Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de complices de couples >

Une demande très spéciale Partie 1

! Signaler un contenu abusif

J’ai découvert le candaulisme par hasard l’année dernière, grâce à mon travail. En tant que réalisateur et photographe, il m’arrive souvent de filmer ou photographier des événements ou des soirées. Ce qui fut le cas le 16 septembre 2015, je n’oublierai jamais cette date et en lisant mon histoire vous comprendrez pourquoi !

Ce soir-là, voyant mon appareil autour du coup, un couple à une table me demanda de les prendre en photo. Ils avaient la trentaine, la femme habillée d’une robe moulante noire assez courte et d’un décolleté très ouvert ; lui, d’une chemise blanche et d’un pantalon noir. J’accepte de les prendre en photo, malgré que je sois venu seulement filmer ce soir là.

Pour marquer le coup, ils s’embrassèrent. Après leur avoir montrer la photo sur l’écran, ils voulurent recommencer. Cette fois-ci, ils se roulèrent une pelle de manière assez sensuelle, et le baiser dura une bonne minute je dirais. J’enchainais les photos, pour avoir au final une dizaine de photos à leur montrer. Satisfaits du résultat, ils me laissèrent leurs coordonnées pour leur envoyer tout ça.

À la suite de cela je finis de filmer la soirée, et au moment de partir je croise le fameux couple au vestiaire. En me voyant la femme me sourit et chuchote quelque chose à son ami. Ils se rapprochent de moi et l’homme me demande si je propose mes services pour les couples. Je leur réponds que non, mais que c’était possible et que j’avais mon propre studio photo.

Apparemment, Monsieur voulais des photos professionnelles de sa bien-aimée, plusieurs photographes lui avaient déjà proposer de devenir modèle mais elle n’a jamais franchit le pas. Je leur dis que cela ne m’étonne pas vu la beauté de madame qu’elle reçoit ce genre de proposition, et que l’on pouvait faire un test en allant toute suite à mon studio.

Ils se concertèrent à voix basse pendant plusieurs minutes et acceptèrent ma proposition. Je leur donne donc l’adresse et je leur dis de me rejoindre directement là-bas vu qu’on avait chacun notre voiture.

Arrivés sur place, je leur fait une petite visite et je leur montre un peu mon travail en photo & vidéo. Matthieu et Julie (j’avais fini par leur demander leur prénom) étaient très intéressés par le matériel que j’utilisais. Matthieu me dis que cela faisait plusieurs mois qu’ils envisageaient l’idée de faire un film privé avec sa compagne et un partenaire. C’est ce dernier mot sur lequel je suis resté bloquer : "un partenaire ?" Je pensais avoir mal compris !
Julie : - Oui, un autre homme, Matthieu aime me partager. Moi, je ne savais plus où me mettre. Ce couple qui me parle de leur intimité, cela ne faisait qu’une heure qu’ils me "connaissaient".
Une fois la surprise passée, ma curiosité pris le dessus :
- Vous êtes un couple échangiste, en gros ?
Matthieu : Pas vraiment, je la partage seulement avec des hommes. Nous n’échangeons pas les partenaires comme les couples échangistes. Moi je préfère regarder ou qu’elle me raconte ses aventures.
Moi : Et donc, tu voudrais la filmer en action avec un homme ?
Matthieu : Voilà... Mais je ne suis pas un professionnel comme toi, c’est pour ça qu’on t’en parle. Tu es équipé et tu connais ton métier. Et j’ai remarqué que Julie te plaisais vu comment tu la regarde ! Tu nous fais une belle vidéo et tu en profites au passage ! Par contre, nous voulons une totale discrétion et avoir la garantie que cette vidéo ne se retrouvera pas sur internet ou autre...
Moi : Oui c’est sûr elle me plais, c’est une jolie femme... mais je ne sais pas quoi dire, c’est la première fois que j’entends ça, un homme qui veut voir sa femme se faire prendre... et en plus en faire une vidéo. En plus, je ne fais pas de porno...
Julie, en riant : Je ne fais pas de porno non plus !
(Pour moi-même : Qu’est-ce qu’elle est charmante quand elle ris... Je ne vais pas pouvoir résister, c’est trop tentant...)
Moi : En gros, vous voulez la garantie que la vidéo n’ira pas se balader ? Un contrat de confidentialité ça vous irez ? J’ai un modèle que je fais signer à certains clients qui ne veulent pas de fuite sur leurs projets.
Matthieu : Un contrat c’est parfait !
Julie : Ça me convient !
Moi : Je vais chercher le contrat, je reviens.

Je me lève et me dirige dans mon bureau, en me demandant si j’avais bien fait d’accepter de participer à leur fantasme...

Est-ce que vous voulez savoir ce qui s’est passé ensuite ? Bises

6 Commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription