Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Un long parcours 2

! Signaler un contenu abusif

Je me mis donc à avoir ma propre libido..en lisant des revues spécialisées avec des témoignages..A l’époque je ne connaissais pas le terme candaulisme, mais j’avoue que l’idée de cette pratique décuplait mon désir. Je mettais ma femme en scène et mon plaisir était à son comble..L’idée a fait son chemin, lentement, insidieusement.
Mais comment faire admettre cela à ma femme ? Et puis, entre un fantasme et la réalité.... comment vais-je réagir ? Avec qui le faire ? Et puis quitte à le faire autant que cela corresponde à mon idée car je n’avais pas envie de voir ma femme prise par un sexe petit ou de ma taille, je voulais la voir défoncer par un gros chibre !!! Cela m’a perturbé longtemps.
Pendant tout ce cheminement intellectuel, j’essayais d’en parler à ma femme, pas de manière frontale, à froid, car elle se serait braquée, mais lors de nos ébats. Je lui mettais un doigt dans le cul en lui disant que si c’était une queue...où quand je la savais excitée, je lui susurrais "avec quatre mains et deux bouches, tu serais mieux caressée, embrassée, nous pourrions t’offrir un plus grand plaisir, te combler plus longtemps et j’en serais heureux" Parfois , elle entrait dans mon jeu "humm deux hommes pour moi" parfois non "je ne veux que toi".
Pour la Saint-Valentin de l’an 2000 (enfants chez les grands-parents), je lui ai offert une charmante nuisette coquine et un beau godemichet enveloppé dans un papier cadeau que j’ai planqué dans la chambre et mis sur le lit avant de partir ...Ainsi que deux autres cadeaux plus en convenance avec mon amour pour elle, un délicieux dîner aux chandelles et un magnifique ensemble un rien provocateur qu’elle s’est empressée de mettre avant d’aller dîner..
En rentrant du dîner, je savais ma belle à ma merci..elle avait bu un peu, était amoureuse et avait envie de moi. Je l’embrassais avec tendresse et désir et lui dit que deux autres cadeaux l’attendaient dans la chambre..
Elle est revenue quelques minutes plus tard dans le salon, vêtue de sa nuisette laissant apparaître les auréoles, ses tétons étaient déjà durs..et portant "le cadeau" .
Elle s’est assise à côté de moi, l’objet sur les genoux et m’a embrassé en me disant "C’est super coquin, je t’aime".
"Attends avant d’ouvrir le cadeau" car je la voulais excitée et avais un peu peur de sa réaction.
Nous nous sommes amusés l’un l’autre et quand je l’ai su réceptive, je lui ai demandé d’ouvrir, ce qu’elle fit rapidement.
- Je n’ai pas besoin de ça, mon chéri, il est énorme et tout noir !!!
- je ne te savais pas raciste !! c’est juste pour pimenter nos rapports, si tu ne veux pas, c’est pas grave !! .... Menteur que je suis !!
- On verra..
Nous avons recommencé à nous caresser, nous embrasser et nous nous sommes retrouvés en 69.
Je lui mangeais sa chatte humide, lui léchant et suçant le clito pendant qu’elle me pompait avec application. Elle gémissait.. J’ai saisi le god et tout en lui suçant le clito, je me suis appliqué à lui caresser la chatte avec le gros gland rose. J’avais l’impression d’avoir un vrai sexe entre la main et d’être spectateur...j’avais choisi le top du top..23 cm sur 5 de diamètre ..même la texture était à s’y méprendre, on sentait les veines, les grosses testicules, douces et malléables et la ventouse permettait des fantaisies. Le seul regret c’est que c’était un peu froid..
Je passais cinq, six fois le gland de haut en bas, lentement et avec douceur, écartant juste les lèvres . Fasciné pas ce spectacle, j’avais cessé de la lécher au sixième passage...d’ailleurs je n’aurais pas eu de place pour la langue tant ce dard était gros, je le tenais simplement en flexibilité et c’est ma femme qui balançant maintenant son bassin de haut en bas lui donnait vie...
Elle ne disait rien, occupait à me sucer mais je sentais son excitation par des râles plus prononcés et des succions parfois désordonnées..
Lentement, et suivant les mouvements de bassin de mon épouse je poussais un peu plus avant le gland qui maintenant se frayait un chemin vers son intimité...la moitié du gland disparaissait pour réapparaître bien lubrifié. Elle l’aspirait dans un râle profond..
Je n’avais jamais vu ma femme bougeait autant son bassin pour réclamer son plaisir....
Je retirais le god pour y mettre ma bouche et la lécher, elle mouillait comme jamais..j’avais la bouche inondée..

Je l’entendis dire " c’est si bon avec cette grosse queue chéri, baise-moi fort avec, je t’aime.."
Je ne me fis pas prier et après avoir introduit le gland, reçu avec un grand râle, je lui rentrais la moitié du membre en une fois...elle se tendit comme un arc et jouit immédiatement...je fis de long va et vient, l’enfonçant jusqu’aux couilles, ma femme délirait sous ces coups répétés..je ne comprenais pas tout ce qu’elle disait mais sa jouissance fut longue et très intense..

11 Commentaires

  • ON attend toujours la suite d’ailleurs......

  • Que dire.... vous êtes peut-être l’exception qui confirme la règle. Si règle il y a. Je ne voulais que donner les grandes lignes et ne pas rentrer dans le détail. Il n’empêche que pour vous c’est ainsi mais qu’en général c’est autrement. Désolé.

  • Bonjour

    Beaulolo, votre post m’interpelle, n’y voyez aucune agressivité et désolé si je n’ai pas compris vos propos je ne voudrais pas lancer une polèmique, mais, vous affirmez des choses et en faites des généralités, alors que le candaulisme et les ressentis qu’il procure mais surtout la manière de fonctionner, sont propre à chaque personnes.

    Vous dites que l’on ne devient pas candauliste et que le candaulisme n’est pas un choix de vie ? hé bien pour mon cas, si, je n’aurais jamais accepté de partager mon épouse il y à encore 20 ans, je ne supportais pas les regards sur elle etc …. Je suis devenus candauliste au fil du temps en passant par le libertinage et en faisant un travail sur moi-même qui m’a permis d’accepter le fait que je prenais autant de plaisir à la voir avec un autre que de participer moi-même, etc.. et petit à petit nous avons choisi de le vivre pleinement.

    Vous dites ensuite " Chez l’homme au contraire, le désir, retombe quelques secondes après l’éjaculation. C’est souvent pour cela d’ailleurs que les hommes réagissent "mal" de voir leur femme avec un autre après avoir joui." C’est peut être votre façon de fonctionner mais, encore une fois, une généralité qui, je suis désolé, pour moi est complètement fausse, il m’arrive de jouir avant ma femme et son complice, j’en profite pour faire une petite toilette en les laissant s’amuser et reviens ensuite et il m’arrive très souvent de redémarrer en les regardants. Je n’ai aucune réaction négative à ce moment la ?

    Enfin le " Comme vous Mesdames d’ailleurs, lorsque vous êtes en période de reproduction, rien ne peut vous rassasier." … je peux vous assurer que lorsque l’on sort de club à 4h00 du matin nous sommes tous deux " rassasiés" ….

  • Je suis assez surpris que l’on puisse penser que l’on devient Candauliste par choix, comme l’on devient, échangiste, footballeur, ou trapéziste...

    Le Candaulisme n’est pas un choix de vie, à la base, mais plus, une réaction due au manque. Je parle pour l’homme évidemment. L’homme est avant tout un Mammifère, qui comme tout animal de cette catégorie à des besoins de reproductions. Comme vous Mesdames d’ailleurs, lorsque vous êtes en période de reproduction, rien ne peut vous rassasier.

    Chez l’homme au contraire, le désir, retombe quelques secondes après l’éjaculation. C’est souvent pour cela d’ailleurs que les hommes réagissent "mal" de voir leur femme avec un autre après avoir joui. Tout simplement parce qu’il le désir n’est plus. La production d’Andomorphine (de mémoire) qui fait que l’homme se calme et souvent s’endort.

    Le Candaulisme est parfois le désirs de prolonger le plaisir par personne interposée, par procuration et aussi parfois pour palier à un manque de performance.

    Je vous raconterai cela plus tard... en détail.... au travers de mon expérience

    Vite la suite....

  • Le quiproquo tient simplement au fait que VAL0578 nous raconte une histoire déjà vécue qu’il nous raconte en plusieurs chapitres et que la communauté intervient pour l’accompagner comme s’il la vivait actuellement cette expérience.
    Ce deuxième chapitre ayant eu lieu il y a une quinzaine d’années, n’est-ce pas ?
    Les prochains chapitres semblent déjà avoir été vecus. Les conseils de chacun ne changeront rien à cette histoire. Reste à Val de nous les écrire.
    Et j’imagine d’après ses commentaires que son ce chemin a été tortueux.
    Hâte de lire la suite pour voir quel en a été le dénouement.

  • Cher Val0578,
    je ne pense pas qu’il y ai de contradictions entre ce que vous dites et ce que j’écris.
    Ce n’est en aucun cas une forme de jugement de ma part et je m’en voudrais que cela soit perçu comme tel.
    Dans ce que vous nous décrivez mon cher Val, si l’initiation de votre épouse au candaulisme passe par votre initiative (l’introduction de ce godemiché dans votre complicité) au fils du temps c’est bien la qualité de votre écoute concernant les désirs de madame qui vous conduiront sur la voie d’une complicité candauliste, enfin je pense.

    Alors comme le dit Tom n’hésitez surtout pas à nous faire partager le suite de votre évolution tout en restant à son écoute. D’ailleurs je crois que cette notion d’écoute vaut aussi pour nos ravissantes complices ;-)

    Bonne journée à vous Val,
    excusez-moi si je vous ais blessé, ce n’était pas mon objectif.

  • Bonjour VALO578,

    c’est peut-être une lecture un peu rapide de nos chers parrains du candaulisme et non moins bienveillants.
    j’espère en tout cas que vous n’êtes pas dissuadé de nous écrire la suite de ce récit...

  • J’étais venu sur ce site pour raconter notre expérience vécue, pour faire partager à la communauté le cheminement qui avait été le nôtre, rien de plus, rien de moins. Je suis assez surpris par les trois commentaires. Non qu’ils me choquent, mais qu’ils me jugent..je ne puis changer le passé et ma sincérité est ma seule défense face à vous.
    Maîtres penseurs du candaulisme..
    Beaucoup de personnes n’ont pas (la chance ?) que leur femme accepte après quelques conversations de partir dans des parkings sucer et se faire prendre par des inconnus, ni des femmes qui vont se jeter dans les bras de quelconque inconnu.
    Ni des femmes qui partagent l’envie, le fantasme de leur mari.
    Souffrez qu’il existe des femmes autres, comme il existe des hommes sans fantasmes particuliers.
    Bien sûr que j’ai "orienté, accompagné" ma femme vers mon désir, certains vont me trouver machiavélique, honnêtement, je ne le crois pas.

  • Rien à ajouter, tout est dit par Jimson et Tyroler.

    Avec le temps, je me demande vraiment comment
    faire comprendre à tous ces messieurs qui souhaiteraient
    découvrir les délices du candaulisme, que notre véritable plaisir
    ne tourne pas principalement autour de notre propre fantasmatique
    mais plutôt autour de l’épanouissement de la fantasmatique de nos épouses.

    L’essentiel me semble être de savoir l’écouter pour mieux l’accompagner.

    Bon samedi à tous

  • Tout à fait d’accord, si tu veux que tout ça devienne réalité, il va falloir que ça passe de TON fantasme à VOTRE fantasme, avec tous les ajustements que cela peut supposer.

  • Oui, mais pour ce qui est de mon approche personnelle, c’est à la femme de choisir son nouveau partenaire. Pour elle, ce n’est peut être pas la grosseur ou la longueur qui prime mais peut être seulement L’HOMME, sa douceur, son charisme, son humour- bref : ses qualités d’homme. Là, tu as choisi le calibre pour TON fantasme. Si tu veux qu’elle adhère, il faudra que tu te plis à SES idées. Réfléchis-y. Et tiens nous au courant.
    f.tyroler2@orange.fr

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription