Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

TEXTE 8

! Signaler un contenu abusif

Après une journée de tourisme en Italie ,nous arrivons sur Nice en fin d’après midi ,un peu fourbus.
Georges doit nous rejoindre comme convenu,ce soir dans l’appart qu’il nous met à disposition pour quelques jours de vacances"en amoureux" .
Mon épouse se fait couler un bain ,tandis que je range un peu notre villégiature . La veille ,en rentrant d’un resto avec notre ami ,nous avons ouvert une bouteille de champagne et nous nous sommes encore amusés comme des fous ; nous avons vraiment fait honneur aux charmes de mon épouse ! Du coup,le salon est jonché de sous-vêtements en dentelles ,de chaussures et de kleenex.Il y a des verres encore à moitiés-pleins qui fermentent parmi des revues et des coussins jetées là par quelques acrobaties sexuelles...les restes d’une bacchanale réussie.
Depuis la salle d’eau ,mon épouse me demande d’aller chez un traiteur pour prendre deux trois trucs car elle ne souhaite plus sortir.
Je sors faire des courses gourmandes dans le centre de Nice et, sur le retour ,un message de notre ami m’apprend qu’il s’est encore fourré dans un apéro d’affaires qui n’en finis pas... Il sera très en retard ! .Confus,il me demande de l’annoncer à ma femme qui ne répond pas au téléphone ...
Arrivé dans la cuisine, je dépose les plats et mon épouse apparait en petite tenue pour m’aider .C’est amusant de la voir en bas,talons hauts,finement maquillée... les mains dans le frigo. Elle me demande alors si son rouge à lèvre fait assez pute et si une robe transparente ou une jupe hyper courte peuvent convenir pour qu’un diner "dérape" facilement ?
- "C’est quoi le plus bandant ? et si je restais comme ça ?"
J’annonce soudain le retard de son amant ,ce qui ,paradoxalement ,ne semble pas trop la déranger.

- "Ecoute,on va annuler la petite baise de ce soir ! Après tout ,je suis un peu fatiguée....Je l’appelle pour le lui signifier:C’est pas la peine qu’il débarque."
On dine donc en amoureux ,chandelles ,coquilles saint Jacques ,grand vin,etc... Puis,un dernier verre sur le canapé .Elle s’entoure d’une couverture ,se love contre moi et se met à lire un roman,repoussant mollement toutes caresses sexuées.
- "Non,laisse moi, je suis vraiment épuisée ; demain matin,si tu veux."
Je n’insiste donc pas et commence un reportage sur la "téloche" .
Peu après,mon téléphone vibre sur un sms de Georges qui vient de se libérer et qui me demande délicatement si il peut appeler Nadia car il craint qu’elle ne dorme déjà.Il est tard et il ne voudrait pas la déranger,mais en même temps... il a une grosse envie d’elle !

Je lui donne le feu vert ,persuadé que cette fois ,il sera bredouille .Aussitôt le smartphone de Nadia sonne franchement .Dès les premiers mots,elle se lève et se promène en parlementant durant dix à quinze bonnes minutes avec son amant .Elle marche presque à poil,, sur ses talons et dans tout l’appartement .De temps à autre, j’entends son rire qui résonne depuis la salle de bain , depuis les chambres ,etc...En passant devant moi elle me sourit ou me fait des clins d’oeil,mais je ne comprends pas le dixième de leur conversation.Dommage,ça m’a l’air bien"hot"parfois .Enfin ,elle vient s’assoir sur la table basse ,jambes parfaitement écartées ,bien en face de moi .Ses yeux pétillent au dessus d’un magnifique sourire . Elle se penche ,me tient les mains et m’embrasse.
- "Je t’aime,toi."(Je sens qu’il va se passer quelque chose...). ...?
- "Il arrive,il a trop envie de moi".
- ...! Je dénude ses seins qui ont bien durcis ,et met mes doigts sur ses tétons dressés.Doucement , je caresse son ventre pour plonger lentement vers sa chatte autrement plus humidifiée que d’habitude...
- "Et bien, je vois qu’il est plus persuasif que moi,le Georges ! "dis- je en lui roulant encore une pelle . "Ce coup de fil t’a fait du bien ,tu ressuscites, ma salope !" Elle semble bizarrement détendue par mon ironie.
- " hummm ne fais pas ton jaloux...tu veux que je lui demande de rester où il est ? il va être très malheureux ,le Georges... Mais c’est toi le mari après tout. Et moi...j’obéis à mon gentil mari ...que j’aime mais qui préfère dormir.
- Non ,non ça va,qu’il vienne ...Cet amant si formidable.
- Je n’y peux rien moi ,si il me met dans cet état !..mais tu en profiteras aussi plus tard : C’est le but ,non ?
- Comment ça "plus tard " ? j’ai une grosse envie de toi ,moi aussi .Vois mon érection ? tu ne voudrais pas que vous laisse seuls quand même ?
- Ben ...justement : si !
-Il vient de me dire qu’il fantasmait beaucoup sur moi l’attendant ,nue et soumise les yeux bandés ...attachée aussi.


- ...Et ?
- Et j’ai très envie de lui faire plaisir .S’il te plait ,tu es d’accord ?
-C’est assez nouveau comme demande,non ?
- Juste une demie-heure ,ou un peu plus .Allez ... Après ,tu reviens baiser avec nous.Garde les clés si tu veux.
- Mais... je vais où,moi ?
- C’est un quartier très animé ici,avec des dames sympas sur les trottoirs ... répond elle en riant . Cruelle.
- Ah oui,très drôle,vraiment.
Par un nouvel sms,Georges lui indique qu’il se gare.
La respiration de ma femme se fait plus présente,sa poitrine se soulève ,elle lèche et mord ses lèvres instinctivement et ses yeux brillent de désir. Elle me désigne la porte par un hochement de tête.Elle me chasse.
- "On dirait que tu vas de mieux en mieux...
- Parce que je sens qu’il arrive ! Oh,s’il te plait vas t’en ! ...Attends...Il y a des menottes dans un tiroir : Attache moi !"
Elle se place sur le canapé en levrette parfaite ,je lui attache les mains dans le dos,bande ses yeux et elle tombe délicatement en avant.Sa bouche s’entrouvre par des soupirs érotiques .Pourtant elle ne dira plus rien, déjà ensorcelée par l’esprit de son amant à qui elle s’offre . En admirant encore une fois le tableau de ses seins aplatis sur le cuir ,de ses belles fesses saillantes, de sa chatte lisse et luisante... je sors un peu tristement.
Je croise Georges dans la rue qui semble faussement étonné.Je lui dit juste que Nadia veut lui faire une surprise.
- "je reviens plus tard et amuses toi bien"seront mes derniers mots.
Il me salue de loin,s’engouffre dans l’immeuble en arborant un sourire entendu.
Je vais boire une biére sur la Promenade des Anglais et me sens un peu dépassé par les événements ;presque un peu idiot .
.Je n’ai jamais tant observé ma montre que durant cette heure là . Beaucoup de questions m’envahissent alors.Réflexion inutile d’ailleurs ,car la solitude de ces moments particuliers,fait partie des plaisirs candaulistes .En effet,il faut bien avouer que l’ imaginaire érotique à propos de mon épouse explose toujours pendant ce genre d’attente.

.Une heure vient de passer et,n’y tenant plus, je remonte quatre à quatre ,mais dans un silence absolu ,les vieux escaliers de marbres .La porte d’entrée s’entrouvre doucement sur des gémissements accompagnés de flasques coups de chair...J’entre dans l’ombre de l’appartement et m’approche à pas calculés vers le couple en peine action .Adossé contre le mur le plus sombre je m’abreuve longuement d’un spectacle pornographique dont ma propre épouse est la star.La position est classique mais c’est très beau : A quatre pattes sur la table basse,face au canapé, totalement nue ,elle encourage de ses soupirs ,son partenaire qui la pilonne très classiquement par derrière .Il crie soudain qu’il n’est pas loin mais qu’il veut venir dans sa bouche .Ma femme pivote alors docilement pour gober le sexe de son amant .Il se remet aussitôt en branle .Il lui enfonce la bite jusqu’à la garde pour littéralement lui baiser le gosier. Elle bave abondamment et semble s’étouffer parfois.Je m’approche ...il me voit alors et m’encourage d’un geste royal à prendre sa place..
- "Ah,Jean -Luc mon ami ! viens ! notre petite salope va s’occuper de ta queue,elle les adore ! et c’est une merveilleuse suceuse ,tu sais ?"( je sais .)
Je décline l’invitation , car je ne bande pas vraiment et je vais donc m’assoir tranquillement ,les yeux bien en face des fesses remuantes de ma Nadia en transe.Ma main caresse instinctivement mon sexe qui bientôt durcit.Les lèvres enflées de cette chatte ruisselante,élargie par le plaisir ,me fascinent ...Je me lève et décide de la pénétrer sans coup férir. Cette chair attendrie par notre ami m’accueille avec volupté ;mmmmfffff quel délice !:Aucune résistance,aucun frottement ...Du pur bonheur ; chaud ,doux et humide à souhait :De la soie !
Georges la pousse vigoureusement vers moi pour une pénétration plus profonde et je la lui revoie d’un coup de rein ,empoignant ses cheveux pour voir sa bouche autour de la grosse bite qu’elle suce ...Elle est notre jouet sexuel encore quelques intenses minutes .Puis ,se branlant sur le visage de ma femme ,l’amant décharge enfin dans la bouche que je maintiens grande ouverte de mes deux mains.
J’explose bientôt ,moi aussi , poussant mon jet bien au fond du vagin matrimonial.On s’écroule tous les trois sur le canapé .Ils transpirent abondamment ! D’ailleurs Nadia glisse doucement sur le cuir et se retrouve à mes pieds .Je caresse tendrement les cheveux poisseux de cette poupée désarticulée tandis que Georges s’étonne encore de sa performance ;il a éjaculé deux fois coup sur coup...
- "Ta femme est une bombe ! "
- "Il faut dire tu t’en occupe bien ! Mon cher Georges .
- Parce qu’elle le vaut bien ...cest une princesse ! "
En riant nous la soutenons jusque dans le lit où je la borde .La petite dame ,bien sage s’endort gentiment comme un ange.
Georges s’habille et s’en va assez rapidement ,car lui ,demain ; il travaille.
- "La France qui se lève tôt ! ...plaisante-il".

Le lendemain ,Nadia ne me raconte avec quelques détails la première partie de sa soirée ...
En gros ,son amant entre sans bruit dans le salon ,la baillonne et lui administre une féssé afin de la punir telle une femme adultère,trompant son mari avec son ami .
- "Quel délire !,remarque que ça m’a bien excité quand même... "Avoue mon épouse."tu pourrais y penser...
Ensuite je suis léchée et doigtée longuement jusqu’à mon orgasme, par un Georges déchaîné : Il s’enfonce dans une saillie si sauvage ...Incroyable ! Baillon ,bandeau, jarretière et bas ne tiennent pas longtemps dans cet ouragan !
- "Lui non plus ,d’ailleurs :Il a crié sa jouissance et m’a envoyé une grosse quantité de sperme.
Ma chatte débordait ! Et ce,pour son plus grand plaisir car il adore voir sa "liqueur" dégouliner sur mes cuisses... Et interdiction de m’essuyer,bien sur ! Il retire mes menottes et m’installe
nue,à genoux, écartée,les mains sur la tête, ma chatte qui suinte...Je le regarde se servir un whisky ,en me parlant de choses et d’autres ... Je ne dis rien ,respectant l’image de la soumise telle qu’il la désire, j’imagine .Il m’observe du coin de l’oeil ,visiblement satisfait .Ses mains caressent mes formes offertes ,passent sous mon ventre ,glissent sur mes seins ou mon visage.Il tire sur mes mamelons et il enfonce des doigts dans ma bouche...Je les lèche.Reconnaissante.
Autoritairement il dirige ma tête avec mes cheveux et place sa queue ramollie dans ma bouche.Cette forme flasque envahit mon palais comme un chewing-gum géant.Le goût du sperme en plus.
A force de têter,la bite anfle et finit par se redresser lentement.Je n’en suis pas peu fière ,mais je me demande un peu où il va me la mettre..."
Georges se déshabille enfin pour me porter sur la table. Installée en levrette ,il appuie sur mes reins pour cambrer mes fesses et je sens qu’il veut en disposer sa guise...Je crains le pire.
- "Les choses sérieuses vont commencer" ,m’annonce-t-il alors .
Mes appréhensions se confirment vite quand ses doigts remplissent mon anus du sperme qu’ils récoltent autour et à l’intérieur de mon sexe.Par contre,je n’aime pas du tout son majeur tournant profondément dans mon cul -(sans doute un ongle mal coupé)-Je le supplie alors de cesser toutes pensées sodomites .
De plus,malgré mon envie de le satisfaire totalement,me faire enculer ne me tente jamais plus que ça ,tu sais...(je sais,merci.)
Il râle sa déception en entrant dans ma chatte qu’il trouve trop molle ,trop large et trop mouillée ! Je ne lui fait pas remarquer qu’il est un peu le responsable de cet état de fait,me contentant du plaisir de le recevoir, bougeant mon cul pour mieux le ressentir...
C’est à ce moment là que tu est revenu jouer avec nous ."

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription