Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de complices de couples >

Première fois : Domination et insécurités

! Signaler un contenu abusif

Bonjour à tous,

Ma copine et moi venons d’avoir notre première expérience candauliste.
Nous avons adoré, et si je souhaite la raconter, c’est parce que je ressens le besoin d’en parler, notamment parce que je suis depuis en proie à certaines interrogations que j’aimerais partager, et sur lesquelles j’aimerais avoir vos commentaires.

Cela va sans doute être long, merci d’avance à ceux qui auront la patience de me lire jusqu’au bout.

Je plante le décor, j’ai 28 ans, elle en a 23, nous sommes ensemble depuis un an et demi, et convaincus tous les deux d’être faits l’un pour l’autre, et qu’une longue vie ensemble nous attend. J’étais un peu libertin avant de la rencontrer, elle non, et c’est moi qui ai amené le sujet dans nos discussions. Au départ elle n’était pas tentée, mais à force d’en parler, l’idée à fait son chemin.

Il y a un an, elle est partie à l’étranger pour ses études. Notre relation a continué, et peut-être la distance et les nouvelles rencontres aidant, il est devenu de plus en plus concret que nous étions en train d’évoluer vers un couple libre, car nous adorons tous deux l’idée de savoir l’autre avec d’autres partenaires.

Elle est aussi candauliste que moi, au final. Je me suis rendu plusieurs fois dans un sauna libertin de Paris, seul, et en revenant je lui racontais tout en détail. De son côté, elle attendait la bonne occasion de sauter le pas. Nous n’étions pas pressés, mais impatients.

Puis il y a quelques mois, sur un site libertin, j’ai vu l’annonce d’un homme qui cherchait à avoir une relation épistolaire et érotique avec une femme. Ma copine aimant écrire, je me suis dit que c’était l’occasion pour elle de mettre un orteil dans le bain libertin, en douceur, et je lui ai transmis l’annonce. Ils se sont mis à discuter, de plus en plus, et un lien s’est créé entre eux. C’était une relation assez hard dans les fantasmes dont ils parlaient, ils s’allumaient beaucoup. IL a toujours été clair que c’était une relation à trois. Elle me faisait des rapports régulièrement, me montrait leurs échanges, etc...

Il y a quelques semaines, nous nous sommes tous trois retrouvés dans un cinéma parisien, moi à quelques sièges d’eux. Je n’ai rien vu, mais elle m’a raconté après les caresses qu’il lui avait faites. Tout cela nous a énormément excité et nous avons fait furieusement l’amour par la suite.

Il y a quelques jours, elle est revenue me voir sur Paris, et pour l’occasion nous avions fixé un autre rendez-vous avez lui. Je devais les laisser deux heures dans une chambre d’hôtel, seuls. Elle avait préparé un scénario pour l’allumer, préparé une ambiance avec bougies à LED et playlist, elle aurait les yeux bandés. La limite était qu’ils devaient se contenter de sexe oral et de caresses, même si j’avais plusieurs fois exprimé à ma copine mon envie qu’il la prenne, voire qu’il la sodomise. Elle ne voulait pas, pour ne pas "tout consommer" dès la première fois. Au cas où, nous avons quand même laissé dans la chambre, par précautions, des capotes et du lubrifiant. Lui aurait la charge de prendre des photos et de filmer par moments.

Bref, le soir est arrivé, je les ai laissés, deux heures après je suis revenu, et j’ai trouvé ma copine en larmes. J’ai eu la peur de ma vie, j’ai cru qu’il lui avait fait du mal, mais non, c’était l’émotion. "Je ne voulais pas qu’il parte, m’a-t-elle dit". Sur le moment je n’ai pas compris cette réaction, mais j’ai laissé passer, je l’ai emmenée sous la douche pour la détendre. La chambre était un champ de bataille, le flacon de lubrifiant était grand ouvert, il y avait des capotes (vides) à droite à gauche, une bouteille de champagne ouverte et des coupes sur le sol.

Ma copine sort de la douche, et me raconte que rien ne s’est passé comme elle l’avait prévu. Son amant s’est jeté sur elle presque dès le début, et l’a dominée très fortement. Je sais qu’elle aime ça, et la séance a été assez hard, bien plus que quand c’est moi qui la domine. Elle me raconte le plaisir d’être un objet, d’être soumise, son excitation extrême aussi...

Jamais je n’ai été aussi excité que lorsqu’elle m’a raconté tout ça. La simple idée de les imaginer faire ce qu’ils ont fait suffit à me faire énormément bander. Après ça j’aurais voulu la prendre, la sodomiser, jouir en elle, pour reconquérir son corps, mais elle était vraiment épuisée, alors je l’ai laissée dormir contre moi, ruminant ma frustration.

Dans les jours qui ont suivi, on en a beaucoup parlé, et si je reste très content qu’ils aient fait ça, je ne réagis pas aussi bien que je l’aurais souhaité.
- Déjà, elle est repartie à l’étranger chez elle sans que j’ai pu assouvir mon besoin de la reconquérir. Elle était très fatiguée, puis a commencé à tomber malade, ce qui fait que nous n’avons pas vraiment pu faire l’amour comme je l’aurais voulu. J’aurais voulu la voir avide de mon corps, mais la pauvre était vraiment mal et même si j’ai pu pénétrer tous les endroits dans lesquels il est allé, il me reste un goût d’inachevé dans la bouche. Je l’aurais voulu aussi chaude avec moi qu’avec lui.

- Ensuite, cette rencontre nous a montré qu’elle adorait la domination, que ce genre de séance était presque une thérapie pour elle, et j’ai du mal à me positionner par rapport à cela. Elle me dit qu’elle ne souhaiterait pas aller aussi loin avec moi, car elle m’aime et ne veut pas s’humilier devant moi. Elle préfère avoir un Maître, qui ne lui sert qu’à ça. Je comprend, mais ai du mal à accepter qu’elle lui montre une facette de sa personnalité que moi, l’homme de sa vie, je ne verrai peut-être jamais.

- Ensuite, et pas des moindres, l’amant a oublié de prendre des photos. C’était ma manière à moi d’être avec eux, de m’assurer que cela restait un jeu à 3 et non à 2, et me voilà exclu parce que Monsieur n’a pas réussi à se servir de l’appareil. Je ne lui en veux plus, mais j’ai le sentiment d’être exclu de leur délire, d’autant plus que la relation Maître Esclave ne me semble pas laisser de place à une tierce personne. C’est peut-être le plus dur à accepter.

- J’ai du mal à accepter d’être le réel, et lui le fantasme. Certes, l’excitation qu’elle a ressentie était en grande partie due à l’ambiance, à la situation, aux circonstances, mais je suis jaloux de voir dans quel état il l’a mise. Elle qui d’ordinaire est tellement réservée et calme... Je ne sais pas quoi penser de cela.

Je tiens à préciser qu’elle est merveilleuse et que cette expérience nous a rapproché. Elle a exprimé son désir de revoir cet homme pour d’autres séances de domination, et je n’y vois pas d’inconvénient. J’ai par contre prévenu que s’il oubliait encore une fois de prendre des photos, il ne la reverrait plus jamais.

Au prochain rendez-vous, je serais avec eux, pour quelque chose d’un peu différent sans doute. Ma copine me rassure beaucoup, me dit qu’elle m’aime, qu’il n’y a que moi qui compte, et je pense que c’est vrai. J’aimerais juste me débarrasser de ces quelques insécurités pour vivre pleinement notre relation de couple libertin. Si vous avez lu jusque-là, qu’en pensez-vous ?

J’aimerais particulièrement avoir des avis d’hommes dont la femme est l’esclave d’un Maitre elle aussi.

21 Commentaires

  • Bonjour.

    Vous est il venu à l’esprit d’écrire un contrat de soumission ?
    Vous pourriez l’écrire à trois et y définir les limites ou du moins le rôle de chacun des partenaires...
    Il y a longtemps j’ai "présenté " mon épouse à un monsieur d’un certain âge (plus de 70) et plutôt laid mais très charmant qui nous a confié être un "maître -dresseur" (avec des soumises ,des étalons ,etc...)Mon épouse à d’abord bien rit devant son attirail "donjon ",mais elle a accepté d’essayer .
    Il lui a préparé un "contrat"( que j’ai largement modifié )puis il nous a organisé une petite soirée "signature" (bien excitante...).Ainsi, savais-je à quoi m’attendre .
    Mon épouse à aimé l’expérience un an ou deux : le type étant imaginatif,très "doué" et non dénué d’humour ,elle se sentait quasiment "amoureuse" de lui .En tout cas elle mouillait abondamment avant leur rencontres et se sentait fébrile quand il appelait ou envoyait des mails . Il acceptait ma présence comme "assistant" -il voulait même que je lui serve "d’étalon"avec d’autres "soumises"( ma femme n’y tenant pas vraiment,j’ai refusé poliment ,bien sur )-
    Elle était vidée après ces séances (je l’ai même récupérée en pleurs (comme votre amie et pour les même raisons ))Par contre elle adorait qu’on en parle de temps à autre en guise de préliminaires :Efficace !
    Puis ,les soirées se sont espacées...Les fantasmes de ce monsieur étaient parfois compliqués ou incompatibles avec les nôtres (il aimait par exemple les lieux un peu glauques et ses étalons n’étaient pas toujours à la hauteur ).De plus, les séances ressemblaient parfois à de la gym...
    Il est parti finir sa retraite à l’étranger ,nous a invité une fois ou deux à le rejoindre ,mais mon épouse n’a pas voulu y donner suite.

    Le dernier "amant" de mon épouse se trouve être un peu comme ça mais de manière plus soft ( pour le moment ) . l’ambiance est plus amicale et drôle avec lui ...Il lui plait ,là aussi ,beaucoup et on passe de super bons moments ensemble.De fait ,je la laisse ,de plus en plus souvent ,seule en sa compagnie même si d’une certaine manière ,elle en est amoureuse (on ne peut pas tout contrôler).
    En effet,une totale confiance s’est établie entre nous par un contrat "tacite"né de nos conversations "entre hommes".

    Voilà, j’espère que ma petite expérience vous encouragera à aller plus loin dans ces "sombres" (ha ,ha,ha ) arcanes du plaisir .

    Bien cordialement

    PS/A mon humble avis ,votre amie est une perle ,prenez en bien soin.

  • Oui sans doute.

    Nous avons eu une longue conversation qui m’a permis de mieux comprendre pas mal de choses.
    Elle m’a dit des choses qui m’ont énormément touchées et m’ont fait comprendre l’importance que j’ai à ses yeux.

    En tout cas merci à vous qui avez commenté, j’avais besoin de m’exprimer aurpès de gens qui connaissent le sujet.

  • C’est difficile d’être objectif, juste, précis et exhaustif quand on parle de soi. C’est normal qu’il y ait des incompréhensions.

  • Je ne suis peut-être pas très clair parfois, ayant du mal à démêler mes différentes émotions.

    Ceci dit, je commence à y voir clair, ma copine et moi parlons beaucoup de ça, et ça devrait aller mieux.

    Je prends conscience à travers vos réponses qu’il n’y a pas un seul candaulisme, mais un candaulisme différent pour chaque personne. Nous avons semble-t-il chacun notre manière de réagir à ces situations qui nous plaisent tant, et c’est intéressant.

  • D’accord c’est plus clair comme ça :)

    Désolé pour la mésentente !

  • *parce que imaginer, savoir, voir la femme que j’aime prise par d’autres hommes m’excite au plus haut point.

    Pardon pour le bout de phrase qui manque.

  • Absolument pas. Pourquoi obligation ? Lisez ma contribution initiale, c’est moi qui ai poussé mon couple dans cette voie là. Je suis candauliste parce que imaginer, savoir, voir la femme que j’aime prise par d’autres hommes.

    Vous avez sans doute mal interprété la fin de mon message. Merci de ne pas faire passer ma copine pour une femme qui oblige son homme à la laisser coucher avec d’autres, sans considérations pour ses sentiments. Elle est absolument tout le contraire de ça.

    Le passage sur la peur d’être abandonné, c’était une tentative d’expliquer mon candaulisme. Psychologie de comptoir, sans doute. Mais je le vois comme ça.

  • Excusez moi, mais vous dites être candaulisme "parce que j’ai très peur d’être abandonné par la femme que j’aime" cela veut dire que vous le faites par obligation ? Que vous pensez que si vous ne la laissez pas coucher ailleurs elle vous quittera ?

  • Bonjour, et merci pour vos réactions. Je vais répondre à Amon : si vous n’êtes pas candauliste je peux comprendre que tout ça vous fasse bondir.
    - Ne pas parler avec l’amant, peut-être est-ce une erreur, mais au départ cela me convenait très bien ; c’est récemment que leur lien a pris la nouvelle forme que je décris ici. Bien sûr, il va falloir s’adapter, mais je compte en discuter avec ma chérie d’abord.
    - Le manque de photos, je ne sais pas. Je ne le prend pas très bien, il est vrai. Comme je l’ai dit, cette relation a pris une nouvelle forme et lui-même n’a sans doute pas compris l’importance que ça avait. En somme, les barrière n’étaient peut-être pas assez définies.
    - Ma copine qui refuse ma présence, j’ai du mal à l’accepter. ELle vit son penchant de soumise comme une thérapie. Quand on est chez un psy, on lui dit des choses qu’on ne dit pas aux autres. Là, elle fait des choses qu’elle ne fait pas devant moi. Je me dis que si elle a besoin de ça pour se révéler à elle-même, pourquoi pas. Je comprends qu’elle ne veuille pas apparaître totalement humiliée devant moi.
    - Elle prend en compte mon malaise, elle a souhaité plusieurs fois arrêter avec cet homme pour m’épargner, mais je lui ai demandé de continuer. Qu’on comprenne bien, je ne parle ici que de ce qui me trouble, mais j’ai aussi (et surtout) été très excité par ce qu’ils ont fait.

    Je réponds à Yste :
    - Ma chérie et moi ne souhaitons pas fréquenter de club SM, pas plus que nous souhaitons, pour l’instant, développer une relation de Maître et soumise. L’idée qu’elle ait un maître à côté me plaît aussi.
    - De plus, jamais il n’a été question qu’elle cesse de faire l’amour avec moi, et elle-même n’estime pas avoir pris davantage de plaisir avec lui. Elle parle de plaisirs différents, simplement. Celui qu’il lui a donné était avant tout cérébral, plus que physique. Elle aime toujours autant faire l’amour avec moi, cela ne fait aucun doute.

    De grandes discussions s’annoncent, mais je n’ai absolument pas peur de la perdre. Je veux juste redéfinir la relation qu’elle a avec cet homme pour y récupérer la place que j’ai le sentiment d’avoir perdue. A ses yeux à elle, je suis comme un roi sur mon trône, qui laisserait un courtisan jouer avec sa favorite.. C’est dire si elle me voit différemment !

    Merci de vous inquiéter pour nous en tout cas, c’est très gentil.

    Je suis candauliste parce que j’ai très peur d’être abandonné par la femme que j’aime. La voir se donner à d’autres puis me revenir me permet d’affronter cette peur, de jouer avec, afin de finir par la vaincre. Après cette expérience très concrète, mes insécurités naturelles remontent. Je ne dis pas que c’est à moi de me taire et de laisser faire, mais plutôt que en ce moment l’excitation et l’angoisse se mêlent et j’ai un peu de mal à savoir ce dont j’ai envie. Être un couple libertin me semble être une des plus belles expériences à vivre avec la femme qu’on aime, et je sais que nous avons aussi de la chance d’avoir rencontré cet amant qui l’aide lui aussi à avoir confiance en elle et à se connaître.

  • Bonjour jimson
    Je viens de lire le commentaire de amon et il a tout a fait raison ainsi que maatkare.
    J ’en ai parlé longuement avec ma femme et aussi je lui laisse le soin de te répondre.
    Bonjour jimson , oui effectivement j’ai vécu ce ta copine vit en ce moment . J’avais découvert une face caché de moi , je ne savais pas que j’aimais la soumission et donc cet homme m’a donné un plaisir que je ne connaissais pas et bien sûr , femme que je suis , je ne voyais le plaisir plus que par lui ,et je ne voulais même plus que mon mari essait de me satisaire ;J’effacais aussi sa compagne Mon mari était totalement désemparé , mais merci il a eu une très bonne réaction : celle de se faire initier par notre amis " le maître " Oh oui au début ce n’était pas simple , il était dans la retenue ( c’est difficile de commencer à fouetter et autre ....celle qu’on aime ) mais quelques séances ont suffit pour le libérer . Maintenant c’est Lui Mon Maître et moi son esclave , sa soumise .Nous avons eu la chance de tomber sur un homme ayant un très grand sens de honnêteté et du savoir vivre ,Merci à lui .
    Oui amon à raison coupe les ponts avec cet autre homme , il ne pense qu’a son plaisir , qu’à lui , même ta copine ne compte pas , il ne la considère pas , n’a aucun respect pour elle et encore moins pour toi .
    Redresse la barre , impose toi, décide , bouge toi , sinon tu vas droit à la rupture .
    Oui le conseil de mon mari d’aller dans un club SM est bon MAIS ALLEZ Y SANS LUI !!!
    Bon courage , il va t’en falloir, Bises et dans l’attente de te lire

  • Je ne suis que le complice de ma chérie et donc pas spécialement candauliste moi même.

    Mais a la vu de votre message et de votre réponse suite aux commentaires je me pose une question :
    Comment faites vous pour accepter ça ?!?

    Je ne suis ni dans votre relation et encore moins dans votre tête. Mais si je m’imaginais a votre place, plusieurs choses me feraient bondir :
    - ne pas parler a l’amant au préalable me parait rédhibitoire pour ne pas se sentir exclu (je peux comprendre que certains ne partagent pas cet avis)
    - le fait qu’il n’est pas pris de photos pour une raison aussi merdique prouve qu’il se fou totalement de votre gueule et ne mérite pas votre confiance en lui prêtant votre bien le plus précieux (qu’on me sorte pas se c’est complique de faire marcher un appareil photo ou d’en prendre avec son téléphone portable)
    - que votre femme refuse votre présence me fait penser qu’elle se sent plus a l’aise avec lui qu’avec vous, ce qui me parait inconcevable.
    - le fait que vous ne vous sentez pas a l’aise avec tout ceci et qu’elle veuille malgre tout continuer me laisse a penser qu’elle n’a aucune considération pour le malaise qu’elle provoque chez vous en faisant cela.

    Si ça m’était arriver, je mettrais un terme a la relation de ma chérie avec cette homme et j’irais jusqu’à remettre en cause ma relation avec ma chérie. Après, je me base uniquement sur votre texte qui ne reflète qu’une infime partie de votre vie de couple, mais cette partie m’inquiéterait énormément .

    Ps : désole pour les fautes je suis je mon téléphone

  • Une précision : pour le moment, ma copine ne souhaite pas que j’assiste non plus à leurs séances de domination. Ma présence l’empêcherait de se lâcher totalement. Je le comprends, mais comme je l’ai dit juste avant, j’ai du mal à l’accepter.

  • Merci pour ces deux derniers témoignages, ils m’aident beaucoup. La situation n’est pas cauchemardesque, loin de là. Mon couple est plus solide que jamais, mais il y a en effet un déséquilibre.

    Je n’ai jamais parlé à l’amant, c’est peut-être aussi pour ça que je me sens exclu, après tout je ne m’impose pas vraiment non plus. Mais je compte y remédier.

    Messieurs, comment vivez-vous le fait que votre femme se lâche totalement avec d’autres et pas avec vous ? Pour ma part j’ai du mal avec ça. J’ai le sentiment qu’elle me prive d’une part d’elle même, alors qu’elle la donne avec joie à un autre. Bien sûr, je comprends qu’elle ne souhaite pas se faire humilier devant l’homme qu’elle aime, mais dans le même temps, si elle est dans la retenue quand nous sommes seuls, comment peut-être prendre du plaisir ? Je pensais qu’elle s’abandonnait totalement à moi, je vois que ce n’est pas vrai, et je ne sais pas quoi en penser.

  • Vous aimez le piment ,vous !

    J’espère que votre amie va mieux .
    Ma femme aussi,aime beaucoup se sentir "soumise "lors de nos pratiques amoureuses et je n’ai pas trop de mal à jouer le rôle du "dominant".Mais à la longue ,elle me connait trop et elle est contente quand on trouve un complice à qui je laisse ma place de temps à autre.
    Actuellement c’est le cas ; le monsieur à beaucoup d’expérience et elle ne veux plus en changer..."Un maître et un mari ,c’est l’équilibre parfait",dit elle.
    Par contre je suis présent à 90 /100 et participe aux réjouissances .Quand je suis là,je donne des idées à cet amant pour que nos soirées soient des réussites.Je suis une sorte d’assistant (assister étant un peu le plaisir du candauliste,finalement ).
    On a déjà rencontré ce type de partenaires ,et,même si la relation un peu plus forte qui s’installe inquiète le mari ,je pense que ce sont les meilleurs des amants possibles .Votre épouse se" lâche "vraiment avec eux et le spectacle est au rendez vous .De plus ,ils vous en apprennent beaucoup les femmes en général et la votre en particulier .(Attention quand même aux crétins dénués d’humour avec des Q I de crevette qui se prennent trop au sérieux,les Maîtres d’opérette ou les sadiques stupides )
    Le votre à l’air pas mal ...Par contre ,parlez avec lui de manière franche et décontracté mais soyez clair dans vos demandes ,et si effectivement il n’en fait qu’à sa tête ...Oubliez le .
    Bonne bourre.
    PS ;Le champagne en chambre d’hôtel aide l’ambiance .

  • Sincèrement... J’ai eu du mal à savoir quoi écrire en commentaire ici.
    Votre témoignage, cette situation serait pour moi un cauchemar. C’est un bel exemple de situation qui dérape et qui crée un déséquilibre dans le couple. À votre place j’aurais pris cet homme comme une menace, et aurais refusé qu’elle le revoit, purement et simplement. Perdre le contrôle à ce point me terrifie, me sentir exclue... je ne veux même pas y songer, ce ne serait pas supportable.

    Je vous souhaite de tout cœur de retrouver un équilibre qui satisfasse tout le monde.

  • OK jimson je te raconte demain la je suis pris par le temps
    A demain

  • Jim son
    Propose lui d aller dans un club SM tous les deux il faut juste une tenue noire pantalon et chemise pour l homme et noire pour la femme mais sexy .pas besoin de fouet ou autre pour la 1 ère fois il y a ce qu il faut sur place en prêt. Regardez , surtout pas de rire ou de commentaire et tu verras comment réagi ta compagne

  • Bonjour Yste et merci pour ton commentaire. Je veux bien que tu me racontes en détail la séance de domination, ça pourrait me donner des idées.

    Le problème c’est que ma copine ne souhaite pas que je la domine à ce point. Elle me dit qu’elle s’humilie dans ces moments, qu’elle se laisse devenir un pantin entre les mains de son maître, cela lui plaît mais elle ne se voit pas avoir ce type de rapport avec l’homme qu’elle aime.

    Donc quand bien même j’apprenais à lui donner le même traitement, elle ne souhaiterais pas le faire avec moi.

  • Bonjour Jim son
    Il m est arrivé presque la même chose . Nous avions connu un couplé SM dont lui était le maître. Nous avons sympathisé et un soir ils nous emmènent dans un club SM . Nous avons découvert cette pratique et nous étions des spectateurs yeux grands ouverts . Notre ami " le maître " s est occupé de son esclave ( sa compagne ) je ne vais pas tout décrire mais ça allé des chaînes au fouet , penetrations diverses ,etc...... je pourrai raconter si cela intéresse quelqu’un .e .Ma femme était subjugué , je mets ma mains entre ses jambes et elle était trempée d excitations . Je lui ai dit si tu veux on essaie . OK me dit elle . Mais voilà je n ai pas la pratique et elle n apprécié pas
    Je demande à notre amis de s occuper de ma femme . Au début il était assez retenu , puis ma femme montrant son excitations grandissante
    Il n y a plus de retenu . Ma femme a joui comme jamais . Le lendemain elle voulait le revoir pour recommencer , j ai dit OK .et donc nouvelle nuit SM et autant de jouissance . Moi je n avais plus ma place . J en ai parlé à notre ami , le maître , et il a très bien compris et m à avoué que sa compagne ne voulait pas que ça continue . C était elle son esclave ! Notre ami m a proposé de m initier . Après quelques séances ma femme se lâche complètement avec moi et nous avons un e très grande complicité
    avec nos amis nous faisons des soirées SM ou échangistes ou simplement côté à côte et ce que nous aimons par dessus tout c est le candaulisme . Voilà je te souhaite de tomber sur un maître comme notre ami et d avoir beaucoup de plaisir mental et sexuel

  • J’en parle beaucoup avec elle, depuis. J’essaie de comprendre pourquoi elle me refuse l’accès à une partie très intime d’elle-même, alors qu’elle la donne à un autre. Je dois avouer que je m’attendais pas forcément à tout ça.

    Et c’est clair que s’il avait pris des photos, je me sentirais bien mieux.

  • Histoire très réaliste, où on comprends bien le plaisir qu’a pu avoir ta copine, ton plaisir mitigé et ton désarroi.
    Dommage, à mon sens, que la séance ne se soit pas passée comme prévu au départ, cela aurait simplifié la suite.
    Dommage aussi que vous n’ayez pas pu, semble-t-il vous retrouver suffisamment fortement pour recréer votre lien fusionnel.
    Pour un avis sur les femmes ayant un Maître, je ne suis pas compétent, je n’en suis pas un, je ne pense pas que ma femme aurait accepté de suivre des ordres, type "mets-toi comme çà"... "fais çà"... cela n’aurait pas fonctionné, même avec de la douceur... mais il y a des femmes et des hommes qui aiment se sentir dominés, et je peux le comprendre...

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription