Accueil > Témoigner le candaulisme >Questions à la communauté >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Sans protection

! Signaler un contenu abusif

Bonjour je suis Mr et un de mes fantasmes est de faire l’amour pénétration ou cuni à ma femme en ayant du sperme dans le vagin d’un autre
Mais les risques sont importants ?

22 Commentaires

  • Pour ma part, mon avis est qu’il ne faut je crois pas avoir une position trop dogmatique à propos des risques même si je suis d’accord qu’au regard des conséquences potentielles, il me semble difficile de s’autoriser la moindre légèreté de nos jours. En même temps il faut bien continuer à vivre, assouvir nos besoins et prendre du plaisir sinon c’est d’une autre façon que le SIDA nous tue. Si solution il y a, je la vois donc dans le fait de ne jamais perdre son sens du jugement, dans ne pas céder aux facilités de la confiance aveugle et dans comprendre et connaître le sens de nos actes. Sur ce dernier point, il me parait important de ne pas perdre de vue que l’excitation peut amoindrir notre discernement d’où l’intérêt de déterminer si l’acte sexuel que nous nous apprêtons à vivre se situe dans l’abandon à ses pulsions, dans la construction amoureuse, dans un divertissement rationnel du couple, etc.

    Concrètement il s’agit donc selon moi de faire la part des choses et de prendre les mesures qui conviennent dans chaque type de situation au regard des risques qu’elle entraîne mais aussi de sa finalité. S’agissant des risques, il me semble que ceux-ci ne sont pas du tout les mêmes quand, au camping où l’on se rend chaque été, on offre au papa du bungalow d’à côté une petite distraction coquine avec votre épouse (qui pourra sans trop d’inquiétude se laisser prendre au naturel) pendant que la sienne fait les courses pour la petite famille et dans une sortie couple au club libertin du département voisin le samedi soir au cours de laquelle madame va prendre son pied en servant de "vide-couilles" à un ou plusieurs hommes qu’on ne connaissait pas la veille et dont on ne sait rien de leur vie (ce qui rendrait l’absence de préservatif quasiment suicidaire). S’agissant de la finalité, si celle-ci consiste à céder au plaisir, le préservatif autorise notre insouciance et permet justement d’encore plus pouvoir s’abandonner. Pour se convaincre de la pertinence de cette vision des choses, moi j’aimerais bien savoir combien parmi les personnes qui ne jurent que par le préservatif ont demandé (ou se sont vus demander) un test HIV à ou par leur future épouse avant de le retirer... si toutefois ils en ont mis un un jour avec elle ?!

    En tout cas de mon côté, cela fait aujourd’hui un peu plus d’un an qu’un de mes amis de jeunesse est devenu l’amant de ma femme, pour essayer au départ puis comme ça se passait bien, c’est devenu régulier ; elle ne m’avait à ma connaissance jamais été infidèle auparavant. Au début ils mettaient un préservatif mais c’est surtout parce qu’on en avait convenu ainsi car nous souhaitons un autre enfant et qu’elle ne prend plus la pilule. Au bout de la 5 ou 6ème fois, je ne sais plus, ils ont arrêté d’en mettre pour faire simplement attention aux dates. L’arrêt du préservatif s’est fait spontanément, on en avait même pas discuté ensemble préalablement. Ce jour là je l’ai vu finir en elle, comme la plupart du temps depuis, et cela ne m’a pas choqué tellement ça me parait naturel en tant qu’une des finalités du rapport sexuel entre un homme et une femme. Nous connaissions sa vie, sa famille, ses enfants... et je suis persuadé que s’il y avait quelque chose à savoir sur sa santé il nous l’aurait dit et pareil en sens inverse, d’ailleurs c’est ce que nous avons nous même fait en lui faisant part de notre désir d’enfant ; il n’y a aucune tromperie de sa part ni de la notre.

  • Celjon -25 août 2017- Sans protection
    "Peux tu me décrire un.peu la sensation de ton point de vue et celui de madame"

    Je donnerai ici ma sensation de femme : très intense, un trouble sans égal, celui de recevoir ainsi celui qui partage votre vie et votre amour, l’attirer doucement en vous pour qu’il glisse dans votre intimité ruisselante de la liqueur d’autres... Fabuleux !

  • Lorsqu’un homme rencontre une femme et qu’ils se plaisent, au bout d’un moment, ils font un test HIV et ils arrêtent de mettre des préservatifs. Eh bien quand je rencontre un couple, et que l’on se plaît, au bout d’un moment on fait un test et on arrête de mettre des préservatifs !

  • Les sensations sont magiques .... mon épouse qui vient de jouir revit un deuxième orgasme et une deuxième ejaculation trés proches de la première alors qu’en couple ce ne soit pas possible et ça elle adore ... quant à moi ce genre de penetration est la plus douce et la plus voluptueuse qui soit .... le paradis

  • Non, sourire, vous avez raison, Claude n’est pas d’accord avec vous. Les milliers de nouvelles contaminations annuelles seraient donc une vue de l’esprit ! Et où croyez vous qu’elles se produisent ? seulement chez les homosexuels et les drogués comme dans Phidadelphie et dans les années 80 ? C’est fini ça, aujourd’hui le sida frappe partout où les gens oublient la plus élémentaire prudence.
    Que voulez-vous dire avec "nouvelles médications" ? Trithérapie ? Mais c’est une thérapie pas une prévention et à quel coût, avec quels effets secondaires !
    La syphilis est un problème moins grave depuis les progrès du diagnostic et surtout l’efficacité des antibiotiques.
    Les autres MST, gono mais aussi herpès génital etc... sont une raison supplémentaire de recourir au préservatif.
    Et enfin vous oubliez l’essentiel : le sida on en meurt. Oui, on en meurt encore, même en France. Le traitement peut ne pas être efficace (on sait de toutes façons qu’il stabilise sans guérir) mais aussi il peut ne pas être supporté, sans parler de l’association vih+autres pathologies.
    Je persiste donc à dire que prôner l’absence de préservatif ou relativiser le risque vih est une mauvaise action pour dire les choses avec une extrême modération.
    Il se peut Jack que dans votre cercle on ait eu beaucoup de chance, que tout le monde soit fiable et que rien ne dérape jamais, que vous contrôliez la situation mieux qu’un pilote de chasse mais connaissez vous parmi les gens sérieux scientifiquement informés, quelqu’un qui tienne votre discours ?

  • Le risque 0 n’existant pas, que faut il faire pour bien faire ?
    Je rappellerai quand même que quand nous avons commencé les relations candauliste en 1984, on ne parlait pas de SIDA ou MST et autres IST. Oui on parlait bien encore a cette époque de syphilis, blennoragie et quelques autres infections sexuelles. Donc soit on portait la capote, sans réelles sécurités, soit on prenait le risque avecc des partenaires surs. Oui il faut aussi savoir faire confiance autres partenaires non plus potentiels, mais réels.
    Avec l’apparition du SIDA fin des années 80 et début des années 90, nous avons en effet a ce moment, pris d’autant plus de précautions et réserves avec nos partenaires, (souvent les mêmes pour ne pas dire que les mêmes) justement pour éviter les risques de contaminations.
    En parlant de ces problèmes de risques, déjà a l’époque, tous ceux avec qui on parlait prenaient les mêmes précautions, et jamais depuis nous n’avons entendu que l’un quelconque de nos partenaires et amis n’ont été infectés.
    A l’heure actuelle et en prenant les précautions nécessaire et les médications existantes, les risque sont quasi nuls.
    Donc pour en revenir a la question de CELJON, prenez donc les précautions nécessaires, et vivez au moins une fois votre phantasme.
    Sans doute que Claude ne sera pas d’accord avec nous, mais nous voulons simplement dire ici, que nous n’avons quand a nous jamais eu de problèmes du aux infections, en procédant tel que nous l’avons écrit.

  • Quelle réaction vive, mais spontanée, ai-je dit cela dans mon propos, non, je dis seulement que le risque zéro n’existe pas, donc la confiance limite ce risque en fonction de l’antériorité de la rencontre. Je dis seulement que même un conjoint peut un jour mettre un coup de canif à une relation et ce, qu’elle qu’en soit la raison. Donc la confiance dans une relation minimise le risque.

  • Puisque le risque 0 n’existe pas, autant prendre le risque 30, 40, 50, voire 100. On vous suit bien Domi dans votre logique ?
    Autrement dit, quitte à jouer à la roulette russe, autant le faire avec 2 ou 3 balles dans le barillet, c’est plus drôle...
    " Il me semble qu’on peut faire confiance à un partenaire régulier" dites-vous. Donc vous tablez totalement sur son sens des responsabilités mais on voit ici, dans cette discussion, que le sens des responsabilités .... n’est pas universel. Ce qui nous ramène à la première phrase : puisque le risque 0 n’existe pas, autant prendre le risque 30, 40, 50, voire 100.
    Mais on vous aura peut-être mal compris.

  • Le risque zéro n’existe pas, un préservatif parfois ça éclate, il me semble qu’on peut faire confiance à un partenaire régulier, surtout si cette relation dure longtemps. Bien sûr il a une vie parallèle, mais il peut aussi faire la part des choses entre une relation durable et une relation effemère. Bon après, imaginer que sa femme est remplie de sperme est pour ma part exagéré, il me semble que c’est plus lié à l’excitation qu’elle a ressenti au cours du rapport, enfin là encore, je ne parle que de mes propres observations.

  • Un test VIH renseigne sur la contamination avec un retard de 3 à 6 semaines !! Il faut être vraiment très sûr de la chasteté de son partenaire pendant cette période. Qui peut l’être ???
    Il y a un autre moyen de se suicider, c’est la roulette russe. Ca ne marche pas à tous les coups mais en insistant un peu, succès garanti.
    Le grand danger de la sexualité c’est que l’exacerbation des pulsions peut rendre totalement irresponsable.
    Puisque nous sommes dans le cadre de la libre parole, que ceux qui ne sont pas d’accord exposent leurs arguments et qu’on en débatte.

  • Un partenaire sur et sans risque ça n’existe pas !!
    Comment peut-on être sur à 100% d’un partenaire qui par définition à sa propre vie ? C’est impossible, la seule vrai protection c’est le préservatif.

  • La solution, ne prendre qu’un partenaire sur et sans risque de mst. X’est ainsi qu’on procède car Nicole comme moi même on adore de la savoir remplie de sperme de son amant

  • Elle peut aussi se faire éjaculer sur le corps et tu en profiterais comme tu aimerais, soit en léchant soit en l’épandant un peu partout sur elle avant de venir t’y coller.
    Autre solution, une éjaculation buccale puis tu l’embrasses avec le sperme du partenaire.

  • Merci tknor
    Peux tu me décrire un.peu la sensation de ton point de vue et celui de madame

  • Lors de trios (toujours avec le même ami safe en qui nous avons grande confiance) il jouit toujours en premier dans ma femme et ce sont des sensations magnifiques de pénétrer son vagin innondé de sperme et d’y répandre le mien pour le plus grand plaisir de ma femme comblée par ses deux amants ...

  • Je lui en ai déjà parlé
    Mais justement on.le fait pas car on connaît le risque
    C juste un fantasme

  • Tu es dingue celjon !!!
    Et que en dis ta femme ?? Est elle prête à ce faire prendre par un inconnu sans protection ??

  • Ok c juste un fantasme donc pas obliger de le réaliser je voulais juste des avis

  • Parce que si tu connais le mec y a pas de risque ? Si le gars le fait avec ta femme pourquoi ne le ferait il pas avec d’autres ?
    Tu viens chercher quoi ici ? Que quelqu’un te dise oui oui c’est vachement bien il faut le faire ? Poser cette question c’est pas sérieux franchement ..

  • Je sais que cela soit risqué mais voir sa femme avec le sperme d’un autre ça doit être beau
    Personne ne la fait ? Pas forcément un inconnu

  • Si tu n’aimes pas ta femme tu peux le faire ...

  • Pourquoi même poser la question ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription