Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Une bien jolie soirée (2)

! Signaler un contenu abusif

Parmi les moments que je préfère, il y a l’instant où elle se penche vers le sexe d’un nouvel amant et où elle ouvre la bouche. Je photographie mentalement ces moments-là et je les garde précieusement.
Pour cette fois, j’eus le plaisir de voir disparaître presqu’entièrement la queue de notre ami dans la gorge de ma belle. Elle est terriblement excitante lorsqu’elle fait cela et terriblement excitée aussi. Je sais maintenant que c’est à cet instant même qu’elle libère tout ce qui lui reste de retenue ou de timidité et qu’elle se rend complètement au plaisir qu’elle va prendre et donner. Aucun des amants que je lui ai connu n’a regretté les minutes passées dans sa bouche. Je connais fort bien les manières qu’elle a en suçant et je sais à quel point la légèreté de sa langue en même temps que la fermeté de ses joues rendent ces moments difficilement oubliables.
J’en étais largement assez loin dans ma propre excitation pour ne pas venir un peu aussi m’abreuver à sa bouche. Je vins vers eux et plaçai ma queue sous son regard. Quittant l’une pour l’autre, elle m’emboucha. Notre ami en profita pour lui prodiguer à son tour quelques caresses et souleva la jupe. Dessous, sa nudité se mêlait à de la lingerie fine, choisie exprès pour les yeux de notre ami.
Sa toison offerte et ses jambes gainées fournissaient le contraste que nous avions souhaité et, pour tout dire, un peu calculé aussi C’était simplement assez irrésistible. Elle changea de position, s’allongea à moitié et disposa ses cuisses afin de permettre à notre ami de mener sa langue à la vulve. Je quittai sa bouche et retrouvai ma place et ma chaise. Je pouvais désormais attendre ainsi les gémissements qui n’allaient pas manquer d’arriver. Ceux-là non plus, je n’avais pas envie de les manquer.
Lorsqu’ils me parvinrent, je commençai à caresser doucement mon érection. Très doucement. Il ne fallait pas aller trop vite en besogne. J’avais pourtant une terrible envie de m’approcher encore, de me branler devant eux, d’éjaculer sur elle et de gicler partout, mais je savais qu’il me fallait attendre encore.
Elle trouvait parfois assez touchant qu’un amant impatient lâche les voiles avant d’aboutir au port, mais à moi elle demandait toujours de la retenue. Elle aimait beaucoup que ma jouissance accompagne la sienne et celle de notre hôte du moment. Nous nous en étions aperçus un peu par hasard, un jour qu’un de nos invités s’était retiré au moment même où j’en avais fini de ma tempérance et que je m’apprêtais à lui donner mon jet. Les giclées mêlées qu’elle reçut ce jour là lui avaient arrachés de tels cris de plaisir qu’elle souhaitait revivre cette magie. Je voyais la tête de notre ami disparaître entre les cuisses de ma femme et guettais le moment du premier orgasme. Il donnerait le signal à notre hôte qu’il était désormais attendu avec toute sa fougue et toute son endurance.
Et pour moi, ce serait un autre délicieux moment à traverser....

3 Commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription