Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de partenaires de candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Trio avec un jeune amant

! Signaler un contenu abusif

Cette soirée fut préparée dans le temps. Temps qui n’avais que renforcé mes désirs et notre excitation et permis d’écarter les quelques doute que j’avais étant donné l’âge de mon futur amant d’un soir ou suivit (nous le savions pas encore…). Il avais 27 ans (je le prénommerais S), moi 42 et mon mari 45. Nous nous étions rencontrer par hasard lors d’un séjour parisien, et les aléa de la vie (ah les relations virtuelles… pour nous couple libertin et moi un peu chasseuse, si peu… le virtuel nous a conquis !) ont fait que nous étions revu. Simplement revu, mais cela n’avais fait que renforcer mon attirance pour ce jeunot et mon envie de le découvrir, l’explorer un peu plus… Devant, revenir sur Paris quelque temps plus tard (6 longues semaines plus tard, et malgré ce que pensais mon mari cela était probablement beaucoup plus long pour moi que pour amour de candauliste !). Nous organisions alors une soirée avec S au cours de laquelle j’avais carte blanche pour le découvrir et le convaincre de ce joindre à nous… A l’époque nous étions encore que trioliste et nous explorions le candaulisme qu’en pensée (que les temps on changé !) bien que mon homme aimais déjà participer à certain de nos trio en temps que spectateur attentionné ! Allait ‘il succomber à mes charmes…
Nous avions convenu d’un rendez-vous avec S pour diner dans un endroit chaleureux et permettant une certaine intimité, offrant au besoin la possibilité de boire un verre en fin de repas sur place … Un lieu que nous apprécions mon homme et moi et proche de notre hôtel… Je me préparais, aidée de mon homme attentionné, moment d’intimité que j’affectionne. Une robe laissant entrevoir selon l’envie, une jarretière pour attirer mon jeunot, oui malgré l’appréhension de son jeune âge, j’en avais envie… Mon homme à son habitude m’aida à me préparer… moment de complicité, empreinte d’excitation, de désir, de gêne et pour ma part d’inquiétude arriverais-je à attirer ce petit jeune dans notre chambre, ce lit… la complicité au plus fort quand il m’aide à mettre mes jarretière, sentir ses main effleurer mon corps en me préparant pour mon futur amant... Nous avions pris soins de prendre une chambre avec un petit salon dans la chambre, peut-être pour commencer la découverte de ce jeune corps avec une coupe de champagne que mon homme aura pris soins de préparer.
Nous retrouvâmes S au restaurant, on le fit (enfin mon homme le fit) s’asseoir à mes cotés, mon homme en face de moi. Le repas se passa comme en repas entre amis, on discutait de tout, de notre vie, d’art, enfin au début. Puis poussée par mon attirance, ma main furtivement explorais la cuisse, puis l’entrejambe de mon ptit jeune… La discussion dériva alors sur la sexualité, les plaisirs partagés, les fantasmes et le candaulisme à l’initiative de mon homme qui comprenait la réceptivité de mon futur amant à mes approches… Alors je me permit d’explorer son entrejambe, découvrant une voussure promettant une fin de soirée qui ne faisait qu’attiser ma gourmandise. Plus le temps passais plus j’avais envie de rejoindre cette chambre qui allais recueillir nos ébats… mon esprit se brouillait, serais-ce un trio, un peu de candaulisme, allait-il être l’amant que j’imaginais… mes lèvres avais envie d’embrasser ce petit jeune dont j’avais rêvé ces dernières semaines, les yeux de mon homme brillait d’amour, d’excitation… alors l’envie inondais mon corps, mon cœur battait d’excitation, d’appréhension, d’envie, d’amour pour mon homme, jamais auparavant nous avions pratiquer avec un homme clairement plus jeune que nous… aurais-t ‘il la fougue des amant de 20ans ou leur inexpérience… Nous prîmes un verre au bar moi entre mes deux hommes, osant effleurer les lèvres de mon amant des miennes après avoir abusé de caresses « discrètes » me confirmant l’excitation de mes deux hommes… ET surtout l’envie de mon jeunot. Il était temps de rejoindre notre chambre, mon homme proposa à S de se joindre à nous pour la fin de soirée, et je m’empressais de l’embrasser à pleine bouche par amour, le remercier, lui faire comprendre combien j’en étais heureuse, excitée. Lui, mon homme amoureux, attentionné, complice qui me permettait d’emporter mon futur amant afin de jouir de son corps…
Nous rejoignîmes notre hôtel, moi entre mes deux hommes, me permettant des baisers furtifs à chacun d’eux. Je me suis même demandé si je n’allais me jeter sur leur sexe, les goutter en chemin… L’image de ces sexe tendu pour moi me hanta jusqu’à notre chambre, ils durent le remarquer, en tout cas mon homme oui (il me l’avoua plus tard) tant mes caresses devinrent insistant dans l’ascenseur qui nous emmenais à notre nid de sexe… Ces moments sont parfois si intenses d’excitations, les dernières hésitations noyées par l’envie, ces regards d’amour complice avec mon homme… Une drogue dont on se remets pas, en tout cas moi pas… et peut-être mon homme aussi, surement… Arrivé, je m’installais au coté de S, mon homme nous offrant la coupe de champagne attendue, me permettais de commencer mon exploration de S. Instant qui permet de rassuré l’amant, oui il pourra jouir, abusé de moi et mon homme le laissera faire… Rapidement j’explorais son entrejambe en l’embrassant fougueusement, libérant un superbe sexe, tendu, viril… Alors que je goutais ce sexe, mon mari se positionna en face de nous, un regard, une goute de champagne, un puissant baisser sur ce gland et j’invitais mon homme a venir à nos cotés… l’invitant comme je le fait souvent, a venir mon montrer son excitation, pour sentir son sexe trahissant son excitation. Je pouvais alors embrasser, caresser, gouter mes deux hommes, savourer l’effet que le leur infligeais, sentir leur sexes se tendre sous mes caresses, mais baisser, les suçant alternativement… Sentir leur mains s’alterné sur dans mon sexe inondé… Oui j’avais envie de sentir le sexe de J venir explorer ma chatte. Mon homme le sentant, commença un cunnilingus, pour me faire souffrir encore plus ! Mais le savais, m’obliger à résister au plaisir qui m’envahissait, mais comment pouvais-je alors que l’excitation devenait incontrôlable en suçant ce jeune sexe tendu, imposant qui allait me fouiller… Un premier orgasme m’envahi, puissant, mais qui dans ces instant ou le désir est a son comble, ne font qu’éteindre l’appréhension et renforcer le désir de sentir mon amant an moi… Mon homme me tendit alors, en s’arrangeant pour que mon amant le remarque, un préservatif, instant complice qui me signifie que lui aussi désir m’offrir ces sensations, ce plaisir avec mon amant. Me faire saillir par ce jeune apollon entourée de la volupté de mon amour…
J’emmenais S sur le lit et il entrepris mon sexe de sa bouche, non sans avoir honoré ma poitrine tendue auparavant. Sa langue explorait mes lèvres, mon sexe brulant, ses lèvres aspiraient mon bouton bouillant, ses doigts envahissaient mon sexe… arrachant soupirs et gémissements malgré la morsure que j’infligeais à mes lèvres… Mon homme nous observais le regard brillant et troublé, son sexe dressé qu’il réconfortais d’une main douce, ne faisant qu’empiré la montée de plaisir interdits en moi. J’avais envie de sentir son sexe entre mes lèvres, jouir ainsi des caresses torrides de mon amant en aspirant mon homme… Mais une vague de plaisir m’envahi, puissante, explosive, incontrôlable…
Mon homme nous rejoint, nos lèvres se perdirent dans un baiser passionné, merci mon amour pour le plaisir que tu m’offres me permet de prendre. S m’avais fais jouir une première fois, là devant mon homme, toute gêne m’avais alors quitté, j’allais pouvoir abuser de S à ma guise... Mon jeune amant avait retiré sa chemise découvrant son torse, le torse de l’amant qui allait me prendre. Je l’attirais à moi, amenant son gland tendu à ma bouche, le sentir pénétré mes lèvres, sentir son goût de mâle dans ma bouche, le pomper goulûment. Sa queue était raide, ferme, dure. Promesse de ce qui m’attendait, des tourments du plaisir qu’elle m’infligerait.
 Mon homme à mes cotés profitais insidieusement de gouter mon sexe et d’apaiser son feu après ma dernière jouissance, et le préparant machiavéliquement au futur assaut de mon jeune amant… S m’interrompu au bout de quelques minutes en disant qu’il ne fallait pas que j’insiste au risque d’une explosion. Allais-je continuer d’aspirer son sexe, sentir sa semence m’envahir, recouvrir mes seins tendu sous le regard de mon homme ou laisser S venir envahir mon sexe… Mais S pris la capote que mon homme venais de nous amener (eh oui elle était resté sur ce maudit canapé !). Le temps de fermer les yeux pour savourer l’instant après un regard à mon homme, son sexe était prisonnier. Mon homme, galant laissa la place à S, m’embrassa, ses bras vinrent mes serrer, un je t’aime échangé ; et S se trouvais entre mes cuisse, son sexe effleurais le mien… malgré les frissons je me tendi vers lui, ma chatte voulait aspirer ce membre viril… Alors en un coup de rein, il s’enfonça en moi, pénétrée au plus profond de moi m’arrachant un cri entre extase. Son corps écrasa le mien, pesait lourdement sur mon ventre, écrasant mes seins gonflés de désirs. Mes mains encerclaient sa nuque, amenant ses lèvres aux miennes. Baiser fougueux, interdit, sous le regard de mon homme, pour l’encourager à me posséder… je relevais mes cuisses, pour le sentir au plus profond de mon ventre, de mon désir, mon plaisir. Il pouvais alors à me labourer à grands coups de rein, prendre mon sexe, m’amener au bord du gouffre de la jouissance. Mon sexe lui appartenait, mais seul mon homme possédait mon amour. Je l’embrassais fougueusement alors que de nouvelle vague de jouissance envahissais mon corps. L’orgasme m’envahissait comme la vague monte sur le sable pour redescendre dans une écume bouillonnante, avant qu’un rouleau de jouissance m’arrache autant de gémissements, de cris de plaisir. S explosa alors, répandant sa semence brulante, comme l’écume océanique éclaboussant la plage, sur mon corps, mes seins. Puis j’attirais son gland à moi, comme si la plage arrachait la vague à l’océan, pour lui offrir un baiser, baiser pour tant de plaisir, pour l’honoré de la jouissance qu’il m’avais offerte… J’attirais alors mon homme qu’il m’offre lui aussi son sexe, que je puisse gouter son excitation, il m’embrassa avant de m’offrir son gland tendu, brulant, inondé. En quelque coup de langue je le fit lui aussi explosé couvrant une nouvelle fois mes seins qui devenais le réceptacle du plaisir de mes hommes… S nous regardais, reprenant lui aussi ses esprits. Après un baiser, mon homme se leva, nous laissant sur lit… Alors que d’une main je complimentais le sexe S (peut-être attendant une éventuelle réaction) mon mari nous ramena une coupe de champagne… Ma main caressant le sexe de S et mon regard remerciant mon homme… j’étais comblée, repue, mais une petite leur dans mon corps se rallumait sous les caresses de mon homme. Je me jetais lors sur le sexe S, je voulais le sentir durcir, se tendre, succomber à mes caresses, exploser sous mes coups de langue, offrant mon sexe à mon homme, qu’il viennent m’offrir cette jouissance partagée, le sentir exploser en moins alors que je pompais S. Mon mari le compris et alors que le sexe de S avais reprit vigueur, il me pénétra, vins butter au fond de moi, et telle des vagues puissante possédais mon corps… Je godais toujours plus fort le sexe de S afin de retenir la jouissance qui montait en moi, et soudainement S explosa, recouvrant mes lèvres, mon cou, mes seins… Il n’en fallait pas plus pour que monte un nouvel orgasme. Ce qui fit exploser mon mari, je sentais alors les jet de plaisir de mon homme en mon plus profond qui infligeais des spasme de douleur, plaisir orgasme à mon corps…
 J’embrassais alors mon homme pour jouir avec lui, en partageant notre jouissance… Nos lèvres, nos langues s’entremêlaient au rythme de mon orgasme. Nous nous embrassions et sans le savoir partagions la semence de mon amant dans un moment de complicité folle… Puis la vague de la jouissance est redescendue comme une vague bouillonnante, tous mes sens perdu, mon esprit ravagé par le plaisir. J’étais allongée contre mon amant, mes fesses contre son sexe encore palpitant, blottie contre mon homme, susurrant mon amour et le remerciant pour tant de jouissance, remerciant S, remerciant mes hommes, pour prolonger ces instants charnels, fusionnels. Un temps passa et nous restâmes de longues minutes à nous caresser, savourer ces moments de folie, de sexe, d’amour, de complicité de jouissance…
Nous nous levâmes, prirent un dernier verre, S se rhabilla après une douche à trois, permettant quelques petits jeux, peut-être pour s’assurer de son envie de nous revoir, me revoir… Il nous quitta. En fermant la porte, mon hommes me susurra « je t’aime mon amour » au coin de l’oreille, je t’aime qui éveille des frissons à vous faire lâcher après des instants de partage, complicité, jouissance si fort… J’embrassais mon homme, qui me serra dans ses bras à peine la porte refermée, pour lui dire combien j’étais heureuse, reconnaissante pour tant de plaisir et combien je l’aime à la folie.
Finalement, je tiens aussi à vous remercier pour ce site que je parcours régulièrement et qui m’a motivé à vous faire partager cette expérience, peut-être d’autre souvenir suivront… Bienheureuse sont les femmes dont l’homme sais que nos fantasmes, les vivres avec eux sont source de bonheur, de complicité et d’amour. Mon Homme qui m’a appris à vivre ma sexualité libérée, sans honte, ni complexes en toute complicité amoureuse et sans de culpabilité. Je t’aime mon amour et merci pour tous ces moments de plaisir, de complicité, d’amour et de folie…
Merci

7 Commentaires

  • Jolie histoire
    Jeune candauleur n’hésiter pas à me contacter :)

  • Merci pour ces commentaires…
    Merci Candaule ;-)

  • C’est tout ce que j’aime !

  • Magnifique...
    Merci pour ce partage.

  • Quel magnifique acte de générosité de votre part que de nous faire partager l’intimité de votre complicité de couple. En plus Madame à du style !

    Alors je ne dirais qu’une chose : Vivement que madame vive de nouvelles aventures pour nous les faires partager.

    Je vous souhaite une belle soirée et je vous remercie encore pour votre participation.

  • bravo pour ce super récit !!

  • C’est Monsieur qui découvre le récit réécrit de Madame, bien que le connaissant ! Madame ayant pris l’habitude, comme souvent je lui demandais, d’écrire ces mémoire libertine après nos rencontres...
    magnifique mon amour, je t’aime et tu as le champ libre pour continuer...

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription