Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Un skipper comme amant de croisière - épisode 1

! Signaler un contenu abusif

Les îles polynésiennes sont renommées pour leur charme et leur beauté. La végétation luxuriante dévale les falaises pour finir en cascade dans le lagon, les palmiers paresseux caressant l’eau turquoise. Le sable brûlant invite les visiteurs à se dénuder sur les plages. L’eau est claire, chaude et attirante et on ne demande qu’à se laisser emporter par ce doux fluide cristallin. Mais lorsqu’à se décors envoûtant s’ajoute le glamour d’une croisière en catamaran piloté par un skipper sexy … comment ne pas s’échauffer les sens ?

Cela fait quelques mois déjà que je profite de cette île enchanteresse, tandis que mon homme est resté en métropole pour le travail. Il vient toutefois me rejoindre bientôt. Quel régal ça sera de se revoir pour profiter avec lui de ce lieu enivrant …Nous sommes ensemble depuis quelques années et il connait mes petites tendances libertines dès que la distance nous sépare … mais elles ne sont pas pour lui déplaire.

Ainsi, un beau jour, on me propose de faire une croisière de luxe de 4 jours. Je n’ai jamais fait de croisière de ma vie, et encore moins en catamaran ! C’est excitant ! Je saisi l’occasion immédiatement.

On a rendez-vous le vendredi soir pour embarquer et dormir à bord afin de partir à l’aube le samedi. Il y a 6 personnes à bord. Pour information, la veille de mon départ je venais juste de découvrir le site candaulisme.com grâce à mon copain. Je ne connaissais même pas le terme « candaulisme » avant ce jour, et j’étais très emballée par le concept ! Ca collait parfaitement avec notre couple et l’idée d’avoir un terme « officiel » à nos envies me donnait justement envie d’officialiser la chose.

C’est donc dans cet état d’ivresse que je monte à bord du catamaran le vendredi soir, et là que vois-je ? Un skipper sexy ! « Mais c’est parfait ! » me dis-je le sourire aux lèvres (sans mauvais jeu de mots) Il me fait monter en me tendant la main. Mon corps s’échauffe intérieurement mais je ne laisse rien paraître. Je joue la fausse indifférence pour ce premier soir, mais il ne paie rien pour attendre... l’idée de ce petit skipper comme « amant » de croisière me paraît très alléchante…Quelle merveilleuse occasion ça va être cette croisière !

On part le lendemain matin à l’aube et c’est à partir de là que commence mon petit jeu de séduction ! Le soleil est au beau fixe et j’ôte très rapidement mes vêtements pour me retrouver en petit maillot de bain très sexy, et surtout très échancré au niveau des fesses. Je sais que ces dernières sont mon petit point fort et j’aime en faire profiter les autres. Je m’allonge donc volontairement sur le filet à l’avant afin qu’il ait libre champs sur l’échancrure osée de mon maillot.

Il est à la barre et je sais qu’il se rince l’œil dans mon dos, ça m’amuse. La journée continue et je ne lui laisse pas de répit. A la moindre occasion, je le frôle, le flatte ou me penche pour ramassez ma serviette. Je prends un malin plaisir à ce petit jeu. J’aime être une petite aguicheuse quand je trouve un homme à mon goût et je peux être relativement efficace pour arriver à mes fins ! Je me plais à être désirée des hommes, et à sentir les regards sur moi. Je suis comme ça !

Quand vient alors la fin de la journée, je commence à penser sérieusement à concrétiser ce petit jeu de séduction. Une petite soirée s’organise sur le bateau avec le reste de l’équipage. Je prends bien soin de rester jusqu’à la fin tandis que les autres partent tour à tour se coucher. Et voilà, le tour est joué et je me retrouve seule à discuter avec le skipper. La pression monte d’un cran car s’il est encore là avec moi, c’est bien que lui aussi est intéressé par quelque chose … Après quelques temps passés en tête à tête, je décide de lui donner une chance.

Je l’informe que je vais m’allonger sur le filet pour regarder les étoiles et je lui propose innocemment qu’il peut me rejoindre si ça lui dit. Bingo ! Ma petite ruse marche à merveille. Il me rejoint cinq minutes après sur le filet en s’allongeant à côté de moi. La pression monte encore d’un cran par l’intimité de la situation. L’atmosphère est électrique.

Je lui demande alors innocemment s’il lui arrive souvent d’avoir de jeunes clientes de mon âge sur ce bateau, et s’il a déjà eu des aventures. Il me répond que malheureusement non et qu’il n’a pas souvent de charmante célibataire comme moi comme cliente. Et là il se penche sur moi pour m’embrasser. Ca y est, la glace est brisée et les corps s’échauffent.

Hmmm j’adore ces moments où tu sens que l’homme te désire ardemment, où il n’a qu’une seule envie c’est de t’arracher tes vêtements et de te prendre ardemment. Tu sens que tu as un énorme pouvoir car en général les hommes sont respectueux et attendent patiemment que la fille leur donne le feu vert.

Quelle joie alors j’ai vu dans ses yeux quand je lui ai proposé d’aller dans sa cabine pour passer aux choses sérieuses. Il ne s’attendait pas à ce que je le propose si tôt. Je me donne en effet des airs de petite sainte au grand jour, mais il n’en est rien ! Je suis déjà de nature très coquine, alors là avec l’échauffement du candaulisme je suis montée sur des ressorts !

On passe par la fenêtre de sa cabine pour ne pas se faire voir (le skipper n’est pas censé coucher avec ses clientes). Une fois dans l’intimité étroite de la cabine, on ne se fait pas prier longtemps. J’ai envie de me faire prendre par ce skipper et de le voir excité comme jamais. La petite sainte nitouche a plus d’un tour dans son sac !

L’envie est assez bestiale et on se retrouve nu en moins de deux. Je sais que mon corps est plutôt un atout (sans vouloir me jeter des fleurs). Du coup je suis à mon aise dans cette petite cabine, nue, cherchant des positions alléchantes, me caressant, le regardant d’un air taquin … tout est bon pour l’exciter au maximum.

J’adore faire ça, faire ma petite cochonne sous les yeux béat d’un homme qui ne s’y attend pas. Je repense aux différentes histoires candaulistes des femmes sur le site et à l’excitation que cela avait provoqué chez leurs partenaires. Je m’imagine le miens en train de me voir faire et je suis encore plus remontée. Je commence à passer à l’acte !

Je me dois d’être une bonne « salope » si je veux faire honneur à mon homme ! J’ai envie que ce skipper me prenne fort et qu’il me baise de façon bestiale. Il a dû sentir mes hormones car il vient m’attraper par les hanches pour m’embrasser violemment. Ses mains sont puissantes ! C’est impressionnant. Il me tourne dans les positions qu’il souhaite à sa guise et moi je me laisse faire comme une poupée.

Cela dit j’ai envie de prendre les commandes et de lui montrer mes talents cachés. Je lui ordonne de s’allonger sur le lit et je commence à l’embrasser et à descendre mes baisers de plus en plus bas. Un grand classique de début de fellation mais qui fait toujours son effet ! « Oh ouii, j’espère qu’elle va descendre plus bas … ! » s’imagine-t-il. Et bien sûr que je compte descendre plus bas, que crois-tu ?

Un regard malicieux se lit dans mes yeux tout le long de ma descente, jusqu’à ce que j’atteigne enfin l’objet de désir. Mmmm, il me veut ardemment on dirait. Son membre est bien dur et droit, de taille plus que correcte. C’est toujours très excitant d’avoir un sexe gonflé de désir juste sous son nez, surtout quand on est la source même du désir.

Je commence alors à lui montrer mon savoir-faire de fellatrice, en commençant en douceur par le bout du gland, puis en m’enfonçant un peu plus sur ce membre érigé, en m’enfonçant encore, encore … Il me regarde d’en haut la bouche béate les yeux mi-clos puis me dit :
- " Pas trop vite, je vais venir sinon, ça fait longtemps que j’ai pas eu ça. Et c’est très bon "

Je lui souris gentiment pour lui montrer que j’ai compris et je me redresse sur mes genoux, en rejetant mes cheveux en arrière. C’est alors à son tour de me faire monter et il vient à nouveau m’attraper avec sa bonne poigne pour me retourner sur le lit. Je suis sur le dos et sa main vient violemment entrer dans mon vagin déjà mouillé « Aoutch ! Quelle violence. »

C’est qu’il a des doigts proportionnels à sa poigne et il n’y va pas de main morte pour me doigter. Il est brutal et bestiale dans ses mouvements. Et bien que cela puisse être un peu douloureux, c’est aussi terriblement excitant. Je m’imagine mon homme en train de regarder la scène du hublot et ce qu’il dirait (ou ferait) en me voyant et ça m’excite encore plus.

Je me cambre et je pousse des petits gémissements plaintifs pour l’inciter à continuer à me doigter ainsi. Ca le met encore plus en transe et il m’attrape un peu plus fort pour mieux me caller sur ses genoux et ainsi pouvoir mieux pénétrer ses doigts dans ma chatte. Hmmm, j’en fais exprès un peu trop pour jouir de son excitation. J’aurai bien eu envie d’avoir autre chose que ses doigts à cet endroit, mais le seul petit hic et que nous n’avons pas de préservatif.

Ainsi après m’être laissée faire quelques temps, je reviens à la charge pour lui remontrer un peu la dextérité de ma bouche. J’ai une petite idée derrière la tête et je lui demande d’un air espiègle comment il a envie de venir. La jouissance d’un homme sur moi ne me rebute pas, bien au contraire ! Ce pouvoir d’autoriser l’homme à jouir sur (ou en) nous est exquis ! Et le plaisir qui se lit dans leurs yeux au moment où ils déversent leurs semences … c’est jouissif ! Ainsi à ma question innocente :
- " Comment as-tu envie de venir… ? "
il me répond :
- " Mmmm dans ta bouche ça serait bon "
Et là je m’exécute.

Comme une bonne suceuse. Cette fois il n’y a pas de limite et j’ai le droit de le faire venir jusqu’au bout ! Je peux me lâcher ! J’enfonce sa bite au fond de ma bouche jusqu’à sentir le gland mou s’écraser contre ma gorge. Puis je recommence, encore et encore, ma main massant les deux boules qui contiennent ma future récompense !

Je suce, je tête, j’avale tout le membre sans répit ! Ma bave coule le long de sa queue et vient lubrifier mes mains qui s’activent sur ses bourses ! Puis quand je sens que la pression monte, je m’active encore un peu plus et j’accélère le rythme jusqu’à enfin sentir le liquide chaud et visqueux couler au fond de ma bouche ! Aaah oui ! Je ne me retire pas et garde son membre au fond de ma gorge jusqu’à ce qu’il en ait fini.

Je déglutis puis ré-ouvre les yeux vers lui. Il a l’air plus que ravie de ma performance ! Et je j’en connais un autre qui le sera aussi bientôt dès que je lui aurais compté ce récit.
La suite au prochain épisode, car je vous rappelle qu’il y a 3 nuits à bord du bateau…

2 Commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription