Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

TEXTE 10

! Signaler un contenu abusif

Ce jeudi il est midi et je rentre chez moi pour ma pause méridienne. Je suis légèrement surpris d’y trouver mon épouse en peignoir de bain. En fait,elle récupère des RTT en surfant sur internet. Là, c’est le portail de la SNCF qui occupe l’écran.
- " Tu anticipes donc notre week-end ...où part-on ? Paris ? "
- " Non, JE PARS. Seule en fait, aujourd’hui et à NICE. "
me répond elle avec un large sourire malicieux.
- " Enfin, jespère, car ce site est vraiment super nul.
- " Il t’a appelé ? "
- " Oui ,il a une envie folle de me voir,il n’en peut plus. Et ça,ça m’excite au plus haut point. Je prend un train à 13 h, il me récupère à la gare 2 heures après. Je reviens demain matin ou demain soir. Tu viendras me chercher. "
- " Vous allez faire quoi ? "
- " On va faire l’amour,mon chéri,quelle question.Ca ne te plais pas ? "
- " Oui ça d’accord, j’ai compris. Et bien sur que ça me plait, même si je ne m’y attendais pas, mais qu’allez vous faire d’autre ? "
- " ? "
- " Je veux dire, à Nice c’est chez lui ; il a sa famille, son boulot etc. Il est libre au moins ? "
- " Oh oui, surement. Il m’a dit être tout seul dans son bureau, où il se morfond. Ou alors il me baise dans son appart ! Je m’en moque. En tout cas, il me manque, j’ai envie de le voir et de lui faire plaisir. Bon,maintenant tu arrêtes avec tes questions. En plus, le temps passe. Je m’habille et tu m’emmène immédiatement ! "
- " Pas le temps pour une petite pipe ? "
- " Pas le temps."
Arrivés à la gare saint Charles...La déception est totale : le train ne part pas. Grêve ! Il y en a un autre à 18h01. Elle prévient son amant et prend un billet pour celui là.
- " Ecoute, ce n’est pas grave, tu me ramènes à la maison, puis tu retournes travailler. Moi,je prends un taxi vers 17h30, ta mère récupère les enfants, je t’appelle dès que je suis à Nice pour te donner mes horaires de retour.
- " Tu veux pas qu’on y aille demain,ensemble et en voiture ? "
- " Il m’attend ce soir pour diner ".
- " Et plus si affinités ? "
- " Ho oui Beaucoup plus ! "

Le soir, vers 18h 30, je suis encore au bureau. Pourquoi rentrer ? La maison est vide ; les enfants dorment chez Mamie et mon épouse se fait niqu...Appelle ?
- " Allo ? "
- " Viens me chercher à la gare, ce train aussi est finalement annulé."
Je la récupère donc, passablement affligée par cette soirée ratée.
Chez nous,tandis qu’elle téléphone à son amant qui semble inconsolable, je nous sers deux vodkas pour nous réchauffer et m’approche pour lui retirer son manteau.
- " Attends,pas maintenant, me repousse-t-elle... "
Le coup de fil terminé,elle s’envoie cul-sec la vodka et se dévêt elle même. Je me dresse de mon fauteuil : Elle porte uniquement des sous-vêtements sur ses bottes ! Et pas des plus sages : Redresse-seins et string ouverts en résille, bas, porte-jarretelles etc.
- " Surprise ! " clame-t-elle.
- " Whao,mais tu est superbe ! elle tourne sur elle même et prend des poses lascives ".
- " Une idée de Georges, il me voulait presque nue et mega-sexy sous le manteau ".
- " Bonne idée ".
- " Et là ,je devrais être en train de lui lécher ses grosses couilles, pfff,c’est trop bête ".
- " Lèche les miennes ".
Elle s’approche, s’accroupie devant moi, je baisse mon pantalon et lui présente le paquet à sucer. Elle s’exécute, visiblement excitée, bien disposée à l’égard de mon gland qui profite de son dépit ferroviaire. Mes testicules se délectent bientôt d’une langue enveloppante. Je peux attraper ses seins qui pendent devant moi pour en martyriser les pointes. Elle branle fermement ma bite en jouant avec le reste.
- " Hummm, les siennes sont bien plus lourdes et plus poilues, aussi. Elles me manquent terriblement, tu sais...hum, c’est bon "
- " Suce ma bite alors, ma jolie ! "
S’en suit une magnifique fellation de ma femme qui se caresse en m’avouant ne penser qu’à Georges et qui jouit sous ma promesse de la déposer chez lui, dès le lendemain. Elle me remercie d’une gorge profonde des plus sauvages en avalant tout mon sperme ! Ce fut un rapport rapide mais excellentissime !
Après un repas frugal et une ou deux émission de télévision, on s’endort rapidement

Tôt le matin, j’appelle Georges pour lui demander si il est toujours libre pour des activités salaces en fin de journée.
Il s’amuse avec moi du rendez vous coquin raté pour cause de grève et de l’énervement de Nadia. Dommage, il avait prévu un dîner romantique avec dessert classé X ...
- " Et voilà qu’elle arrive avec son mari ! vraiment pas de chance,ha ha ".
Mais, bien sur ravi de nous revoir, il va commander un plateau de coquillages et du champagne en notre honneur. Nous irons donc à Nice profiter de ses bonnes attentions...
J’abrège ma journée de travail et passe brièvement chez moi où mon épouse m’attend déjà habillée avec sa valise de la veille.
Autoroute, Nice.

Georges nous embrasse,m’invite à m’asseoir, et place Nadia sur ses genoux. Avec une certaine autorité, il remonte sa robe pour dénuder son joli petit cul. Le champagne est vite servit. Une main grattant déjà les fesses de mon épouse, jouant avec son string, notre ami prend de nos nouvelles. Il écoute attentivement ma femme tout en tripotant ses charmes et plaisante avec moi sur ma présence imprévue. Il me taquine, en me promettant de faire comme si je n’étais pas là. De fait, les patins indiscrets qu’il roule à Nadia prouvent sa détermination dans ce sens. Il lui demande de m’oublier un tout petit peu ce soir pour uniquement lui obeir. A lui et à lui seul !
Elle acquiesce, encouragée de mon entière complicité. D’un beau sourire et d’un regard langoureux, elle l’assure même de son entière soumission mais " Dans la limite du raisonnable ! "
Georges la félicite, tapotant son postérieur puis se lève en la gardant entre ses mains.
- " Pour commencer, ma chère, tu vas trouver une tenue plus aérée pour diner ; ton corps me manque, je veux le voir ! "
Puis en regardant l’heure
- " oh, zut ,Il faut aller chercher le plateau de fruits de mer, j’en ai pour 5 minutes .Ah,Jean Luc, en m’attendant : interdiction de chevaucher ton épouse, on ne touche pas,compris ? Ah ! ah ! Ce soir elle m’est réservée, d’accord ? ".
- " Oh, mais bien sur, puisque je suis le grand absent. Et puis, j’attends toujours les amis pour commencer, pour quel impoli me fais-tu passer ? "
Je mets la table tandis que mon épouse disparaît dans la chambre. Elle en revient uniquement vêtue d’une nuisette en tulle vieux-rose, vaporeuse à souhait, chaussée de ses mules de sex-shop totalement transparentes, elles aussi.
Ses tétons foncés, sa fente glabre, son cul rebondit en deviennent du coup très obscènes et même obsédants pour le spectateur.
- " C’est assez "aéré",là ? "
Me demande-t-elle de ses lèvres rouges vermillon. Je m’approche toutes mains en avant pour tâter les fesses sous leur emballage ...
- " Tu est hyper bandante ! Heureusement que le chauffage marche bien ici ma salope, mais je vais te réchauffer encore un peu.
- " Non arrête,tu n’as pas entendu Georges ? Ce soir, je suis à lui, Calme toi.
- " Oh,hé faudrait pas trop délirer quand même, hein ? "
La porte s’ouvre et met fin à ce petit débat sur nos règles du jeu.
- " Alors les amoureux ? Voici des huitres,des crabes et les moules ! Mais la meilleure n’est pas sur ce plateau "
Sa plaisanterie s’étouffe quand il voit la tenue de Nadia.
- "Whao ! quelle bombe ! mais tu est ma-gni-fique, tourne toi un peu. Tout ça pour moi ? "
- " mwoui."
Notre ami est revenu bien chargé et je l’aide à disposer les préparations de l’écailler sur la table ronde du salon.Il garde néanmoins ses doigts aimantés aux fesses de ma femme pour l’installer à son coté. Je m’assois donc en face de lui. Il remplit trois coupes et lance un toast :
- " Allez mes amis, bon appétit, à la beauté de notre princesse, et... Au sexe. tchin ! "

Notre hôte ,en grande forme, nous fait rire avec beaucoup d’anecdotes sur son usine, ses voyages ou ses clients. Aux petits soins pour mon épouse, il en flatte le physique ; il faut dire qu’elle s’est quasiment dénudée pour le plaisir de nos yeux qui en resteront écarquillés durant tout le repas.
La dévorant du regard, donc, il trouve des qualificatifs excitants pour chaque partie exhibée par sa maitresse. Elle se pâme de plaisir et elle apprécie aussi les attouchements qu’elle subit. Ses seins, ses cuisses et sa bouche attirent continuellement des gros doigts caressants. Elle adore. Ce traitement la rend prête à tout. Une bonne disposition facile à exploiter par un Georges bien décidé à satisfaire ses pulsions :
- " Ma chérie, veux-tu me faire plaisir ? Passe sous la table ! ...D’ailleurs, je suis sur que tu en meurt d’envie ".
Elle se lèche les lèvres avant de plonger comme une anguille. Elle m’envoie un dernier regard, qui en dit plus long que n’importe quelle discussion sur les bienfaits de la fellation.
Georges met ses mains derrière la nuque et se penche en arrière,soupirant d’aise.
- " Ho.oui...Là .Qu’elle suceuse, mon ami ! tu as su choisir une championne ! et quelle chance j’ai de vous connaitre ! Décidément, je suis vraiment heureux d’être de vos amis."
J’accepte le compliment et lui fait part de la réciprocité de nos sentiments, puis nous reprenons une conversation courtoise, entre messieurs bien élevés. nous parlons conjoncture, économie, politique... Sans les petits bruits mouillés et enthousiastes de ma femme, on jurerais une fin de dîner, somme toute, très conventionnelle.
Néanmoins, impossible de ne pas soulever la nappe de temps à autres pour admirer le travail de Nadia. Dans l’ombre, me tournant le dos, à genoux devant mes pieds, Elle suce à en perdre haleine.
Mes chaussures peuvent frôler de temps en temps son entre-cuisse et en prélever un peu d’humidité avec leurs pointes. Cet outrage à son intimité ne la gène pas, toute concentrée à son ouvrage, elle s’applique comme jamais le long de cette belle queue. Georges ne parvient pas à se retenir très longtemps. Il pousse un gémissement aiguë et un joli petit visage remonte fièrement des profondeurs, les joues bien gonflées. Elle a gardé la semence dans sa bouche pour la recracher dans sa serviette, mais son mentor lui présente plutôt une huitre rescapée du festin. Quelques gouttes de citron sur cet improbable mélange et Nadia ravale le tout avec un petit pain de seigle que je lui beurre.
- " Mmm,pas mauvais,voilà une recette,à renouveler à la maison, c’est très raffiné..." juge-t-elle en déglutissant cette "huitre royale".
Nous trinquons à sa performance.
- " Georges la prend ensuite délicatement par la main,la relève,dos à la table et l’embrasse goulûment. En lui roulant cette pèle magistrale, il la laisse se pencher en arrière, très lentement, soutenant la taille de son bras pour l’allonger avec grâce devant lui ...
(J’ai juste le temps de débarrasser le plateau de coquilles vides ; le retirant et l’emballant avec la nappe dans le même geste rapide.)
Ma femme écarte les Jambes afin d’offrir sa moule en dessert et de mon coté, elle laisse pendre sa tête dans le vide. Le cunnilingus, véritable péché mignon pour elle, provoque des frissons de bonheur et je profite vite de ce début d’abandon pour jouer avec sa langue puis installer ma queue dans sa bouche. Je l’enfonce de plus en plus car cette position convient parfaitement pour les gorges profondes. Sa bave coule à mes pieds dans un bruit de gargarismes.

De l’autre coté, on entend sa chatte qui flotte autour de la bouche experte d’un George en sueur et torse nu. Ce corps est en transe et Georges lui arrache bientôt un orgasme spasmodique.Nadia nous repousse pour s’étendre, bras en croix, tremblante de jouissance. Elle récupère doucement .

Confortablement installés dans le canapé nous dissertons entre hommes sur les prestations de mon épouse, l’érotisme qu’elle dégage ou ses qualités de baiseuse ...Georges ne tarit pas d’éloges qui la font presque rougir.
- " Humm,merci les garçons,c était délicieux ! "
- " Le repas ? "
- " Le dessert ! "
Quand elle vient s’asseoir à nos cotés, vêtue pudiquement de ma veste, elle rayonne de beauté et nous l’embrassons à tour de rôle.
N’ayant pas joui, je lui demande égoïstement de reprendre la petite gâterie interrompue par son orgasme : Au risque de gâcher l’ambiance devenue romantique, mon sexe en érection demande sa part de plaisir.
- " oh Jean-Luc ,non ! attends un peu, le gosier me brûle presque, à force de sucer , sucer, sucer...j’aime ça, remarque " dit elle en regardant notre ami.
- " mais laissez moi faire une pose et après je m’occupe de toi ou de vous, si Georges à encore envie ."
- " En même temps, tu n’est pas vraiment là , Jean Luc ! "
plaisante Georges...Comment veux-tu qu’elle te suce ? Ah ah ...Ca va, ça va ,je rigole...oh,la tête !
- " Bon ok ,c’est un un complot. Sors nous ton super whisky,au lieu de me "casser la baraque".

En sirotant son 20 ans d’âge, Georges nous fait plus tard une proposition inhabituelle :
- " Dans, un mois ou deux je dois rencontrer un fournisseur à Tunis. Comme d’habitude, je pars une semaine. Que diriez vous de venir avec moi ou de me rejoindre ? c’est ma société qui vous invite."
Je ne sais que répondre à cette généreuse idée qui me surprend et me laisse songeur...Par contre, mon épouse réalise plus vite que moi :
- " Jean Luc ne pourra jamais, il a un emploi du temps fluctuant mais moi je peux, avec la permission de mon mari, bien sur."
Ajoute-t-elle de sa petite voix coquine dessinant un large sourire.
- " C’est super ça ! s’enthousiasme l’amant, excuse moi Jean Luc, mais si seul l’un d’entre vous peut venir, j’aime mieux que se soit ta femme, tu comprends ? "
- Oui "
- " Tu serais d’accord pour me laisser partir à Tunis quelques jours ? "
- " oui ".
- " Jean Luc, tu es sur ? Attention : Elle mange avec moi, dort avec moi, baise avec moi ...et tout et tout ...Personnellement, à ta place, une femme comme ça ; je l’enferme ! "
- " Ne vas-tu pas un peu "péter les plombs",une semaine sans moi ?Qu’est ce que tu vas penser pendant que je m’éclate avec Georges ?
- " ..."
Je me ressers et je m’enfonce tranquillement dans le fauteuil en tâtant les fesses de Nadia, ma main remonte le long de son dos pour le lui caresser. les deux "amants" sont suspendus à mes lèvres : L’instant me plait.
- " Il va falloir que tu sois très gentille avec ton mari ..." dis-je finalement...
- " pour obtenir ce "stage,hein mon amour ? "
Je l’attrape par le cou et pousse sa tête doucement vers mon pantalon, elle comprend et gobe aussitôt ma verge déjà bien dure. Mmmmmffff.
- " Tu le sens bien là, comme je suis d’accord pour ton voyage à Tunis hein Ma chérie ?.
- " Ah,ah ah ...et oui, ça se mérite, un beau voyage ! "
souligne Georges détendu et heureux de la tournure que prend la négociation...
- " Hé...Il faut me l’entraîner comme ça, tous les jours, pour Tunis ! "
- " Un stage d’escort-girl ! J’en rêve . Ce sera très formateur avec un tuteur comme toi, Georges".
J’empoigne les cheveux pour diriger plus efficacement le travail buccal de mon épouse.
- " qu’en pense tu ,mon amour ? tu veux vraiment aller faire la pute en Tunisie ? "
- " Oui,SA pute ...pour toi ...mmmffff "
je la replonge sur ma bite, satisfais de sa réponse.
- " Bon, c’est entendu, Georges, je te la confie pour une visite guidé de Tunis et de ses merveilles. Et,si tu me racontais comment tu compte utiliser cette petite salope ? "
- " Alors là, je te rassure : que du bonheur ! "
Puis il se place derrière Nadia pour lui claquer les fesses.
- " montre plutôt à ton mari comment tu vas me sucer à l’hôtel ! Parce que là, tu ne me ferais pas honneur ! c’est mou tout ça ...Allez ,mieux que ça ! "

Elle redouble d’effort et la salive commence à couler sur mon jean’s ...
- " Tape un peu plus fort, mon ami, j’aime bien ce bruit flasque, bouge lui les fesses ça va me faire jouir.
- " Clac,...Allez ma petite chienne !...mieux que ça. Clac, ses couilles aussi ...lèche autour, oui c’est bien. Tu vois Jean Luc, Clac, quand on la motive ...clac... clac... clac... clac ...elle progresse vite. Clac...Clac...’ Dommage qu’elle ne puisse compter mes claques sur son cul, avec sa bouche pleine.
- " Décidément, tu es un excellent professeur, mon cher Georges..."(pro-fesseur, même, si les jeux de mots idiots pouvaient exister).
La soirée repris ensuite, recolorée par l’évocation bruyante de ces belles et très proches vacances tunisiennes...

8 Commentaires

  • Chers forum-istes

    Vous me rassurez car j’ai eu peur d’un forum devenu soudain misogine (voire pire) .Un comble pour les esthètes du bonheur matrimonial !

    Pour nous c’est facile : D’amour et d’eau fraiche tous les jours,de la baise et du champagne ,dès qu’on peut...
    Bon dimanche.

    PS :Mon épouse enregistre ,( ils ne l’ont donc pas gardé,dommage. )
    Je la récupère à 15 H 25. Ce soir tard ,récit du week end sur l’oreiller ou ailleurs .
    (-"Mais pas trop tard ,hein ,car demain : Boulot ! va-t-elle me dire. )

  • J’aime votre humour !
    La prostitution exotique... c’est presque un oxymore :)

    J’avais bien fait précéder mes remarques (peut etre un peu trop sentencieuses) de :
    "Cela viendrait-il de la façon de raconter les choses ?"
    Et c’est visiblement le cas, et vous m’en voyez ravi :)
    Une fois expurgé du quotidien et des petits details qui font toute la difference, les choses prennent parfois une autre allure.

    Puis-je vous féliciter pour la photo de votre profile... Mon dieu si mes histoires étaient bandante que dire de plus... :)

  • Cher Jolie-belle,
    la rectification que vous faites est vraiment bienvenue, elle nous éclaire un peu plus concernant votre complicité de couple qui s’inscrit dans un quotidien à travers lequel nous pouvons aisément tous nous retrouver.

    Personnellement je trouve que votre explication peut permettre de rassurer les couples qui n’oseraient franchir le pas : si dans l’intimité un couple candauliste sait cultiver ses particularités individuelles, dans sa vie de tous les jours ce même couple est bien confronté aux contingences habituelles.

    Enfin cette succincte description de votre quotidien de couple rend votre récit, même si il a été quelque peu embellit, encore plus réaliste et donc excitant.
    Bravo donc à vous deux et à très vite.

  • Merci d’avoir lu ces "petits" textes .(J’ai lu les vôtres qui sont excellents,bandants ,même...)

    D’abord ces "choses" ne sont que des histoires de cul.Relativisons.
    Certes tout est fortement inspiré de soirées vécues ,mais celle-ci se déroulent comme des scénario sexuels:Des fantasmes joués avec mon épouse (une très bonne actrice,d’ailleurs).
    Et là ,ce sont nos dernières productions... et j’ai encore en mémoire beaucoup d’autres partenaires .

    Mais ,pour vous rassurer et peut être vous encourager à lâcher davantage les rennes et à sortir des frontières ...Même si sur ce forum les membres ne sont pas trop "square" :

    Nous sommes mariés depuis longtemps , avons une vie de couple extrêmement équilibré basée sur une confiance fusionelle et des activités saines et sereines en amour comme dans le reste.On n’a pas la télé et on ne va pas à la messe ,par exemple .Voila pour la "vraie"vie.
    Donc,n’ayez crainte,nos rapports sexués ne se limitent pas à des petits jeux à trois . A deux ,on s’en tire pas trop mal , ma femme ne se sent pas souvent fatiguée...Ce n’est pas une oie blanche et je ne suis pas boulanger.
    En plus, il existe bien d’autres possibilités de fantasmer et ces amusements candaulistes ou cocufistes n’en sont qu’une parmi beaucoup d’autres ...
    Aucune peur non plus de nos partenaires car il suffit toujours les garder à distance . Jamais nous n’avons reçus de couples ,d’amants,de maîtres ,de maitresses ,de groupe de messieurs (si ,si ,les gang-bang c’est pas mal aussi !)...etc , à la maison , chez nous ,dans le réel ;le mélange est tabou.
    Aussi,je n’ai pas peur que mon épouse me domine si je garde nos enfants de temps en temps (elle s’en occupe assez au quotidien sans se sentir plus soumise pour ça ).Je n’ai pas peur quelle me remplace ou se remarie avec un des hommes courtois qui l ’invitent en week-end pour des coquineries .Car,si j’écris facilement ,je parle aussi beaucoup avec elle,ce qui reste le meilleur moyen d’évoluer dans nos histoires .

    Essayez ,ça fait du bien de faire plaisir et confiance à votre moitié .Parce qu’elle le vaut bien et vous le rendra au centuple.Allez ,courage.
    Et puis ,une chance de cocu est ce que ça se refuse ?

    PS .Ceci dit ,si elle décide de se lancer dans la prostitution exotique à son âge ...Inchallah .

  • Cela viendrait-il de la façon de raconter les choses ?
    Mais je pense aussi que nous sommes ici beaucoup plus proche du cocufiage en règle que du candaulisme complice. Et ce ne sont pas les preuves qui manquent :
    - Décisions unilatérales de madame sans discussion préalable
    - Mise devant le fait accompli
    - Prise égoïste du plaisir
    - Promesses non tenues
    - Exclusion progressive mais certaine du mari au profit de l’amant
    - Soumission du mari aux exigences du plaisir de sa femme
    - Certitude de la femme dominante que le mari est heureux de rester seul
    - L’amant devient l’objet du désir et monsieur celui avec qui on dort et à qui on dit qu’on est fatiguée... ou qui doit s’occuper des gosses.
    - etc...

    Je comprends le commentaire de provence84800, qui ne fait peut être que juste se tromper de timing, sans pour autant avoir tord sur la finalité.

  • Ah, j’oubliais ,mon épouse trouve les tunisiens adorables...et les tunisiennes super jolies.
    Du coup,je crois que nous irons y faire un tour pour les vacances de Pâques ...

  • Bon sang ,mais bien sur ! Comment ai-je pu être aussi bête ? C’est pourtant bien connu que les arabes enlèvent les jolies filles...ou les achètent aux italiens.

    Je l’imagine déjà ,la pauvre ,obligée d’obéir à un nouveau propriétaire barbu.
    Vêtue d’un costume blanc transparent et ouvert de danseuses orientale ,elle est prise de force dans une tournante endiablée : Au fond d’un patios sombre et enfumé ,elle suce à la chaine de grosses queues circoncises,tandis que d’autres lui élargissent encore et encore son tendre petit anus...Narguilés ,musiques lancinantes et thés à la menthe accompagnent ces rudes mahométans qui chevauchent brutalement cette femme adultère ,devenue leur putain..

    Voilà un nouveau scénario qui devrait plaire à ma douce moitié,dès son retour ...( Si elle revient de ce mystèrieux Maghreb.Bien sur.)
    Mais là ,elle dîne en galante compagnie , Loups grillés au bord de mer, 21 degrés,champagne...( Georges vient de m’appeler )

    Au fait,vous avez quel temps dans le vaucluse ?

    En tout cas, merci pour ce début d’histoire.

  • je pense que tu va perdre cette belle petite amante car tu la mise dans les mains
    ou sur le bout de la bite d’un profiteur qui te prend pour un cocu pas pour un candauliste au retour de son voyage au Maghreb tu seras seul car dans ce pays
    il la fera fourrer par ses amis qui la garderons

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription