Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >

Totalement offerte

! Signaler un contenu abusif

Nous sommes dans une chambre d’hotel, mon mari dans un coin de la pièce me regarde. D’une voix autoritaire il ordonne : "déshabille-toi"
Je le regarde, un peu hésitante. Vais-je obéir et me déshabiller ? Je n’arrive pas à comprendre pourquoi, mais je le fais. J’enlèves alors mes vêtements, d’abord ma chemise que je déboutonne lentement, les mains un peu tremblantes, puis ma jupe que je laisse glisser. Je reste là, devant mon mari et cet inconnu qui me regarde, debout et immobile. D’une voix autoritaire, mon mari reprend : « Enlève tout ! » Je ne peux me dérober, je dégraffe mon soutien-gorge qui tombe sur le sol et je fais glisser lentement ma culotte le long de mes jambes. Je suis là, vulnérable, dans le plus simple appareil devant cet inconnu qui me scrute, m’observe dans les moindres détails.
Un autre ordre fuse dans la pièce : "caresse-toi". Intimidée, je m’exécute. Assise sur le lit, j’écarte lentement les jambes, exposant ma chatte à leurs regards voyeurs. Sans quitter le regard de cet inconnu qui se tient devant moi, ma main descend doucement vers mon entrejambe et je commence à masser délicatement mon clitoris. Un doigt pénètre à l’intérieur, puis deux et je commence à être bien lubrifiée.
Invité par mon mari, l’inconnu s’approche. Il est maintenant à genoux, son visage à quelques centimètres seulement de mon entre-jambe. Je me caresse, je gémis, je vois son désir et son excitation. Son corps entier me réclame. Ses mains viennent se placer sur mes cuisses pour les écarter et sa bouche s’écrase sur ma chatte. N’opposant aucune résistance, sa langue s’étale sur mon clitoris, explore mes petites lèvres, s’enfonce dans mon vagin humide. Je gémis de plus belle. J’ondule mon bassin, je pousse des cris de plus en plus forts, d’une main il agrippe sa verge et se masturbe, de l’autre il continue de maintenir mes jambes bien écartées. Des spasmes s’emparent de mon corps. Je jouis fortement sous les caresses de sa langue, convulsant de plaisir, mordant dans l’oreiller pour étouffer les cris.
Puis sans perdre un instant, il se déshabille complètement et enfile un préservatif. Il vient se placer entre mes jambes et frottant sa queue contre ma chatte pénètre lentement en moi. Il entame de lents va-et-vient. A chaque montée, il se penche légèrement vers moi pour offrir mes seins à sa bouche désireuse de les sucer. Il accélère la cadence des mouvements. La tension monte, nos corps perlent de sueur. Il pose ses lèvres sur les miennes. Sa langue vient à la rencontre de la mienne, elles dansent toutes les deux. Je gémis sans retenue, il grogne de plus en plus fort. Le temps n’existe plus. Il ralentit un peu les aller-retour, il se maintient au bord du gouffre. Je le sens si près de jouir.
Après un ultime mouvement, il se retire, enlève la capote et sa queue s’engouffre dans ma bouche. Son corps est pris d’un spasme gigantesque, il convulse alors que je sens sa semence se répandre dans ma bouche.
Nous sommes haletants, assouvis. Je prends ses mains et les pose sur mon corps. Il me caresse tendrement alors que je l’enlace dans mes bras. Nous avons déjà hâte à notre prochaine fois.

3 Commentaires

  • Votre récit est absolument envoutant, le plaisir est grandissant au fur et à mesure que l’on avance, vous semblez être un couple fusionnel, continuez et qui sait, peut être qu’un jour, nous nous rencontrerons !
    Bises à vous

  • Récit très excitant !
    Ayant eu l’occasion de vivre le rôle du complice, dans la même situation, il y a quelques années, ce récit d’une adorable coquine n’en est que plus émoustillant !

  • c’est un hôtel tres mal tenu si l’on y trouve comme ça des inconnus dans sa chambre

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription