Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Un bon tour !

! Signaler un contenu abusif

L’été devait se révéler calme. Elle avait fait une croix sur sa liaison durant les vacances avec G. puisqu’il ne pouvait pas prendre une semaine sans se justifier auprès de son épouse. Nous avions nous, réservé en dernière minute, 3 semaines dans les alpes pour nous ressourcer : repos, lecture, promenades étaient au programme. Le hasard a fait que le tour de France devait passer durant notre séjour devant notre location au Grand Bornand.
Dans un mail, elle lui a relaté l’information, et, à notre plus grande joie, il en a profité pour trouver un prétexte pour prendre 3 jours, prétextant l’envie de voir le tour dans les Alpes. J’ai appris à cette occasion, que c’est un sport qu’il pratique quotidiennement.
Nous disposions d’un 3 pièces vaste, et c’est avec plaisir que nous avons préparé sa venue. Il a posé une journée de RTT et pris des billets de TGV.
Grandes premières pour nous 3, puisqu’ils n’ont jamais eu de relation avec moi à proximité, et, sans avoir une nuit complète pour profiter l’un de l’autre.
Le jeudi, j’ai pris rendez-vous chez un centre de bien-être, il portait le doux nom de "Secrets de Beauté". J’ai pris l’initiative de lui réserver un soin du corps, un modelage relaxant, et, vous l’avez deviné, une épilation des jambes et du pubis ( elle n’était pas au courant de ce petit détail), je lui ai dit de se laisser bercer par le programme que j’avais réservé pour elle.
Je peux déjà vous l’annoncer, elle a vécu ces 3 heures avec bonheur, et m’a dit en sortant, que sans sa toison, elle se sentait toute nue, alors qu’elle était belle et bien vétue. J’étais surexité à l’idée de voir son abricot glabre et tout doux.
Mais, et je l’ai constaté en rentrant, elle était fin prête pour la venue de son amant le lendemain.
Vendredi matin, elle a décidé de porter quelque chose de sage, une robe aux genoux et pas de sous vêtement pour aller chercher G. à la gare d’Annecy.
Le train était à l’heure, et, c’est un peu gênés que nous l’avons accueilli à son arrivée. Je ne le connaissais que peu, et il ne savait pas comment se comporter, je leur ai dit d’agir comme si je n’étais pas là, mais j’ai trouvé le baiser des retrouvailles très chaste. Devant leur gêne, j’ai proposé d’aller dans un café, et, avant d’entrer, je leur ai dit que j’allais faire un tour dans la ville pour ne pas les gêner. Je savais qu’il fallait détendre l’atmosphère et n’ai pas trouver d’autre excuse pour les laisser, je crois qu’ils ont apprécié l’initiative.
Je suis revenu les chercher un peu plus tard pour les ramener au Grand Bornant.
Le soir, nous sommes allés au restaurant, je vous passe la conversation puisque la gêne était toujours palpable.
En remontant dans l’appartement, ils se sont installés dans une chambre et moi dans l’autre, je voulais qu’ils profitent du moment pleinement.
Cette nuit là, j’ai peu dormi, j’ai guetté les bruits qui s’échappaient de leur chambre, et, me suis masturbé en les imaginant faire l’amour dès que ma femme laissait échapper quelques cris de plaisir. J’ai vécu, malgré la porte qui nous séparait, une nuit pleine de sensations érotiques. Je l’imaginais dans ma femme, en entendant les bruits du lit qui me confirmaient qu’eux ne dormaient pas non plus.
Samedi matin, je me suis levé vite, puisque je voulais leur amener le petit déjeuner au lit, ma femme m’avait donné son accord, et, il me tardait de les voir pour discuter un peu de la nuit qu’ils venaient de passer ensemble.
Je les ai trouvé l’un contre l’autre, il fermait les yeux, ma femme m’a souri et m’a dit de rentrer avec le plateau. J’ai vu à ce moment là, le bonheur dans ses yeux, j’avais le cœur qui battait à 1000 à l’heure.
Elle était encore plus belle à mes yeux, elle vivait devant moi, ce que j’ai toujours eu envie de lui offrir.
Ce samedi, j’ai été à 12h00 voir la caravane du tour et les cyclistes deux heures plus tard, leur laissant l’appartement. Je ne suis rentré qu’à 15h30 profitant du spectacle grâce auquel je vivais ces moments magiques, et encore, je n’imaginais pas la suite.
En rentrant, N. m’a dit que cette nuit je pouvais me joindre à eux, que G. trouvait que ma gentillesse justifiait largement cette décision si j’en éprouvais l’envie.
Vous imaginez bien que j’en mourrais d’envie. Ce fut une nuit magique, je l’ai vu prendre ma femme à deux reprises, il l’a sodomisé et elle a jouit en se caressant, elle ne l’avait jamais fait avec moi. Elle le suçait pour lui redonner de la vigueur et me caressait maladroitement simultanément. Je me suis installé dans un fauteuil pour les laisser à 2 pendant que je me caressais, j’ai ejaculé autant qu’il l’a fait en les voyant se donner du plaisir. Cette nuit restera à jamais la plus belle nuit de ma vie. La sensation de les voir, de la voir prendre du plaisir avec un autre a décuplé le mien.
Pour nous remercier, il a offert une petite robe légère noire de la marque "La fée maraboutée" à N.dans une boutique de la station avant de nous quitter, j’ai trouvé que le geste était particulièrement adapté.
La fée était belle et bien présente sur les deux jours, et marabouté, je le suis encore devant tant de plaisir en me remémorant cette nuit formidable.

6 Commentaires

  • Magnifique histoire...vous avez raison...
    J’espère qu’il y a une suite..

    Merci beaucoup

  • Merci Billy, nos histoires se ressemblent un peu, Madame s’en donne à cœur joie, mais contrairement à toi, je n’ai assisté qu’une fois à leurs ébats, tu as un peu d’avance sur moi.

  • Super, vous avez trouvé l’amant parfait ! profitez a fond, surtout madame !!!

  • Oui Piers, cette nuit fût pour moi un pur délice, rien qu’en y repensant, je suis tout émoustillé.

  • Un merveilleux souvenir visiblement !

  • Oui Samir, ces deux jours furent exceptionnels. Merci.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription