Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >

Soirée improvisée

! Signaler un contenu abusif

Bonsoir, hier soir j’ai invité un ami à venir dîner à la maison. J’ai informé ma femme le matin même qui semblait ravie. Elle finissait tard son travail et donc je me suis collé à la cuisine. Ma femme est arrivée à 19h. Nous avons échangé sur cet ami que nous avions rencontré dans le cadre d’une soirée et avec qui nous avions sympathisé. Il est célibataire, la quarantaine, beau garçon. Il nous avait invité chez lui il y a quelques semaines et j’avais déjà remarqué les regards qu’il portait à mon épouse. Le soir même de ce premier dîner j’ai abordé la question avec ma femme qui ne semblait pas indifférente à cet homme mais elle n’a pas voulu s’étendre davantage ( dans tous les sens du terme). Je n’ai donc pas insisté (il faut savoir etre fin). Donc hier soir en rentrant je l’ai vu changer son pantalon et se mettre en jupe et changer son chemisier pour en mettre un plus échancré. J’ai relevé mais je ne lui ai fait aucune remarque particulière continuant à disserter sur le repas que j’étais en train de concocter. Vers 20h notre ami arriva avec un bouquet de fleurs pour elle. J’étais un peu frustré car c’était quand même moi qui m’étais tapé la cuisine (c’est une plaisanterie bien sûr !!!). Nous avons pris l’apéritif dans le salon. Elle était assise en face de nous et mon regard s’attardait sur sa jupe courte qui laissait entrevoir le haut de ses bas. Elle avait les jambes croisées et elle discutait naturellement sur tous les sujets. J’étais encore le préposé au service. Mais cette position me plaisait. Je m’absentais de temps en temps pour aller contrôler la cuisson dans la cuisine et je les entendais parler et parfois il y avait des silences. Cela m’excitait et mon imagination allait bon train. J’avais compris qu’il la désirait lorsque revenant de la cuisine j’ai surpris son regard gêné qu’il venait de poser sur les jambes de ma femme. J’ai fait celui qui n’avait rien remarqué et je les ai invité à table. C’est une table carré pour l’occasion, ma femme assise à sa gauche et moi en face de notre ami. Le repas se déroule convenablement sans écart apparent sauf qu’en revenant de la cuisine je constate que leurs deux jambes se touchent sous la table. Nous avions déjà bien bu et les rires s’envolaient et nous avons commencé au dessert à déborder sur l’echangisme, sur les clubs. Il nous apprend alors qu’il fréquente de temps à autre les clubs libertins mais qu’il préfére les rencontres fortuites et/ou privée. Afin d’installer la parité et ajouter un peu de liant dans cette ambiance qui commence à chauffer je lui annonce que nous sommes libertins et que je prends beaucoup de plaisirs à voir ma femme se faire prendre par d’autres hommes. Il me questionne sur la jalousie. Je lui réponds que notre relation réside sur la confiance que nous avons l’un pour l’autre et que je ne connais pas ce "défaut" tant soit peu que s’en soit un. Je m’absente à nouveau pour un besoin naturel et à mon retour je trouve ma femme et mon ami en train de s’embrasser debout devant la table. Bien entendu je leur fait remarquer que leur dessert n’est pas fini. Ma femme se tourne vers moi et me dit : "maintenant tu vas t’occuper de ranger la table et de faire la vaisselle et nous nous allons nous amuser dans la chambre". Je lui réponds avec humour : " non seulement je n’ai pas droit aux fleurs et en plus il baise ma femme". Il se retire dans la chambre à coucher. Ils ferment la porte. Mon excitation est à son extrême. J’entends ma femme gémir. Je reste derriere la porte et je bande comme un taureau. Je pense que leurs désirs étaient tellement fort qu’ils n’ont pas tardé à jouir car les cris de ma femme et les gémissements de notre ami n’étaient pas trompeurs. Au bout de quelques minutes ils sont sortis de la chambre et nous nous sommes promis de nous revoir. A son depart, ma femme qui était quasiment nue est venue se coller contre moi et elle m’a dit : " je sais que tu bandes et tu sais qu’il m’a bien baisé et qu’il m’a fait jouir. Et tu sais quoi ? Maintenant je vais le revoir sans toi et je te raconterai tout après. Par contre tu ne sauras jamais le jour ou l’heure de notre rencontre. Je pourrai aussi t’envoyer un SMS en pleine journee et te dire que dans 5 mn je vais baiser avec lui. C’est moi qui choisira. Ce soir tu ne me baiseras pas et demain on verra". Je n’en pouvais plus mais cette frustration et cette perspective était encore plus forte que la jouissance que je pouvais en tirer. J’étais heureux que ce désir puisse durer. Notre jeu a commencé comme je l’aime. Peut-être demain Oú dans deux jours. Je ne sais rien. Je vous raconterai la suite dans quelques jours.

5 Commentaires

  • tres jolie récit , excitant et qui rappel des souvenirs j’adore ce scénario.........

  • Pas encore fait... mais on en rêve.
    Superbe histoire qui en appelera d’autres

  • J’étais un peu frustré car c’était quand même moi qui m’étais tapé la cuisine (c’est une plaisanterie bien sûr !!!).

    Tu m a fait eclater de rire..

  • humm tu as une femme très joueuse et avec beaucoup d’initiative...elle n’attend pas que tu lui fasse part de tes envies, elle prend le dessus....ça c’est trop bon....profites de ta chance heureux cocu.... ;)

  • Bonsoir,
    Et bien voilà une soirée riche en émotion, merci du partage d’experience ;-)

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription