Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Un échec qui se transforme en mignonne soirée

! Signaler un contenu abusif

Tout d’abord je précise que c’est moi Christel qui relate cette soirée de samedi. André vient de partir pour sa dernière semaine de travail, tandis que moi je suis en vacances jusqu’au 20 août (hi hi).
Samedi, comme promis, nous sommes allés à Belle-Île dans l’espoir d’une belle rencontre (certains m’avaient même écrit qu’ils y seraient, mais ???). Nous y avons déambulé pendant près de 2 heures, mais personne n’est venu m’abordé. Que s’est-il passé ? Avez-vous eu peur ? Mais nous retenterons la chose bientôt en changeant le mot de passe pour m’aborder (après réflexion nous nous sommes dit qu’il était peut-être mal choisi).
Déçus, nous n’avions pourtant pas envie de rentrer chez nous et de nous installer devant la télévision comme un couple "popote".
Que faire ? Où aller ? D’autant que nous nous étions imaginés tant de choses coquines pour lesquelles je m’étais mise en tenue.
Après réflexion nous avons décidé de nous rendre à Maastricht situé à plus ou moins 45 km. Là, il y a quelques sex shop que nous connaissons bien car nous y sommes clients réguliers. Et la possibilité d’y faire des rencontres est énorme.
Nous avons donc quitté la galerie commerciale et pris la route en direction de l’autoroute située à l’autre bout de la ville.
Quelle bonne idée nous avons eue, voici ce qui arriva.

A quelques dizaine de mètres de l’autoroute, dans le quartier de Droixhe, André a aperçu un ancien collègue maintenant à la retraite. Il s’est garé sur le bas-côté et est descendu de la voiture pour le saluer. 5 minutes, 10 minutes, presque 1/4 d’heure qu’ils conversaient ensemble pendant que moi j’attendais en trouvant le temps de plus en plus long.
Je suis alors descendue de l’auto et les ai rejoint. André m’a présentée à son ex-collègue, José, puis m’a appris qu’il venait de lui proposer de venir à Maastricht avec nous. J’ai regardé André qui a compris mon expression et m’a dit qu’il allait m’expliquer.
José s’en est allé en disant à André : "Je suis là dans 5 minutes".
Tandis que nous l’attendions André m’a tout dit :
" José est un gars avec lequel j’ai travaillé quelques années, j’ai eu l’occasion de voir quelques femmes venir le rechercher au bureau, c’est un vrai chaud lapin", "tout en discutant avec lui je me suis dit qu’il pourrait être LE partenaire pour ce soir".
Le bonhomme n’était pas vilain, j’ai répondu à André que "pourquoi pas". Mais comment être sûre qu’il accepterait ?
André m’a proposé de procéder comme nous l’avions déjà fait avec un auto stoppeur quelques mois auparavant. L’idée m’a plu et j’ai accepté.
Quand José est revenu il a pris place seul à l’arrière et nous avons redémarré. Au bout d’un petit moment j’ai commencé à me plaindre comme de quoi je me sentais un peu mal. André a expliqué à José que je suis souvent malade en voiture, mais que cela allait passer. 2 minutes plus tard j’ai demandé à mon homme de s’arrêter dés qu’il le pouvait, que j’avais besoin d’air. Il s’est exécuté dés l’aire d’autoroute située peu après la frontière. Je suis descendue de la voiture et ai mimé de grande respirations soi-disant bénéfiques. Ensuite je suis remontée dans la voiture, mais à l’arrière, en expliquant à José que je supportais mieux les trajets assise là. André a redémarré, José et moi assis côte à côte. Alors que nous faisions les derniers kilomètres vers Maastricht, je me suis encore plainte de petites nausées et de vapeurs. Tout en disant cela j’ai détaché 2 boutons de mon chemisier et fais des gestes de ventilation avec ma jupe. De cette manière José avait une vue bien plongeante sur ma poitrine et mes cuisses presque nues vu mon manège.
Tout en demeurant sage, José n’était pas discret quand à ses regards. Plus il matait plus je relevais "innocemment" ma jupe qui bientôt se trouva à hauteur de ma petite culotte.
De fréquents coups d’oeil dans le rétroviseur me permettaient de croiser le regard d’André qui souriait et semblait m’encourager.
Alors je me suis décidée !
De ma main gauche j’ai tapoté la jambe de José qui m’a regardée, et de l’autre j’ai posé un doigt sur ma bouche dans un geste signifiant "chut". Ensuite je me suis saisie de sa main droite que j’ai amenée sur ma cuisse.
José en resta figé, son regard m’interrogeait et passait de moi à André. Il craignait certainement une mauvaise réaction de mon homme, mais je l’ai rassuré d’un petit signe de tête. Comme sa main restait rivée où je l’avais déposée, je l’ai reprise et mise plus haut, contre ma culotte.
André, qui suivait le jeu comme il le pouvait, s’exprima en riant : "Alors José, je vois que tu as trouvé comment occuper ma femme durant le trajet ?"
José me regarda, puis regarda en direction d’André avant de diriger à nouveau son regard sur moi.
Il venait de comprendre où nous voulions en venir et marqua son désir d’entrer dans notre folie en introduisant sa main dans ma culotte pour venir saluer mon abricot.

A suivre tout à l’heure ou demain.

Bisous

5 Commentaires

  • Merci à tous pour vos commentaires, ils nous comblent de plaisir.

  • Comme toujours, le récit est haletant et nous fait saliver. Il me tarde de lire la suite.
    Madame, j’aurai tant aimé vous gouter !!!

  • J’attends aussi la suite mais je reste attentif à vos nouvelles propositions ...

  • A quand la suite ?
    Oups au départ je pensait que vous pariez de Belle Ile (en mer) en Bretagne avant de comprendre que c’était Belle Ile la galerie de Liege.
    Donc étant de Charleroi, tout comme moi (ou nous) vous êtes aussi belge.
    Je vois que les Belges aussi sont des candaulistes. Qui sais pour une suite car nous aussi on part en vacances mais a Belle Ile en mer en Bretagne

  • Bonjour
    J’attends avec impatience la fin de votre récit...
    mais encore plus l’information sur votre nouvelle tentative à Belle-Ile (ou ailleurs !) .
    J’espère que ce sera un jour de semaine car le w.e.et que je pourrai me déplacer jusqu’à Liège.
    Entre temps, consolez-moi avec votre belle prose !
    Griffon

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription