Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >

Toute première de ma bcbg

! Signaler un contenu abusif

Ma femme est présidente d’un club de tennis. Lors d’une journée à Roland-Garros avec le club et ses licenciés, j’ai découvert qu’un homme ne faisait que mater ma femme. Cet homme avait la cinquantaine, était divorcé. J’avais déjà discuté avec lui mais de là à penser qu’il désirait ma femme. Lors de cette journée ce fut flagrant, il n’arrêta pas de la suivre, de lui jeter des regards. Et moi je me surpris à aimer ça. J’ai passé la journée à surveiller ça au loin, faisant naitre chez moi de nouveaux désirs.
En rentrant, je parla de cette journée avec ma femme, je lui demanda si elle n’avait pas trouvé cet homme trop lourd. Elle me répondit qu"il était charmant, qu’il était trésorier du club et qu’elle s’entendait très bien avec lui. Je n’osa pas aborder le côté sexuel que cette rencontre pouvait avoir.
Quelques jours plus tard, alors que je m’entrainais au club, ma femme arriva pour exercer son rôle de présidente. Elle arrivait tout droit de son boulot, elle portait ses talons, une jupe, un chemisier et une veste de tailleur. Je la trouvais comme toujours très désirable et je n’étais pas le seul. En effet, toujours ce même homme était là et la matait.
Une fois rentrés, je lui avoua que j’avais remarqué les regards insistants de cet homme. Elle me répondit que je devais exagérer et là je lui dis que ça m’excitait. Elle me regarda et fut l’air surprise, puis m’avoua que les regards déplacés de cet homme elle les avait remarqués et n’avait jamais répondu à ces quelques approches.
Après plusieurs discussions nous décidâmes de franchir le pas. Elle allait coucher avec cet homme sous mes yeux sans que ce dernier ne sache que j’étais là.
Un soir après un entrainement, ma femme était là et revenait du boulot dans sa tenue de travail. Une fois que tout le monde était parti, il ne restait plus que ma femme, le trésorier et une autre personne de la direction du club. Moi j’étais encore mais personne ne le savait hormis ma femme. La troisième personne quitta les lieux, ça y est ils se retrouvaient tous les deux dans les locaux. La porte du bureau était restée ouverte, je me mis contre le mur juste à côté de la porte ouverte, de là je pouvais voir et entendre. Ma femme discutait avec lui comme si de rien n’était. Il avait la tête dans des papiers et discutait, ma femme se retourna, puis quand elle se remis face à lui je remarqua qu’elle venait d’ouvrir un bouton de son chemisier. Cela lui faisait un décolleté très excitant. Bien évidemment quand il releva la tête pour lui adresser la parole il remarqua le décolleté mais je pense qu’il crut à un accident que le bouton s’était ouvert tout seul. Il avait aussi une vue sur les jambes de ma femme. Elle était assise les jambes croisées, portait une jupe de tailleur, elle avait les jambes nues. Et là le geste de ma femme me surprit, je ne la connaissais pas comme ça. Elle se mis face à lui et écarta les jambes, comme une invitation. Il resta bouche bée, la mata avec insistance, esquissa un sourire. Il avait compris qu’elle accepta ses avances.
Il s’approcha d’elle, elle était toujours assise, il lui prit la bouche en posant une main sur sa jambe. Cette même main glissa vers son entre jambe. Je me mis à bander. Il se redressa, baissa son pantalon puis son boxer, son sexe était tendu devant le visage de ma femme. Elle le prit en main et le suça. Il avait une main dans ses cheveux.
Au bout d’un certain temps qui me paraissait déjà une éternité, il retira son sexe de sa bouche, prit ma femme, la souleva de son siège et la posa sur le bureau face à lui. Il écarta sa jambe et voulu la pénétrer. Elle l’arrêta et lui dit quelque chose que je n’entendis pas. Il alla vers sa sacoche, prit quelque chose et se place de nouveau face à ma femme. Il enfila la capote qu’il venait d’aller chercher. Ouf elle est en train de me tromper mais n’en oublie pas l’essentiel. Une fois la capote mise, il écarta bien les jambes de ma femme, poussa le morceau de tissu qu’elle avait entre les jambes (il se trouve que c’était un string) et la pénétra. En l’embrassant dans le cou et en lui tenant les jambes il était en train de se faire ma femme. Et elle avait l’air d’aimer ça. Elle s’allongea, il lui releva les jambes en continuant ses va et viens et les plaça contre lui. Les talons se situant de part et d’autre de son visage. Il lui ouvra son chemisier. Il continuait de la pénétrer et se mis à sortir ses seins de son bonnet, elle se laissait faire. Elle était en train de se faire prendre, allongée sur le bureau, jambes relevées, seins sortis et cette scène m’excitait.
Au bout d’un moment il lui attrapa les bras pour qu’elle se relève, il la retourna, la cambra, elle posa ses mains sur le bureau et il la prit en levrette. Il la tenait par les hanches, j’entendais entre les gémissements de ma femme que ça claquait. Je voyais ses seins que si baladaient, son string poussé sur la côté. Il lui attrapa les cheveux d’une main et la pénétra plus fort, elle commença à jouir plus fort et lui aussi. Alors qu’ils ne parlaient pas trop pendant l’acte jusqu’à présent, il se mis à lui dire qu’elle était bonne, que ça faisait longtemps qu’il attendait ça... Ses coups de rein étaient à leur paroxysme, ma femme lui cria un "encore", il remis sa deuxième main sur sa hanche, il y allait très fort et là je compris qu’il était en train d’éjaculer. Ses mouvements furent moins rapides mais plus intenses et plus profonds. Ma femme se pencha sur le bureau posant sa tête et fléchissant ses bras, elle venait de prendre son pied.
Il retira son sexe, ma femme se redressa et commença à se rhabiller. A ce moment là, je compris que je venais d’être cocu, que j’avais tout vu, que j’étais très excité, que cet homme venait de la baiser sous mes yeux mais ça il ne le savait pas. Je quitta les lieux en me posant pleins de questions : allaient-ils recommencer sans que je sois là ? Que ressentait-il vraiment pour elle ? Que va devenir notre couple ? ...

6 Commentaires

  • oui ça s’est bien passé

  • Et pour une première ça c’est bien passé ! Va-t-il devenir un amant régulier ?

  • Bonjour C. et C. :)

    Je pense que C. commence a assumer ses envies en plus des tiennes. Je vais la mener bien plus loin sur le chemin du cocufiage. Je dirai que tu ne fais surtout de commencer a imaginer et voir et donc bander dur sans la toucher...
    Beau récit avec de nombreux autres à venir.

    Bises

    Votre dévoué Pierre

  • Oui ! dyslexique, elle confondrait Tennis et Penis.

  • Elle devient dyslexique et confond le t avec le p ?

  • Cocu, je ne suis pas en phase avec le mot, elle a répondu à ton envie et l’a fait devant toi, elle devient juste dyslexique et confond le t avec le p, mais finalement les jupettes de tennis ont toujours fait cet effet sur les hommes non !

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription