Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Un skipper comme amant de croisière - épisode 2

! Signaler un contenu abusif

Bonjour à tous, voici la suite de mon récit. Si vous vous souvenez bien, j’étais à bord d’un catamaran sur le lagon polynésien, et j’avais choisi le skipper comme amant de croisière …

Après la chaude nuit passée dans la cabine, nous faisons mine de rien le lendemain pour ne pas éveiller les soupçons auprès des autres passagers. Cela dit, je redouble d’ardeur pour attiser son envie de m’avoir pour lui tout seul. Je continue à bronzer sous son nez, je me penche avec un peu plus d’insistance, et monsieur se permet même de me mettre une claque sur les fesses tandis que je fais la vaisselle et que les autres sont justes devant à discuter ! Heureusement rien ne s’est vu. Puis quand vient le soir, l’envie de retrouver à nouveau dans cette petite cabine nous ronge. Cela dit on patiente sagement que tout le monde partent se coucher, puis « pfffft » je glisse à nouveau par la fenêtre de sa chambre ! Cette fois j’étais préparée ! J’avais simplement enfilée un léger paréo avec rien en dessous. Par contre toujours pas de préservatifs pour nous, alors nous seront toujours « restreins » aux préliminaires. Le cher monsieur m’attendait, bien qu’à moitié somnolent par son manque de sommeil de la veille. Mais il s’est très vite éveillé en voyant ma nudité sous le mince vêtement. Son sexe est rapidement dur et je viens le masser généreusement avec mes mains tandis que ma bouche joue avec ses tétons. Cela l’excite énormément et je continue de plus belle. Il m’attire ensuite pour m’allonger sur le lit et venir fourrer ses doigts entres mes jambes chaudes et humides. Je sens mon liquide lui lubrifier les doigts et couler le long de mes cuisses. Je lui attrape la main et viens la porter à ma bouche pour goûter ces douces sécrétions amères. Hmmm … je lui lèche les doigts un à un… en prenant bien le temps de passer ma langue dans les moindre interstices. Je les enfonce alors un peu plus profond dans ma bouche, jusqu’à toucher le fond de ma gorge, aspirer le jus et ensuite les laisser glisser doucement vers la sortie… Il est en transe et me regarde avec des yeux pleins d’envies sexuelles à imaginer cette bouche sur une autre partie de son corps… Cela dit il profite d’avoir les doigts bien humides pour venir me frotter le clitoris énergétiquement, très énergiquement… trop énergiquement ! Le plaisir est mêlé à la douleur, c’est bon et intenable. Je me débats mais il me retient fermement continuant à m’astiquer mon petit bout à vif ! Puis il me soulève et me place ventre à terre, les fesses en l’air, le poids sur les coudes et la tête enfouie dans le coussin. Je gémis de plaisir et d’indignation sous cette attitude dominatrice, je me débats à nouveau pour me dégager et il referme un peu plus sa prise en mettant un peu plus son poids sur moi. Il vient coller sa tête à la mienne et me susurre à l’oreille : « Tu aimes quand c’est un peu bestial comme ça hein ?! ». Je pousse un long gémissement plaintif en guise de réponse et cambre un peu plus mes reins, exhibant mes fesses. Il continue alors à me torturer mon entre jambe de ses doigts. L’effet est trop intense et à la limite du supportable. Je finis par lui dire de s’arrêter et je m’allonge à côté de lui. L’atmosphère change d’ambiance… Je m’installe confortablement et je commence à me caresser en le regardant droit dans les yeux, l’air de dire : « Eh oui mon chéri, je suis bien en train de me toucher tranquillement devant toi, sans que cela me gêne ». Il reste béat et fini par s’installer à son tour douillettement sa main poser sur son sexe dressé.
Quant à moi, je commence à m’échauffer, connaissant mon corps je sais adapter mes caresses sur ma zone sensible. Mes doigts s’agitent doucement mais surement et ils font des allers-venus de ma bouche à mon sexe pour les humecter et gouter cette humidité chaude qui glisse entre mes cuisses. Je me fais vite monter, et il choisit son moment pour venir fourrer sa langue entre mes lèvres gluantes…Hmm dieu que c’est bon ! Une langue sur un clitoris chaud et gonflé d’excitation, c’est divin ! Je lui attrape les cheveux pour l’obliger à rester. Il me lèche puis revient enfoncer ses doigts entre mes jambes. Cette fois c’est plus agréable, mon clitoris bien stimulé mon vagin s’ouvre au plaisir. Déjà bien excitée et à même de venir, je me cambre pour adopter la position qui me donne le plus de plaisir à chaque nouvelle entrée de ses doigts. Il accélère ses allers et venus dans mon sexe. Des bruits de ventouse se mêlent à nos respirations bruyantes. Il met 1, 2 ou même 3 doigts dans ma chatte et je m’ouvre à eux. Je sens que je vais venir cette fois-là ! Rien que l’idée de lâcher cette orgasme me remplit d’excitation ! Je continue à me laisser faire, les jambes bien écartées et le cul sur sa cuisse. Il est excité de me sentir sur le point de me faire jouir et amplifie le rythme pour enfoncer au maximum ses gros doigts dans a chatte ! Et là … biiiiiim je lâche un long râle tandis que ses doigts s’enfoncent encore un peu plus. Je jouie les yeux fermés, la tête en arrière et les jambes grandes ouvertes… Mon corps se détend doucement après cet intense effort, puis je reprends mes esprits et m’apprête à lui rendre la pareille.
Je lui attrape sa main toute dégoulinante de mouille et la porte délicieusement à ma bouche, la nettoyant dans les moindres recoins ! Son sexe se durcis un peu plus et son envie est de plus en plus criante. Je porte ensuite ma langue dans son oreille, la léchant copieusement, puis je descends au niveau de ses tétons durs, les lèche … puis je viens sucer doucement son gland décalotté par l’érection. Après avoir bien lubrifié son sexe, je viens gober ses deux boules, en les suçant comme deux gros bonbons que les petites filles aiment tant sucer... Son excitation est très proche de l’orgasme. Je le sens se retenir, ses yeux absorbé par ma langue qui apparait puis disparait sur son sexe… ma bouche remonte au niveau de sa verge et là je viens l’enfoncer dans ma gorge, et remonter pour à nouveau l’enfoncer, jusqu’à le faire jaillir ! Je suis déterminée et je sais que je vais me faire arroser encore une fois. J’y vais de plus belle, et après quelques allers-venus je le sens jouir en moi tandis que le gout du sperme stimule mes papilles. Je le presse une dernière fois pour le vider de son jus, puis j’avale le tout goulument. Mmmh, c’était encore une bonne baise !

2 Commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription