Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Un partenaire qui ne s’en était pas douté. Suite et fin

! Signaler un contenu abusif

Avant tout, prenez le temps de lire les chapitres précédents.

Christel , debout et les yeux bandés, se trouvait à la merci de Léon sous mes yeux avides.
Il se mit nu puis s’approcha d’elle. Il l’embrassa suavement, lui lécha le visage puis la déshabilla lentement. Se munissant de son martinet il fouetta avec délicatesse les petites fesses qui tressaillaient sous les coups. Délaissant l’objet pour un moment, il se colla derrière elle et ses mains s’emparèrent de ses seins, d’abord pour les malaxer puis pour lui pincer les tétons. Je les vis grandir au fil des pressions que Léon exerçaient sur eux. Il cessa et, en la guidant vers le lit, lui demanda de s’y mettre à 4 pattes.
Je me suis levé et lui ai murmuré à l’oreille qu’elle allait certainement prendre un pied formidable. Ensuite j’ai repris place sur le bord du lit pour me repaître du spectacle.
Léon sortit des pinces et du lubrifiant du tiroir de sa table de nuit, il enduit un gode de ce gel puis l’enfonça dans l’anus de ma femme. Il le faisait aller et venir, ce qui ne manqua pas de procurer beaucoup de plaisir Christel. Il lui fixa les pinces aux tétons et elle laissa échapper un petit cri de douleur. Il s’agissait de pinces sm, pas de banales pinces à linge, et elles étaient dentées pour accentuer la douleur.
Il l’attira au bord du lit et, debout, lui enfonça sa queue dans la bouche.
Elle se plaisait à le sucer par des mouvements saccadés. De temps en temps elle laissait la queue sortir d’elle et sa langue flattait le beau gland offert.
Il se dégagea et, lui refaisant prendre place au milieu du lit tout en gardant la position 4 pattes, lui écarta bien les cuisses et retira le gode.
Il se munit à nouveau de son martinet et lui distribua de petites volées sur le fessier qui commença à rosir. J’étais nerveux, la scène me faisant grandir Popol de quelques centimètres.
Léon se mit alors à lui parler de manière hard (chose dont nous n’avions pas l’habitude).

Petite pute, chienne, tu aimes te faire sauter devant ton homme, je vais défoncer ton petit cul de salope, ...

Tout ça eu un effet auquel je ne m’attendais pas ! Christel lui répondait par des Oh oui, baise-moi, je vais bouffer ta queue, ..., et de véritables cris de jouissance accompagnèrent ses mots.

Je n’y croyais pas, ma femme qui appréciait se faire injurier et moi qui prenais un plaisir extrême à ça.

Se positionnant, il la pénétra d’un coup sec et l’entièreté de son membre s’enfonça d’un seul mouvement. Christel aime la sodomie, tout autant que de se faire baiser ou de pratiquer la fellation.
Tandis qu’il lui donnait de violents coups de reins, je me suis approché et mes doigts sont allés titiller son clito.
La douleur des pinces, Léon entre ses fesses, moi qui malaxait son bouton, il n’en fallut pas plus pour que Christel ne puisse se retenir et elle hurla tout son bonheur.
Sur ma main, ainsi que sur mon bras, sa mouille coulait comme une fontaine.
Léon se retira et lui administra une fessée magistrale. Mais au lieu de la calmer cela augmenta la fureur sexuelle dont elle faisait preuve.
Il lui ordonna de se coucher sur le dos, de remonter ses jambes au maximum, puis la baisa.
Moi, emporté par ce jeu, j’ai saisi une des pinces et ai accentué la pression qu’elle exerçait.

Malheureusement Léon sentit assez rapidement qu’il ne pourrait se retenir plus et se dégagea d’elle pour venir se masturber au-dessus de son visage et y répandre sa semence.

Lors du chemin du retour, Christel dû s’aider de ses mains pour ne pas trop peser sur son fessier tellement il était douloureux.

FIN

7 Commentaires

  • Bonjour vous deux.
    En effet, très beaux récits et bien décrits.
    Pour Phil, le mari, le plus intéressant est la préparation, la première rencontre des deux futurs amants, qui peut-être fortuite.
    Le jeu de séduction, les premières caresses, les premiers frissons d’Ariane. La montée de son désir.
    Voir la progression de sa jouissance, jusqu’à leur orgasme, me mets dans tous mes états.
    L’acte sexuel en lui-même m’importe moins.
    Tu dois être un peu pareil pour en oublier les images mais te rappeler des préambules.

  • bonjour sacré Leon. Oui ma femme ne reprend jamais le meme plat au restaurant. bary

  • Hi,

    Comme beaucoup l’ont exprimé, vos récits sont de vrais reortages, je dirai même de véritables films. On imagine très bien vos rencontres, les approches et les scènes telles que vous avez dues les vivre (surtout Christel). Continuez s’il vous plait a partager avec nous vos rencontres. Vos moments forts et de jouissance sont les notres. Et soyez rassurés les actes sexuels sont très bien décrits.
    Amitiés
    Elbor

  • A Tasproc,
    A de très rares exceptions près, nous ne revoyons jamais nos partenaires, l’excitation n’étant plus la même.
    En ce qui concerne Léon, nous l’avons revu presque 1 an après, lors d’un barbecue.
    Il nous a fait part de son désir d’une nouvelle soirée. Je n’étais pas contre, mais Christel n’avait pas envie.
    Comme il a été insistant toute la soirée, elle l’a sucé dans sa voiture.
    Ils s’étaient éclipsés discrètement tous les 2 (mais moi j’étais au courant) et s’étaient rendus sur le parking d’une grande surface toute proche.
    Mais rien de plus.

    Amitié

  • Ohoui... très beau rècit...
    Léon était au ange..vous l’avez revu ...

  • Merci Maverick.

    Oui nous vous ferons profiter de bien encore de nos expériences.
    Mais le plus difficile à nous rappeler, et donc à écrire, sont les moments de baise.
    Autant il est facile de dire comment nous avons rencontré le (la) partenaire, la manière dont il a dragué Christel ou l’inverse, la façon dont nous avons "emmené" une néophyte dans nos délires bi, autant il est compliqué la plupart du temps de décrire les actes sexuels.

    Amitié

  • Très beau récit.
    J’aurai bien aimé être à la place de Léon.
    J’espère que vous nous ferez profiter d’autres de vos expériences.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription