Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Un soir pas comme les autres

! Signaler un contenu abusif

Je tenais à vous faire partager une experience qui s’est produite l’année passée.
Ma femme, Léa, et moi sommes mariés depuis une dizaine d’années avec deux enfants. Léa est une belle femme blonde de 36 ans bien proportionnée et travaille dans le milieu du commerce international. C’est une femme très fidèle mais nous aimons frequenter les clubs échangistes de temps à autre. Nous avons rarement échangé et toujours en présence de l’autre. Elle adore l’exhibe également qui fait partie de nos jeux favoris surtout en vacance. Plus les robes qu’elle porte pour sortir sont transparentes (sans dessous bien évidement) et plus je suis excité. Par contre Léa à une particularité qui touche à l’alcohol. Elle boit peu mais quand elle commence, elle devient très vite pompette et à partir de quelques verres ne controle plus grand chose. Elle ne se rend surtout plus compte de la situation.

Il lui arrive, en semaine, de sortir dîner avec des clients de la société. Elle évolue dans un milieu aisé et les restaurants sont toujours de très bon standing et reputés. Elle est de retour en général entre 23h et minuit.
Depuis 2-3 mois elle me parle d’un nouveau client assez important et qui vient du Moyen Orient. Elle a déjà été mangé 2 fois avec lui en 2 mois et j’ai noté une certaine note d’admiration lorsqu’elle parlait de lui. Je lui posai quelques questions afin d’en savoir un peu plus, apparement un bel homme dans la quarantaine mais très dur en affaire.

Un matin, je la vois s’habiller dans le dressing et mettre une belle lingerie en dentelle noire, des bas noirs dim up puis revetir un tailleur gris anthracite assez strict, jupe mi-cuisse, veste de tailleur, chemisier blanc et haut-talons noirs. Elle est toujours habillée de cette façon, sa position l’oblige par contre les bas ne sont pas forcément usuels. Puis elle me dit en passant qu’elle mange avec son client ce soir et rentrera plus tard.
La voir si sexy pour un autre me pique et m’excite en même temps. La journée passe, je rentre m’occupe des enfants puis les mets coucher. Il est 21h00 et la première chose que je fais (honte à moi) est de me connecter sur "find my iphone" et localiser sa position. Je vois qu’elle se trouve dans un grand hotel de la ville. Je le connais bien, il y a deux excellents restaurants sur l’aile droite. Je l’imagine avec cet homme entrain de jouer un jeu de seduction professionnel tout en mangeant des plats gastronomiques et déguster de bons vins.

Je me fais un café et regarde un bon film. Mon attention n’est pas concentrée totalement sur le film et je check de temps à autre sa position qui ne bouge pas. Il est maintenant 23h le film vient de se terminer. Je n’ai pas checké sa position depuis 30 min. Je me connecte et constate qu’elle est toujours dans ce grand hotel mais sa position se situe maintenant dans l’autre aile de l’hotel. J’attribue ça à l’imprécision du gps et recommence l’opération. Même résultat. Je reste sceptique mais quelques idées trottent dans ma tête. Le client est sans doute descendu dans cet hotel. Je decide d’attendre un peu et me reconnecte 10 min après. Toujours pareil...
Il est clair maintenant qu’elle a changé de position. Je nage dans le doute mais quelque part au fond de moi, je cherche à me convaincre qu’elle est actuellement dans lit de cet homme entrain de s’offrir sans retenue. Ai-je raison ou tort, personne ne peut le dire et s’en est presque frustrant. Je tente de regarder une emission mais en vain, je ne peux m’empêcher de l’imaginer nue, entrain de l’embrasser, entrain de se faire pénétrer et j’en passe et des meilleures. Il est maintenant minuit passé et le point sur l’écran d’ordinateur n’a toujours pas bougé. Je vaque tant bien que mal à quelques occupations et ce n’est que vers 1 heure du matin que je vois le point bouger. Il faut environ 30 min en taxi du centre ville à chez nous. Nous habitons un charmant petit immeuble de 5 appartements dans un village avoisinant.

Je vois le taxi faire le tour et rentrer dans la cours. Il s’arrete et le chauffeur allume l’habitacle. Il a le profil type du vieux chauffeur de taxi, sans doute bouguon qui aime se plaindre dès que l’occasion se présente. Je le vois se retourner et tenter de parler à ma femme que je n’appercois pas. J’imagine qu’elle doit être bien saoule et décide d’aller voir. Je sors et me dirige vers la voiture côté conducteur. Je frappe à la vitre et le chauffeur descend la fenêtre. Il me demande instantanément "C’est votre femme
 ?" Je lui réponds par l’affirmative. Il me dit qu’elle n’est pas dans son état normal apparement. Je regarde sur la banquette arrière et aperçois ma femme affalée en travers. Je constate immédiatement qu’elle ne porte plus ses bas ! Elles est dans un état semi-comateux, les jambes écartées bien plus que la bienséance ne le permet. Je constate egalement et tres facilement, vu sa position, que sa culotte n’est plus sur elle également. Il me precise, avec un petit rictus légèrement provocateur que c’est un monsieur qui l’a mise dans le taxi et qui a payé la course. Je m’aperçois que son rétroviseur central est dirigé pile sur l’entre-jambe de ma femme ! Quel sale pervers ! Il a du se rincer l’oeil tout le long du trajet...j’hésite à le sermoner mais j’ai d’autres préoccupations en tête, à savoir comment transporter ma femme du taxi à l’appartement. Heureusement qu’il est tard et qu tout le monde dors, mais je vais devoir la porter, ouvrir la porte principale avec la clé, et ouvrir notre porte au fond du couloir avec cette même clé. La tâche s’annonce plus que difficile et je n’ai pas envie de trainer. Je ne veux pas qu’un de nos voisins que nous connaissons forcément la voit dans cet état. La reflexion est vite faite, meme si cela me déplaît fortement, je me resigne à demander un peu d’aide à ce chauffeur moyennant un bon café à la clé. Il râle dans sa barbe mais je suis persuadé qu’il n’est pas si mécontent que ça car l’idée de matter ma femme un peu plus ne doit pas lui déplaire.

J’ouvre la porte arrière. Ma femme est à moitié inconsciente et à l’air d’être ailleurs baratinant un jargon incompréhensible. J’essaie de descendre sa jupe tant bien que mal puis passe son bras autour de ma nuque et la tire hors de la voiture. J’ai du mal, elle glisse, je la rattrape, la remonte puis une fois dehors, le chauffeur prend son autre bras et fait de même. Je prie pour que personne ne soit aux alentours. Tout à l’air calme. Par contre, une fois la manœuvre effectuée, je constate avec effroi que sa robe est remontée sur ses hanches dévoilant entièrement sa chatte totalement épilée ainsi que ses fesses ! Je suis littéralement pris de cours et ne sais plus trop quoi faire car elle se laisse aller de tout son poids et je ne peux rien faire. Je décide de continuer. Le chauffeur ne dit rien. Nous arrivons devant la porte d’entrée. Je sors mes clés et essaie d’ouvrir la porte. Pas facile. Ma femme pèse de tout son poids et même étant 2 pour la soutenir, nous avons de la peine. Nous traversons le corridor, ma femme à toujours ses parties intimes à l’air libre. Si quelqu’un sortait à ce moment, la situation serait vraiment des plus gênantes. Nous arrivons devant notre porte. Je dis au chauffeur d’appuyer ma femme dos contre le mur et de la maintenir le temps que j’ouvre la porte. Je suis tellement pressé de rentrer que je ne pense même pas à remettre sa jupe correctement. J’ouvre la porte et reprends ma femme. Je constate que ce vieux pervers est entrain de se rincer l’oeil en reluquant de plus belle son vagin. Je ne dis rien et regarde dans la même direction afin d’avoir la même vision que lui et voir ce qu’il voit. Je m’aperçois que les lèvres de sa chatte sont encore toutes écartées, gonflées et toutes irritées. J’ai la dernière preuve et la plus irréfutable qu’elle s’est faite baiser par son client. En marchant en direction du canapé du salon, j’ai le temps de vraiment réaliser que ce soir ma femme m’a fait cocu. Nous arrivons devant, et déposons ma femme qui s’affale au fond. Chatte bien en évidence, je peux à nouveau constater que son vagin à sérieusement servi ce soir... Je lui descends sa jupe et invite le chauffeur à la cuisine afin de préparer un bon café. J’en ai, sans doute, plus besoin que lui. Les idées fusent dans ma tête et s’entrechoquent. Nous entamons une discussion. Il me fait la remarque que ma femme à l’air d’avoir bien fêté ce soir. A ce moment, je n’ai plus trop d’aprioris et lui dis sans détour qu’elle avait rendez-vous avec un client et que l’homme qui l’a mise dans le taxi était justement ce client et qu’il avait du la baiser. Le chauffeur acquiesce et bizarrement, le fait de passer pour le mari cocu, m’excite fortement sur le moment. Je lui dis que ma femme ne m’avait encore jamais trompé mais que là il n’y avait plus de doute. Nous buvons notre café et il me dit que c’est assez normal que les hommes tournent autour d’elle car il l’a trouvait très belle et malgré son état d’ébriété lui trouvait beaucoup de classe. Il n’était pas si méchant que ça, et malgré quelques attitudes perverses qu’il avait eu, ce n’était pas un mauvais bougre. Le fait qu’il ait vu ma femme ainsi, m’avait également émoustillé, je dois bien l’avoué. Et là, je ne sais pas ce qui m’a pris mais je lui dit que si il le désirait, il pouvait prendre quelques photos de ma femmes mais à la condition de ne pas prendre son visage. Je vis son étonnement dans ces yeux mais également son engouement. Il me demande si je suis sûr que ma femme ne se rendra compte de rien et je lui confirme, qu’il n’y a aucun risque vu son état.

Nous nous rendons au salon où ma femme n’a pas bougé d’un centimètre. Elle doit sans doute dormir profondément. Je lui remonte sa jupe bien haut sur ses hanches. Elle ne bouge absolument pas. Ses jambes son légèrement écartées, alors je prends sa jambes gauche et l’écarte bien. Je fais de même avec sa jambe droite. J’allume la lumière de la commode pile en face d’elle. Sa chatte est maintenant bien écartée, la bosse de son pubis tout lisse est prédominante. Ses lèvres sont grandes ouvertes laissant apercevoir les parois de son vagin. La vision est très crue. Il sort sont portable s’accroupit et commence à prendre des photos de sa chatte béante sous différents angles. Le fait de voir le sexe de ma femme en gros plan sur l’écran de son portable m’excite énormément. Il me demande si je peux sortir ses seins de son chemisier. Je défais encore deux boutons et passe mes mains dans son dos afin de dégraffer son soutien-gorge. Ses seins sont petits avec de gros tétons et une auréole assez marquée. Je lui rappelle de faire attention de ne pas prendre son visage. Comme le soutien-gorge est tout de travers, je décide de lui enlevé son chemisier, son soutien-gorge et du coups sa jupe, tant qu’à faire. Elle se retrouve toute nue mais je lui ai laissé ses haut-talons noirs. Ca donne une petite touche chic et ça m’excite encore plus. Il prend quelques photos supplémentaires. Là je lui dis que j’ai besoin d’aller aux toilettes, en fait je veux juste le laisser quelques minutes seul afin de voir en cachette ce qu’il fera. Je vais aux wc, enlève mes chaussures et ressors pour venir me positioner dans la pénombre et me donner une vue correcte de la scène. Encore quelques clics sur son portable, puis il regarde autour de lui. Rien à l’horizon, il s’approche de ma femme et pause sa main sur son sein droit. Il le malaxe un peu et pince le tétons entre ses doigts. Il fait glisser sa main le long du ventre de ma femme et vient la positioner sur son sexe. De l’autre il se caresse à travers son pantalon. Quel pervers ! Mais je suis de plus en plus excité de voir cet illustre inconnu profiter des charmes de ma femme. Il malaxe son vagin et y fait rentrer sans peine son majeur. Je le vois fouiller l’intérieur du vagin et ma femme qui à un léger réflexe de movement du bassin. Je lui laisse 2-3 minutes lui permettant de la doigter à son aise. Je repars aux wc, tire la chasse d’eau pour l’avertir de ma venue et le rejoins au salon. Je lui demande si elle a été sage en plaisantant, il me répond par l’affirmative et me complimente une fois de plus sur sa beauté. Il me remercie encore pour lui avoir permis de prendre quelques photos. Je lui dis qu’après tout se périple cela me faisait plaisir. Il me parait pour finir assez sympathique, et du coup lui dis : Allez venez-en faire encore quelques unes un peu plus explicites. Et là je me place à coté de me femme, lui attrape les deux chevilles et remonte ses jambes vers ses épaules en les écartant fortement. Ma femme ne bronche pas d’un poil. Sa chatte s’écarte en grand et l’entrée de son vagin s’ouvre très largement laissant apparaitre les parois vaginales ainsi que l’entrée de son utérus au fond. Cette vision est des plus excitantes, et il s’empresse de prendre son portable et d’immortaliser cette chatte totallement offerte ! Ces fesses ce sont également complètement écartées laissant apparaitre son anus dans tout son entier. Quelle vision ! J’adore. Je bande fortement je dois l’avouer. Puis je repose ses jambes. Je lui propose de m’aider à la retourner et de l’installer ventre sur le sofa, les genoux à terre. Nous procédons précautionneusement. Une fois en place, il regarde sa croupe, belle, fière et tellement appétissante. Il reprend quelques photos. Puis je m’assieds à coté d’elle, pose mes mains sur ses fesses et les écartes de plus belle afin de faire apparaitre son anus bien écarté ainsi que sa chatte béante encore bien irritée du pilonnage de son amant quelques heures plus tôt. La vision est si excitante que j’ai du mal à cacher mon excitation. Je m’apperçois que je ne suis pas le seul. Ce vieux filou bande comme un âne ! Après avoir fini de prendre ses photos (il doit au moins en avoir une cinquantaine), je lui demande s’il veut un 2eme café. Il me répond que c’est pas de refus après toutes ces emotions. Cela me fait rire. Nous retournons à la cuisine, laissant ma femme dans sa position.

Je prepare les cafés puis lui propose de les boire au salon afin de profiter de la vue du cul de ma femme. Il ne se fait pas prier. Il s’assied pile en face de ma femme et moi a coté d’elle. Il y a une petite lampe de lecture juste à coté d’elle que je prends soin d’allumer afin de mieux voir le sujet concerné. Elle a une chatte parfaitement dessinée avec de belles petites lèvres qui pendent juste ce qu’il faut et un anus bien plissé. Nous continuons la discussion (qui tourne autour de ma femme biensur) tout en la regardant à quatre pattes bien calée sur le sofa.
Il me dit qu’elle a du sacrément être baisée vu comme sa chatte était toujours gonfflée et rouge. Je lui répond par l’affirmative. Il me demande si vraiment ça ne me fait rien. Je lui réponds que je suis presque sûr que c’est la première fois et qu’au contraire j’en suis très excité maintenant que je suis devant le fait accompli. Il a de la peine à me croire. L’excitation gagnant en intensité, une folle idée me traverse l’esprit et lui demande s’il veut gouter à son sexe. Il en ai abassourdi et ne sait pas quoi répondre. Je l’incite en lui disant que ça ne me derange pas du tout. Je me lève, vais gentillement écarter un peu plus les genoux de ma femme afin qu’elle soit bien ouverte mais toujours bien stable. Je m’assure qu’elle soit toujours bien dans son état second en ouvrant gentillement une de ses paupières...pas de mouvement, tout est ok. Je retourne m’assoir à coté d’elle et écarte bien ses fesses afin qu’il aie un accès optimale au con de ma femme. Ca me permet également d’avoir une vue impregnable sur la situation. Il s’approche de l’orifice et depose délicatement ses lèvres contre celles de ma femme. Puis il sort la langue et commence à les lecher. Il se dirige sur son clitoris et le titille du bout de sa langue. Je recheck ma femme à ce moment pour être sûr. Elle a de petits mouvement de rictus mais elle est loin de reprendre ses esprits. Sa langue parcourt maintenant toute la longueur de la fente. Elle s’insinue de plus en plus à l’intérieur. J’écarte au maximum les fesses de ma femme afin que son vagin s’ouvre à nouveau. Le trou est maintenant bien large et je vois la langue du chauffeur s’enfoncer à l’intérieur du vagin. Ma femme fait un ou deux petits mouvements de bassin mais rien d’alarmant. Il lèche maintenant l’intérieur du con. Je suis tellement excité que j’aimerai que sa langue aille jusqu’à lui lecher l’utérus. Je lui glisse un petit "Voila, c’est bien" ! Ce qui l’encourage de plus belle. Il ressort sa langue et remonte sur son anus. Il le lèche goulument et pousse légèrement avec la pointe de sa langue sur l’entrée afin qu’elle rentre un peu. Plus il réitère la poussée, plus sa langue s’insinue dans son trou du cul. Que c’est excitant. Elle est maintenant bien rentrée au fond et je sens qu’il la fait bouger à l’intérieur. Il a également insérer deux doigts dans son vagin et la fouille de toute part. Je lui dis qu’il peut faire ce qu’il veut mais toujours délicatement afin de ne pas la faire revenir à la réalité. On serait plutôt mal ! Je ris intérieurement en pensant à cette situation.
Imaginez ma femme se réveillant, toute nue à quatre pattes au salon avec un vieil inconnu qui la doigte et lui lèche le cul et son mari assis à coté lui tenant les fesses grandes écartés....non vaudrait vraiment mieux que cela n’arrive pas....

Les choses allant bon train, je voyais dans son regard un tel plaisir en s’occupant de la croupe de ma femme que s’en était presque beau. Et c’est à ce moment que je lui glissais un "Prenez-la si vous le désirez !" Je n’en revenais pas moi-même d’avoir dit une telle chose. Il arrêta net son entreprise et me demanda de répéter. Trop tard pour faire marche arrière, je lui confirma qu’il pouvait la pénétrer s’il le désirait à la condition qu’il ne la bousule pas. "En êtes-vous vraiment sûr ?" me dit-il à nouveau. "Oui, allez-y tout doucement. Il me demanda un préservatif, aouch ça faisait bien longtemps que nous en utilisions plus. Je lui demanda bêtement s’il était clean, biensûr sa réponse fût un oui. Il sortit sa queue déjà bien tendue depuis un moment, d’une longueur et largeur raisonnable mais avec un gros gland un peu disproportionné par rapport au reste. Il l’approcha à l’entrée de la chatte de ma femme qui était bien lubrifiée de sa salive puis poussa gentillement. La vision de ce gland gonflé rentrant tout doucement dans son vagin me mis quasiment dans un état second, mon sang affluait violement dans mon sexe. C’était sans doute une des plus grosses excitation que j’ai pu avoir au cours de ma vie. Son gland avait maintenant entièrement disparu entre les lèvres et sa queue continuait son avancée. Il arriva au fond et son pubis poilu vint se plaquer contre l’anus de ma femme toujours grandement écarté car il était hors de question que je relâche les fesses de ma femme. Je ne voulais rien perdre de cette vision surréaliste. Il commença sa lente sortie et c’est là que je réalisais que c’était la deuxième fois ce soir que ma femme se faisait pénétrer par un autre homme que moi. Il commença à faire des allés-retour toujours d’une façon lente mais régulière. Ma femme réagissait très légèrement en faisant des petits mouvements de bassins. Sans doute un réflexe de plaisir. Il l’a pénétra pendant 5 bonnes minutes sur ce rythme ralentit. Malgré cela, je vis bien l’excitation le gagner, la jouissance n’était pas loin. Il me regarda d’un air interrogateur, et je lui fit signe qu’il pouvait jouir. Il ne fallut pas attendre bien longtemps pour que tout son corps se contracte et que des spasmes le secoue de la tête au pied m’indiquant qu’il était entrain de lui remplir le vagin de ses giclées de spermes chauds. Aprés 4 ou 5 contractions, il se retira. Je vis cette queue encore dure et engluée de sperme sortir de la chatte de ma femme qui resta bien ouverte. Un léger filet de sperme s’écoula à ce moment, glissa sur son clitoris et tomba par terre. Je lui fis signe d’aller aux toilettes pour se nettoyer. Je gardis les fesses de ma femme grandes ouvertes, la vision était trop prenante. Avec la lumière de la lampe de lecture bien dirigée, son vagin grand ouvert, je voyais le fond de sa chatte baigner dans le sperme. Quelle vision ! Ce sperme qui n’était pas le mien...

Il revint et je le raccompagnais à la porte, il me salua le regard plein de satisfaction. Je suis retourné immédiatement auprès de ma femme. Je me suis déshabillé, positionné derrière elle et comme l’a fait le chauffeur quelques minutes auparavant, je l’ai pénétrée de la même façon. Quand ma queue arriva au fond de son vagin, je senti le sperme du chauffeur de taxi l’enrober. Quelle excitation extrême. Il ne me fallu pas longtemps pour jouir également. Puis je l’ai nettoyée, portée jusqu’à notre chambre et couchée confortablement. J’ai rangé l’appart, en prenant son sac, je vis ses bas à l’intérieur mais pas son string. Qu’avait-elle bien pu en faire ? Je sourri et les posa sur ses habits sur la chaise.
Le lendemain matin, ma femme me demanda : Tu m’as baisée hier soir ? Je lui répondis que oui et elle s’excusa de ne se rappeler strictement de rien ! Je lui dis que ce n’était pas grave et éspérais que son repas s’était bien passé. Elle resta très vague en me répondant. Se rappelait-elle au moins qu’elle avait baisé avec son client ? Si elle savait tous ce qui était arrivé ce soir là !
A ce jour, elle ne sait toujours rien....

9 Commentaires

  • j’espère pour tous que ce n’est qu’un fantasme, le viol et le candaulisme ne sont en aucun cas comparables

  • j’espère pour tous que ce n’est qu’un fantasme, le viol et le candaulisme ne sont en aucun cas comparables

  • j’espère pour tous que ce n’est qu’un fantasme, le viol et le candaulisme ne sont en aucun cas comparables

  • Très dérangeant, l’inconscience de Mme, le mari qui l’offre à un vieux chauffeur salace inconnu, je souhaite pour tous que ce ne soit qu’un fantasme, sinon cela s’appelle du viol...........

  • Très dérangeant, l’inconscience de Mme, le mari qui l’offre un vieux chauffeur salace inconnu, je souhaite pour tous que ce ne soit qu’un fantasme, sinon cela s’appelle du viol...........

  • - ))))) je suis d’accord : un très bon récit ! Mais je préfère les femmes conscientes et consentantes !

  • Très belle histoire bien excitante mais bon ... soyons sérieux deux minutes, soit madame était dans un coma profond .. soit ça relève du fantasme et je ne parle pas de la question au chauffeur de taxi " est-ce que vous êtes "clean" ... oui ? alors baisez-la sans préservatif ce qui serait d’une irresponsabilité sans équivalent.
    Quand on aime sa femme on ne peut pas faire un truc pareil !!
    Mais je le répète c’est une belle histoire bien excitante ..

  • Bonjour à tous
    Très beau fantasme , qui n à toute fois rien à voir avec le candaulisme ,ou échangisme ou le melangiste .
    Surtout sur la fin , nous espérons pour Vous que ce n est qu un fantasme.
    Car dans le cas contraire vous décrivez admirablement un viol, il ne manque plus que le GHB.
    Madame étant inconsciente et abusée, sans son contentement
    Cordialement

  • Wow, je suis bandé...

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription