Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de partenaires de candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

un couple débutant qui se lache

! Signaler un contenu abusif

Parmi mes rencontres avec des couples candaulistes, certaines m’ont marqué. Le plaisir que chacun a pu y prendre est encore présent à mon esprit. Je voulais vous raconter ma dernière histoire. Le mois dernier, j’ai eu un bon contact sur une site coquin avec un homme qui voulait que sa femme se donne devant lui à un autre homme. Elle était d’accord, la cinquantaine bien portée, d’après les photos. Elle posait en lingerie élégante et raffinée, son mari me disant qu’elle était expérimentée mais que devant son insistance à lui, elle avait cédé. D’expérience, ce genre de situation peut se révéler gênante mais j’acceptais d’aller plus loin avec ce couple. Par précaution, j’ai demandé d’autres photos de la dame et surtout de pouvoir lui parler au téléphone. Le soir même, vers 21h, je recevais un appel en numéro masqué et une jolie voix annonçait « bonjour, je suis Cécile, je crois que vous attendez mon appel… » Après deux ou trois banalités, elle répondait à mes questions : oui, elle avait envie de se donner à un autre devant son mari. Elle se pensait plutôt coquine mais que son mari n’avait jamais réussi à lui laisser l’espace pour se lâcher. Qu’aimait elle ? Elle aimait sucer, elle n’avait jamais pris de sperme en bouche mais elle voulait essayer, elle aimait s’exhiber, non elle n’avait été sodomisée mais pourquoi pas…. Non, elle ne voulait pas arriver sans culotte à noter rendez vous… puis elle m’annonça de but en blanc qu’elle voulait punir son mari, qu’elle le considérait comme une lope. C’était la première fois pour eux. Est-ce que j’acceptais ?
L’affaire était faite et rendez-vous pris pour le lendemain. J’arrivais en avance au bar de l’hotel, après avoir réservé la chambre, je commandais un verre de vin. Cécile et Jean arrivèrent, elle était sublime, bien faite, élégante. Jean marchait derrière, lui aussi élégant. Elle avait un petit sac à dos avec elle. Nous faisions afin connaissance. Je m’asseyais près d’elle, son mari en face. Il avait les yeux baissés, silencieux. D’une voix sèche, elle commanda « toi, la lope va nous chercher deux verres de vin ! », Jean s’exécuta. En me regardant, elle déclara qu’elle dominait son mari, qu’elle en était très amoureuse et que son rôle, à lui, était de trouver des hommes qui pourrait la prendre devant lui voire l’utiliser lui aussi. J’étais bien décidé à entrer dans leurs jeux mais à ma façon. Jean était revenu avec les verre de vin pour nous et un verre d’eau pour lui. Ses yeux brillaient de plaisir. Je commençais à caresser Cécile, elle se laissait faire, écartait légèrement les cuisses. Mes doigts sont remontés jusqu’à sa chatte, elle était chaude, un peu humide. Je forçais son entrée, elle se raidit « non, pas encore… » « Tais toi, et écarte les cuisses, tu es là pour ça, pour faire la bonne salope ? non ? Ta chatte, ta bouche et ton cul sont à moi ce soir ! Si ça ne convient pas, tu peux dégager »
Jean regardait éberlué, sa déesse était remise à une place inédite. « Toi, la lope, n’imagine pas que les choses changent, tu es là pour regarder et nous servir ! » « Oui, monsieur dit Jean… » Cécile planta son regard dans le mien, « Oui, monsieur, je reste… » « Alors va aux toilettes, retire ta culotte et ramène la moi » elle fut de retour assez vite en me glissant entre el doigt un string blanc chaud et mouillé. Je donnais le string à Jean avec ordre de le mettre dans sa bouche en le laissant dépasser un peu. Le bar était presque vide et je pouvais jouer un peu. J’avais à mes ordre un beau couple pervers et près à entrer dans mon jeu.
Je doigtai profondément Cécile, pour la faire couler un peu plus sur le siège, elle appréciait. Quand je lui laissais mes doigts à lécher elle ne se fit pas priée. Je l’embrassais longuement, elle répondit à mon baiser avec plaisir.
Il « tait temps d’aller plus loin et de monter dans la chambre. Dans l’ascenseur, je la pris par la taille en l’embrassant, la pelotant devant son mari qui n’en perdait pas une miette. En sortant, je demandais à Jean de remonter la jupe de sa femme pour qu’elle se retrouve cul nu dans le couloir de l’hôtel. Elle arriva à la chambre inquiète de voir sortir nos voisins, je pris mon temps pour ouvrir et avant de rentrer, je demandais à Jean de la mettre nue en lui laissant juste son soutien gorge.. Elle était superbe, très belle, excitée et inquiète. Dans la chambre, j’indiquai au mari sa place, sur une chaise. Lui aussi à poil avec interdiction de se toucher, Cécile me demanda la permission d’ouvrir son sac à dos. Accordé, j’étais curieux de voir ce qu’elle transportant. Elle sortit une cordelette et un plug. Elle attacha la queue de Jean avec ses couilles, bien serré puis elle lui ordonna de se retourner et d’ouvrir son cul pour qu’elle lui enfonce le plug. Docile, il se laissait faire et repris sa place.
Cécile revint vers moi, je lui mis les mains derrière la tête « baisse les yeux ma jolie salope, ouvre les cuisses, mieux que ça… » Une forte claque sur le cul lui fit comprendre qu’elle n’écartait pas assez. Je lui claquais encore le cul, surprise, il m’a semblé qu’elle voulait arrêter mais finalement elle se cambra plus encore pour que je marque son cul un peu plus. Soulagée que j’arrête, je la doigtais sans ménagement, profondément, la soulevant presque. Elle coulait littéralement sur ma main. Elle se mit d’elle même à genoux pour avaler ma queue, elle suçait merveilleusement bien. J’étais dur, près d’exploser quand elle leva les yeux puis demanda si elle pouvait demander à sa lope de venir me sucer. Il arriva à quatre patte, docile, la bouche ouverte pour qu’elle glisse mon sexe dans la bouche de Jean qui s’acquittât très bien de sa tâche bien qu’il soit novice. « Stop, retourne à ta place… » Jean repartit à quatre pattes vers son siège, et je pouvais commencer à baiser Cécile. Son sublime corps était très excitant, je la pénétrais profondément. Dans toutes les positions, elle appréciait, elle coulait, elle gémissait en interpellant son mari, en le rabaissant…. Je l’ai mise en levrette et j’ai commencé à glisser un doigt dans son anus bien serré. Elle disait vrai, son cul était vierge. Je pris soin de son trou du cul, je lui ouvris lentement avec du gel anal, un doigt, puis deux, puis trois, elle avait mal mais je ne lui laissais pas l’occasion de protester. Je lui demandais, alors, d’ouvrir son joli cul ç deux mains, et je rentrais facilement. J’explosais dans la capote assez vite tellement le prélude m’avait excité. Elle jouit, elle aussi, pour la première fois par le cul.
Au moment où je me retirais, elle me dit « attend, il faut récompenser Jean… « elle saisit délicatement la capote sans perdre une goutte de foutre « viens ici toi , ouvre la bouche… » Jean se mit en position, elle versa directement le contenu de la capote dans sa bouche et lui ferma les lèvres e la main pour qu’il avale sans rien dire. Elle lui fit ensuite nettoyer ma queue et sa chatte…
Ils s’habillèrent tous les deux, elle oublia de remettre une culotte, puis après un baiser, ils sont partis en souhaitant recommencer.

1 Commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription