Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Sa première fois, son "baptême"

! Signaler un contenu abusif

A lire ceci est bien réel et réalisé par un couple ordinaire cela c’est passé il y a quelques années nous habitions alors à proximité de Grenoble
Faites nous part de vos remarques et autres questions nous ne manquerons pas d’y répondre

Notre première fois
La présentation
J’ai mis 10 ans à convaincre ma charmante épouse Anne belle femme rousse auburn yeux verts, de 1.68 et 55 kg belle poitrine 95C belle forme bref très appétissante, belle bourgeoise d’aspect réservé pour un homme normal….
Donc depuis pas mal de temps je pianotais sur minitel pour trouver le complice le mâle qui pourrait se repaitre d’une si désirable femme « Couple 42a cherche homme sympa pour triolisme non bi pour secteur Grenoble Lyon » et la ho surprise pas évident des réponses à ne plus savoir ou regarder de toute la France alors que la précision était pour une rencontre de proximité. Le peu d’homme qui nous semblait correspondre à notre recherche et que pouvions contacter, marié, à l’autre bout de la France trop âgé, beaucoup trop jeune bref pas ce que nous cherchions, de plus pratiquement tous les contacts se résumaient pour ce qui les intéressaient Madame est vicieuse j’ai un gros engin, le mari est impuissant mais vraiment pas intéressant du tout.

La recherche
Nous nous sommes mis en chasse j’ai dragué toujours sur minitel et là un jh de 33a nous parut être la personne recherchée. Sans le dire à mon épouse je le rencontrai un soir autour d’un verre après avoir pris contact au téléphone je lui expliquais le but réel de notre recherche lui montrait les photos de ma belle bourgeoise BCBG à la bouche gourmande comme il me le fit remarquer… Tout cela avait l’air de coller et le soir comme d’habitude bien installé en elle dans un tendre va et vient, je lui murmurai ; j’ai un ami Daniel qui aimerait te rencontrer et sur ce d’un coup je l’ai senti s’accrocher à moi gémir et grimper aussitôt au 7ème ciel beaucoup plus fort que d’habitude….Dès le lendemain sans paraitre trop intéressé et d’un air méfiant elle me posa quelques questions ; âge physique blond brun yeux….interrogatoire en règle je la sentais excitée mais méfiante
Vendredi soir j’avais prévenu Daniel, on se rejoint à notre café habituel, je remarquais qu’elle était encore plus désirable que d’habitude, belle bourgeoise de 40 a tailleur chemisier légèrement transparent un SG mettant ses seins encore plus en valeur, bas porte jarretelle bref elle voulait plaire encore plus que d’habitude

La rencontre
Les présentations faites la discussion de tous les jours ….au bout de 3 mn j’étais sûr que tout partait comme je pensais que ça allait conclure ma femme radieuse parlait il ne la quittait pas des yeux je remarquais que ses seins attiraient particulièrement son regard, quand à ses lèvres, sa bouche je savais ce qu’il en pensait,j’apprécie d’autant plus ces premières rencontres à voir le désir de ses hommes qui la dévore des yeux certains avec une pointe de vice et qui savent qu’en toute logique ils vont se la faire comme on dit vulgairement, c’était tellement bien parti qu’à un moment je prétextais une envie soudaine pour les laisser seule en tête à tête……Je vis de loin en revenant qu’ils s’était rapproché et qu’ils buvaient leurs paroles et tout changea à mon arrivé….quelques minutes plus tard on se quitta il lui fit une bise….tiens avec un inconnu me-dis-je……

Les préparatifs
Quelques minutes plus tard, en voiture elle se lova contre moi posa négligemment sa main à un endroit comme par hasard qui me fit me mettre au garde à vous et me confia d’une voie que je ne lui connaissais pas, « Tu sais il est pas mal ton ami, par contre, il veut venir me voir qu’en dit tu ? Et il m’a laissé son téléphone ; je l’ai alors mise en confiance je l’ai rassuré comme je lui est répété si souvent il est anormal qu’une femme dans sa vie ne connaisse qu’un seul homme et depuis si longtemps je voulais qu’elle franchisse ce pas.
Evidement tout le WE j’ai dû honorer les désirs d’une femelle en chaleur je ne m’en plaignais pas bien au contraire je l’imaginais, je la voyais répondre aux coups de boutoir de Daniel je l’imaginais chavirant perdant la tête ……
Le Samedi matin elle avait reçu un appel de Daniel qui venait la trouver si elle le voulait Mardi à 15h ce qu’elle accepta mais qu’elle devait m’en informer pour accord, elle me l’avoua alors que en train de la besogner je sentais venir son plaisir elle me le murmura à l’oreille en me précisant qu’elle voulait bien essayer avec Daniel mais elle voulait être seule avec lui….à cet instant précis et la sans aucune possibilité de retour je déchargeais comme jamais elle le ressentit me saisit mes reins pour que je me rue au plus profond de son antre…..
Ce qu’elle ignorait c’est qu’avant de l’appeler, Daniel avec qui une complicité totale c’est établie, je l’avais eu très longuement au téléphone tous les jours suite à notre rencontre et il me questionnait sur tout ce qui pouvait la concerner, il m’avoua s’être fait plaisir 3 fois en l’imaginant à sa merci, il lui annonça qu’il avait fait quelques jours auparavant il avait fait un test anti sida et que ma foi comme elle le souhaitai il pourrait l’honorer totalement ce qu’elle préférait, je lui avouais alors qu’elle également mettait beaucoup d’ardeur à la pensée d’être possédé par un autre homme, il m’expliqua ce qu’il lui avait demandé, à savoir, qu’il voulait la retrouver avec une robe légère si possible un peu transparente, sans SG et uniquement un petit string à ces détails lui et moi on était raide dressé prêt à agir, je lui précisais que j’étais d’accord sur tout mais j’aime le savoir avant coup (ça m’excite j’imagine) et après et surtout ne pas oublier les détails croustillants. Je lui précise que ma femme ne suce pas vraiment ce n’est pas son truc par contre la sodomie ça elle adore….
Enfin le jour fatidique arriva, pris d’un remord la veille elle m’a questionné est-ce que j’étais toujours d’accord et bien d’autres choses, je lui ai dit de ne pas culpabiliser et que si elle le désirait, pour ma part elle connaissait mon avis.
Le matin très excité avant de partir je la prenais une dernière fois car un autre allait y passer et je prenais mon plaisir très vite.
Je remarquais du coin de l’œil les préparatifs de sa tenue de combat…..Il est peu dire que ce jour-là mon taux de présence au travail fut aux abonnés absent…Les heures s’écoulaient avec une lenteur déprimante…j’ai failli l’appeler pris d’un délicieux remord mais n’en fit rien enfin 15h et à partir de ce moment je laisse la parole à Daniel :

Action
Je sors de l’ascenseur je sonne dans la seconde qui suit elle est devant moi magnifique mon sexe se dresse d’un coup je m’approche pour lui faire une bise…elle me tend ses lèvres en feu…mes mains se posent sur ses hanches elle soupire sa langue me fouille nos respirations s’accélère…je parviens à entrer, à refermer la porte contre laquelle je l’adosse, nos bouche toujours soudés mes mains commencent une délicieuse exploration…pas de SG humm d’une main avide et gourmande j’essaie d’envelopper un sein lourd et ferme bien qu’un peu tombant je bande comme jamais, je sens une main caresser et estimer ma grosse bosse en experte elle a trouvé la fermeture qui ne lui résiste pas, elle veut tenir cette chose, elle en a apprécié la taille et la dureté elle le veut en main je l’aide en abaissant mon slip et la ho surprise en le prenant enmain sa bouche se détache et pousse un hooo de surprise « mais tu es un monstre » me murmure t’elle tout en me décalottant, pour ma part j’ai glissé un doigt dans sa fente déjà trempée et je caresse son bouton d’une main experte et de façon régulière.
Son chemisier a disparu, sa jupe est à terre seule son ultime défense bien mal en point son string s’en va lui aussi, mon pantalon et mon slip on suivit le même chemin par ma chemise ouverte elle me suce ma peau …elle est délicieuse Elle a écarté les cuisses j’ai deux doigts qui font un lent va et vient, elle gémit de son côté une main soupèse mes grosses boules et l’autre applique un va et vient qu’il ne va pas falloir poursuivre trop longtemps car je ne garantit plus rien elle me sourit VViens me dit elle et se faisant me tire vers la chambre elle s’assoit sur le lit mon sexe est à la hauteur de son visage mon dieu quel engin tu as…ce gland énorme et large sa tige veineuse et ce faisant ouvre toute grande sa bouche et me l’absorbe hummm je la regarde de ces yeux de chatte elle semble me narguer se ravive et me dit « je n’avale pas » puis reprend sa caresse hummm la délicieuse salope ça a le don de lui plaire de lui parler ainsi car elle me pompe littéralement elle suce, elle pompe et elle branle…moi je n’en peux plus c’est trop fort jamais je n’ai subi une telle pompe aspirante…je sens monter je me crispe je saisi sa chevelure c’est incontrôlable
Je pousse un râle de plaisir elle veut se dégager…trop tard la première giclée et la seconde sont pour sa bouche les suivantes atterrissent sur ses seins son cou ça n’arrête pas « petit salop » me dit-elle tu en avais tant envie. Je lui souris.
Elle attrape une serviette qui se trouve est-ce un hasard à portée de sa main s’essuie il faut dire que je lui ai mis une dose….
Elle se relève se colle à moi mon sexe toujours raide palpite contre son ventre à la peau si douce me murmure je le veux en moi mais vas-y doucement mon chéri je ne suis pas habitué à un engin de cette taille et cette grosseur….se faisant elle se couche sur le dos me tend sa main m’invitant à la rejoindre ce que je fais je veux l’effleurer la sucer la boire mais non elle me veut en elles doucement j’ écarte ses cuisses à l’aide de mon genoux sa bouche collée à la mienne je présente mon engin à sa fente c’est elle qui se lance doucement en écartant d’avantage ses cuisses je commence une lente progression je sens ce corps désireux de cette pénétration je m’arrête puis reprend doucement elle est inondée murmure des mots gémit je sens son vagin se dilater mon sexe palpite et j’arrive en bout de course elle est absente tout à ressentir mon sexe, elle respire gémit j’ai comme l’impression qu’elle contracte, qu’elle joue avec ses muscles vaginaux entourant mon sexe je commence un lent va et vient elle semble se crisper lorsque je suis dans le retrait j’ai l’impression d’aspirer telle une pompe tout son intérieur je vois son visage que je ne lui connaissais pas c’est elle qui maintenant semble régler le rythme elle ne va pas très vite au contraire elle semble vouloir apprécier chaque millimètre de cette chose qui la pourfend je lui murmure des choses « tu l’aimes ma grosses bite, je vais te remplir te noyer de mon sperme, tu es une délicieuse salope, une bourgeoise à sauter comme une pute » à ces mots je sens qu’elle en veut plus et accélère « oui j’aime ta grosse bite, je suis une salope à soldats » et ce faisant à nouer ses jambes autour de mes reins je l’ai senti partir grimper murmurer puis crier son plaisir d’une main agile elle a réussi à saisir mes boules « ha la salope » et tel deux furies nous avons jouis tel des bêtes je giclais je sentais mon sperme épais et chaud la remplir je me ruais au plus profond de sa grotte je n’arrêtais pas me vider en elle doucement je reprenais conscience toujours rivé à elle qui ne voulait pas que je me retire « que c’est bon mon chéri, presque aussi bon que Pierre…
Bien plus tard tout contre moi elle m’avoua d’avoir été impressionné par mon sexe car un peu différent de celui de Pierre mais pratiquement de même taille c’est la nouveauté plus qu’autre chose me dit-elle mais c’est bon, je lui avouais que pour ma part je n’avais pas trouvé de femme aussi chaude et que c’était un réel plaisir que de la posséder ainsi.

Le rapport de Daniel
Quelques instants plus tard le téléphone sonne c’est lui, allô oui alors, il m’explique en détails très explicites je suis dans un endroit tranquille j’ouvre mon pantalon et le récit entrecoupé de mes questions j’ai déchargé comme jamais grâce à lui et bien sûr à elle je venais de découvrir que c’est une délicieuse bourgeoise salope qui comme beaucoup de femmes aiment subir et ressentir du plaisir que beaucoup de maris ne veulent pas leur permettre de prendre avec d’autres.

Les suites
Ce soir-là plus que très excité, je rentre plus tôt que d’habitude, elle est sur le canapé, belle désirable comme d’habitude mais les joues un peu plus ose des cernes imperceptibles sous les yeux « alors ma chérie comment ça s’est passé » Pour toute réponse elle vient se plaquer contre moi « tu sais Daniel est très gentil » il m’a d’abord mis en confiance m’a caressé un peu partout j’étais excité c’est vrai puis gentiment m’a amené dans la chambre m’a dévêtue je me suis laissé faire il a dégagé son membre m’a demandé de le caresser puis doucement m’a allongé il m’a posséder rapidement j’ai ressenti un membre autre que le tien, il a dut s’activer beaucoup car j’avais envie, toutes ces sensations nouvelles ce sexe étranger qui me faisais des sensations bizarres et puis d’un coup c’est venu très fort je n’ai pas pu m’empêcher de m’agrippé à lui c’était bon je l’ai senti jouir il a poussé un grognement de satisfaction tout en saisissant d’une main mes seins de l’autre mes fesses ce qui a m’a fait encore plus jouir… c’est un délicieux apprentissage pour moi,… et ce faisant elle m’embrasse tout en cherchant de ses doigts fin l’objet de ses désirs ce qui n’est pas pour me déplaire « Délicieuse salope » je veux mon tour maintenant elle comprends ce que je veux elle se met puis à genoux sur la moquette sort mon sexe bien droit, raide et dure, le décalotte je vois à ces yeux qu’elle a compris ma demande ça ne dure pas longtemps je m’agrippe à elle et dans un rugissement je lui envoie tout mon trop plein elle essaie comme d’habitude de se dégager mais je la maintient elle dégluti pompe, avale jusqu’à la dernière goutte

Conclusion
C’était notre première fois, et il a été convenu de le refaire de temps en temps suivant son désir à elle, et bien évidemment c’est elle qui définit et choisie le partenaire

Intermède
Le temps passe tous les jours soir ou matin parfois les deux s’est notre prise de plaisir à tous les deux et tout en se remémorant sa première fois, nous passons des tendres moments inoubliables cela commence par des petits riens, et en particulier sa façon de se vêtir de ses airs de femme belle désirable un peu hautaine son regard qui en dit long et l’ensemble fait que je devine aisément qu’il y a le feu et qu’il y a urgence à éteindre cet incendie et sans tarder….et dans l’action quels plaisirs réciproque à se remémorer sa première fois bien qu’une fois elle est gaffée et parler de jets puissant qui….j’ai tendu l’oreille sans relever elle était au 7ème ciel du moins en train de l’atteindre et par le fait moi aussi ; bref une complicité sans faille elle avait de temps en temps Daniel au téléphone pour des futilités d’après elle et en réalité il me tenait au courant, il l’a chauffait lui promettant beaucoup de choses pour sa prochaine visite, ce qui expliquait son engouement extrême en n’en étant pour ma part le principal bénéficiaire.
Lors de ses discussions Daniel lui faisait comprendre qu’il imaginait la prendre avec un autre homme et l’imaginait bien prise en « Sandwich » comme il disait au début très réticente elle avait fini par lui dire que ma foi ce serai à essayer….J’appris par la suite qu’il l’appelait tous les jours, lui en déplacement professionnel aux 4 coins de la France était seul et ma fois agrémentait ses moments perdus.

Notre seconde fois
Un jeudi soir comme d’habitude je rentre assez tard, on dine puis pour une fois sur notre confortable canapé et tout contre moi m’avoue, « j’ai eu Daniel (ce que je savais) il nous invite toi et moi pour une soirée resto de son choix à Lyon, Vendredi soir » ok pas de problème pour ce qui me concerne ma chérie, j’espère qu’il en est de même pour toi, elle me sourit.
Ce que je savais mais elle l’ignorait c’était un piège pour elle,car nous devons dîner dans un super endroit qui comporte une boite de nuit privée ainsi que des chambres en partie supérieure et, entre Daniel et moi il était prévu qu’elle soit la partie croustillante du sandwich…..Je pense qu’elle devait s’en douter mais ne m’en fit pas part.
Comme par hasard ce Vendredi elle fait le tour des magasins en tout genre ce qui m’étonne un peu car d’habitude j’y participe et pour chacun des vêtements elle souhaite avoir mon avis.
J’ai tout compris lors de ses préparatifs à notre départ, une tenue de combat complète bas noir, mini string, et un body enserrant l’ensemble, faisant ressortir ses magnifiques seins et ressortir sa croupe incendiaire….j’ai failli lui sauter dessus je l’enlace, je la caresse elle est chaude et se parfum enivrant…bref difficilement mais je me calme et nous partons.
Nous arrivons, c’est bien ce que je pensais c’est l’endroit chic que je connais, un groom se précipite pour ouvrir à Madame et ne peut s’empêcher de lorgner sur l’échancrure du décolleté d’Anne qui comme toutes les belles femmes de classe ont le chic de laisser plus deviner que voire ce qui les rends encore plus désirable.
Daniel nous attend au bar du salon nous voyant se lève se dirige vers Anne lui fait la bise et lui chuchote une gentillesse à l’oreille le coquin !!! C’est vrai qu’elle est magnifique, ses talons, ses bas de soie mettent ses jambes au galbe parfait en valeur sa robe légère laisse deviner ses formes et échancrée en partie haute laisse deviner une poitrine généreuse et haute aux seins fermes et bien dessinés, son visage sa bouche bien dessinée, sa coiffure flamboyante bref tous les hommes présents la lorgne et ma foi leurs regards en dit beaucoup plus que leurs paroles, à commencer par le barman qui lui présente aussitôt une coupe de bulle , un, puis deux verres en discussions futiles Daniel la viole des yeux et il n’est pas le seul ; nous passons à table
Repas succinct mais très bien à base de poisson et produit de la mer accompagné d’un bon champagne nos discussions ont tendance à s’encanailler et les bulles aidantes Anne dont les joues rosies démontrent que les bulles font leur effet fini par nous dire « Je veux des hommes en pleine forme pour danse » Daniel et moi nous nous regardons et n’en pensons pas moins. Le repas se termine et après un brin de marche nous arrivons au club privé, du monde juste ce qu’il faut, bonne musique nous prenons place dans une alcôve que notre ami avait réservé c’est très bien lui dit-je, Anne se place entre nous deux et aussitôt se lève pour aller danser sur un rythme assez soutenu et nous demande de la rejoindre ce que Daniel fait aussitôt je les regarde elle se déhanche prends des poses qui fond est-ce voulu ou pas ses formes ses hanches ses fesses ses seins….ma parole la connaissant tout de même bien il y a le feu, de plus de nouvelles coupes font l’apparition ainsi que des danses lentes qui me correspondent mieux et m’attire sur la pise se colle contre moi comme jamais et cette jambe qui négligemment vient s’insérer entre les miennes ont pour effet de me faire dresser mon engin elle me mordille l’oreille elle est vraiment délicieuse au bout de la 3ème danse je lui fais comprendre qu’il faut penser à notre hôte, et Daniel a pris ma place et vue de ma place je comprends qu’il subit le même traitement que moi, elle me fait un petit signe, il la pelote la caresse fait en sorte de la diriger aux endroits où il y a foule pour lui permettre de continuer son exploration au bout de la 5ème danse ils reviennent vers moi Daniel a une bosse qui déforme son pantalon il prétexte une envie soudaine pour aller mettre tout son matériel en place Anne d’un air amusé lui sourit elle vient contre moi je l’enserre je l’embrasse elle se rend compte de mon envie je glisse ma main entre ses jambes elle est trempée comme jamais elle l’a été, elle me glisse à l’oreille j’ai envie très envie que tu me prennes.. » et notre ami qu’en fait on » lui dit-je ? D’un air gêné elle me répond je ne sais pas quoi te dire, je lui rétorque tu as envie de lui ?? Se blottissant contre moi ouii me dit-elle dans un souffle mais toi qu’en penses-tu ça me gêne devant toi en ta présence… « Tu connais mes envies et désirs te voir avec lui ne me déplais pas si toi tu le veux » et sur ce elle m’offre sa bouche ; Daniel arrive un clin d’œil il a compris la situation. Nous quittons ce lieu sympa et nous dirigeons vers l’ascenseur à la surprise d’Anne nous nous retrouvons dans l’entrée d’une chambre, elle me tient la main je la sens très chaude, mais un peu inquiète, dès notre arrivé dans cette suite une douce musique langoureuse et une coupe de champagne la rassure
Aussitôt mon complice l’invite à danser elle se colle à lui son corps épousant toutes les formes de Daniel, ce n’est plus une danse c’est du sur place, la coquine se laisse faire, les mains de son comparse l’explore de mon fauteuil je les suis des yeux je me lève pour arranger mon sexe qui a pris lui aussi de l’ampleur et laisse la porte de la salle de bains entrouverte pour entendre….
Je me délecte de l’entendre gémir, il semble qu’il lui a fait tomber sa robe, je crois deviner que sa main est dans la braguette, je n’en peux plus ses soupirs, ses murmures !!! Une petite et délicieuse pointe de jalousie m’envahi il faut que je les voies, j’avais deviné juste ma délicieuse salope est vêtue que de ses bas, son string déjà bien trituré et de son body en partie ouvert avec les seins ressorties, les yeux clos, elle réalise un délicieux va et vient sur le membre rigide de Daniel, le décalotte en soupesant ses grosses boules de l’autre main, j’arrive me colle à elle contre son dos mon sexe que j’ai libéré callé entre ses fesses, nous sommes tous les trois dans une danse sur place extrêmement érotique, « tu es une délicieuse salope » lui-dis-je, ce faisant elle attrape mon sexe son envie décuple elle gémit ma main caresse sa moule elle est inondée….il faut abréger pour le bien de tous les trois, elle tient un sexe dans chaque main, nous la dirigeons vers l’immense couche, « qu’allez-vous me faire » d’une petite voix chaude, du bien , ce que tu aimes ma chérie laisse toi faire.
Sur le lit je la fait mettre à genoux Daniel qui s’est dévêtue complètement veut la posséder en levrette mais auparavant il veut la boire, la sucer, mais non elle lui fait comprendre que c’est se sexe cet engin qu’elle veut en elle, lui ne se fait pas prier il la maintien par ses hanches se présente et se rue au plus profond de sa grotte, elle les yeux fermés, je présente mon engin bien décalotté par ses mains expertes et je le guide à sa bouche pulpeuse, je reste immobile ce sont les va et vient de Daniel et les coups de reins d’Anne qui donne un rythme sensuel et délicieux, la délicieuse bourgeoise n’en peux plus elle enfouis sa tête dans l’oreiller je vois Daniel qui a de plus en plus de difficulté à la maintenir et surtout à sa retenir, ça y est la femelle va jouir, ses doigts ses mains se crispent sur les draps, elle crie sa jouissance, Daniel se rue au plus profond de sa grotte pousse un grognement d’intense satisfaction j’ai l’impression qu’il décharge toute sa semence contenue depuis des jours dans cette femme qui ne demande que ça,cela dure, dure un temps difficilement mesurable enfin Daniel s’affale sur Anne encore soudée à elle, et repus il veut se dégager mais elle veut le garder en elle, délicieuse salope.
Je veux la posséder à mon tour, je la retourne face à moi, de ses yeux mi-clos, elle comprend mon envie, de sa fente s’écoule le trop plein de Daniel, tant pis je la veux, elle écarte les cuisses je présente mon sexe et l’enfouis au plus profond de ses entrailles délicieusement lubrifiées par le passage et la jouissance de Daniel, Anne commence tout de suite à réagir de cette intrusion, je débute un rapide va et vient qui a le don de la faire gémir et de parler « ouiiiiii chérie continue je te veux, ouiiii encore » sur ces mots elle grimpe elle jouit à nouveau, je me retiens pas d’avantage j’attrape un sein et de l’autre main sa croupe je me rue au plus profond de sa grotte et j’explose, je gicle mon sperme épais et chaud je n’arrête pas d’éjaculer elle me pompe m’aspire comme jamais je n’ai pu le ressentir mon sexe palpite la source commence à se tarir….elle me tend ses lèvres je l’embrasse je reste en elle comme elle aime après avoir jouis tous les deux.

Stop on récupère tous les trois…..

Quelques instants plus tard 1 ou 2 h je ne peux préciser, après un délicieux assoupissement réparateur car notre petite affaire a tout de même bien duré 2 heures et on avait matière à récupérer.
La première à refaire surface fut ma délicieuse Anne qui entre temps s’était refait une beauté et plus désirable et plus chatte que jamais commençait un délicieux travail d’approche ; négligemment de ses doigts fins, elle caressait doucement du bout des ongles mon sexe et en particulier la grosse veine qui pour moi est assez développé et assez sensible bref je recommençait à prendre vie de partout et d’une main baladeuse j’allais et venait de sa bouche à son délicieux triangle blond en passant par toutes les divines étapes intermédiaires, seins, ventre, hanches, fesses et bien sur son petit bouton qui commençait à s’ériger
Se rendant compte que son travail d’approche était couronné de succès elle entama la même démarche avec Daniel qui lui de suite voulait la prendre ce qui n’aurai je pense déplus à ma divine chatte.
Il y avait beaucoup mieux à faire : son baptême dis-je à Daniel qui compris immédiatement mon message quand à Anne elle se demandait bien à quoi je voulais faire allusion mais en confiance nous chambra un peu.
Ce faisant on fit une approche tout en douceur Daniel et moi sur le dos, elle allait de l’un à l’autre avec sa délicieuse bouche qui dans ses instants se rapproche beaucoup plus d’une délicieuse ventouse. Après bien 10 mn de ce traitement il était temps de passer aux choses sérieuses, délicatement je guidais Anne afin qu’elle se mettent à cheval sur le sexe de Daniel ce qu’elle accepta et compris très vite c’est une position que personnellement j’adore, je ne bouge pas c’est elle qui rythme son plaisir de plus on a le tableau d’une magnifique poitrine de hanches qui ondule d’un visage qui se contracte au moment fatidique et pour compléter les mains libres ce qui est non négligeable pour apprécier manuellement de toutes ces données.
C’est ce que fait Daniel qui très excité ne s’en prive pas, moi de mon côté mon engin superbe bien raide je l’approche de sa bouche et lui dit « je veux une bonne sucette ma chérie »et ce faisant pendant un long nous apprécions chacun notre place Anne plus particulièrement car je la sens qui grimpe en délaissant quelque peu mon sexe que je fini par soustraire de sa bouche ce qui a pour effet d’entendre ses gémissements qui augmentent et la mon ami qui a deviné commence a attirer Anne contre lui pour qu’elle s’allonge sur son torse que ses seins viennent s’écraser contre c’est si bon pour la femme et pour l’homme se contact. L’ayant contre lui il commence à lui écarter les fesses, glisse un doigt dans son anneau et commence à préparer son baptême Anne ne se doute de rien je lui pratique souvent cette caresse qu’elle apprécie particulièrement et qui a pour effet de la faire défaillir très vite seulement là c’est une autre histoire je me positionne derrière elle qui tout à son plaisir qui se profile n’a rien remarqué de suspect, je présente mon gland lubrifié par la succion de sa bouche à son anneau et comme je le fait habituellement
Lorsque nous sommes tous les deux je saisis ses hanches et doucement je force un peu le passage sous cette intrusion elle pousse un petit cri qui se poursuit par un râle « ha les salops…..le baptême c’est ça, je m’en doutais huuummmm chérie va doucement je suis déjà occupée » enfin le gland est passé humm c’est bon je poursuis ma progression elle remue la tête en tous sens la bouche ouverture murmure des insanités « les salops mon trous du culs ….mais dieu que c’est bon » oui chéri tu m’avais promis j’y suis et Dieu que c’est bon je vous sens en moi tous les deux mes chéries je jouis c’est trop bon je sens au travers d’elle que Daniel explose à sa façon de se cramponner à ses hanches, je le sens et je ne me retiens pas d’avantage je décharge je remplis tout comme Daniel son orifice anal Anne s’est affalé sur notre ami elle est comme inconsciente.

Un bon moment plus tard Anne qui s’était assoupi refait surface et viens se blottir contre moi et se met doucement à pleurer « que t’arrive-t-il ma chérie » aussitôt repris par Daniel ; inconsolable elle bredouille quelques mots, « vous allez me prendre pour une traînée une salope pour avoir dit tous ces mots et surtout avoir appréciée ce que vous m’avez fait subir et que j’ai tant aimé », je la caresse c’est la première fois que je la vois ainsi « mais non ma chérie tu es une femme nous avons voulu te faire découvrir ce plaisir que tant de femmes rêvent de subir » Nous parvenons Daniel et moi à la convaincre que si cela t’a plus que tu as jouis comme jamais tu ne dois pas le regretter, dans la négative nous n’aurions pas continué ni insisté sur ce je l’embrassais longuement.

Intermède
La vie a repris son train-train habituel Anne toujours aussi belle et désirable à franchie un palier je m’en suis rendu compte, pas plus tard qu’hier soir lors de notre diné dans un restaurant sympa tenu par un jeune couple, le mari qui visiblement est très attiré par Anne lui a fait des compliments au grand dam de sa charmante jeune femme par des regards enflammés qui en disent long sur ses pensées et ma délicieuse chérie de me dire avec un œil coquin, « tu vois une confirmation de baptême en sa compagnie je ne dis pas non… »
Depuis notre dernière fois je remarque qu’elle s’est libérée, beaucoup plus ouverte sur nos relation, elle n’hésite pas à me révéler, me parler de ses fantasmes encore sage de revenir sur tout ce que je pouvais lui raconter pour la mettre en condition lors de nos rapport, elle plus délicieuse et plus amoureuse que jamais et du fait d’en parler librement avec moi n’éprouvait pas la nécessité de revoir notre ami Daniel …..Pour l’instant du moins.
Elle m’avoua très sincèrement lors d’une de nos discussions sur l’oreiller que le passage côté pile qu’elle avait énormément apprécié alors qu’elle était déjà occupé côté face, était réservé à son mari et qu’aucun autre intrus ne l’y pénétrerai et sur ce pour notre plus grand plaisir je mettais la chose en pratique.
Elle m’a également avoué que d’être emplie des deux cotés en même temps l’avais fait chavirer surtout par le fait d’être soumises à deux males qui la prenait pour prendre leur propre plaisir, dans ce cas-là je me suis sentie soumises à ses deux males je ne vois rien, je sais que tu es là j’ai ses deux bites en moi et je suis dans une soumission d’extase totale
Nous revivons à chacune de nos étreinte ce « Baptême » surtout de sa part, en me faisant part d’une multitude de petits détails que je n’aurai jamais imaginés ce qui a pour résultat de nous exciter terriblement. J’en tire la conclusion peut-être hâtive qu’une majorité de femmes honnêtes sont de délicieuses et gentilles salopes qui n’osent ou ne peuvent pas l’avouer ouvertement ne seraient-ce qu’à leur conjoint et c’est vraiment dommage pour elles

3 Commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription