesant et me dit , il c’est passé quelque chose se soir.
    je compris tout de suite que nos regards n’avais fait que de se croiser sans se voir.
    oui ben ! quoi , que c’est t’il passé ? C’est Jean il à tenté de m’embrasser " ha bon oui il a un peu bu" bon et alors il t’a donné un petit baisé sur la joue.
    rien de bien méchant, ( j’avoue que je prenais plaisir à voir Nadia s’empêtrer dans des explications incohérentes partagées entre le silence et tout avoué.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription