Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Sortie nocturne

! Signaler un contenu abusif

C’était au mois de juillet, durant nos vacances, avec F. nous sommes sortis en ville comme nous le faisons régulièrement pour nous retrouver tous les deux et aussi pour assouvir nos coquineries.
Donc, nous sommes allés au restaurant de notre ami où nous avons passé un agréable moment. Le vin était délicieux et il a légèrement rendu F. joyeuse et je sais que cela la désinhibe. J’ai oublié de préciser que ce soir, elle est juste vêtu d’une robe noire, sans aucun dessous, des talons haut pour affiner ses jambes déjà magnifiques et bronzés.
Je pense d’ailleurs que notre voisin de table a remarqué ce détail même si les lumières ne sont pas favorables.
Repas terminé, nous marchons dans les rues de notre charmante ville pour nous rendre dans notre pub préféré, du moins celui où les petites exhibs de F. ont le plus de succès. Et ce soir ne va pas échapper à la règle.
Nous arrivons dans l’établissement et on remarque qu’il n’y a pas grand monde ce soir, peut-être du fait des vacances. Toujours est-il que je choisis une table haute et les sièges qui l’accompagnent. F. grimpe sur le sien et me fait remarquer qu’un groupe de trois hommes ont déjà les yeux rivés sur elle et plus particulièrement sur ses jambes. Elle me demande de ne pas me retourner tout de suite et se replace sur son siège sans oublier de faire remonter sa robe.
Elle me confirme que sur table des trois homme située à environ 4 mètres de nous, les yeux sont attirés par ses cuisses.... peut-être plus.
Pour m’en assurer, je me lève pour me rendre aux toilettes. Effectivement, on aperçoit sa petite chatte joliment épilée, ce n’est pas mis en évidence mais l’angle de vue de nos voyeurs doit être idéal.
Après quelques instants je reviens vers F. , je m’assois après avoir jeté un oeil sous sa robe.
J’adore ce genre de situation et immédiatement, ça a pour effet de réveiller mon entrejambe.
J’aime quand la tenue de F. suscite les regards et les convoitises des autres hommes.
Elle me dit que durant mon absence, les trois hommes n’ont cessé de tourner leur regards vers son entrecuisse. Elle est ravie, se joue de ça mais me demande si cela ne fait pas trop "salope".
Je lui répond qu’elle laisse une part de mystère et qu’elle n’a pas non plus les cuisses ouvertes.
Après être rassurée, elle continue son petit jeu qui a capter un nouveau voyeur, tout aussi indiscret que les autres, il s’agit du serveur. F. s’en amuse.
Le premier MOJITO bu, elle me demande d’en commander un second. J’accepte volontiers car je sais que l’alcool, avec modération, lui permet d’être plus détendue.
Je me lève et j’en profite pour me diriger au bar pour commander nos verres. La position de F. sur sa chaise haute est à ravir, sa robe montée jusqu’en haut des cuisses, son mont de vénus que l’on peut deviner sans tissus, c’est très bandant pour moi. Et je pense que pour les veinards qui nous entourent aussi.
De retour à notre table, F. me dit que le plus jeune des trois hommes attablés près de nous, ne cesse de la regarder et lui sourire. Je sens que la situation plaît à F.
Elle me plaît également mais ce bel homme aura-t-il le culot de venir nous voir ?
Je propose à F de simuler un appel téléphonique pour voir si l’un des hommes va tenter une approche. Je saisi mon téléphone et je sors du pub en gardant un oeil sur F.
A peine sorti, je remarque que l’homme qui ne cessait de lui sourire, se rapproche d’elle et lui parle. Evidemment, d’où je suis je n’entends rien mais je suppose qu’il la remercie pour cette jolie exhib.
Puis je reçois un sms de F. qui me dit qu’il est venu vers elle pour la remercier en ces termes "Merci, grâce à vous je passe une excellente soirée".
Quelques instants plus tard, je reviens vers mon adorable femme en replaçant mon téléphone dans ma poche.
A peine assis, F. me tend discrètement un morceau de papier sur lequel est griffonné un numéro de portable. Notre voyeur est culotté, super !
Je suis ravi et F. semble surprise de cette attention. Je lui propose alors de continuer le jeu et d’aller un peu plus loin si elle trouve ce beau brun à son goût.
Elle accepte avec un faux semblant de timidité et je sens qu’elle apprécie cet instant. J’aimerais vérifier son excitation en glissant un doigt entre ses lèvres nues mais l’exposition n’est pas favorable.
Je demande donc à F. de prendre son téléphone et d’envoyer un sms au numéro indiqué sur le papier. Pas rassuré et n’osant pas le faire dans un premier temps, elle écrit ces quelques mots
"Je suis ravie que ma petite exhib vous plaise, mon adorable mari vous propose de rejoindre notre table lorsque vos amis seront partis". Elle me regarde et me dit qu’elle en a envie mais qu’elle n’ose pas, qu’elle ne sait pas si elle est capable d’aller plus loin... puis appuie sur ENVOI.
Le coeur battant la chamade, je scrute notre proie du soir qui ne tarde pas à sortir son téléphone de la poche de sa veste. J’espère qu’une chose, c’est qu’il reste discret sinon la partie cessera.
Je suis rassuré lorsque je vois qu’il regarde avec discrétion son téléphone. Il semble surpris à la première lecture puis relève la tête dans notre direction.
Quelques instants plus tard, F. reçoit une réponse d’Arnaud (c’est son prénom) qui lui écrit "AVEC PLAISIR, MES AMIS ME QUITTENT D’ICI 15MN CAR ILS TRAVAILLENT DEMAIN". Une boule au ventre se fait ressentir par F.
Elle me dit qu’elle est excitée mais qu’elle a également une appréhension. Moi aussi.
Après une vingtaine de minutes, les trois hommes se lèvent, se rendent au comptoir non sans avoir jeté un regard inquisiteur sous la robe de F. qui en profite pour se replacer sur son siège et ouvrir innocemment les jambes. La coquine !
Puis les trois hommes se disent au revoir, les deux amis d’Arnaud sortent de l’établissement, lui en profite pour se rendre aux toilettes avant de nous rejoindre après quelques minutes.
Avant de s’asseoir, il me tend la main et se présente. Je lui propose de prendre le siège près de F. qui me regarde avec les yeux brillants. Arnaud est élégant, visiblement bien éduqué. Célibataire selon ses dires, nous entamons une discussion sur des sujets banales. Durant la conversation, je remarque que F. s’est légèrement rapproché d’ Arnaud, sa cuisse gauche n’est plus qu’à quelques centimètres de la cuisse droite de notre invité. Puis tout en discutant, je vois la main d’Arnaud se placer sous la table sans que je puisse voir où elle se pose. J’espère une chose...
Je simule une envie de me rendre aux toilettes une nouvelle fois pour vérifier mes espérances.
A peine debout, je remarque effectivement que la main d’Arnaud s’est posé sur la cuisse de F.
Un frisson me parcours et une forte érection se fait sentir. Arnaud et F. me sourient coquinement. F. me souffle un "Je t’aime".
Je regarde autour de nous et je constate que les gens ont choisi de se placer au fond du pub laissant les tables vides près de nous.
Je pars donc aux toilettes et reste quelques minutes pour laisser un peu de temps à F. et Arnaud pour faire connaissances sans moi.
Je reviens lentement vers notre table et je remarque que la main d’Arnaud est cachée par le haut de la robe de F. qui a placé ses deux mains sur l’avant bras d’Arnaud. Je connais cette expression sur le visage de ma femme, elle se retient pour ne pas jouir.
Une fois que je suis assis, Arnaud libère sa main et je vois F. avec le visage rouge, les yeux écarlates. Elle laisse filer un long souffle de soulagement, je crois qu’elle était au bord de l’orgasme.
Arnaud me sourit, le regard fier, je pense qu’il a compris ce qu’on attendait de lui. C’est un gentleman. Nous sommes chanceux.
Je sens que F. ne veut pas en rester là, c’est une évidence à son attitude.
Je la surprend avec la main posée sur la braguette d’Arnaud qui ne peut s’empêcher de bouger discrètement sur sa chaise. Je sais ce que c’est, je ressent la même chose à les regarder.
Heureusement que personne ne peut voir ce qui se déroule dans ce pub, mis à part le barman peut-être...
F. s’impatiente visiblement, elle continue ces geste doux et sensuels sur le sexe de de notre partenaire d’un soir à travers le jeans. Elle est excitante.
Je propose qu’on sorte et je me rends au comptoir pour régler nos consommations.
F. et Arnaud ne se sont pas encore levé et surtout la main d’Arnaud est retournée une dernière fois caresser les lèvres humide de ma petite femme. Si tu savais à qu’elle point je t’aime quand tu es comme ça !
On sort tranquillement dans la rue, F. s’est placé entre moi et Arnaud, elle a visiblement un peu bu. Elle se sert contre moi et me pose un baiser humide dans le cou puis me glisse à l’oreille "là, j’ai trop envie de me faire prendre dans la rue comme j’aime, trouve nous un endroit !"
J’ai l’impression que mon sexe va exploser, ce que je ressens est indéfinissable.
On marche quelques instants puis je propose à Arnaud et F. de passer dans une petite ruelle que je connais ; un endroit discret et très peu fréquenté.
A peine, l’angle de la rue franchi, F. replace sa main sur la braguette d’Arnaud en lui demandant ce qu’il pouvait bien cacher là.
Il s’adosse alors contre un mur, dans un enfoncement d’immeuble en laissant F. se charger de baisser son pantalon et son slip.
Je suis là, à regarder ma femme baisser le pantalon d’un inconnu rencontré quelques instants plus tôt et je suis aux anges !
Libéré de ses vêtements, F. se saisi du sexe d’Arnaud qui est tout simplement magnifique : tendu, d’une taille plus que raisonnable. F. ne ferme pas sa main autour de son membre tant il est imposant.
Sans porter un seul regard dans ma direction, elle commence à passer sa langue sur sa verge puis l’engloutir avec sa bouche. Je crois que je vais jouir sans me toucher devant ce spectacle.
F. s’applique sur ce sexe bien dur, mais je sais qu’elle ne va pas s’attarder car elle attend de le sentir en elle avant tout.
Elle se relève et place ses mains contre le mur, à la place d’Arnaud, laissant son joli cul en offrande à notre bel inconnu. Je n’ose même pas toucher son minou de peur d’éjaculer. Mais l’envie étant trop forte, je passe mes doigts sur ses lèvres et son clito. Je ne distingue plus rien tant elle est mouillée, son excitation coule entre ses cuisses. Je l’embrasse tendrement sur la joue avant qu’Arnaud ne se place derrière elle, préservatif en place.
A peine pose-t-il son gland sur l’entrée de son vagin que F. commence à gémir. Je la connais, elle va se laisser aller et ne pas retenir sa jouissance.
De mon côté, je souffle et me concentre sur d’autres pensées pour ne pas lâcher la purée de suite.
Notre belâtre continue de jouer avec son gland à l’entrée du sexe de F. mais je sais qu’elle ne va pas tenir longtemps sans sentir ce sexe bien dur dans son ventre. Et effectivement, elle le supplie de la pénétrer.
Ca y est, il est entièrement entré en elle. Elle le bloque pour le sentir totalement, je sais qu’elle adore ça. Elle le fait savoir dans un orgasme puissant qu’elle retient entre ses dents pour ne pas hurler de plaisir. Je l’entends dire des "oh putain, oh putain ! Ouh, c’est trop bon !". Il reste un instant dans cette position, sa queue au fond ma femme, ses couilles collées à ses fesses. F. ne cesse de gémir.
Puis Arnaud commence à ce moment là glisser son sexe et faire des va et viens dans celui de MA femme. Mon ressenti est formidable et puissamment jouissif. Le plaisir de F. me ferait pleurer de joie.
Je la vois prendre orgasme sur orgasme, ne pas avoir envie qu’Arnaud ne cesse de la baiser.
D’un signe de la main, F. me fait signe de me rapprocher d’elle. Je m’exécute et tout en continuant de se faire prendre par Arnaud, qui semble au passage , très endurant, elle me saisi le visage et me roule une pelle d’enfer qui à pour conséquences de me faire jouir dans mon slip. Une jouissance terrassante, j’ai l’impression que ca va sortir de mon slip.
Arnaud choisi ce moment pour jouir également dans les entrailles de F. qui étouffent ses cris en m’embrassant violemment. Je peux ressentir ses cris dans ma bouche, ses mains me saisir fortement la tête. Les spasmes ressentis par l’éjaculation d’Arnaud à travers ses doigts serrés.

Quel pied ! Merci Arnaud d’avoir été le partenaire idéal pour ce moment inoubliable.

Je t’aime F.

4 Commentaires

  • Belle histoire, et l’on ressent votre émotion à la lecture, c’est beau !

  • Bonjour,

    On se retrouve dans votre histoire..... très agréable à lire, ces bons récits sont trop rares... merci.

  • C’est véritablement un superbe témoignage !!!!
    Que les jeux de F sont désirables sous vôtre plume, quel complicité et quel style !
    Merci beaucoup

  • Bonsoir,
    Il y a un vrai coté "authentique" dans votre récit. Merci pour cette belle histoire, notamment pour sa partie "exhibition", à mon point de vue la plus sexuellement excitante.
    Cordialement...

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription